Le CAC 40 est l’indice boursier français le plus populaire. Avec un ETF CAC 40 (aussi appelé tracker), vous pouvez investir instantanément dans les 40 entreprises du CAC. Madis est-ce vraiment une bonne idée ? D’autres indices boursiers ne sont-ils pas plus pertinents ? On fait le point dans cet article et on vous donne notre sélection des meilleurs ETF CAC 40.

Les subtilités du CAC 40 à connaître

Le CAC 40 est constitué des 40 plus grandes capitalisations boursières françaises. Enfin presque ! En réalité, il s’agit de 40 entreprises cotées à la bourse de Paris, sélectionnées sur des critères de taille, mais pas seulement : la liquidité du titre entre en jeu également, ainsi que d’autres critères moins quantitatifs. D’ailleurs, c’est un comité (le Conseil Scientifique des Indices) et non un simple algorithme qui décide, in fine, si une entreprise doit sortir de l’indice au profit d’une autre.

Par ailleurs, toutes les entreprises cotées à Euronext Paris ne sont pas françaises. Ainsi, ArcelorMittal, dont le siège social est au Luxembourg, fait bien partie du CAC 40. Même chose pour STMicroelectronics, le producteur de semi-conducteur franco-italien, dont le siège social est en Suisse.

La composition sectoriel

Aux États-Unis, ils ont les GAFA. En France, on a le luxe. LVMH, Hermès, Kering, ces sociétés sont des leaders mondiaux. Cela est tellement vrai qu’elles ont une place prépondérante dans le CAC 40 : presque 25%.

Cette particularité française fait, à la fois, la force et la faiblesse de l’indice. Ce sont des actions cycliques, généralement plus performantes sur le long terme, mais aussi plus sensibles aux ralentissements économiques. Par ailleurs, cela fait peser un risque de concentration important sur le CAC 40. Ce manque de diversification en fait un indice avec une forte volatilité, qui atteint 21%, en moyenne, depuis sa création.

Voici, plus en détail, la composition sectorielle du CAC 40.

Composition sectorielle d'un ETF CAC 40
Composition sectorielle du CAC 40

Les dividendes

Autre point important : le CAC 40 qui fait habituellement la une de la presse financière ne tient pas compte des dividendes ; c’est un indice Price Return. Pour mesurer sa performance en totalité, il faut regarder le CAC 40 GR (pour Gross Return). Cet indice sera un bien meilleur benchmark pour mesurer la performance des ETF, car vous percevez bel et bien les dividendes avec un ETF.

La performance

Les dividendes sont, d’ailleurs, un vecteur essentiel de la performance. En témoigne le graphique ci-dessous qui compare la performance du CAC 40 et du CAC 40 GR depuis leur création en 1987.

Malgré les crises et les krachs boursiers qui ont marqué l’histoire économique récente, l’indice français est passé de 1 000 à 16 000 points en un peu plus de trente ans. Soit une performance de 8,5% en moyenne, chaque année.

Performance ETF CAC 40
Performance comparée du CAC 40 et de CAC 40 GR. Base 1000 en 1987. Les données avant cette date sont celle de l’INSEE sur la bourse de Paris.

Le fonctionnement des ETF CAC 40

Un ETF est un fonds d’investissement coté en bourse. Au même titre que les OPCVM classiques, les ETF sont donc des paniers d’actions. Mais ils présentent de nombreux avantages :

  • Ils ont des frais réduits, jusqu’à 10 fois inférieurs à un fonds classique.
  • Leur liquidité est instantanée, puisque vous pouvez les acheter et les vendre en quelques secondes, comme s’il s’agissait d’une unique action.
  • Ils sont généralement très diversifiés avec plusieurs dizaines ou plusieurs centaines de titres.

Une autre particularité des ETF est de répliquer un indice boursier. Ainsi, avec un ETF CAC 40, vous obtiendrez une performance quasiment équivalente à celle du CAC 40 GR (dividendes réinvestis) puisque cet ETF investit dans les 40 entreprises de l’indice, conformément à sa pondération.

Coté performance, sachez que les ETF sont, en moyenne, plus performants qu’un fonds d’investissement traditionnel. En grande partie à cause des frais plus élevés de ces derniers. Ainsi, mieux vaut un simple ETF plutôt qu’un fonds géré activement par une société de gestion, aussi prestigieuse soit-elle.

Vous pouvez acheter des parts d’ETF CAC 40 depuis un compte-titres, un PEA ou une assurance-vie. Pour choisir la meilleure enveloppe fiscale, consulter notre guide complet pour investir en bourse !

Les meilleurs ETF CAC 40

Lorsqu’on investit avec des ETF, on cherche à réduire les frais au maximum. Cependant, ce n’est pas le seul critère de sélection à intégrer, il faut aussi tenir compte de la qualité de réplication et de la liquidité du fonds. Voici deux ETF qui cochent toutes les cases :

ETF ISIN Frais de gestion Investir (Compte-titres) Investir (PEA) Investir (Assurance-vie)
Amundi CAC 40 LU1681046931 0,25% Degiro Bourse Direct Linxea Avenir
Lyxor CAC 40 FR0007052782 0,25% Degiro Bourse Direct Linxea Avenir
Sélection des meilleurs ETF CAC 40

Ces deux ETF ont sensiblement la même qualité de réplication. Sur les 5 dernières années (au 31 mars 2021), ils affichaient tous deux une performance cumulée de 60%, dividendes réinvestis.

Dans la mesure du possible, pensez aussi à privilégier la classe « Accumulation » du fonds dans votre compte-titre ou dans votre PEA pour éviter d’avoir à réinvestir vous-même les dividendes et payer des frais de courtage supplémentaires.

Notez, en passant, qu’il existe aussi des ETF short CAC 40, qui permettent de miser sur la baisse de l’indice.

Les courtiers en bourse adaptés

Pour vous simplifier la vie, nous avons également fait une sélection des meilleurs courtiers. Il serait en effet dommage de minimiser les frais de gestion en utilisant un ETF, mais de payer le prix fort les frais de courtage ou les frais de gestion de votre contrat d’assurance-vie. Le tableau ci-dessus n’est pas exhaustif. Pour, aller plus loin, vous pouvez retrouver nos comparatifs détaillés :

Avantages et inconvénients des ETF CAC 40

Investir avec un ETF CAC 40 a quelque chose de rassurant. Vous connaissez bien cet indice et les entreprises qui en font partie. Mais attention à vos biais cognitifs, ce n’est pas avec l’affect que vous ferez les meilleurs investissements.

Un réel manque de diversification

Le défaut principal du CAC 40 est son manque de diversification. En étant franco-français, il fait peser un risque politique majeur sur votre investissement. Pensez, par exemple, aux conséquences que le Brexit a eues sur les actions anglaises.

Par ailleurs, depuis plusieurs décennies, la France connaît une croissance molle. Un ETF CAC 40 ne vous permet pas de profiter de la croissance plus vigoureuse des pays en développement.

Un petit plus fiscal

Il n’est pas inintéressant de remarquer que les dividendes sont imposés à la source. Le taux d’imposition des dividendes varie dans chaque pays. Il faut aussi savoir qu’il n’y a pas de retenue à la source pour les ETF qui achètent des actions dans leur propre pays. Autrement dit, dès lors que vous investissez dans un PEA ou une assurance-vie qui vous permet d’échapper à l’impôt, il y a un avantage fiscal à investir dans un ETF CAC 40 plutôt que dans un ETF S&P 500 par exemple. L’imposition des dividendes est de l’ordre de 30% dans la plupart des pays développés, ce qui n’est pas négligeable.

On résume ci-dessous les avantages et les inconvénients des ETF CAC 40.

Avantages
  • Frais réduits par rapport aux fonds traditionnels
  • Avantage fiscal sur les dividendes
  • Entreprises françaises (cocorico !)
Inconvénients
  • Manque de diversification (40 entreprises seulement)
  • Risque politique
  • Croissance française en berne

Le principe de diversification encourage à composer votre portefeuille avec d’autres ETF. Néanmoins, pour le petit plus fiscal qu’il procure, l’ETF CAC 40 n’est pas à exclure de votre portefeuille.

Comment faire mieux que le CAC 40 ?

La capitalisation boursière totale du CAC 40 est un peu supérieure à 1 900 milliards d’euros. C’est moins que la valeur d’Apple ou de l’entreprise pétrolière Saudi Aramco. Cela représente, aussi, moins de 5% de la capitalisation boursière mondiale.

En investissant dans des ETF internationaux, vous pouvez facilement diversifier votre portefeuille. Non seulement vous réduirez sa volatilité, mais, en plus, vous améliorerez sa performance.

Si vous souhaitez faire très simple et n’investir que dans un seul ETF, un ETF Monde (indice MSCI Wolrd) est un bon début. Néanmoins, nous vous recommandons plutôt de combiner des ETF des principales zones géographiques. Les ETF mondes souffrent, en effet, de quelques lacunes (on en parle ici).

Pour illustrer nos propos, voici la performance annualisée et la volatilité d’ETF répliquant les principaux indices internationaux sur ces 5 dernières années.

Sur la même période, un ETF CAC 40 a une performance de 9,8% par an et une volatilité de 20%. Sa volatilité est donc systématiquement supérieure à celle des indices plus larges, même comparée aux marchés émergents ! Bien que sa performance ne soit du tout mauvaise, elle est significativement inférieure à celle des US et des marchés émergents. C’est tout l’enjeu d’urne bonne diversification.