Définition : qu’est-ce qu’un Robo Advisor ?

Le nom Robo Advisor désigne en anglais un « Robot conseiller ». Les premiers robo advisors étant apparus aux États-Unis à la fin des années 2010, le terme anglo-saxon est resté.

Les robo advisors désignent ainsi des services d’investissement financiers qui se passent – en partie – de conseillers humains. Néanmoins, il serait erroné de penser que les robo advisors fonctionnent sur la simple base de leurs algorithmes (nous détaillons ce point un peu plus bas).

En fait, disons plutôt qu’un robo advisor est une plateforme d’investissements boursiers qui permet d’avoir un conseil personnalisé et adapté à vos objectifs sans que vous ayez à rencontrer un conseiller en gestion de patrimoine.

➡️ L’avantage principal des robo advisors réside donc dans l’accès simplifié à un conseil financier de qualité.

Les meilleurs robo-advisors !

Voici, en très bref, les meilleures robo advisors français.


Yomoni

Yomoni

Simplicité, efficacité, et performance : une très bonne gestion pilotée !


  • Fonds euros : 2,5% en 2023
  • Versement minimal : 1000 €
  • 0 frais d’entrée
  • 0 frais d’arbitrage
  • ETF
  • Gestion pilotée
Voir plus !

500 € offerts (max)


Nalo

Nalo

Une gestion pilotée haut de gamme avec des frais réduits !


  • Fonds euros : 2,95% à 3,92% en 2023
  • Versement minimal : 1000 €
  • 0 frais d’entrée
  • 0 frais d’arbitrage
  • ETF
  • Gestion pilotée
Voir plus !

1000 € offerts (max)


Ramify

Ramify

Une gestion pilotée qui intègre ETF, SCPI et private equity


  • Fonds euros : 1,5% à 3,4% en 2023
  • Versement minimal : 1000 €
  • 0 frais d’entrée
  • 0 frais d’arbitrage
  • ETF
  • SCPI/SCI
  • Gestion pilotée
Voir plus !

500 € offerts


Indexa Capital

Indexa Capital

Un robo advisor aux frais super compétitifs et biais ISR !


  • Assurance-vie sans fonds euros
  • Versement minimal : 500 €
  • 0 frais d’entrée
  • 0 frais d’arbitrage
  • ETF
Voir plus !

-40 % de frais


Mon Petit Placement

Mon Petit Placement

Gestion conseillée avec des frais en fonction de la performance !


  • Fonds euros : en
  • Versement minimal : 300 €
  • 0 frais d’entrée
  • 0 frais d’arbitrage
  • ETF
  • Gestion pilotée
Voir plus !

40% offerts !

Bonus : un robo advisor 100% écoresponsable


Goodvest

Goodvest

Une gestion pilotée qui respecte le climat !


  • Assurance-vie sans fonds euros
  • Versement minimal : 300 €
  • 0 frais d’entrée
  • 0 frais d’arbitrage
  • ETF
  • Gestion pilotée
Voir plus !

500 € offerts (max)

Yomoni et Nalo se hissent sur les deux premières marches du podium. De par leur ancienneté, ces deux robots sont aujourd’hui les leaders du marché. Yomoni prend la tête grâce à de belles performances réalisées en 2023.

Mais les challengers, plus récents, n’ont rien à envier au duo de tête. On peut ainsi mentionner Goodvest qui a une offre 100% écoresponsable. Ce robo advisor à certes l’objectif de faire travailler votre argent, mais aussi de constituer des portefeuilles d’investissement dont l’impact climatique ne dépasse pas 2 degrés de réchauffement.

Ramify est un autre compétiteur de taille grâce à un portefeuille d’investissement plus diversifié, qui inclut des supports immobiliers (des SCPI) et, dans sa version premium, des fonds de private equity.

Finissons avec Indexa Capital, qui nous vient d’Espagne et qui a déjà dépassé le milliard d’euros sous gestion dans la péninsule ibérique. Indexa Capital a une offre simple mais attaque fort sur les frais puisque c’est désormais le « robot » le moins cher du marché !

Sous le capot des Robo advisors

En France, le fonctionnement des robo advisors s’articule autour de trois piliers :

  1. La découverte de vos besoins et de votre situation financière.
  2. La recommandation d’investissement, souvent accompagnée d’une simulation.
  3. La gestion de votre portefeuille boursier au quotidien.

Voyons dans le détail comment les robo advisors accomplissent ces trois missions.

Bien vous connaître bien pour vous conseiller

La première étape n’est pas forcément la plus originale ; elle n’en est pas moins cruciale. Il s’agit essentiellement de récolter les informations nécessaires pour réaliser un conseil personnalisé. En effet, votre portefeuille boursier ne sera pas le même selon que vous êtes un jeune actif ou un millionnaire à la retraite.

À l’instar d’un conseiller financier, le robo advisor vous fait remplir un formulaire afin de connaître vos revenus, le montant de votre épargne, celui de vos crédits, et d’autres informations du même type.

Parcours de simulation d'un robo-advisor
Exemple de formulaire de connaissance client avec le robo-advisor Yomoni

Un élément clé du questionnaire est de définir votre objectif d’investissement : que ce soit pour préparer votre retraite ou, par exemple, pour constituer un apport à l’achat de votre résidence principale, votre horizon d’investissement est déterminant. En effet :

  • à long terme, vous pouvez vous permettre de viser une rentabilité maximale en ignorant les fluctuations du marché financier ;
  • à court terme, en revanche, la prudence s’impose et il faudra se contenter de performances plus modestes.

Recommandation et simulation

À l’issue de ce formulaire, le robo-advisor est en mesure de réaliser une recommandation d’investissement à la volée. C’est la force des algorithmes ! Vous n’avez pas besoin d’attendre que votre conseiller se gratte la tête pour avoir un résultat… et vous ne risquez pas, non plus, de tomber sur le stagiaire inexpérimenté ! Comme l’analyse est automatisée, le conseil prodigué par le « robot conseiller » est aussi bon de jour comme de nuit.

La recommandation des robo advisors se focalise sur trois éléments :

  1. Le type de compte le plus adapté : c’est l’enveloppe fiscale dans laquelle il est le plus adapté d’investir vous concernant. Bien que la plupart des robo advisors ne proposent qu’une assurance-vie, d’autres comme Yomoni, proposent aussi d’investir au sein d’un PEA, d’un PER et d’un compte-titres.
  2. Le niveau de risque recommandé : on l’a vu, votre prise de risque ne pourra pas être identique quel soit votre horizon de placement. Or, le risque détermine aussi le potentiel de gain. Notez au passage que les robo advisors vous font prendre des risques contrôlés. N’allez pas croire que vous risquez de tout perdre en bourse (même avec une prise de risque maximale). Disons plutôt que cela vous expose à des fluctuations à hausse et à la baisse de plus forte amplitude.
  3. Le portefeuille boursier : afin de diversifier au mieux votre placement, les portefeuilles des robo advisors sont constitués de fonds d’investissement eux-mêmes investis dans des centaines ou des milliers d’actions ou des obligations. Et, pour minimiser les frais de gestion, certaines de ces fintechs utilisent des ETF, lesquels sont des fonds d’investissement à frais réduits qui répliquent la performance des grands indices boursiers.

Voyons tout de suite un exemple avec ce portefeuille qui m’a été recommandé par Ramify :

Exemple de portefeuille recommandé par le robo advisor Ramify
Exemple de portefeuille recommandé par Ramify

Enfin, afin que vous puissiez vous projeter et mieux comprendre l’incertitude associée à votre portefeuille, la plupart des robo advisors proposent une simulation. Celle-ci illustre vos gains potentiels dans un scénario optimiste, pessimiste ou médian. Voici un exemple avec Nalo :

exemple de simulation avec Nalo, robo advisor français.
Exemple de simulation sur Nalo

Votre investissement géré au quotidien

La promesse des robo-advisors est de vous décharger de tous les tracas liés à la gestion de votre portefeuille. Une fois votre compte ouvert, vous n’avez donc plus rien à faire ! C’est l’équipe de gestion du robo-advisor qui va alors réaliser d’éventuels arbitrages au cours du temps. Là, plusieurs philosophies sont possibles :

  • Yomoni, Ramify et Mon Petit Placement ont une approche « tactique » et font évoluer votre portefeuille en fonction de la conjoncture et des conditions de marchés ;
  • Nalo, a une approche « gestion des risques » et va faire en sorte de sécuriser votre portefeuille d’investissement au cours du temps afin de s’assurer que celui-ci soit toujours en ligne avec votre horizon de placement.

Dans tous les cas, les robo advisors mettent en place un rééquilibrage automatique qui permet de s’assurer que votre portefeuille réel soit toujours en adéquation avec votre portefeuille cible (en effet, sous l’effet des marchés un des fonds de votre portefeuille peut devenir prépondérant au détriment des autres).

Des frais moins élevés ?

En automatisant une partie des tâches à faible valeur ajoutée, les robo advisors permettent de réduire leurs coûts, mais cela se traduit-il par moins de frais ?

  • Premier constat, aucun robo-advisor ne pratique de frais d’entrée. C’est là un premier élément de différenciation par rapport à un conseiller en gestion de patrimoine qui, justement, se rémunère en grande partie sur les frais de versement. Néanmoins, cela n’est pas suffisant pour se démarquer des gestions pilotées proposées par les grandes banques en ligne comme Boursorama ou Fortuneo.
  • Deuxième constat, beaucoup de robo advisors ont fait le choix d’investir via des ETF ; bien que ce ne soit pas le choix de tous. Les ETF (qui sont fonds indiciels cotés en bourse), permettent d’obtenir des réductions de frais substantielles. En effet, comptez autour de 1,7% de frais de gestion annuels contre seulement 0,3% pour un ETF ! Sur le long terme, ça fait une vraie différence.

Quelques robo-advisors ont fait des choix différents et c’est notamment le cas de Goodvest. En effet, animée par la recherche des supports d’investissement les plus vertueux, cette Fintech ne souhaitait pas se restreindre aux seuls ETF. Pour réduire les frais et éviter les conflits d’intérêts, elle inclut sans son univers d’investissement des parts OPCVM dits clean shares, c’est à dire avec moins de frais et sans rétrocession. Quant à Indexa, ils n’utilisent que des fonds indiciels (non cotés), aussi peu chers que des ETF.

En revanche, Mon Petit Placement a opté pour des portefeuilles plus traditionnels, avec des OPCVM classiques et donc davantage de frais, ce qui explique que nous les classions moins bien dans notre comparatif.

Tableau comparatif des Robo Advisors en France

Le tableau suivant dresse un comparatif des robo-advisors français.

NaloYomoniRamifyGoodvestMon Petit PlacementIndexa Capital
GÉNÉRAL
PlacementsAssurance-vie, PERAssurance-vie, PEA, PER, CTOAssurance-vie, PERAssurance-vieAssurance-vieAssurance-vie
Supports d’investissementETFETFETF
(+ SCPI et private equity)
OPCVM clean shares & ETFOPCVM & ETFFonds indiciels
Nombre de profils400 +10915410
Assurance vieGenerali et ApicilSuravenirApicilGeneraliApicil ou GeneraliSpirica
Fonds eurosNetissimaSuravenir RendementApicil Euro Garanti
& Euroflex
NonNonNon
Option écoresponsableOuiOuiOuiOui (obligatoire)OuiOui
FRAIS
Frais d’entrée0%0%0%0%0%0%
Frais de gestion du contrat0,85%0,60%0,7%0,60%0,50%0,67%
Frais de la gestion pilotée0,55%0,70%0,6%0,90%entre 5% et 30% de la performance0%
Frais moyens des supports0,30%0,30%0,30%0,30%1,20%0,17%
Total frais1,70%1,60%1,60%1,80%1,70% + frais de perf0,87% max
PERFORMANCES (selon profil)
20235,2% à 8,3%2,5% à 19%5,7% à 21,5%6,2% à 12,4%2,7% à 12,6%6% à 14,7%
2022-15,90% à -11%-18,30% à 2,10%-14,8% à -6%-20,24% à -4,54%-18,67% à -3,76%-16,3% à -13,5%
20212,6% à 17,8%1,6% à 22,7%5% à 14,9%3,95% à 21,27% (avant frais perf)
2020-2,2% à 22,8%1,6% à 7,6%
20196,5% à 30,9%1,6% à 22,7%
2018-6,9% à 1,3%-10,2% à 2%
On aimeLa gestion sur mesure, la sécurisation progressive et le multi-projet au sein d’une même assurance vieLa possibilité d’avoir plusieurs enveloppes fiscalesLa possibilité d’inclure des SCPI et du private equityLe focus écoresponsableLa rémunération à la performanceLes frais très bas et le biais ISR
Avis détailléAvis NaloAvis YomoniAvis RamifyAvis GoodvestAvis Mon Petit PlacementAvis Indexa Capital
OffreNalo : 1000 € offerts Yomoni : 500 € offerts Ramify : 500 € offerts Goodvest : 500 € offerts Mon Petit Placement : 40% offerts 40 % des frais de gestion remboursés sur 15.000 euros gérés pendant 1 an
Comparatif des principaux robo advisors en France

Nous aurions aussi pu mentionner Wesave, bien qu’ils ne soient plus très actifs. D’autres ont complètement cessé leurs activités, c’est le notamment le cas d’Advize qui s’est réorienté vers les services financiers B2B, ainsi que Marie Quantier.

Bien que Yomoni gère désormais plus d’un milliard d’euros et que Nalo ait dépassé les 500 millions d’encours, les robo-advisors restent de jeunes entreprises. Se pose alors la question de leur solidité financière : que se passe-t-il pour votre argent si le robot fait faillite ?

À vrai dire, pas grand-chose ! En effet, tous les robo-advisors sont associés à des banques ou des sociétés d’assurances qui sont les dépositaires de votre épargne et de vos titres financiers. Par exemple, si Ramify fait faillite, vous rester propriétaire d’une assurance-vie ou d’un PER ouvert auprès de la compagnie d’assurances Apicil.

Conclusion : quand investir dans un robo-advisor ?

✅ Les robo advisors apportent indéniablement un vent de fraicheur sur le marché de l’épargne.

Leurs plateformes simples et ergonomiques permettent aux investisseurs débutants de se lancer en bourse sans stress.

Grâce à l’automatisation des taches à faible valeur ajoutée et l’utilisation de supports indiciels, les robo-advisor seront généralement plus performants que les gestions sous mandat classiques, même ouvertes auprès d’une banque en ligne !

Questions fréquentes

Un robo-advisor est-il plus performant ?

La plupart des robo-advisors sont moins chers que les gestions pilotées classiques. Ils ont donc un avantage pérenne qui ne manquera pas de se concrétiser sur le long terme. Néanmoins, la bourse étant aléatoire, il est tout à fait possible qu’une gestion pilotée fasse mieux que certains robo-advisors une année donnée. C’est sur long terme qu’il faut mesurer la performance ! En l’occurrence, notre comparatif des gestions pilotées montre que les robo-advisors dominent.

Faut-il préférer un robo-advisor à une gestion libre ?

En gestion libre, c’est à vous de constituer votre portefeuille et de le faire évoluer. Cela peut être chronophage, vous apporter du stress et être source d’erreurs. Si toutefois vous préférez garder la main sur la gestion, on vous explique une approche simple et efficace dans notre article « comment investir en bourse ? »

Nalo ou Yomoni : lequel choisir ?

Nalo et Yomoni sont deux robo-advisors très similaires. Ils ont toutefois chacun leurs spécificités que nous mettons en exergue dans notre article dédié : Yomoni ou Nalo ?

Ecrit-on robo-advisor ou Robot-advisor ?

Le terme robo-advisor vient des États-Unis. C’est outre-Atlantique que les premiers « robots conseillers » ont vu le jour avec des précurseurs comme Wealthfront et Betterment. Bien que robot prenne bel et bien un « t » (même dans la Silicon Valley) c’est l’orthographe sans « t » qui domine largement. Sans doute est-ce plus élégant à prononcer !

Les robo-advisors n’investissent-ils qu’avec des ETF ?

Historiquement les robo-advisors n’utilisent que des ETF. Cependant, certains robots ont fait le choix de proposer d’autres supports d’investissement. Ainsi, Ramify inclut des SCPI et des fonds de private equity. Quant à mon petit placement, ils utilisent des fonds classiques ; c’est aussi le cas de Goodvest mais ils n’utilisent que des parts clean shares, ce qui permet de réduire les frais.

Que vaut Boursorma face aux robo advisors ?

On vous donne un exemple dans notre analyse « Boursorama ou Yomoni« . Dans la même veine, vous pouvez aussi comparer un robo advisor à un courtier en placement traditionnel dans notre article Yomoni ou Linxea.

Ou trouver un code promo pour Mon Petit Placement ?

Vous pouvez utiliser le code promo FINANCEHEROS40 pour avoir 40% de frais offerts chez Mon Petit Placement. On vous en dit plus sur le code promo Mon Petit Placement ici.