Vous avez envie d’investir en bourse mais la peur de perdre de l’argent vous empêche de franchir le pas ? Cela peut se comprendre, surtout lorsqu’il s’agit de placer un patrimoine acquis à la sueur de son front. Néanmoins, la notion de risque est très souvent mal comprise en bourse. Et, comme dans beaucoup d’autres disciplines, c’est surtout le manque de connaissances et d’expérience qui entretient les craintes. Alors, peut-on tout perdre en bourse ? En fait, tout dépend de la façon de vous vous y prenez !

Pour répondre à cette question, commençons par un rapide tour d’horizon des situations qui peuvent entraîner des pertes lorsque vous investissez en bourse.

En théorie, quels sont les différents risques ? 

La bourse se caractérise par une typologie de risques divers. Pour beaucoup, la probabilité qu’ils se réalisent est très faible. Mais, lorsqu’ils surviennent, ils marquent les esprits et laissent des traces indélébiles dans notre mémoire.

En statistiques, on parle de « valeurs extrêmes » ou de « queue de distribution« . L’économiste Nassim Taleb leur a donné un nom plus poétique : les cygnes noirs.

Le risque de faillite

Si vous achetez des actions d’une entreprise et que celle-ci fait faillite, il y a des chances que vous perdiez tout votre argent. C’est, bien sûr, le premier risque auquel on pense. Mais nuançons un peu :

  • d’une part, lorsque société est placée en liquidation judiciaire, les actionnaires ne se retrouvent pas forcément fauchés. Les actifs peuvent être vendus pour rembourser les créanciers selon un ordre bien précis : les impôts, les salariés, les fournisseurs, les banques et enfin les actionnaires.
  • d’autre part, la faillite d’une grande société cotée en bourse est un fait rarissime. Pour s’en convaincre, il suffit de remarquer que l’âge moyen des entreprises du CAC 40 dépasse 100 ans ! A vrai dire, la dernière faillite de grande ampleur remonte à 2008, celle de Lehman Brothers.

Par ailleurs, ce risque peut être très facilement contrecarré en diversifiant bien vos placements ; on en parle plus bas.

Les krachs boursiers

Lorsqu’ils se produisent, les krachs boursiers font la une des journaux du monde entier. À l’ère de la mondialisation, les bourses internationales sont interconnectées et la chute d’une bourse entraîne généralement les autres dans son sillon. Dans ce cas, de nombreux actifs et secteurs différents sont touchés.

Un krach boursier peut entraîner des pertes de l’ordre de 30 ou 40% sur un portefeuille boursier diversifié. Ainsi, même au pire de la crise de 2008, vous n’auriez pas tout perdu.

En outre, la presse omet bien souvent de raconter la suite des éventements. En effet, c’est à la suite d’un krach boursier que la bourse fait ses plus belles années de hausse ; c’est la remontada si j’ose dire. Et les krachs sont loin d’être la norme. En fait, bien que très médiatiques, les krachs ne sont pas un vrai problème pour qui sait être patient. Le graphique ci-dessous permet de le comprendre.

Comment tout perdre en bourse : évolution du S&P 500.
Évolution historique du S&P 500 (indice boursier américain). On voit sur le graphique que les baisses ne sont jamais que temporaires et que celles-ci sont souvent suivies de hausses tout aussi rapides (après la crise des subprimes, par exemple ou après la crise du COVID).

Le risque de marché

Le prix d’une action cotée en bourse varie tous les jours, et même toutes les minutes et toutes les secondes, sous l’effet de l’offre et de la demande. Ces fluctuations à la hausse comme à la baisse sont qualifié de risque de marché. C’est le risque le plus commun.

Ces fluctuations sont généralement entretenues par l’actualité économique : déclarations politiques, prix du pétrole, ou un simple tweet d’Elon Musk.

Heureusement, le risque de marché ne vous fera jamais tout perdre en bourse. En réalité, c’est essentiellement du bruit dont vous ne devriez pas tenir compte si vous investissez sur le long terme.

Comment tout perdre en bourse ? 

Peut-on tout perdre en bourse ? Dans 99% des cas la réponse est tout simplement non. Quant au 1% restant, ils ont fait n’importe quoi. Alors, avant de vous dire comment bien investir en bourse, on vous explique comment tout perdre !

Tout perdre en misant sur une seule action

La première façon se tout perdre en bourse c’est d’investir dans une et une seule action… et encore ce n’est pas si facile.

Cela s’est vu récemment avec Solutions 30, entreprise française de l’informatique. Après avoir été accusée de fraude et de blanchiment d’argent par le fonds activiste Muddy Waters, fin 2020, le cours de l’action de la société a perdu 70%, avant de se redresser un peu.

Comment tout perdre en bourse avec  Solution 30 - Le prix de l'action est passé de quasiment 20 € à moins de 4 € en l'espace de quelques semaines, avant de se ressaisir en partie.
Cours de l’action Solution 30 – Le prix de l’action est passé de quasiment 20 € à moins de 4 € en l’espace de quelques semaines, avant de se ressaisir en partie.

Il faudrait donc que vous ayez un manque de veine terrible pour tout perdre en bourse ainsi. En plus, vous êtes maintenant prévenu : ne misez pas tout une seule action !

Tout perdre en bourse avec l’effet de levier

L’effet de levier consiste à recourir à des stratégies d’investissement qui multiplient les gains ou les pertes potentiels. Cela revient à vous endetter pour investir au-delà de votre mise initiale et peut se faire à travers des produits dérivés ou le SRD (Service de Règlement Différé)

L’effet de levier transforme de petites fluctuations anodines en risque de perte totale. En effet, si vous investissez avec un coefficient multiplicateur de 10, une fluctuation de -10% devient une perte de 100%. Nous venons donc de toucher du doit la première vraie façon de tout perdre en bourse.

L’effet de levier est d’ailleurs pratiqué par des traders expérimentés qui, pour se protéger, implémentent des ordres stop loss.

Tout perdre en bourse avec la ventes à découvert

La vente à découvert (ou le short selling en anglais) consiste à vendre une action que l’on ne détient pas encore. L’objectif de cette stratégie est de pouvoir l’acheter plus tard à un prix plus faible.

Le problème est que, si la valeur de ce titre monte, vous serez obligé de le racheter à un prix beaucoup plus élevé. Or, autant le prix d’une action ne peut pas descendre en dessous de zéro, autant elle peut potentiellement ne jamais s’arrêter de monter. Dans cette situation, vous risquez donc, en effet, de tout perdre en bourse.

Comment se prémunir contre les risques ? 

1 – Définir ses objectifs avant d’investir

Savoir pourquoi vous investissez. Cela peut paraître bête mais c’est essentiel. Par exemple, si vous voulez placer de l’argent pour votre retraite, vous n’aurez pas la même stratégie que si vous souhaitez acheter une maison dans deux ans. 

En définissant votre objectif, vous allez également choisir un horizon d’investissement. Or l’horizon est crucial pour calibrer votre prise de risque.

Pour du court terme, il est ainsi préférable de privilégier des actifs peu risqués. Par contre, sur du plus long terme, vous pouvez viser plus de performances. En cas de fluctuation à la baisse, vous aurez le temps de bénéficier du regain des marchés financiers. 

2 – Diversifier

Avec un placement diversifié, vous êtes immunisé contre le risque de faillite. En effet, si une action individuelle chute brutalement, la performance de votre portefeuille boursier sera compensé par la hausse des autres.

Si vous n’aviez investi que dans Air France pendant la crise du COVID, ça aurait fait mal ! Mais, avec des actions de la tech, qui ont profité de la crise (comme Netflix, Zoom, Microsoft) la chute aurait été largement amortie. Bien entendu, cela était imprévisible, mais l’idée est bien d’avoir un portefeuille diversifié en toutes circonstances. 

Le moyen le plus rentable et le plus efficace de bénéficier d’une bonne diversification est d’investir dans des ETF. Qu’est-ce qu’un ETF ? C’est un fonds d’investissement qui permet de répliquer un indice boursier comme le CAC 40 ou le Dow Jones. Or, un indice boursier est constitué de plusieurs dizaines, voire de plusieurs centaines d’actions !

3 – Le Dollar Cost Averaging (ou “DCA”) 

Le DCA est une stratégie adaptée aux investisseurs de long terme. Il s’agit de lisser ses investissements dans le temps sans se soucier du prix des actifs. Cela vous permet d’acheter à un cours moyen et donc de réduire la volatilité. 

Concrètement : vous investissez régulièrement ; tous les mois par exemple. Cela vous évitera d’investir la veille d’un krach boursier.

Pratiquer le DCA peut être moins rentable qu’investir au cours le plus faible, mais cela réduira le risque. 

Conclusion

Certes, investir en bourse est associé à des fluctuations à la hausse ou à la baisse. Mais, à moins de prendre des risques inconsidérés (effet de levier ou vente à découvert), on ne voit pas comment vous pourriez tout perdre.

Au fond, il ne faut pas oublier que la bourse permet surtout de gagner de l’argent. Combien peut-on gagner en bourse ? Réponse ici !

Questions complémentaires

Faut-il investir en bourse ?

La réponse est oui ; sauf si votre horizon de placement est à court terme et dans ce cas la bourse ne sera pas adaptée. La crainte de réaliser des pertes momentanées ne doit pas vous empêcher de franchir le pas. On vous en dit plus dans notre article « Faut-il investir en bourse ? »

Comment réduire le risque de son investissement ?

Au-delà de la diversification, une façon de réduire le risque de son portefeuille d’investissement est d’investir une fraction de votre capital dans des obligations. Une alternative consiste à investir dans le fonds en euro d’une bonne assurance-vie.

Comment bien diversifier ?

Il existe plusieurs niveaux de diversification et nous vous conseillons d’en utiliser le plus possible :
– La diversification numérique (ne pas investir que dans une seule action).
– La diversification géographique (ne pas investir que dans un seul pays).
– La diversification sectorielle (ne pas investir que dans un seul secteur économique).

Faut-il investir dans l’or pour limiter les risques ?

L’or peut jouer le rôle d’amortisseur en cas de crise financière. Acheter de l’or n’est donc pas forcément une mauvaise idée. En revanche, le métal jaune n’est pas créateur de richesse, cela n’apportera donc pas beaucoup de performance à votre portefeuille.