Le crowdfunding (“financement par la foule” en français) s’est fortement développé depuis les années 2000. En 2020, c’est ainsi plus d’un milliard d’euros qui ont été collectés (contre seulement 167 millions d’euros en 2015) ! Comment expliquer cet engouement croissant de la part des épargnants français pour investir dans le crowdfunding ? Faites vous déjà partis des centaines de milliers de Français ayant franchi le pas du financement participatif ? Si ça n’est pas déjà le cas, voici quelques arguments qui pourraient bien vous convaincre de vous lancer dans l’aventure.

Envie de découvrir le crowdfunding pas à pas ?

Recevez gratuitement 1 mail par jour pendant 6 jours en vous inscrivant ici !

Raison 1 : il n’existe pas un mais plusieurs types de crowdfunding

Vous souhaitez investir dans l’immobilier ? dans de la dette d’entreprise ? dans des actions de start-up ? financer le nouveau disque d’un musicien que vous adorez ? Avec le crowdfunding, tout cela est possible !

En effet, les plateformes de crowdfunding sont diverses et permettent de réaliser des investissements très variés. Voici ci-dessous les grandes catégories : 

  • Le crowdlending permet aux PME de financer un projet de développement en empruntant de l’argent auprès d’une foule d’investisseurs, qui sont rémunérés par le versement d’intérêts dont le montant varie en fonction de la mise de départ et du niveau de risque du projet 
  • Le crowdequity permet de devenir actionnaire de jeunes entreprises ou start-up, à des états d’avancement différents
  • Le crowdfunding immobilier finance, comme son nom l’indique, des projets immobiliers. Le bien est construit ou rénové grâce au financement, et il est ensuite revendu, permettant ainsi au promoteur de réaliser une plus-value, et par ce biais de rétribuer ses investisseurs
  • Le crowdgiving sert à contribuer financièrement à un projet d’entreprise, d’association ou de particulier, avec des contreparties en retour, généralement en lien avec le projet (ex : commander en prévente un t-shirt qui va être conçu par l’entreprise de textile qui lève les fonds)

Généralement il existe des acteurs spécialisés pour chaque type de financement participatif : 

Pour une analyse complète des sites de financement participatif, retrouvez notre article sur les meilleures plateformes de crowdfunding

Raison 2 : donner du sens à son épargne

Nous sommes de plus en plus en quête de sens, et cela vaut aussi pour nos placements financiers. Les noms plus ou moins obscurs de fonds d’assurance vie en unités de compte (“Perfomance actions Europe”, “World Invest ISR”, “Eurocapital rendement”) ne permettent pas de répondre à cette attente nouvelle. 

Avec le financement participatif, vous savez exactement à quoi va servir votre argent. Financer un projet immobilier en région lyonnaise, lancer un franchisé de la restauration, construire une centrale solaire photovoltaïque. Voici des exemples de projets concrets auxquels vous pourrez participer. Et en tant qu’investisseur, les porteurs de projets doivent vous convaincre et donc donnent un grand nombre d’informations (descriptif du projet, risques, business plan, …). Ainsi vous savez précisément à quoi vont servir les euros qui sortent de votre poche. 

Non seulement vous pouvez investir dans des projets tangibles, mais vous pouvez aussi choisir des causes qui vous tiennent à cœur. Plutôt écolo ? Enerfip, Lendosphere ou Lendopolis vous permettront de financer des installations éoliennes ou autres dispositifs au service de l’environnement. La main sur le cœur ? Ulule ou KissKissBankBank regorgent de projets solidaires (pour l’hôpital, les pays du tiers monde, les sans-abris…). Investir dans le crowdfunding peut donc être un véritable acte de foi !

Raison 3 : investir dans le financement participatif pour sa rentabilité !

Comme toujours, la rentabilité dépendra du risque, et il vous faudra diversifier votre portefeuille d’investissements. Si nous reprenons nos différentes catégories de financement participatif : 

  • le crowdlending offre un taux de rendement entre 4% et 8% en moyenne, avant imposition, et sans tenir compte du taux de défaut (qui est souvent de l’ordre de 10%). C’est donc un placement qui peut être attractif, mais à condition de bien choisir sa plateforme et ses projets
  • le crowdequity est par définition plus risqué (investissement en actions) mais il peut aussi être plus rémunérateur. Et il a l’avantage de pouvoir être investi via un PEA ou PEA PME. En revanche, gardez bien en tête que la liquidité n’est pas le fort de ce type d’investissement
  • le crowdfunding immobilier sert une rentabilité alléchante de l’ordre de 10%, avec des taux de défaut quasiment nuls à ce jour sur les meilleures plateformes ! Preuve de l’attractivité de ces placements, les projets sont souvent très rapidement financés. En revanche l’investissement minimal est souvent plus élevé (ex : 1 000€) que sur du prêt participatif par exemple

Raison 4 : des projets que nous ne pourrions pas financer seul

Le financement de projets de PME ou start-ups a longtemps été limité aux seules banques ou investisseurs relativement fortunés. Et pour cause, les quelques milliers d’euros d’épargne dont la majeure partie des français dispose ne permettait pas à un individu de financer un projet tout en diversifiant son portefeuille. Or grâce à la technologie, les plateformes de financement participatif ont pu voir le jour, et ainsi permettre à tout le monde de prendre part au financement d’un projet, et cela à partir de quelques dizaines d’euros seulement. 

Internet et l’automatisation des traitements informatiques permettent à la fois de partager facilement l’information et de gérer des milliers d’investisseurs sur un même projet, ce qui n’était pas le cas auparavant. 

Raison 5 : investir dans le crowdfunding pour la transparence et l’expérience utilisateur

Les plateformes de crowdfunding sont nées avec le digital, ce qui permet aux utilisateurs d’en tirer deux grands avantages : 

  • la transparence : non seulement vous aurez accès à de nombreuses informations concernant les différents projets, mais en plus vous aurez généralement accès à des tableaux de bord de performance bien conçus, permettant de visualiser le taux de rendement interne de vos projets, les défauts de paiement, la performance sur un horizon de temps donné, un récapitulatif du nombre de projets que vous avez financés, … Et à l’échelle d’une plateforme, vous trouverez systématiquement des statistiques ou indicateurs de performance sur celle-ci
  • l’expérience utilisateur : souscription en ligne, versements sur votre compte par carte bancaire ou virements, infographies, sites mobiles, … tous ces éléments sont en grande majorité des “basiques” des acteurs du financement participatif. De nombreuses informations sont nécessaires pour compléter votre profil investisseur (et ainsi vous protéger), mais elles peuvent souvent être fournies en quelques minutes seulement et votre compte être validé dans la journée de sa création, pour que vous soyez prêt à financer votre premier projet !

En conclusion : nous avons tous une raison d’investir dans le crowdfunding !

Vous l’aurez compris, les raisons de se lancer dans le financement participatif sont nombreuses. Que ça soit un choix de raison (la rentabilité), un choix de passion (un certain type de projet qui vous fait vibrer), ou les deux, l’univers passionnant du crowdfunding devraient pouvoir répondre à vos attentes et venir enrichir votre palette d’outils d’épargne (si tel n’était pas déjà le cas !).

Envie de se lancer dans le crowdfunding ? Retrouvez notre avis sur les meilleures plateformes de financement participatif