Le Dow Jones est un des trois indices de référence aux États-Unis (avec le Nasdaq 100 et le S&P 500). C’est même le plus vieil indice boursier du monde ! Il est composé de 30 des plus grandes capitalisations boursières cotées à New York.

Pour bien identifier l’indice, sachez que le code ISIN du Dow Jones est le US2605661048, son ticker est le DJI.

Charles Dow et Edward Jones

L’indice Dow Jones a été créé le 26 mai 1896 par Charles Dow et Edward Jones, deux associés voulant mesurer la croissance et la vitalité de l’économie américaine. À sa création, l’indice était composé de 12 actions, essentiellement d’entreprises du secteur industriel et en particulier des chemins de fer.

Charles Dow est également à l’origine de la théorie de Dow, point de départ de l’analyse technique.

C’est un pari réussi de leur part, puisqu’encore aujourd’hui, beaucoup d’investisseurs suivent l’évolution de la bourse américaine grâce à l’indice du Dow Jones. 

L’indice a su s’adapter au cours de l’histoire en incluant davantage d’entreprises tout en les sélectionnant avec une attention particulière pour rester représentatif de l’économie américaine. Au fil du temps les entreprises les plus anciennes ont laissé leur place à d’autres, plus récentes, qui reflétaient les évolutions économiques du pays.

Le Dow Jones est ainsi resté une référence malgré les différentes crises économiques du XXème et XXIème siècles.

Comment est calculé le Dow Jones ?

Contrairement à la plupart des grands indices boursiers, le Dow Jones n’est pas pondéré en fonction de la capitalisation boursière des entreprises. C’est le cours des actions qui détermine leur poids dans l’indice.

Ainsi, une action qui cote deux fois plus qu’une autre aura deux fois plus d’importance dans le Dow Jones, même si la valeur totale de l’entreprise est très inférieure.

Au départ, le Dow Jones était tout simplement la moyenne du prix des 12 actions. Depuis, il a fallu tenir compte des fusions, des acquisitions, des stock splits (divisions d’actions) et bien sûr des modification de la composition de l’indice pour maintenir la continuité dans sa valeur, de sorte qu’une moyenne n’a plus de sens. Cela a amené à l’utilisation d’un « diviseur », une variable qui tient compte de ces changements structurels.

La valeur du Dow Jones est donc obtenue ainsi :

\frac{\sum_1^{30}{Prix_{action}}}{Diviseur}

Historique des performances du Dow Jones

Le Dow Jones a été créé en 1896, il valait alors 40,94 points. Depuis, l’indice a suivi une croissance exponentielle, bien que traversée par des crises de grande ampleur. En 2021, sa valeur était légèrement supérieure à 35 000 points !

Performance historique de long terme du Dow Jones
Performance historique de long terme du Dow Jones

Lorsqu’on calcule la performance annuelle de l’indice depuis 1988 dans sa version Total Return, on obtient une performance historique de 8,7% par an. C’est légèrement moins que le Nasdaq et comparable à la performance du S&P 500.

La performance du Dow Jones est associée à une volatilité historique de 17,36% sur la même période et de 18,83% depuis 2000. C’est un peu moins que le S&P 500, qui a une volatilité de 19,56% et sensiblement moins que le Nasdaq Composite qui se situe à 27,90%. Ainsi, le Dow Jones est moins risqué que ses deux comparses, malgré une sélection d’actions plus réduite. Pour lever ce paradoxe, il faut comprendre que le Dow Jones ne sélectionne que des entreprises très établies et donc des actions peu cycliques qui, par définition, sont moins volatiles.

La composition du Dow Jones

Quels sont les critères de sélection du Dow Jones ?

Le protocole de sélection des actions du Dow Jones n’est pas public. L’émetteur de l’indice précise d’ailleurs que ses choix ne sont pas purement quantitatifs. Il faut ainsi que la société ait son siège social aux Etats-Unis, qu’elle ait une « bonne réputation » et une croissance soutenue.

Le comité de sélection de l’indice est composé de trois représentants de S&P Dow Jones et deux représentants du Wall Street Journal. Ce comité se réunit seulement si la composition de l’indice doit être revisitée, il n’y a donc pas de calendrier à proprement parler.

Afin de ne pas distordre sa composition, le comité s’assure également que l’entreprise dont les actions sont les plus chères ne pèse pas dix fois plus que celle qui a les actions les moins chères.

L’un des objectifs principaux du Dow Jones est d’être représentatif de l’économie américaine. Dans un de ses derniers rééquilibrages, l’indice a ainsi intégré la société Salesforce, qui est le leader du logiciel de relation client, au détriment du producteur de pétrole ExxonMobile.

Répartition sectorielle du Dow Jones

Grâce à la politique de diversification de l’indice, le Dow Jones bénéficie d’une bonne diversification. Les valeurs technologiques ont une part un peu plus importante que les autres secteurs (20,8% de l’indice). Viennent ensuite l’industrie et la santé.

Le graphique ci-dessous donne la distribution de l’indice par secteur d’activité.

Répartition sectorielle des entreprises du Dow Jones
Répartition sectorielle des entreprises du Dow Jones

Les entreprises phares du Dow Jones

Parmi les entreprises qui font partie du Dow Jones, on retrouve des entreprises bien connues dans le monde entier. On pense, en particulier :

  • aux géants de l’informatique, Apple et Microsoft ;
  • à la banque d’investissement Goldman Sachs ;
  • à l’équipementier sportif Nike.

Voici la composition de l’indice en août 2020 :

Société Poids
UnitedHealth Group 7.12%
Goldman Sachs 6.97%
The Home Depot 5.42%
Boeing 5.00%
Microsoft 4.73%
Amgen 4.68%
Visa Inc. 4.55%
Caterpillar Inc. 4.50%
Honeywell 4.34%
McDonald’s 4.34%
Salesforce 4.32%
The Walt Disney Company 3.97%
3M Company 3.76%
Johnson & Johnson 3.24%
JPMorgan Chase 3.16%
The Travelers Companies 3.16%
American Express 2.99%
Nike 2.80%
Walmart 2.69%
IBM 2.60%
Procter & Gamble 2.59%
Apple Inc. 2.44%
Chevron Corporation 2.27%
Merck & Co. 1.52%
Dow Inc. 1.31%
Intel 1.27%
Verizon 1.16%
The Coca-Cola Company 1.05%
Walgreens Boots Alliance 1.03%
Cisco Systems 0.98%
Composition du Dow Jones

Comment investir dans le Dow Jones?

Nous avons vu précédemment que le Dow Jones était composé de seulement 30 entreprises et que ces dernières font partie des plus grandes capitalisations boursières américaines. Qui plus est, le Dow Jones est un indice boursier de référence au niveau mondial. Vous pourrez donc très facilement trouver des ETF qui répliquent la performance du Dow.

Un ETF est un fonds indiciel coté en bourse. Son objectif est justement de répliquer un indice boursier donné.

Les fournisseurs de fonds indiciels français et européens comme Lyxor ou Amundi commercialisent des ETF qui répliquent le Dow Jones avec une très bonne précision. La performance cumulée sur 5 ans de l’ETF Lyxor est même de 98.62% contre 98.29% pour l’indice. Cette légère surperformance est rendue possible grâce au prêt/emprunt de titres.

Vous trouverez ici la liste des ETF Dow Jones que lesquels vous pouvez aisément investir en France.

Les plus aventureux d’entre vous pourront aussi utiliser des futures sur indices ou des CFD. Ce sont des produits dérivés qui permettent également de s’exposer aux variations de l’indice, mais qui offrent un effet de levier. Ces instruments financiers permettent également de vendre à découvert pour parier sur la baisse de l’indice.

Quelles sont les alternatives au Dow Jones ?

Le Dow Jones, un indice trop restreint ?

Le Dow Jones ne pèse “que” 8 000 milliards de dollars, soit un peu moins du quart de la market cap du S&P 500, qui est de 33 000 milliards de dollars.

Avec seulement 30 entreprises, le Dow Jones est donc assez restreint. Cela pose un problème de diversification et un risque de concentration. Si vous investissez dans le Dow Jones, vous êtes à la merci d’un scandale ou d’une défaillance de l’une de ses 30 composantes. La prudence plaide donc pour un indice plus diversifié.

La pondération du Dow Jones est discutable

L’indice américain est un des rares indices à être encore calculé sur la base des prix des actions. Si cela était plus simple dans le passé, ce n’est plus justifié aujourd’hui. Le géant Apple arrive en 22ème position avec une capitalisation boursière pourtant 10 fois supérieure à celle de The Home Depot qui est en 3ème position. Nous ne sommes pas franchement convaincus que cela soit pertinent.

Privilégiez l’indice S&P 500 pour investir aux États-Unis

Pour suivre le marché Américain et y investir, le Nasdaq 100 et le S&P 500 apparaissent comme les deux principales alternatives.

  • Le Nasdaq 100 est composé de 100 sociétés, cependant la sur-représentation technologique au sein de l’indice ne lui permet pas d’être représentatif de l’économie américaine. 
  • Le S&P 500, quant à lui, est composé des 500 plus grandes capitalisations boursières américaines, quelle que soit leur place de cotation (New York Stock Exchange ou Nasdaq).

Le S&P 500 est donc l’indice boursier qui sera le plus représentatif de la vigueur économique des grandes entreprises américaines. C’est aussi celui qui est le plus diversifié.

De notre point de vue, dans un portefeuille de gestion indicielle ou dans une stratégie de gestion passive, vous devriez privilégier les ETF S&P 500. Pour une couverture encore plus large, vous pouvez aussi l’associer au Russel 2000, l’indice des small cap américaines (petites capitalisations).