Les startups, grâce à leurs innovations, façonnent l’économie de demain. Certaines révolutionnent leur marché et ont des trajectoires qui laissent rêveurs les investisseurs. Mais savez-vous que vous pouvez facilement encourager, financer et profiter de la croissance parfois spectaculaire de ces entreprises ?

➡️ Dans ce guide complet, on vous explique commet et pourquoi investir dans des startups !

Pourquoi investir dans des startups ?

Un potentiel de gain important

Une startup est une entreprise qui a deux particularités :

  • 🌱 C’est une jeune entreprise ;
  • 🚀 Et elle a un caractère innovant.

Ces deux caractéristiques confèrent aux startups un potentiel de croissance très important. Si le produit (ou le service) innovant de la startup rencontre effectivement son marché, elle sera en mesure d’acquérir des clients à grande vitesse. Par conséquent, il n’est pas rare que la croissance des startups dépasse 100% les premières années.

➡️ En investissant dans une jeune pousse, en plus de financer l’économie réelle, vous pouvez donc valoriser votre capital de façon spectaculaire.

⚠️ Attention néanmoins, investir dans une startup présente deux inconvénients :

  • votre investissement est bloqué pour plusieurs années ;
  • le risque que la startup échoue dans son développement n’est pas mince.

Une réduction d’impôt

Investir dans une startup vous donne droit à une réduction d’impôt si celle-ci a moins de 7 ans : vous pouvez déduire 18% du montant investi. La réduction d’impôt est limitée à un versement de 50 000 euros pour une personne seule et 100 000 euros pour un couple marié ou pacsé. Chaque année, vous pouvez donc déduire 9 000 € (ou 18 000 €) d’impôts !

Et si vous investissez au-delà de ce plafond une, sachez que vous pouvez reporter votre réduction d’impôt les 4 années suivantes.

Vous cherchez à réduire vos impôts ? Retrouvez notre guide de la défiscalisation pour comparer tous les dispositifs.

Vous pouvez aussi investir dans une startup en plaçant vos titres dans un PEA ou un PEA PME. De cette façon, vous profitez d’une exonération d’impôts sur les plus-values. Les deux dispositifs fiscaux ne sont en revanche pas cumulables. À vous de voir celui que vous préférez !

Diversification de votre patrimoine

En investissant dans des startups vous diversifiez votre patrimoine. En effet, les startups ne sont pas sensibles aux fluctuations de la bourse ou au prix de l’immobilier. Si vous avez un patrimoine majoritairement investi en bourse ou en immobilier, le private equity est donc une façon de dynamiser encore un peu plus votre patrimoine et d’en réduire les risques.

Avec le crowdlending, vous pouvez aussi prêter à des PME et toucher des intérêts en retour. C’est encore une autre façon de diversifier votre patrimoine !

Comment investir dans des startups ?

Il existe plusieurs façons d’investir dans des startups :

  • Les sites de crowdfunding equity, qui mettent en relation les entrepreneurs en phase de collecte de fonds et les investisseurs comme vous ;
  • Les FCRP, FCPI et les FIP, qui sont des fonds d’investissement dans les entreprises non cotées et dont certains se spécialisent dans les startups (on parle alors de venture capital).
  • Les clubs de business angels, qui regroupent plusieurs dizaines d’investisseurs pour sourcer des opportunités d’investissement.

⤵️ Passons en revue ces trois possibilités.

Le crowdfunding equity

Les plateformes de crowdfunding (ou financement participatif) sélectionnent chaque mois des startups et vous proposent d’y investir. Il existe plusieurs types de financements participatifs : par prêts, par dons et par actions. Pour investir au capital d’une startup, c’est le financement par action qui nous intéresse.

Le crowdfunding est désormais la façon la plus simple et la plus accessible d’investir dans des startups. Sur ces sites spécialisés, vous pouvez alors consulter la description des entreprises en phase de levée de fonds, et décider d’investir dans certaines d’entre elles. Le ticket minimum est généralement de 1 000 €.

Au moment d’investir, vous pouvez choisir le traitement fiscal : défiscalisation ou souscription au PEA ou PEA PME.

Pour vous lancer, voici nos plateformes préférées, issues de notre comparatif des sites de crowdfunding :

Plateforme Date de création Projets financés
Anaxago 2012 215
WiSeed 2009 579
Finple 2013 80
Tableau comparatif des plateformes de crowdfunding equity.

Les fonds de private equity : FCPI et FIP

Les FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation) sont des fonds qui investissent dans des startups, des TPE et des PME. En achetant des parts de FCPI, vous investissez donc dans un panier d’entreprises innovantes.

Les FIP (Fonds d’investissement de proximité) sont une sous-catégorie de FCPI qui n’investissent que dans des entreprises implantées dans certaines régions de France.

Les FCPI et les FIP donnent droit à la réduction fiscale de 18%. Néanmoins, le versement est plafonné à 12 000 € pour les personnes seules et 24 000 € pour les couples. Les FIP d’outre-mer et les FIP corses bénéficient même d’une défiscalisation de 30 %.

Hugo
Les conseils de Hugo

L’avantage des FCPI et des FIP vient de la diversification. Vous investissez ainsi dans plusieurs dizaines d’entreprises. En revanche, les frais sont importants (jusqu’à 2% de frais d’entrée et 2% à 3% de frais de gestion).

➡️ Nous vous conseillons donc d’être vigilant sur les frais afin de ne pas être déçus par la performance. La Fintech Ramify a récemment lancé une gamme de fonds d’investissements dans le private equity, jetez-y un coup d’oeil ici.

Les clubs de business angels

Il existe plusieurs clubs d’investissement dédiés aux particuliers qui souhaitent investir dans des startups. Certains regroupent d’anciens entrepreneurs, d’anciens élèves de grandes écoles ou simplement des habitués de l’investissement en startups.

L’avantage de ces clubs vient de leur capacité à sourcer des opportunités d’investissement avant les autres. Pour y adhérer, il faudra parfois payer une cotisation annuelle et généralement souscrire à des tickets de 10 000 € minimum. Ces clubs s’adressent donc à des business angels réguliers.

Comment choisir ses startups ?

Si vous investissez dans des startups, en direct ou via des plateformes de crowdfunding, il faut que vous puissiez être en mesure de sélectionner les entreprises qui ont le plus de potentiel. Voici les critères déterminants :

  • Une équipe solide : les premières années de la vie d’une entreprise sont intimement liées à ses fondateurs. Ils doivent maitriser leur secteur d’activité, être expérimentés et pouvoir tenir bon malgré les difficultés. Un entrepreneur qui n’en est pas à sa première startup est un excellent signal.
  • Un projet innovant : pour se distinguer, la startup doit apporter quelque chose de nouveau. L’innovation peut venir du produit ou du service proposé mais elle peut aussi se cacher dans le processus de fabrication ou la stratégie d’acquisition.
  • Un marché prometteur : faites attention aux entreprises qui ont un produit innovant mais qui s’adresse à un trop petit nombre. Préférez au contraire les startups dont le marché est profond et pour lesquelles une petite part du gâteau suffit à rentabiliser la société.
  • Pouvoir passer à l’échelle : une startup peut réussir à bien se développer dans les premières années de son existence mais vite atteindre un plafond. C’est particulièrement vrai si son développement n’est pas scalable, c’est-à-dire si l’entreprise n’arrive pas à changer d’échelle. Il faut donc vous assurer que la startup dans laquelle vous allez investir peut absorber une forte croissance sans que cela ne multiplie les coûts et les besoins en ressources humaines. Une solution logicielle est par exemple très scalable.

Diversifiez ! Même en prenant le plus grand soin à la sélection de vos investissements, il se peut qu’une startup échoue. Pour ne pas vous mettre en risque, diversifiez vos investissements dans plusieurs projets !