Le crowdfunding (“financement par la foule” en français) s’est fortement développé depuis les années 2000. En 2022, c’est ainsi plus de 2 milliards d’euros qui ont été collectés (contre seulement 167 millions d’euros en 2015) ! Comment expliquer cet engouement croissant de la part des épargnants français pour investir dans le crowdfunding ? Faites vous déjà partis des centaines de milliers de Français ayant franchi le pas du financement participatif ? Si ça n’est pas déjà le cas, voici quelques arguments qui pourraient bien vous convaincre de vous lancer dans l’aventure.

En préambule, notez qu’à titre personnel, début 2024 j’ai une cinquantaine d’opérations de financement participatif en cours, pour environ 50 000 euros. Et cela fait plus de dix ans que j’investis dans tout type de crowdfunding. Donc oui, j’aime ce placement. Mais pour l’avoir expérimenté concrètement, j’en vois aussi les limites. Ainsi je vais vous faire un plaidoyer pour le crowdfunding, mais tout en restant raisonné.

Envie de découvrir le crowdfunding pas à pas ?

Recevez gratuitement 1 mail par jour pendant 6 jours en vous inscrivant ici !

Raison 1 : il n’existe pas un mais plusieurs types de crowdfunding

Vous souhaitez investir dans l’immobilier ? dans de la dette d’entreprise ? dans des actions de start-up ? financer le nouveau disque d’un musicien que vous adorez ? Avec le crowdfunding, tout cela est possible !

En effet, les plateformes de crowdfunding sont très diverses, et permettent de réaliser des investissements extrêmement variés. Voici ci-dessous les grandes catégories : 

  • Le crowdlending permet aux PME de financer un projet de développement en empruntant de l’argent auprès d’une foule d’investisseurs, qui sont rémunérés par le versement d’intérêts dont le montant varie en fonction de la mise de départ et du niveau de risque du projet 
  • Le crowdequity permet de devenir actionnaire de jeunes entreprises ou start-up (à l’occasion de levées de fonds), à des états d’avancement différents
  • Le crowdfunding immobilier finance, comme son nom l’indique, des projets immobiliers. Le bien est construit ou rénové grâce au financement, et il est ensuite revendu, permettant ainsi au promoteur ou marchands de bien de réaliser une plus-value, et par ce biais de rétribuer ses investisseurs
  • Le crowdgiving sert à contribuer financièrement à un projet d’entreprise, d’association ou de particulier, avec des contreparties en retour, généralement en lien avec le projet (ex : commander en prévente un t-shirt qui va être conçu par l’entreprise de textile qui lève les fonds)
Investir dans le crowdfunding avec Enerfip permet par exemple de financer des projets éoliens
Enerfip permet par exemple de financer des projets de développement éoliens dans le département du Nord

Généralement il existe des acteurs spécialisés pour chaque type de financement participatif : 

Pour une analyse complète des sites de financement participatif, retrouvez notre article sur les meilleures plateformes de crowdfunding

Raison 2 : donner du sens à son épargne

Nous sommes de plus en plus en quête de sens, et cela vaut aussi pour nos placements financiers. Les noms plus ou moins obscurs de fonds d’assurance vie en unités de compte (“Perfomance actions Europe”, “World Invest ISR”, “Eurocapital rendement”) ne permettent pas de répondre à cette attente nouvelle. 

A l’inverse, avec le financement participatif, vous savez exactement à quoi va servir votre argent. Financer un projet immobilier en région lyonnaise, lancer un franchisé de la restauration, construire une centrale solaire photovoltaïque. Voici des exemples de projets concrets auxquels vous pourrez participer. Et en tant qu’investisseur, les porteurs de projets doivent vous convaincre et donc donnent un grand nombre d’informations (descriptif du projet, risques, business plan, …). Ainsi vous savez précisément à quoi vont servir les euros qui sortent de votre poche. 

Non seulement vous pouvez investir dans des projets tangibles, mais vous pouvez aussi choisir des causes qui vous tiennent à cœur. Plutôt écolo ? Enerfip, Lendosphere ou Lumo vous permettront de financer des installations éoliennes, des parcs photovoltaïques, ou autres dispositifs au service de l’environnement en France. D’ailleurs, le crowdfunding durable a le vent en poupe, avec déjà plus d’un milliard d’euros collectés en France. La main sur le cœur ? Ulule ou KissKissBankBank regorgent d’initiatives solidaires (pour l’hôpital, les pays du tiers monde, les sans-abris…).

Campagne de crowdfunding de Démos sur KissKissBankBank
Campagne de crowdfunding de Démos sur KissKissBankBank

Voici quelques exemples de projets solidaires que j’ai soutenus et qui m’ont marqué :

  • Démos, qui permet de financer l’achat d’instruments de musique pour des enfants de familles défavorisées
  • Good Morning Vietnam, pour faire du microcrédit afin de soutenir le développement de projets économiques au Vietnam (j’ai fait partie de l’association pendant mes études 😊)
  • Le film Les Pépites, une association qui aide à scolariser les enfants du Cambodge qui avant fouillaient les décharges pour gagner de l’argent

❤️ Investir dans le crowdfunding peut donc être un véritable acte de foi !

Raison 3 : investir dans le financement participatif pour sa rentabilité !

Si j’investis dans le crowdfunding, ça n’est pas que pour les causes soutenues. C’est aussi pour la rentabilité et aller chercher de la performance. Cependant, comme toujours, la rentabilité dépendra du risque, et il vous faudra diversifier votre portefeuille d’investissements.

Si nous reprenons nos différentes catégories de financement participatif : 

  • le crowdlending offre un taux de rendement entre 4% et 8% en moyenne, avant imposition, et sans tenir compte du taux de défaut (qui est souvent de l’ordre de 10%). C’est donc un placement qui peut être attractif, mais à condition de bien choisir sa plateforme et ses projets ! L’opération de prêt participatif fonctionne la plupart du temps avec des obligations (donc des titres de dette). Vous recevez ainsi des intérêts sur une durée définie à l’avance
  • le crowdequity est par définition plus risqué (investissement en actions) mais il peut aussi être plus rémunérateur. Et il a l’avantage de pouvoir être investi via un PEA ou PEA PME (si vous n’avez pas encore de PEA, c’est le moment d’en ouvrir un). En revanche, gardez bien en tête que la liquidité n’est pas le fort de ce type d’investissement.
  • le crowdfunding immobilier sert une rentabilité alléchante de l’ordre de 10%, avec des taux de défaut quasiment nuls à ce jour sur les meilleures plateformes ! Preuve de l’attractivité de ces placements, les projets sont souvent très rapidement financés. En revanche l’investissement minimal est souvent plus élevé (ex : 1 000€) que sur du prêt participatif par exemple. Enfin, la durée de votre placement est de 1 à 3 ans seulement, donc un horizon de temps moins long que ce qui est recommandé pour les SCPI.

De nouveaux acteurs comme La Première Brique sont venus bousculer le marché du crowdfunding immobilier, avec la possibilité de participer à partir d’1 euro seulement !

Raison 4 : des projets que nous ne pourrions pas financer seul

Le financement de projets de PME ou start-ups a longtemps été limité aux seules banques ou investisseurs relativement fortunés. Et pour cause, les quelques milliers d’euros d’épargne dont la majeure partie des français dispose ne permettaient pas à un individu de financer un projet tout en diversifiant son portefeuille. Or grâce à la technologie, les plateformes de financement participatif ont pu voir le jour, et ainsi permettre à tout le monde de prendre part au financement d’un projet, et cela à partir de quelques dizaines d’euros seulement. 

Avec la plateforme de crowdfunding immobilier Anaxago vous pouvez investir dans un magnifique bâtiment dans le 16ème arrondissement de Paris, dans l'objectif d'en faire une école. Rares sont les particuliers qui pourraient porter seul un tel projet !
Avec Anaxago vous pouvez investir dans un magnifique bâtiment dans le 16ème arrondissement de Paris, dans l’objectif d’en faire une école. Rares sont les particuliers qui pourraient porter seul un tel projet !

Internet et l’automatisation des traitements informatiques permettent à la fois de partager facilement l’information et de gérer des milliers d’investisseurs lors d’une collecte, ce qui n’était pas le cas auparavant. 

Raison 5 : investir dans le crowdfunding pour la transparence et l’expérience utilisateur

Les plateformes de crowdfunding sont nées avec le digital, ce qui permet aux utilisateurs d’en tirer deux grands avantages : 

  • la transparence : non seulement vous aurez accès à de nombreuses informations concernant les différents projets, mais en plus vous aurez généralement accès à des tableaux de bord de performance bien conçus, permettant de visualiser le taux de rendement interne de vos investissements, les défauts de paiement, la performance sur un horizon de temps donné, un récapitulatif du nombre de projets que vous avez financés, … Et à l’échelle d’une plateforme, vous trouverez quasi systématiquement des statistiques ou indicateurs de performance sur celle-ci
  • l’expérience utilisateur : souscription en ligne, versements sur votre compte par carte bancaire ou virements, infographies, sites mobiles, … tous ces éléments sont en grande majorité des “basiques” des acteurs du financement participatif. De nombreuses informations sont nécessaires pour compléter votre profil investisseur (et ainsi vous protéger), mais elles peuvent souvent être fournies en quelques minutes seulement et votre compte être validé dans la journée de sa création, pour que vous soyez prêt à participer à votre premier projet !

Petit bémol toutefois, il faut souligner qu’il arrive, heureusement pas tout le temps, que certains porteurs de projet n’aient pas le reporting facile. Et ne vous attendez pas non plus à recevoir des nouvelles des projets toutes les semaines, mais plutôt tous les trimestres. Le but est que les projets avancent, pas de faire de la communication !

En conclusion : nous avons tous une raison d’investir dans le crowdfunding !

Vous l’aurez compris, les raisons de se lancer dans le financement participatif sont nombreuses. Et cela fait longtemps que je fais partie des convaincus. Que ça soit un choix de raison (la rentabilité), un choix de passion (un certain type de projet qui vous fait vibrer), ou les deux, l’univers passionnant du crowdfunding devraient pouvoir répondre à vos attentes et venir enrichir votre palette d’outils d’épargne (si tel n’était pas déjà le cas !).

Comment investir dans le crowdfunding ?

Attiré par le financement participatif suite à mon exposé précédent ? Voici quelques éléments pour passer à la pratique.

Choisir une (ou plusieurs) plateformes de crowdfunding

Vous allez devoir commencer par choisir, au moins, une plateforme via laquelle investir. Je dis au moins une car chaque plateforme propose des projets uniques, et parfois ceux-ci partent comme des petits pains 🥖 ! Donc il est souvent bienvenu d’avoir plusieurs cordes à son arc, faute de quoi vous risquez de vous retrouver en manque d’opportunités.

Voici quelques unes de mes plateformes préférées (j’ai investi avec la quasi totalité d’entre elles) :


Anaxago

Anaxago

Un acteur historique encore au top (performances du crowd immo ci-dessous)


  • 231 projets financés (493 M€)
  • Taux de rendement : 9.8 %
  • Taux de défaut : 4.80 %
  • Durée moyenne : 1.5 ans
  • crowdfunding immobilier
  • crowdfunding equity
  •  
Voir plus !

100€ offerts !


Homunity

Homunity

Une valeur sûre du crowdfunding immobilier


  • 511 projets financés (665 M€)
  • Taux de rendement : 8.66 %
  • Taux de défaut : 7.25 %
  • Durée moyenne : 2 ans
  • crowdfunding immobilier
  •  
  •  

Enerfip

Enerfip

Sauvez la planète tout en gagnant de l’argent !


  • 363 projets financés (353 M€)
  • Taux de rendement : 5.38 %
  • Taux de défaut : 0.34 %
  • Durée moyenne : 3 ans
  • crowdlending
  •  
  •  
Voir plus !

30€ offerts


Lendosphere

Lendosphere

Ecolo et rentable, la plateforme zéro défaut ?


  • 420 projets financés (185 M€)
  • Taux de rendement : 5.32 %
  • Taux de défaut : 0.0 %
  • Durée moyenne : 2 ans
  • crowdlending
  •  
  •  
Voir plus !

10€ offerts


Les Entreprêteurs

Les Entreprêteurs

Une offre large et de belles performances !


  • 549 projets financés (87 M€)
  • Taux de rendement : 6.58 %
  • Taux de défaut : 1.18 %
  • Durée moyenne : 2.5 ans
  • crowdfunding immobilier
  • crowdlending
  •  

🔎 Pour plus de détails, retrouvez mon avis sur les meilleures plateformes de financement participatif

S’inscrire en ligne

Toutes les plateformes de crowdfunding vous permettront de vous inscrire 100% en ligne.

Il faudra commencer par fournir email et mot de passe, ainsi que quelques documents comme un justificatif d’identité et un de domicile.

Ensuite, vous devrez normalement répondre à un questionnaire avant de pouvoir investir. C’est réglementaire, afin de pouvoir vous proposer uniquement des projets qui correspondent à vos besoins.

Analyser les projets et investir !

Une fois inscrit, vous avez accès aux projets disponibles à la collecte. Il ne vous reste alors plus qu’à les analyser (voir notre article sur l’analyse financière), scruter les caractéristiques de l’opération, ainsi que ses risques. Et si vous êtes emballé, il faudra alors déterminer le montant de votre placement. Sur ce point, je recommande d’être en mesure de pouvoir contribuer à au moins une dizaine de projets, afin de diversifier.

💻 La souscription des projets se fait également en ligne, avec des signatures électroniques (préparer votre téléphone à côté de vous !) et un apport de fonds par virement ou par carte bancaire.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de bons investissements 👋 !

Questions fréquentes

Est-ce que les opérations de crowdfunding concernent majoritairement les entreprises en France ?

Même si certaines plateformes sont européennes, la plupart des sites listés par Finance Héros sont d’origine française, et portent des opérations de financement visant à soutenir des entreprises en France. Néanmoins, le nouveau cadre réglementaire du crowdfunding est européen, avec le statut de Prestataire de Services de Financement Participatif (PSFP), et donc les projets devraient de plus en plus traverser les frontières.

Est-ce que le crowdfunding est rentable ?

L’investissement en crowdfunding est dans l’ensemble rentable, voire très rentable pour le crowdfunding immobilier (entre 9% et 10% de rendements avant impôts). En revanche, la rentabilité ne va pas sans risque, et il est donc conseillé d’investir dans plusieurs projets afin de diversifier celui-ci.

Quels sont les inconvénients du financement participatif ?

Un des principaux inconvénients du crowdfunding réside dans son manque de liquidité. Une fois engagé dans une opération, vous ne pouvez généralement pas en sortir (sauf quelques initiatives comme celle d’Enerfip de créer un marché secondaire pour ceux qui auraient besoin de sortir de leur investissement). De plus, le financement participatif se fait souvent au travers d’obligations, dont le remboursement du capital s’effectue in fine. Cela signifie que votre capital sera récupéré à la fin de l’opération, et non au fur et à mesure.

Quel montant investir en crowdfunding ?

Ce placement étant peu liquide et relativement risqué, il est conseillé d’investir dans plusieurs projets pour diversifier votre risque, et une somme dont vous ne devriez pas avoir besoin à court terme. Certaines plateformes de financement participatif permettent d’investir à partir de 10€ (ex. Enerfip), 100€ (ex. LITA.co) ou 1 000€ (ex. Anaxago). Ainsi investir dans une dizaine de projets au minimum nécessitera respectivement 100€, 1 000€ ou 10 000€ en fonction de la plateforme choisie.

Est-ce que le crowdfunding immobilier et l’immobilier fractionné c’est la même chose ?

Non, le crowdfunding immobilier est une opération d’achat/revente gérée par un marchand de biens ou un promoteur, et les intérêts proviennent de la rentabilité de cette opération. Dans l’immobilier fractionné, le placement est plus long terme et le rendement provient des revenus locatifs générés par le bien.