Le PEA (Plan d’Épargne en Actions) est un excellent moyen d’investir en bourse en profitant d’une fiscalité allégée. Mais cette fiscalité avantageuse ne vient pas sans quelques contraintes qu’il est important d’avoir en tête. Dans cet article, on fait le point sur le fonctionnement du PEA, sa fiscalité, et son plafond. On vous donne aussi nos conseils pour bien gérer votre PEA !

Quel est le fonctionnement du PEA ?

Le PEA est un compte-titres qui offre un cadre fiscal avantageux. Ce n’est pas un placement à proprement parler, mais plutôt une enveloppe fiscale. C’est un compte au sein duquel vous pouvez acheter et vendre des actions, des fonds d’investissement et des ETF … mais avec quelques restrictions.

Quels investissements peut-on réaliser au sein d’un PEA ?

Le PEA permet d’investir dans les actions Françaises et européennes

Les avantages fiscaux du PEA ne viennent pas sans quelques contraintes. La première d’entre elles est que le PEA ne permet d’acheter que des actions européennes, ou des fonds eux-mêmes investis en actions européennes.

En matière de diversification le PEA n’est donc pas idéal. En particulier, on aimerait investir aussi en dehors des frontières de l’Europe pour profiter de la croissance des marchés émergents et de la puissance économique des États-Unis. A priori, ce n’est pas possible, mais pour cela il y a une astuce : utiliser des ETF.

Les ETF (Exchanged Traded Funds) sont des fonds d’investissement qui répliquent un indice boursier, comme le CAC 40, mais aussi les indices boursiers internationaux (Dow Jones, Nikkei, MSCI World, etc.).

Or, certains ETF internationaux sont éligibles au PEA ! Avec des ETF, vous pouvez donc investir dans des actions à travers le monde et ainsi obtenir une bonne diversification de votre PEA et une meilleure performance de long terme.

Hugo
Les conseils de Hugo

En plus de vous offrir une exposition internationale, les ETF ont des frais très réduits. Ce sont donc les supports que nous recommandons pour investir dans votre PEA ! On vous explique comment bien choisir vos ETF ici !

L’argent est-il bloqué sur le PEA ?

Votre argent n’est jamais bloqué sur votre PEA. En revanche :

  • tout retrait avant 5 ans entraîne la fermeture de votre PEA ;
  • pour profiter des avantages fiscaux, vous devez également patienter 5 ans.

Après le cinquième anniversaire de votre PEA, vous êtes libre de faire des retraits et des versements comme bon vous semble. L’idée du PEA est simplement d’encourager l’investissement sur le long terme.

Quel est le plafond du PEA ?

Le PEA est plafonné à 150 000 euros. Néanmoins, une fois le plafond atteint, vos plus-values et vos dividendes peuvent dépasser ce plafond. En revanche, vous ne pourrez plus faire de versements.

Si votre PEA atteint son plafond, vous trouverez plu bas dans cet article quelques conseils pour continuer à gérer efficacement votre boursier.

Quelle est la fiscalité du PEA ?

La fiscalité du PEA

Le PEA est l’enveloppe fiscale qui offre la fiscalité la plus avantageuse.

  1. Pour commencer, ayez en tête que tant que vous ne retirez pas d’argent de votre PEA, vous ne payez pas d’impôt, même si vous réalisez des achats/ventes bénéficiaires au sein de votre compte. Vos dividendes ne sont pas non plus fiscalisés.
  2. Lorsque vous faites un retrait, seuls les gains (plus-values et dividendes) sont fiscalisés.
  3. La fiscalité dépend de l’ancienneté de votre PEA:
    • Avant 5 ans, vos gains sont fiscalisés au prélèvement forfaitaire unique (PFU) à hauteur de 30% (17,2% de charges sociales et 12,8% d’impôts).
    • Après 5 ans, vos gains sont exonérés d’impôts. Ils restent néanmoins soumis aux charges sociales.

C’est là l’avantage principal du PEA : une exonération d’impôt 5 ans après son ouverture !

C’est bien la date d’ouverture du PEA qui compte pour profiter de l’exonération fiscale et non la date de vos investissements. Nous vous encourageons donc à ouvrir le votre le plus tôt possible (vous et vos proches), même avec quelques dizaines d’euros, pour « prendre date ».

Où trouver les meilleurs PEA ?

Les frais varient très largement d’un PEA à l’autre, aussi nous vous conseillons d’y être attentif. Évitez les PEA des grandes banques de réseaux ; elles sont beaucoup trop chères ! Privilégiez plutôt les banques en ligne et les courtiers en bourse spécialisés. Notre préférence se porte vers BforBank, dont vous trouverez notre avis sur leur PEA ici ; et Bourse Direct, un courtier indépendant dont vous trouverez notre avis là.

Pour en savoir plus sur notre sélection des meilleurs PEA, consultez notre comparatif !

PEA, compte-titres ou Assurance-vie ?

Vous voulez investir en bourse mais vous hésitez entre ouvrir un PEA, un compte-titres ou une assurance-vie ? Disons le tout de suite, le PEA est un bon choix. Quant au compte-titres et à l’assurance-vie, il faut davantage les voir comme complémentaires au PEA que comme des remplaçants.

PEA ou compte-titres ?

Comme le PEA, le compte-titres permet de réaliser des investissements boursiers. Mais contrairement au PEA, il n’est pas limité aux actions européennes. Vous pouvez donc, par exemple, acheter des obligations ou encore des produits dérivés. En revanche, vous n’avez aucun avantage fiscal avec le compte-titres.

L’autre avantage du compte-titres, ce sont ses frais. La concurrence est plus rude sur le compte-titres que sur le PEA et certains courtiers internationaux tirent les frais vers le bas. C’est par exemple le cas de Degiro ou XTB.

Retrouvez notre comparatif des meilleurs brokers pour le compte-titres.

PEA ou assurance-vie ?

L’assurance-vie permet aussi de réaliser des investissements boursiers. Avec deux avantages par rapport au PEA :

  • l’accès au fonds euros, qui est un fonds à capital garanti (mais peu rémunérateur) ;
  • l’accès à des fonds obligataires, moins risqués que les actions.

La fiscalité de l’assurance-vie est un peu moins avantageuse que celle du PEA mais elle jouit d’un cadre fiscal très intéressant en cas de succession.

Hugo
Les conseils de Hugo

Le PEA est un bon moyen de commencer à investir en bourse. En l’associant à l’assurance-vie, vous aurez accès à des placements moins volatils, ce qui permet d’équilibrer votre patrimoine. Ou vous en dit plus dans notre article « PEA ou Assurance-vie ? »

Quant au compte-titres, il est plutôt réservé à ceux qui ont de l’expérience, ceux qui souhaitent diversifier leur patrimoine encore davantage ou aux traders qui veulent investir avec effet de levier.

 

Vos question pratiques sur le PEA ?

Peut-on transférer son PEA ?

Oui, vous pouvez transférer votre PEA d’un courtier ou d’une banque à un autre. Si vous avez déjà un PEA, c’est d’ailleurs ce que nous recommandons de faire car vous conservez l’antériorité fiscale du contrat.

La procédure de transfert peut prendre plusieurs semaines et engendrer des frais. Depuis juillet 2020 (loi PACTE), les frais de transferts sont plafonnés à 15 € par ligne, ou 50 € pour le non coté. L’ensemble de ces frais est plafonné à 150 €.

Afin de faciliter le transfert de votre PEA et de minimiser les frais, nous vous recommandons :

  • de limiter le nombre de lignes sur votre PEA lors du transfert ;
  • de vous assurer que les supports que vous avez sont éligibles auprès de votre nouveau courtier.

Comment ouvrir un PEA ?

Pour ouvrir un PEA, il n’y a rien de plus simple. Rendez-vous sur le site d’un des courtiers que nous avons sélectionnés et procédez à l’ouverture de votre compte en ligne. Quelques documents justificatifs vous seront demandés (RIB, pièce d’identité et justificatif de domicile).

Quel est le plafond du PEA ?

Le plafond du PEA est de 150 000 €. Vous pouvez le dépasser avec vos plus-values et en percevant des dividendes, mais une fois ce plafond atteint, vous ne pourrez plus faire de versement.

Que faire si j’ai atteint le plafond du PEA ?

Si vous votre PEA est à son plafond, sachez qu’il peut tout de même continuer à générer des plus-values. Mon premier conseil est de vous assurer que votre PEA ne génère pas trop de frais et en particulier pas de droit de garde. Si c’est le cas, pensez à le transférer auprès d’un meilleur PEA.

Ensuite, pour continuer à investir en bourse en profitant d’une fiscalité avantageuse et proche de celle du PEA, vous pouvez ouvrir une assurance-vie. Avec une bonne assurance-vie, vous aurez accès à des ETF, comme dans votre PEA et vous pourrez ainsi vous constituer un portefeuille d’investissement à moindres frais.

Peut-on avoir plusieurs PEA ?

Non, vous ne pouvez avoir qu’un seul PEA. Si vous êtes en couple, marié ou pacsé, chaque membre du couple peut avoir un PEA. En revanche, le nombre de PEA est limité à 2 par foyer fiscal. Vos enfants, eux, peuvent ouvrir un PEA jeunes.

Combien rapporte un PEA ?

Le PEA n’a pas de rendement en soi car c’est une enveloppe fiscale et non un placement à proprement parler. La performance de votre PEA va donc dépendre de ce que vous mettez dedans. Avec un portefeuille d’actions bien diversifié (ce qui sera le cas si vous optez pour des ETF), vous pouvez espérer un rendement de l’ordre de 8% par an en moyenne.

Qu’est-ce que le PEA PME ?

Le PEA PME est un PEA réservé aux petites capitalisations boursières et aux entreprises non cotées. Il fonctionne comme le PEA mais ne sont éligibles que les actions d’entreprises de moins de 5 000 employés, ayant un chiffre d’affaires annuel inférieur à 1,5 milliards d’euros ou un bilan n’excédant pas 2 milliards d’euros.

Nous vous recommandons de garder le PEA PME pour vos investissements non cotés, que vous pouvez réaliser sur des plateformes de crowdfunding equity.

Qu’est que le PEA jeune ?

Le PEA jeune est un PEA plafonné à 20 000 euros qui ne peut être ouvert que par les 18-25 ans. Il n’a pas d’avantage particulier par rapport au PEA, si ce n’est que le nombre de PEA est limité à 2 par foyer fiscal, ce qui n’est pas le cas du PEA jeune.

Si vous avez moins de 25 et que vos parents ont tous les deux un PEA, vous ne pouvez ouvrir qu’un PEA jeune. Après votre 25e anniversaire, votre PEA jeune sera automatiquement transformé en PEA.

Si vous n’êtes plus rattaché au foyer fiscal de vos parents, ouvrez directement un PEA !