Il existe de nombreux placements financiers, des bons et des moins bons. Mais attention, la performance ne doit pas être le seul critère de choix. D’ailleurs, nous vous conseillons de ne pas vous restreindre à un seul placement financier, car tous ont des avantages comparatifs dont vous pouvez tirer parti. On fait un tour d’horizon des placements financiers et on vous livre quelques conseils en prime !

Les principales catégories de placements financiers

Pour vous donner une vision d’ensemble, voici les principales catégories de placements et d’investissements financiers :

  • Les placements bancaires : ce sont des comptes bancaires rémunérés et sans risque. Vous les connaissez pour la plupart : livret A, PEL, comptes à terme, etc.
  • Les placements boursiers, qui permettent d’investir dans des entreprises cotées, généralement sous forme d’actions, mais pas seulement ; on en parle plus bas.
  • Les placements assurantiels, qui sont à la lisière entre les placements bancaires et les placements boursiers, le plus connu d’entre eux est, bien sûr, l’assurance vie.
  • Les placements immobiliers, qui permettent d’investir dans la pierre papier, c’est-à-dire sans devoir acheter vous-même un bien immobilier.

Entrons dans le détail et voyons ensemble quels placements financiers privilégier et dans quel but !

Les placements financiers bancaires

Les placements bancaires sont les plus simples et les plus connus. Ils fonctionnent comme des comptes bancaires mais ils vous permettent de toucher des intérêts. Les principaux placements bancaires sont :

  • Le livret A et le LDDS (Livret développement durable et solidaire) ;
  • Les livrets bancaires non réglementés, aussi appelés super livrets ;
  • Le compte à terme (les intérêts dépendent de l’échéance choisie) ;
  • Le PEL (Plan épargne logement) et le CEL (Compte épargne logement).

L’avantage qu’ils ont en commun, c’est que ce sont des placements sans risque. Malheureusement, la rémunération de ces placements financiers est extrêmement faible : 0,5% net pour le Livret A et le LDDS, 1% brut pour le PEL, soit 0,7% net.

Parmi ces placements le livret A ou le LDD sont utiles pour votre épargne de disponibilité : quelques milliers d’euros que vous gardez sous le coude pour des dépenses à venir (vacances, cadeaux, etc.). Mais n’en abusez pas, remplir votre livret A ou votre LLD au plafond serait une erreur ; une perte d’opportunité vis à vis d’autres placements plus rentables.

Le PEL n’est plus conseillé, surtout depuis que son taux a fortement baissé et qu’il est fiscalisé. En plus, l’argent est bloqué à moins de clôturer le compte.

Reste les comptes à terme, que vous pouvez utiliser si vous savez que vous n’avez pas besoin de votre épargne avant une date donnée. Ils sont souvent conseillés pour placer de l’argent en attendant d’en faire un meilleur usage. On vous donne les meilleurs comptes à terme ici !

Avantages et inconvénients des placements bancaires

Avantages
  • Simplicité
  • Disponibilité de l’épargne
  • Taux connus à l’avance : 0,5% (livret A et le LDDS)
  • Absence de risque
Inconvénients
  • Très peu rémunérateurs
  • Plafonné à 22 950 € pour le livret A, 12 000 € pour le LDDS, 61 200 € pour le PEL.
  • PEL : tout retrait entraine la fermeture du plan.

Quel placement bancaire choisir :

L’assurance-vie : le placement financier multi-fonction

L’assurance vie est souvent désignée comme le placement financier préféré des Français. Il faut dire qu’il regorge d’avantages. Pour commencer, mettons fin tout de suite à l’idée selon laquelle, dans l’assurance-vie, votre agent est bloqué. Ce n’est pas vrai. Vous pouvez récupérer tout ou partie de votre épargne à tout moment.

Si l’assurance-vie plaît tant, c’est qu’elle laisse le choix entre :

  • d’une part un placement garanti, appelé fonds euros ;
  • et d’autre part, des placements dynamiques mais non garantis, appelés unités de compte.

Le fonds euros est malheureusement de moins en moins rémunérateur, en 2020 le rendement moyen des fonds euros a été de 1,3%. Cependant, certaines assurances-vie ont des fonds euros boostés qui peuvent dépasser 2%.

La bonne approche reste néanmoins d’associer des unités de compte au fonds euros. Ces supports dynamiques investis en actions, bien que subissant des fluctuations à la hausse et à la baisse, seront bien plus performants sur le long terme.

Avantages et inconvenients de l’assurance vie

Avantages
  • Sécurité avec le fonds euros
  • Performance avec les unités de compte
  • Fiscalité avantageuse après 8 ans
  • Fiscalité avantageuse à la succession
Inconvénients
  • Attentions aux frais de versement sur certaines assurances-vie

L’assurance vie est multi-fonction : utilisez-la pour votre épargne de précaution avec le fonds euros, ou pour placer sur le long terme avec les unités de compte.

Les meilleures assurance vie

Le gros défaut de l’assurance-vie, ce sont les frais. C’est en tout cas le défaut de la plupart des contrats commercialisés dans les réseaux bancaires : frais d’entrée, frais d’arbitrage, frais de gestion, tout y passe.

Nous avons réalisé un comparatif des assurances vie ici. Et si vous voulez passer à l’action tout de suite, on vous donne notre top 2 :

Linxea Avenir


Linxea Avenir

Excellent contrat : diversification, performance et frais réduits !


  • 0 frais d’entrée
  • 0 frais d’arbitrage
  • ETF
  • SCPI/SCI
  • OPCI
Voir plus !

100 € offerts !

Darjeeling


Darjeeling

Très bon contrat, fonds euros boosté et supports diversifié


  • Fonds euros : 1,10% à 2,90% en 2020
  • Versement minimal : 1000 €
  •  
  •  
  • Avis Darjeeling
  • 0 frais d’entrée
  • 0 frais d’arbitrage
  • ETF
  • SCPI/SCI
  • OPCI
Voir plus !

350 € offert (max) !

Les placements financiers dédiés à la bourse

Les placements bancaires sont sans risques, mais ils sont aussi quasiment sans rentabilité. Si vous cherchez un investissement financier performant, vous devrez aussi accepter une certaine dose de risque.

Mais ne vous alarmez pas, il ne s’agit pas, comme au casino, de risquer de tout perdre du jour au lendemain. Avec la bourse, le risque se traduit par des fluctuations quotidiennes, à la hausse ou à la baisse. Cependant, à condition de bien diversifier, ces placements financiers sont gagnants sur le long terme : vous pouvez viser une rentabilité de l’ordre de 8% par an, en moyenne.

Pour s’en convaincre, on peut, par exemple, regarder la performance d’un indice boursier mondialement diversifié, comme le MSCI World.

Malgré des baisses et des rebonds réguliers, dont les plus marqués font suite à la crise sanitaire, l’indice suit une tendance haussière sur le long cours.

Le PEA : la bourse sans la fiscalité

Pour investir en bourse, il est nécessaire d’ouvrir un compte dans lequel réaliser vos investissements boursiers.

Le PEA (Plan d’épargne en actions) fait partie des possibilités. Mais surtout, il présente un avantage majeur : après 5 ans de détention, les dividendes perçus et les plus-values réalisées sont totalement exonérées d’impôt !

Au sein d’un PEA vous pouvez acheter des actions européennes. Mais, si vous n’êtes pas un expert de la bourse – on ne vous en demande pas tant – il est peu probable que vous ayez le temps et l’énergie à consacrer à la sélection d’actions. C’est pourquoi les fonds d’investissement existent : ce sont des portefeuilles boursiers gérés par des professionnels dans lesquels vous pouvez investir d’un coup. C’est bien plus simple ainsi !

Et pour éviter les frais, nous vous recommandons fortement d’opter pour des fonds particuliers appelés ETF. Les ETF sont fonds d’investissement cotés en bourse dont l’objectif est de répliquer un indice boursier (comme celui du graphique ci-dessus). Leurs frais de gestion sont 5 à 10 fois moins élevés que ceux des fonds traditionnels.

Avantages et inconvenients du PEA

Avantages
  • Permet d’investir dans des actions
  • Diversification assurée grâce aux ETF
  • Exonéré d’impôts après 5 ans !
Inconvénients
  • Tout retrait avant 5 ans entraîne la fermeture du plan
  • Versements plafonnés à 150 000 €
  • Limité à un par personne

Le PEA est idéal pour investir en bourse et ainsi profiter d’un placement rentable sur le long terme.

Les meilleurs PEA

Vous pouvez aisément ouvrir un PEA auprès de votre banque, mais attention aux frais ! Pour éviter les mauvaises surprises nous avons réalisé un comparatif des PEA et nous en avons retenu deux qui ne prélèvent ni droit de gardes ni frais d’inactivité et dont les frais de courtage sont très faibles :

BforBank

...

La banque en ligne la moins chère pour investir en bourse !

  • PEA
  • Actions & ETF
  • OPCVM
  • Turbos & Warrants
Voir plus !

Transfert offert

Bourse Direct

...

Le PEA le moins cher du marché !

  • PEA
  • Actions & ETF
  • OPCVM
  • Turbos & Warrants

Le compte-titres : la bourse, niveau avancé

Le PEA est un très bon placement financier mais il a tout de même quelques restrictions. En particulier, vous ne pourrez pas investir plus de 150 000 euros.

Le compte titres ordinaire, lui n’a pas de limitation. D’ailleurs, vous pouvez en avoir autant que vous le souhaitez. L’autre avantage du compte-titres, c’est que l’univers des possibles est presque illimité : certes vous pouvez investir dans des actions, mais aussi dans des obligations, investir dans le pétrole, acheter de l’or et utiliser des produits dérivés.

Ainsi le compte-tires permet de diversifier votre patrimoine en investissant des actifs alternatifs. Les produits dérivés ou l’utilisation du SRD vous permettront également d’investir avec un effet de levier, autrement dit d’emprunter pour investir au-delà de votre mise de départ. Attention néanmoins, cela représente des risques conséquents ; à consommer avec modération !

Les avantages et les inconvenients du compte-titres

Avantages
  • univers d’investissement diversifié : actions, obligations, matières premières, etc.
  • possibilité d’avoir un effet de levier
  • frais réduits
Inconvénients

Le compte-titres est un placement financier qui s’adresse surtout aux investisseurs expérimentés, ayant déjà un PEA et une assurance vie bien garnis.

Les SCPI : pour placer dans l’immobilier

Plusieurs placements financiers permettent d’investir dans l’immobilier. On parle parfois de « pierre papier« . Il s’agit de sociétés ou de fonds d’investissements qui gèrent un parc immobilier : des logements, des bureaux ou des locaux commerciaux. Les gestionnaires se chargent d’acquérir de nouveaux biens et de les mettre en location.

En investissant dans la pierre papier, vous touchez alors une partie des loyers. Voici les deux principaux placements financiers de ce type :

La différence entre ces deux placements est que les OPCI n’investissent que 60% à 90% des fonds dans l’immobilier. Le reste est placé dans des actifs financiers liquides et réservé en trésorerie. A contrario, la SCPI ne détient que des biens immobiliers.

Nous vous conseillons plutôt de vous focaliser sur les SCPI qui sont plus rentables. La force des SCPI est de générer un revenu régulier et stable de l’ordre de 4% par an.

Avantages et inconvénients des SCPI

Avantages
  • Un revenu stable et régulier
  • Un rendement intéressant de l’ordre de 4% par an
  • La possibilité d’acheter des parts de SCPI à crédit
Inconvénients
  • Des frais d’entrée très élevés (~10%)
  • Une fiscalité peu avantageuse, sauf si vous investissez via une assurance-vie
  • Soumis à l’IFI

Quand investir dans une SCPI : pour générer un revenu régulier à partir d’un capital existant

Quelle SCPI choisir : retrouvez notre sélection des meilleures SCPI ici !

Le PER : le placement financier dédié à la retraite

Avec l’assurance-vie, le PER (Plan Épargne Retraite) est l’autre placement assurantiel majeur ; ce qui veut dire qu’il est le plus souvent géré par une compagnie d’assurance, mais aussi accessible auprès d’une banque ou d’un courtier spécialisé.

Ce placement financier partage donc certaines caractéristiques de l’assurance vie. En particulier, au sein du PER, vous avez le choix entre le fonds en euros (à capital garanti) et les unités de compte (pour investir en bourse). Mais le PER et l’assurance vie sont aussi très différents. Surtout dans leur traitement fiscal.

Réduire ses impôts avec le PER

Le PER a un argument de poids en sa faveur : chaque versement que vous y faites est déductible de votre revenu imposable (dans la limite d’un plafond, voir ici). Le PER vous permet donc de réduire vos impôts ! Mais attention tout de même, dans la vie rien n’est gratuit et encore moins avec le fisc :

  • d’une part, le PER est bloqué jusqu’à votre départ en retraite (sauf pour acheter une résidence principale et en cas d’accidents de la vie);
  • d’autre part, lorsque vous retirez de l’argent, c’est la totalité de la somme qui est fiscalisée et non pas seulement la plus-value comme dans l’assurance vie.

Le PER est donc fiscalement rentable si votre tranche marginale d’imposition est plus faible à votre retraite que pendant votre vie active ; ce qui est très souvent puisque vos revenus baissent assez largement à votre retraite.

Avantages et inconvenients du PER

Avantages
  • Versements déductibles de vos impôts
  • Sécurité avec le fonds euros
  • Performance avec les unités de compte
  • Sortie en rente ou en capital
Inconvénients
  • Bloqué jusqu’à la retraite
  • Fiscalisé à la sortie
  • Attention aux frais, choisissez bien votre PER

Quand investir dans un PER ? Idéal pour les plus de 45/50 ans avec des revenus élevés.

Les meilleurs PER

Vous retrouverez les meilleurs PER dans notre comparatif dédié : absence de frais d’entrée, frais de gestion réduits, gestion du contrat sur internet, nous avons tout passé en revue. Voici les deux premières marches du podium :

  1. Le PER Placement direct
  2. Le PER Linxea Spirit

Les autres placements financiers

Finissons notre comparatif avec quelques autres placements financiers moins rependus, souvent rangés dans la catégorie des placements alternatifs. Ils peuvent être utiles pour diversifier votre patrimoine. Nous vous recommandons toutefois de commencer par les placements que nous avons vus précédemment.

  • Le crowdlending (ou placement participatif par prêt) consiste à prêter votre argent à des TPE et des PME non cotées. Pour cela, il suffit de s’inscrire sur une plateforme de financement participatif et de financer les projets de votre choix. En retour, vous touchez des intérêts qui peuvent aller de 2% à 10% en fonction de la solidité de l’entreprise. Suivez ce lien pour en savoir plus sur le financement participatif.
  • Le private equity est un placement en actions d’entreprises non cotées. Vous financez des startups ou des PME et devenez actionnaire de ces entreprises. Il faut avoir en tête que le private equity est risqué et que votre argent est bloqué sur le long terme. En revanche, cela donne droit à une réduction d’impôt. Suivez ce lien pour en savoir plus sur l’investissement dans des startups.
  • Les placements de défiscalisation. Certains placements financiers comme l’investissement en startup permettent de réduire vos impôts. Il y en a d’autres : les groupements forestiers ou la loi Girardin par exemple. Attention, ces placements financiers ne sont pas magiques pour autant. Investir dans des startup est très incertain et le Girardin est un investissement un fonds perdu. Pour en savoir plus, consultez notre guide de la défiscalisation !

Enfin on peut citer quelques placements de niche comme le vin ou les œuvre d’art, et plus insolites comme la tontine.