Les prix du pétrole sont très volatils, néanmoins lorsqu’on étudie les fondamentaux de la formation des prix du baril, il est possible de faire une projection des prix dans le futur. Alors, comment les prix du pétrole vont-ils évoluer ?

Les points clés
  • La demande de pétrole devrait continuer à croître pour les années à venir, portée par les marchés émergents.
  • L’offre risque d’avoir du mal à suivre, à cause de la raréfaction du pétrole et du besoin croissant d’investissements dans des pétroles non conventionnels.
  • Le prix du pétrole va augmenter à court moyen et long terme.
  • Vous pouvez investir dans le pétrole grâce aux ETF sur des plateformes d’investissement comme DeGiro ou eToro.

Quels facteurs agissent sur la prévision des prix du pétrole ?

Comme toute marchandise, le prix du pétrole s’ajuste pour équilibrer l’offre et la demande. Cependant, le pétrole n’est pas une marchandise comme les autres, elle est le sang qui fait battre le cœur de l’économie. La fixation de son prix revêt donc plusieurs particularités. Passons les en revue.

Investissez dans le pétrole avec Degiro, élu meilleur courtier en bourse.

La demande de pétrole

Dès que l’humanité a su transformer le pétrole en énergie, la consommation de pétrole n’a pas cessé de progresser. À de rares épisodes, la demande d’or noir a temporairement baissé. C’est par exemple le cas suite à l’épidémie de coronavirus.

On lui a trouvé des substituts moins coûteux pour produire de l’électricité (le gaz naturel et l’énergie nucléaire par exemple). Mais, pour l’heure, il reste indétrônable dans beaucoup d’autres applications, surtout comme carburant, malgré les progrès de la voiture électrique.

Aujourd’hui la croissance de la demande de pétrole est principalement portée par les pays émergents. Leur population tend à adopter le même mode vie que les occidentaux. Pour y parvenir cela veut dire multiplier leur consommation énergétique.

L’Agence Internationale de l’Énergie table ainsi que une croissance de la demande et une stagnation entre 105 et 110 milliards de barils par jour.

consommation-petrole
Consommation de pétrole par continent. Sources : BP.

L’offre de pétrole

La production de pétrole dépend de plusieurs facteurs :

  • la stabilité politique des pays producteurs ;
  • les découvertes de nouveaux gisements ;
  • les investissements réalisés par les compagnies pétrolières pour développer de nouveaux puits et nouvelles plateformes pétrolières.

Notons que les deux derniers points permettent de prévoir la production future : peu de nouvelles découvertes ou peu d’investissements aujourd’hui entraîneront une production en baisse demain.

L’influence de l’OPEP sur les prix du pétrole

L’OPEP regroupe parmi les plus gros producteurs de pétrole, avec l’Arabie Saoudite et l’Irak en tête. À de nombreuses reprises le cartel s’est entendu pour faire varier les prix :

  • à la hausse en réduisant leur production ;
  • ou à la baisse en l’augmentant.

Bien que ce soit contre-intuitif, l’OPEP peut en effet chercher à faire baisser les prix pour accaparer des parts de marché et affaiblir d’autre producteur. En 2020, suite à la crise sanitaire, l’OPEP a sans doute cherché à maintenir les prix raisonnablement bas pour freiner l’expansion du pétrole de schiste américain. Néanmoins cette stratégie est limitée dans le temps dans la mesure où, pour la plupart de ses membres, les revenus fiscaux issus de la rente pétrolière sont indispensables au fonctionnement de ces pays : un prix bas n’est pas tenable longtemps.

Coûts de production et prix du pétrole

Coûts d’exploitation versus breakeven

Comme toute matière première, les prix du pétrole sont fortement corrélés à leurs coûts de production. Les coûts de production du pétrole se distinguent du fait qu’il existe plusieurs types de pétroles plus ou moins coûteux à extraire.

Par ailleurs pour bien comprendre la dynamique des prix du pétrole il faut distinguer :

  • les coûts d’exploitation d’un puits déjà installé (operating costs, en anglais) : main d’œuvre, énergie, réparation et remplacement de matériel.
  • l’ensemble des coûts nécessaires pour mettre en production un nouveau projet d’exploitation : exploration, forage, matériel d’extraction, infrastructures de transport et coût du financement. Le prix du baril nécessaire pour rentabiliser un tel projet est appelé breakeven.

Dans le pétrole, les investissements initiaux sont beaucoup plus importants que les coûts d’exploitation. Cela explique pourquoi les prix peuvent varier avec une grande amplitude :

  • lorsque la demande baisse fortement, les compagnies coupent leurs investissements et le prix s’ajustent sur les coûts d’exploitation ;
  • lorsque la demande croit, les compagnies sont obligées d’investir dans de nouveaux puits et le prix s’ajuste sur les breakeven.

Passons en revue les coûts de production pour le pétrole conventionnel et les pétroles non conventionnels.

Investissez dans le pétrole avec Degiro, élu meilleur courtier.

Coûts de production des différents pétroles

Pour honorer la demande avec un pétrole qui commence à manquer, il est désormais nécessaire d’exploiter des gisements de pétrole non conventionnels. Ce pétrole est plus difficile à extraire pour différentes raison :

  • soit parce qu’il est beaucoup plus visqueux que le pétrole conventionnel et donc plus difficile à pomper ;
  • soit parce que la roche réservoir (là ou le pétrole est accumulé) est peu poreuse de sorte que, là encore, le pétrole est difficile à pomper;
  • soit parce que les conditions d’accès au réservoir sont problématiques, c’est en particulier le cas du pétrole de la zone arctique.

Coût de production du pétrole conventionnel

Le pétrole conventionnel est aujourd’hui principalement produit par les pays de l’OPEP. L’Arabie Saoudite est le plus gros producteur et c’est aussi l’un des pays dans lequel les coûts de production sont les plus faibles au monde.

  • coût d’exploitation : moins de 10$ pour certains pays de l’OPEP, entre 20$ et 45$ pour les autres pays.
  • breakeven d’un nouveau puits: 30$ le baril pour les pays de l’OPEP. Entre 50$ et 50$ pour l’offshore et le pétrole Russe.

Notons au passage que le breaken fiscal des pays de l’OPEP, c’est-à-dire le prix auquel ces pays fortement dépendants des revenus pétroliers équilibrent leur budget est nettement supérieur. Entre 60$ et 70$ pour l’Arabie Saoudite, l’Irak ou le Koweït. Plus de 100$ pour des pays comme l’Algérie la Libye ou l’Iran.

Coût de production du pétrole de formation compacte américain (pétrole de schiste)

La fin des années 2000 a été marquée par le développement du pétrole de réservoir compact américain, communément appelé pétrole de schiste en France. Ce pétrole est stocké dans une roche compacte et étanche, difficile à pomper. Pour y arriver il faut fracturer la roche en y injectant de l’eau à forte pression.

  • coût d’exploitation : 30$ en moyenne et entre 10$ et 60$ selon les bassins et les compagnies.
  • breakeven : 50$ en moyenne dans les sweet spots (les endroits les plus rentables) et jusqu’à 75$ en dehors.

Notez qu’il existe aussi des réserves de pétrole de formation compacte en dehors des États-Unis, mais leur breakeven est très certainement supérieur à celui des Américains. En effet, les Américains ont pu s’appuyer sur des infrastructures existantes pour développer la filière ce que les autres pays n’ont pas forcément.

Coûts de production du sable bitumineux Canadien

Le Canada est pourvu de larges réserves de sables bitumineux. C’est un mélange de sable, d’argile et de bitumes enfouis sous quelques dizaines de mètres sous terre. C’est un pétrole très visqueux, qui peut être extrait soit dans des mines à ciel ouvert, soit dans des puits dans lesquels on injecte de la vapeur d’eau pour liquéfier le pétrole. Ces méthodes lourdes ont bien sûr un impact sur le coût de production.

  • coût d’exploitation : 23$ à produire et autour de 45$ transport inclus.
  • breakeven : 75$ le baril et davantage si la production canadienne venait à augmenter.

Une caractéristique du pétrole Canadien est qu’il n’est produit à proximité d’aucun port international et que sa viscosité le rend difficile à transporter par pipeline. Par ailleurs les infrastructures d’acheminement vers les États-Unis sont saturées. Le coût du transport est donc conséquent et des investissements colossaux devront être réalisés si le Canada souhaite augmenter sa production.

Coûts de production des autres pétroles

Parmi les autres pétroles dont la production devra augmenter dans les années à venir, on peut mentionner :

  • le pétrole extra-lourd du Venezuela, dont la production est complètement à l’arrêt à cause de la crise politique que rencontre le pays. Son breakeven est estimé à 60$.
  • le pétrole en offshore super-profond, rentable à partir de 55$ ou 60$.
  • le pétrole de la zone arctique, qui ne devrait pas être exploité à grande échelle avant un retour du prix du baril à 100$.

Mentionnons pour finir les pétroles synthétiques (gaz et charbon liquéfié, schistes bitumineux) aujourd’hui produits à très faible échelle mais dont le volume pourrait augmenter à l’avenir. Il faut un prix du baril autour de 75$ pour rentabiliser une nouvelle unité de production.

Courbes des coûts d’exploitation et de production du pétrole

Les données de coûts de production peuvent être croisées avec les données volume de production. Ainsi pour 2025, on obtient un graphique comme suit.

Coût de production du pétrole - breakeven
Projection du coût de production (breakeven) du pétrole en 2025. Sources : Rystad Energy, Wood Mackenzie, Finance Héros.

Pic pétrolier : vers une hausse des prix à long terme

Comme toute ressource finie, le pétrole aura une fin. Dès lors, et c’est mathématique, la production va passer par un maximum. Reste à savoir quand. La date du pic pétrolier dépend de deux facteurs principaux :

  • le rythme de production de l’or noir ;
  • la quantité des réserves techniquement récupérables.

La plupart des modélisations arrivent à la conclusion que la production de pétrole passera par un maximum entre 2025 et 2030 avant de décliner progressivement. Malgré les découvertes récentes et l’exploitation de nouveaux pétroles non conventionnels, au rythme actuel les réserves de pétrole se tarissent vite.

pic-petrolier
Pic pétrolier

Cela aura des conséquences certaines sur les prix du baril à long terme : pour équilibrer une demande en croissance et une offre en baisse, les prix devront nécessairement être élevés.

Découvrez notre guide pour investir dans le pétrole.

Prévisions des prix du pétrole

Notre scénario central – tout comme celui de différentes institutions – est une hausse des prix du pétrole à court, moyen et long terme.

  • à court terme, le retour de la demande à un niveau antérieur à la crise sanitaire du covid-19 devrait rétablir les prix aux niveaux d’avant crise, autour de 60$ le baril.
  • à moyen terme, les investissements nécessaires pour maintenir le volume de production imposeront un prix supérieur à 75$, soit le breakeven des nouvelles productions non conventionnelles.
  • à long terme, le déclin des réserves entraînera un marché tendu dans lequel les besoins d’or noir ne pourront être assouvis. Les prix toucherons alors leurs plus hauts historiques, au-delà de 100$ le baril voire 150$.

Le graphique ci-dessous montre la prévision des prix du baril en trois phases, ainsi que la zone d’évolution probable.

Projection du prix du pétrole dans le futur

Investir dans le pétrole

COVID : la baisse des prix du pétrole suite à la crise sanitaire est une bonne opportunité pour investir dans le pétrole.

La hausse des prix du pétrole qui s’annonce est sans aucun doute une opportunité pour acheter du pétrole. Pour la saisir, rassurez-vous, vous n’aurez pas besoin d’acheter des barils de pétrole. Vous pouvez investir dans l’or noir « papier ».

La façon la plus simple de le faire est via des ETF sur le pétrole (Exchanged Traded Funds). Ce sont des fonds indiciels cotés en bourse. Ils répliquent un indice boursier (le prix du pétrole en ce qui nous concerne). Ils sont accessibles depuis certaines plateformes d’investissement en ligne. Nous vous recommandons par exemple DeGiro qui est celle qui pratique les frais parmi les plus bas du marché.

Achetez des ETF sur le pétrole avec Degiro, elu meilleur courtier en bourse.

De Giro n’est pas la seule plateforme à proposer des ETF sur le pétrole. Vous aussi pouvez en trouver sur eToro, XTB ou Bourse Direct.

Les ETF ne sont pas les seuls instruments financiers qui permettent d’investir sur le pétrole, c’est aussi possible avec des Turbos, des futurs et des CFD. Retrouvez toutes nos explications dans notre guide pour investir dans le pétrole.

Retrouvez notre comparatif détaillé des meilleures plateformes pour investir dans le pétrole.