Qu’est-ce que le trading ? Définition

Le trading consiste à acheter et vendre des titres financiers dans l’objectif d’en tirer des gains.

Trading est un terme anglo-saxon dérivé du verbe « to trade » qui signifie « négocier » ou « faire du commerce » en anglais. Dans la langue de Shakespeare, le terme a donc une portée plus large qu’en français, où il est limité à la négociation de titres financiers.

Bien que l’on puisse parler « d’opérations de marché » pour désigner l’activité de trading, le terme anglais est très largement employé, en particulier par les professionnels.

Trading ou Investissement ?

La différence entre trading et investissement est ténue. On dit parfois le trader réalise des opérations de court terme alors que l’investisseur prend des positions sur le long terme. Cependant, certaines stratégies de trading s’inscrivent dans la durée. À mon avis, les principales différences sont donc les suivantes :

  • l’investissement est un terme plus large, qui peut faire référence à l’investissement immobilier, l’investissement dans des actions cotées, mais aussi dans des startups ou des PME. L’investisseur finance directement ou indirectement les entreprises dans lesquels il investit et a donc un rôle essentiel dans le fonctionnement de l’économie. Bien que la plupart des investisseurs soient passifs, certains peuvent aussi s’impliquer personnellement dans la stratégie de l’entreprise, à l’image de Warren Buffett. L’investisseur de rendement à long terme et tire des revenus aussi bien des dividendes que des plus-values.
  • le trading se focalise exclusivement sur les actifs cotés en bourse. En outre, les traders se soucient assez peu de la réussite commerciale des entreprises visées. Il leur arrive même fréquemment de parier sur la baisse d’un titre ou d’utiliser des produits dérivés dont les bénéfices économiques sont discutables. Beaucoup de traders cherchent à obtenir des gains rapides, grâce à des plus-values régulières.

Le trading est une activité chronophage, qui nécessite de surveiller quotidiennement ses positions. A contrario, vous pouvez investir en bourse en n’y consacrant que quelques heures par an.

D’ailleurs, si vous découvrez l’univers de la bourse, je vous conseille de commencer par notre guide gratuit « 7 jours pour investir en bourse ». Cela vous permettra de vous familiariser avec les marchés financiers et de mettre en place une première stratégie simple mais efficace !

Comment devenir un trader ?

Il y a deux types de traders. Les traders professionnels et les traders individuels.

Pour faire du trading votre profession, il est recommandé de faire une école de commerce, une école d’ingénieur ou une formation universitaire en économie ou en mathématiques appliquées. Après votre formation, vous pouvez postuler auprès de banques ou de sociétés de gestion. Trader est un terme qui englobe différentes réalités. En banque, le métier consiste souvent à fournir des produits d’investissement aux clients de la banque (produits structurés, produits dérivés, ETF, etc). C’est un métier très différent de celui d’un gérant de portefeuille dans un hedge fund, dont l’objectif est de générer de la performance en prenant position sur les marchés financiers.

Devenir un trader individuel est à la portée de tous. Pour cela, il suffit :

  • d’ouvrir un compte-titres auprès d’une plateforme de trading (nous listons les meilleures plateformes de trading plus bas dans l’article) ;
  • de passer des ordres de bourse pour acheter et vendre des titres (quelques clics suffisent).

Il n’y a donc aucun obstacle matériel au trading. Quelques centaines d’euros suffisent d’ailleurs pour commencer. Reste à bien se former et à gagner en expérience pour mettre en place une stratégie performante sur le long terme ; ce qui est une autre paire de manches ! On y reviendra.

Combien ça rapporte ?

Les gains que vous pouvez réaliser en trading sont très variables. Cela dépend, d’une part, du capital que vous êtes en mesure d’investir et, d’autre part, du type de stratégie que vous mettez en place. En mettant en place une stratégie indicielle très simple, vous pouvez viser 8 à 10% par an. Un peu plus si vous utilisez des produits à effet de levier.

Ayez aussi en tête que beaucoup de traders individuels perdent de l’argent, faute d’être bien conseillés. L’AMF révèle ainsi que 9 Français sur 10 perdent de l’argent avec les CFD et le Forex ! Vous devez donc être conscient des risques associés.

Ne voyez pas non plus le trading comme un moyen d’échapper à votre activité professionnelle. À moins, d’avoir un capital de 500 000 ou 1 million d’euros, vous aurez du mal à vivre de votre activité de trading. En revanche, cela peut être un moyen de faire fructifier votre épargne et de vous constituer un patrimoine.

Les stratégies de trading

Il existe un nombre important de stratégies de trading. Certaines nécessitent de passer des dizaines d’ordres dans la journée, d’autres ne vous demanderont que quelques minutes par an. Sachez que certaines stratégies sont controversées et leur capacité à générer des gains de manière systématique fait débat. On fait le point sur les principales stratégies de trading ⤵️

La gestion passive et indicielle

La gestion passive est une stratégie d’investissement (et non uns stratégie de trading à proprement parler). Elle consiste à investir sur le long terme pour profiter de la tendance haussière des marchés financiers dans leur ensemble. C’est une stratégie très simple à mettre en œuvre avec des ETF (ou trackers). Les ETF (Exchange Traded Funds) sont des fonds d’investissement qui répliquent un indice boursier. On parle donc aussi de gestion indicielle. Vous avez par exemple des ETF CAC 40 ou des ETF Nasdaq.

L’avantage de la gestion passive c’est qu’elle a fait ses preuves. En effet, malgré les krachs boursiers, les marchés financiers suivent une tendance haussière de long terme. C’est vrai depuis plus d’un siècle et cela ne devrait pas changer. Cette tendance s’explique par des facteurs économiques et structurels (croissance, inflation, démographie, innovation, etc).

Pour mettre en place une gestion passive, il suffit donc d’investir dans des ETF et d’attendre que l’économie fasse son travail. Vous n’avez donc que très peu de temps à y consacrer. En moyenne, avec des ETF en actions, vous pouvez viser un rendement de 8% à 10% par an. En utilisant des ETF à effet de levier, il est possible d’améliorer ce rendement.

Consultez notre article dédié pour savoir comment choisir vos ETF et vous constituer un portefeuille d’ETF !

Le stock picking et l’analyse fondamentale

Le stock picking pourrait se traduire par « sélection d’actions ». C’est là encore uns stratégie qui appartient davantage au domaine de l’investissement que du trading.

Le stock picking consiste à tenter de battre les marchés financiers en choisissant certaines actions avec soin. Les stock pickers se basent généralement sur les fondamentaux comptables des entreprises pour faire leur choix : croissance du chiffre d’affaires, bénéfices, niveau d’endettement, etc.

À partir de l’analyse fondamentale des entreprises, le stock picking peut se décliner en sous stratégies :

Ces stratégies sont extrêmement chronophages et pas toujours payantes. Pensez-vous mieux connaitre la valeur de Total ou LVMH que les professionnels de l’investissement ? Êtes-vous sûr que Peugeot va être plus rentable que Renault à l’avenir ? En l’occurrence, la recherche académique montre que même les gérants professionnels qui pratiquent le stock picking ont du mal à battre leur indice de référence.

Cette stratégie a plus de chance se révéler payante lorsqu’elle est appliquée à des actions d’entreprises plus petites, qui restent « sous le radar des professionnels ».

La gestion Global Macro

La gestion global macro tire son nom de la macroéconomie globale. C’est une stratégie de long terme qui consiste à anticiper les cycles et les grandes tendances économiques pour en tirer parti. Les adeptes de cette stratégie tentent d’anticiper les retournements de marché, de saisir ses rebonds ou encore de parier sur les secteurs d’activité d’avenir, ou de varier les secteurs boursiers en fonction des cycles économiques (on parle de rotation sectorielle).

Pour mettre en place une stratégie globale macro, les ETF restent les instruments financiers les plus utilisés. Pour saisir des opportunités à plus court terme, comme un rebond à la suite d’une forte baisse, vous pouvez aussi utiliser des produits dérivés, lesquels vous permettront d’avoir un effet de levier plus ou moins fort (l’effet de levier permet de multiplier vos gains en investissant au-delà de votre mise de départ).

Vous pouvez aussi investir dans certaines matières premières comme l’or ou le pétrole. En effet, l’or a tendance à s’apprécier en période de crise alors que les prix du pétrole montent généralement en période d’expansion économique.

L’analyse technique & graphique

L’analyse technique et l’analyse graphique sont deux techniques de trading qui consistent à analyser l’historique des cours d’une action pour prédire son évolution à plus ou moins court terme.

L’analyse graphique consiste à identifier des figures ou patterns qui se répètent dans le cours de bourse des actions. En identifiant une figure graphique avant sa forme finale, vous pouvez en déduire l’évolution du cours de bourse.

L’analyse technique, quant à elle, repose sur le calcul d’indicateurs (moyennes mobiles, bandes de Bollinger, MACD) qui sont censés permettre d’identifier des signaux d’achat et de vente.

Bien que très populaires auprès des traders individuels, en particuliers les scalpers, ces techniques ne font pas l’unanimité. Elles sont d’ailleurs peu utilisées dans les sociétés de gestion et les hedge funds, lesquels préfèrent généralement une approche purement quantitative.

Pour séparer le bon grain de l’ivraie, demandez-vous si telle ou telle technique a une explication structurelle ou si elle n’est qu’une formule alambiquée. On peut, par exemple, expliquer la difficulté d’un cours de bourse à franchir son maximum par la psychologie des investisseurs : certains peuvent craindre que le cours ne puisse pas dépasser ce point haut et vendre leurs titres, ce qui entraîne la baisse de l’action.

Le trend following

Le trend following (ou suivi de tendance en anglais) est une stratégie de trading qui consiste à parier sur les actifs qui ont été les plus performants ces derniers jours, semaines, ou mois. Le trend following peut s’appliquer aussi bien à des actions individuelles qu’à des secteurs ou des classes d’actifs. Typiquement, vous pourriez investir dans les 10 actions françaises les plus performantes de chaque trimestre ou dans les 3 secteurs les plus porteurs.

Le trend following a démontré une certaine efficacité. On peut expliquer cette persistance, appelée momentum, de différentes manières : par le fait que le marché met un peu de temps à intégrer une actualité ; par des effets de mode ; voire par un effet auto-réalisateur.

Et beaucoup d’autres encore

Nous avons évoqué quelques stratégies de trading mais il serait très difficile d’être exhaustif tant il en existe : arbitrage statistique, trading haute fréquence, pair trading, index arbitrage, etc.

Chaque type de stratégie peut être ensuite personnalisé et ajusté à l’infinie, l’objectif étant de mettre en place une méthode toujours plus performante.

Les instruments financiers

Selon votre style de trading vous pouvez être amené à privilégier certains instruments financiers plutôt que d’autres, voici les principaux à envisager :

  • les titres vifs : actions ou obligations achetées en direct ; c’est la base.
  • les ETF : les ETF sont des fonds indiciels cotés en bourse. Ils permettent de s’exposer à un secteur, à une zone géographique ou une classe d’actifs avec des frais très limités.
  • les CFD : les CFD sont des produits dérivés de plus en plus utilisés par les traders particuliers. Ils ont l’avantage d’être simples à appréhender et permettent d’investir avec un effet de levier sur une large variété de marchés : forex, actions, indices, matières premières et même des crypto monnaies. Ils permettent aussi de vendre à découvert.
  • Les warrants : les warrants sont des options financières à destination des particuliers. Un warrant permet de parier sur la hausse ou la baisse d’un titre avec un effet de levier potentiellement très élevé. La perte est par ailleurs limitée au montant initialement investi.
  • Les futurs (ou contrats à terme) : ce sont les produits de prédilection pour investir sur les matières premières. Ils sont aussi largement utilisés pour s’exposer à la hausse comme à la baisse sur les indices boursiers. Ils ont l’avantage d’être très liquides et peu couteux en frais.

Dons tous les cas, nous vous recommandons de bien comprendre les risques associés à ces produits avant de les utiliser.

Les risques associés au trading

Comme tout investissement le trading comporte des risques de pertes en capital. Vous devez néanmoins distinguer les situations selon le type de produits utilisés :

  • avec des ETF : vos pertes potentielles seront assez limitées grâce à la diversification. Le pire qui puisse vous arriver est un krach boursier qui entraînerait une perte de l’ordre de 30% à 50%, rarement plus.
  • avec les titres vifs (actions et obligations) : vous pouvez subir des pertes supérieures et plus rapides, bien qu’il reste difficile de tout perdre car les faillites sont rares parmi les entreprises cotées en bourse.
  • avec des produits dérivés : vous devez avoir conscience que la perte peut être totale. Dès lors que vous avez un effet de levier ou que vous vendez à découvert, les risques sont en effet importants. Par exemple, avec un effet multiplicateur de 10, il suffit que le sous-jacent perde 10% pour que vous perdiez 100% de votre mise ; ce qui est loin d’être un scenario extrême.

⤵️ Compte tenu des risques associés au trading, voici quelques conseils pour bien débuter et éviter de vous brûler les ailes.

Nos conseils pour se lancer dans le trading

Nos conseils pour se lancer dans le trading

1- Documentez-vous !

Avant toute chose, prenez le temps de comprendre le fonctionnement des marchés financiers, faites-vous une bonne culture économique pour comprendre ce qui fait bouger les marchés au long cours (croissance, inflation, politique monétaire…) et ayez une bonne de bonnes connaissances techniques : vente à découvert, passage d’ordre, produits dérivés, volatilité, corrélation, etc. Le trading, ça s’apprend !

Vous trouverez un bon corpus de connaissances sur Finance Héros, que vous pouvez compléter avec d’autres sites sur la bourse ainsi que par la lecture de certains livres sur le sujet.

2 – Commencez par investir (avant de faire du trading)

Si vous débutez en bourse, il n’est pas raisonnable de vous lancer dans des stratégies de trading complexes de but en blanc. Vous devez, dans un premier temps vous familiariser avec les marchés financiers. Avant de trader, nous vous conseillons donc d’investir.

Pour cela, commencez par mettre en place une stratégie de gestion passive en investissant dans un portefeuille d’ETF diversifiés. Cela vous permettra d’appréhender l’univers de la bourse. Ce portefeuille pourra aussi constituer le cœur de votre stratégie patrimoniale sur le long terme. Un investissement que vous pourrez venir abonder régulièrement pour faire fructifier votre épargne petit à petit.

On vous donne toutes les étapes dans notre guide complet « investir en bourse ».

Une fois que vous appréhendez le fonctionnement de la bourse et que vous vous habituez à sa volatilité, vous pouvez envisager d’allouer une partie de votre patrimoine à un portefeuille de trading plus risqué. Vous aurez ainsi deux poches :

  • le portefeuille « cœur », prévu pour le long terme ;
  • le portefeuille « satellite », dédié a vos stratégies de trading.

3 – Ne vous précipitez pas sur les produits dérivés

Les produits dérivés que nous avons évoqués plus haut permettent d’obtenir un effet de levier et donc de multiplier vos gains. Mais ils multiplient aussi vos pertes. Par ailleurs, le comportement des options, des warrants et des turbos ne sont pas toujours intuitifs et les erreurs sont vite arrivées.

Nous vous conseillons donc de commencer par le trading d’actions et d’envisager l’utilisation progressive de produits dérivés une fois à l’aise.

4 – Identifiez une stratégie et peaufinez-la

Nous avons vu qu’il existait de nombreuses approches de trading. Plutôt que de vous lancer dans plusieurs stratégies, nous vous recommandons plutôt d’étudier à fonds un style de trading et de perfectionner progressivement votre méthode.

Commencez avec stratégie simple et tachez de comprendre les raisons fondamentales qui expliquent pourquoi celle-ci peut marcher. Réaliser des backtests puis testez votre stratégie en condition réelle avec de petits montants. Une fois que vous avez la preuve de l’efficacité de celle-ci, perfectionnez-la (par exemple en l’appliquant à différents marchés) et augmentez progressivement les montants alloués.

5 – Ayez une gestion des risques disciplinée

La gestion de risque est essentielle si vous ne voulez pas vous retrouvez sur le carreau. Avant chaque trade vous devez donc imaginer le scenario du pire (surtout avec les produits dérivés) : que se passe-t-il si l’action que j’achète fait -20%, -30%, ou -50% ? Cela vous permettra de bien calibrer l’effet de levier maximum que vous pouvez vous permettre. Pour vous protéger contre des pertes excessives, vous pouvez aussi mettre en place des ordres stop loss.

Une fois vos limites définies, le plus important est de s’y tenir. Méfiez-vous de votre psychologie. En cas de pertes, on a tendance à vouloir « se refaire » et à prendre des risques excessifs. A contrario, en cas de gains, on peut être euphorique et oublier les risques. En trading, la discipline est clé !

6 – Faites la chasse au frais

En bourse, le moyen le plus sûr de perdre de l’argent est de payer des frais de courtage élevés. Et c’est particulièrement vrai si vous faites du day trading. Pour faire la chasse aux frais, choisissez le bon broker. Évitez les banques en lignes (trop généralistes) et privilégiez les plateformes spécialisées.

Coté frais, n’oubliez de tout éplucher :

  • les frais de courtage, payés à chaque transaction ;
  • les frais de change, payés à chaque transaction en devise étrangère ;
  • les frais d’inactivité et/ou d’abonnement, payés chaque mois ou chaque trimestre.

Notez aussi que sur les CFD les frais sont généralement prélevés sous forme de spreads (écarts additionnels entre le prix de vente et le prix d’achat).

⤵️ On vous donne notre sélection de courtiers en ligne tout de suite.

Les meilleures plateformes de trading

Nous avons fait une sélection des meilleures plateformes de trading pour vous permettre de trader à frais réduits. Outre la structure de frais que nous avons évoquée plus haut, nous avons aussi tenu compte de l’univers d’investissement et des fonctionnalités de la plateforme.

Pour débuter


eToro

eToro

Plateforme simple, idéale pour les débutants. Tarification attractive !


  • Dépôt min : 50 €
  • Actions & ETF
  • CFD & Forex
  • Cryptomonnaies
  • 0 frais sur sélection de titres

Trade Republic

Trade Republic

Simple et efficace. 1 € par ordre et investissements programmés gratuits !


  • Dépôt min : 10 €
  • Actions & ETF
  • Turbos & Warrants
  • Cryptomonnaies
  • 0 frais sur sélection de titres
  • 0 frais sur sélection d’ETF
  • 0 frais de sortie
  • 0 frais de garde/inactivité
Voir plus !

20 € offerts


On commence ici avec deux plateformes très simples d’utilisation : eToro est orienté trading alors que Trade Republic est plutôt orienté investissement.

Pour se perfectionner


XTB

XTB

Plateforme avancée et sans commissions, pour investisseurs actifs ou passifs.


  • Dépôt min : 0 €
  • Actions & ETF
  • CFD & Forex
  • Cryptomonnaies
  • 0 frais sur sélection de titres
  • 0 frais de sortie
Voir plus !

Une action offerte


Capital.com

Capital.com

Plateforme très sympa + un large choix de CFD cryptos et matières premières !


  • Dépôt min : 20 €
  • Actions & ETF
  • CFD & Forex
  • Cryptomonnaies
  • 0 frais de sortie
  • 0 frais de garde/inactivité

XTB et Capital.com sont deux plateformes spécialisées dans le trading d’actions, d’ETF et de CFD. Elles sont équipées d’outils d’analyse technique avancés et de d’outils de screening qui permettent de mettre en place des stratégies avancées.

Pour aller plus loin


Saxo Banque

Saxo Banque

Un gamme de produits d’investissement très large et une plateforme high tech


  • Dépôt min : 300 €
  • Actions & ETF
  • OPCVM
  • Turbos & Warrants
  • Futurs & options
  • 0 frais de sortie
  • 0 frais de garde/inactivité

Interactive Brokers

Interactive Brokers

Le courtier des pros, avec un large choix de produits dérivés.


  • Dépôt min : 0.01 €
  • Actions & ETF
  • OPCVM
  • Turbos & Warrants
  • CFD & Forex
  • Futurs & options
  • Cryptomonnaies
  • 0 frais de sortie

Saxo et Interactive Brokers sont des plateformes plus complètes que les précédentes. Leur univers d’investissement est très large. Ce sont les seules sur lesquelles vous aurez accès à des actions plus confidentielles ainsi qu’à des futurs, des contrats à terme et des options.

Tableau comparatif

Le tableau suivant vous donne des informations complémentaires pour vous aider à choisir la plateforme adaptée à vos besoins.

Trade Republic eToro XTB Capital.com Interactive Brokers Saxo
Univers d’investissement
Actions Oui Oui Oui Oui Oui Oui
ETF Oui Oui Oui Oui Oui Oui
OPCVM Non Non Non Non Oui Oui
Turbos et Warrants Oui Non Non Non Oui Oui
Options Non Non Non Non Oui Oui
Obligations Non Non Non Non Oui Oui
Futures Non Non Non Non Oui Oui
CFD Non Oui Oui Oui Oui Oui
Frais
Frais Euronext Paris 1€ 0€ (si pas d’effet de levier) 0€ (si pas d’effet de levier) 0€ (si pas d’effet de levier) 0,05% (min 3€)* 0,1% (au mieux)
Frais bourses internationales 1€ 0€ (si pas d’effet de levier) 0€ (si pas d’effet de levier) 0€ (si pas d’effet de levier) – US : 0,005$ par action (min 1$, max 1%)*
– Autres : 0,05% (min 3€) le plus souvent
– US : 0,02$ par action (min 8$)
– Autres : 0,12% (min 10€) le plus souvent
Frais ETF 1€ 0€ (si pas d’effet de levier) 0€ (si pas d’effet de levier) 0€ (si pas d’effet de levier) Comme pour les actions Comme pour les actions
Frais d’inactivité 0€ 10€ par mois si pas d’activité pendant 1 an 10€ si pas de position ouverte pendant 1 an 0€ 0€ 0€
Frais de change 0% 0,50% 0,50% 0% 0% 1%
Autres frais Frais de retrait : 5€ 1 retrait gratuit par mois (8€ sinon)
En savoir plus Avis Trade Republic Avis eToro Avis XTB Avis Capital.com Avis Interactive Brokers Avis Saxo
Profiter de l’offre Sur Trade Republic Sur eToro Sur XTB Sur Capital.com Sur Interactive Brokers Sur Saxo
Comparatif des meilleurs brokers

Les pièges à éviter

Les formations de trading bidons

Attention à certaines formations qu’on trouve sur internet et qui vendent une méthode infaillible pour s’enrichir rapidement. Celles-ci sont particulièrement nombreuses surtout en analyse technique et elles visent surtout les débutants. Ne vous laissez pas berner, non plus, par les pseudo-experts des réseaux sociaux. Dites-vous que quelqu’un qui a une stratégie qui fonctionne a assez peu d’intérêt à la partager !

Une bonne façon de démasquer les imposteurs est d’avoir un peu de recul sur les performances qu’ils prétendent obtenir ; par exemple 10% par mois. À ce rythme-là, en partant de 50 000 euros vous aurez plus de 4 milliards dans 10 ans (calcul d’intérêts cumulés) ! Si c’était possible, ça se saurait …

Méfiez-vous des bons tuyaux

Dans la même veine, certaines personnes peuvent vous inciter à investir dans telle action ou dans telle cryptomonnaie. Gardez à regard critique vis-à-vis de ces recommandations dispensées sur les forums, dans des groupes privés de Telegram, voire même dans certains médias réputés.

Il n’est pas rare que ces « conseils » n’aient pour seul objectif de faire monter les prix pour que celui qui les prodigue puisse réaliser une plus-value. C’est le pump and dump, une technique bien connue, notamment employée par le Loup de Wall Street : on fait gonfler les prix et on largue tout ensuite !

Attention aux appels de marge

Certains produits dérivés (les futurs en particulier) peuvent entraîner des appels de marge. Un appel de marge est provoqué par des moins-values latentes et un manque de liquidité sur votre compte de trading. Pour couvrir d’éventuelles pertes supplémentaires, votre courtier en bourse va vous demander d’apporter des liquidités supplémentaires. Si vous n’êtes pas en mesure de le faire, il risque tout simplement de clôturer vos positions à perte et généralement au pire moment…

La fiscalité du trading

Les gains que vous réalisez lors de votre activité de trading sont soumis à imposition. Il faut distinguer deux situations :

  1. Votre activité de trading est secondaire.
  2. Vous exercez à titre professionnel.

Dans la plupart des cas vous êtes dans la première situation. Vos gains de trading sont alors considérés comme des plus-values de valeurs mobilières et donc soumis à la flat tax (30%, prélèvements sociaux compris). La seule façon de réduire la facture est d’investir depuis un PEA, mais cela limite largement l’univers d’investissement.

Si par contre vous exercez à titre professionnel, vos bénéfices sont soit soumis à l’impôt sur le revenu, soit soumis à l’impôt sur les sociétés (selon le cadre juridique dans lequel vous exercez).

➡️ On vous en dit plus sur la fiscalité du trading ici !

Questions fréquentes

Comment fonctionne le trading ?

Le trading consiste à acheter et à vendre des titres financiers dans l’espoir d’en tirer des gains. Cela est possible dans la mesure où les prix des titres financiers cotés en bourse évoluent à chaque instant.

Qu’est que le trading forex ?

Le forex (Foreign Exchange) est le marché des changes. Le trading de forex se concentre donc sur l’échange de devises. C’est un des plus gros marchés, avec plusieurs trilliards de transactions dans le monde chaque année.

Qu’est-ce que le trading d’options ?

Le trading d’option se focalise sur les produits dérivés optionnels, essentiellement les call options et les put options.

Comment se lancer dans le trading ?

Vous devez ouvrir un compte auprès d’un courtier en bourse (comparatif ici), ensuite vous n’avez plus qu’à passer un ordre de bourse et acheter votre première action !