Définition d’un ETF

Un ETF (Exchange Traded Fund) est un fonds coté en bourse. À première vue, il s’agit donc d’un fonds d’investissement comme un autre, sauf qu’il est coté en bourse. Vous pouvez ainsi l’acheter ou le vendre instantanément pendant les heures d’ouverture de la bourse, comme avec une action.

Mais ce n’est pas la seule différence qui existe entre un ETF et un fonds d’investissement traditionnel. Un ETF est un fonds indiciel, c’est-à-dire qu’il se contente de répliquer un indice boursier. Ainsi, un ETF CAC 40 investit dans les 40 entreprises de l’indice français. Un ETF S&P 500 investit dans les 500 entreprises de l’indice américain.

Voici, par exemple, la performance d’un ETF CAC 40 comparée à celle de l’indice. On voit ici que la réplication est très fidèle.

ETF vs Indice de référence.
ETF vs Indice de référence.

L’objectif d’un ETF est donc de capter la performance des marchés financiers dans leur globalité. Les ETF s’inscrivent ainsi dans une stratégie de gestion dite passive… généralement plus performante !

Quels sont les avantages des ETF ?

Les ETF présentent de nombreux avantages qui expliquent leur succès auprès des professionnels de l’investissement et des épargnants.

  1. Les ETF ont des frais réduits. Comptez autour de 0,25% de frais de gestion annuels pour un ETF d’actions. C’est 5 à 10 fois moins que les frais de gestion d’un fonds d’investissement classique.
  2. Ils sont diversifiés. Avec un ETF vous investissez a minima dans plusieurs dizaines d’entreprises d’un seul coût. Mais certains ETF vous permettent d’investir dans plusieurs milliers d’actions ! Cela vous permet donc d’avoir un placement diversifié, plus performant et moins volatil.
  3. Ils sont transparents. Avec un ETF, pas de surprise, vous savez que le gestionnaire investit dans les entreprises de l’indice de référence. Vous n’avez donc pas de mauvaise surprise sur la performance.
  4. Ils sont performants. La recherche académique a montré que les gérants de fonds n’arrivent pas à battre les marchés sur le long terme. Et, comme les ETF prélèvent moins de frais, ils sont en moyenne plus performant que les fonds traditionnels !
  5. Ils ont une liquidité instantanée. Autrement dit, vous pouvez revendre un ETF en quelques secondes pour récupérer vos sous. C’est l’avantage d’être coté en bourse.

En conclusion, on peut donc dire qu’un ETF vous simplifie la vie. Plus besoin de gérer vous-même votre portefeuille d’actions. Vous gagnez du temps et plus d’argent !

Comment investir dans un ETF ?

Choisir l’enveloppe fiscale adaptée

La première étape pour investir dans un ETF est d’ouvrir un compte qui vous donne accès à des ETF. On parle d’enveloppe fiscale. Vous pouvez acheter un ETF depuis un compte-titres ordinaire, un PEA et dans certaines assurances-vie et certains PER.

Si vous commencez à investir, le PEA et l’assurance-vie seront sans doute les deux placements le plus pertinents.

Pour savoir quelle enveloppe fiscale choisir, rendez-vous sur notre guide pour commencer à investir en bourse !

Choisir les bons courtiers

L’un des intérêts principaux des ETF, c’est leurs frais réduits. Il serait donc dommage de payer des frais de votre PEA ou de votre assurance-vie trop élevés. Par ailleurs, tous ne permettent pas d’investir dans des ETF.

Pour vous aider, voici les deux meilleurs PEA :

Bourse Direct

...

Le PEA le moins cher du marché !

  • PEA
  • Actions & ETF
  • OPCVM
  • Turbos & Warrants

BforBank

...

La banque en ligne la moins chère pour investir en bourse !

  • PEA
  • Actions & ETF
  • OPCVM
  • Turbos & Warrants
Voir plus !

Transfert offert

Quant aux autres enveloppes fiscales, vous trouverez dans nos comparatifs :

Choisir vos ETF

Ensuite, vous n’avez plus qu’à choisir un ou plusieurs ETF. Voici quelques recommandations pour bien choisir vos ETF :

  • Préférez des indices larges, pour maximiser votre diversification. Un ETF Euro Stoxx 600 sera par exemple plus efficace qu’un ETF CAC 40.
  • Choisissez-les ETF dont les frais sont les moins élevés.
Hugo
Les conseils de Hugo

Si vous investissez dans un ETF pour la première fois, un ETF Monde, lequel investit dans les 1500 plus grandes entreprises de la planète fera l’affaire. Et pour un portefeuille plus sophistiqué vous pouvez aussi opter pour une gestion pilotée !

Les différents types d’ETF

Si vous souhaitez entrer un peu plus en profondeur dans la construction de votre portefeuille d’ETF, sachez qu’il existe plusieurs types d’ETF. Nous les passons en revue et nous vous indiquons leur utilité.

Les ETF en actions et les ETF obligataires

Les ETF en actions sont les plus usuels. Sans surprise, ils vous permettent d’investir dans un panier d’actions. Les ETF obligataires vous permettent d’investir dans des obligations.

Les obligations sont des titres de créance. Dit plus simplement, ce sont des prêts à des entreprises ou à des États. Les ETF obligataires sont moins volatils que les ETF en actions. Ils sont aussi moins performants sur le long terme.

Si vous investissez à court ou moyen terme, nous vous recommandons d’inclure des ETF obligataires dans votre portefeuille pour en réduire la volatilité. À plus long terme, ce n’est pas nécessaire.

Les ETF sectoriels

Les ETF sectoriels investissent dans des secteurs d’activité particuliers. Vous avez ainsi des ETF biotechs, des ETF intelligence artificielle, des ETF sur l’agriculture. Bref, il existe autant d’ETF que de secteurs économiques. Ils sont utiles si vous pensez qu’un secteur a plus d’avenir qu’un autre.

Une autre utilité des ETF sectoriels est de pouvoir investir conformément à vos valeurs. Vous pourriez par exemple vouloir éviter les ETF sur le pétrole et vouloir plutôt investir dans des ETF sur les énergies renouvelables. C’est tout à fait possible !

Si vous souhaitez réaliser un investissement écoresponsable, vous pouvez aussi consulter nos articles sur l’investissement ISR et sur les ETF ESG.

Les ETF Smart Beta

Les ETF Smart Beta sont des ETF un peu plus sophistiqués que les ETF classiques. Ils sont aussi plus chers. Un ETF Smart Beta intègre une stratégie de gestion qui se rapproche de la gestion active. Voici quelques exemples d’ETF Smart Beta :

Ces ETF suivent une stratégie algorithmique basée sur des règles d’investissement mathématiques.

Toutes vos questions sur les ETF

Quelle est la différence entre un fonds indiciel et un ETF ?

Un fonds indiciels est un OPCVM traditionnel qui réplique un indice bousier. Un ETF est donc un fonds indiciel, en revanche l’inverse n’est pas vrai. En effet, les fonds indiciels ne sont pas forcément cotés en bourse. C’est cela qui les différencie.

Perçoit-on les dividendes avec un ETF ?

La réponse est oui. Lorsque vous investissez avec un ETF, vous percevez les dividendes des actions dans lesquelles l’ETF investit.

  • Soit ils sont versés en cash sur votre compte tous les mois, tous les trimestres ou tous les ans selon l’ETF. On parle d’ETF de distribution ou ETF Dist.
  • Soit ils sont réinvestis dans l’ETF. Dans ce cas on parle d’ETF de capitalisation ou ETF Acc pour « Accumulation ».

Les ETF sont-ils risqués ?

Les ETF ne présentent pas plus de risque qu’un fonds traditionnel. En fait il en présente plutôt moins car un gérant représente un risque humain. Ne dit-on pas que l’erreur est humaine ? Un gérant peut penser faire un bon coup en investissant dans telle ou telle entreprise et se tromper royalement. Par ailleurs, les sociétés de gestion sont souvent victimes de scandales financiers comme ce fut le cas pour le fonds de Bernard Madoff ou les fonds H20 AM.

Du côté des ETF il n’y a aucune mauvaise surprise puisque leur gestion est entièrement automatisée et transparente.

Les ETF portent néanmoins le risque de leurs sous-jacents. Ils sont aussi volatils que tout placement boursier.

Les ETF sont-ils moins performants en période de baisse ?

Les détracteurs de la gestion indicielle reprochent souvent aux ETF d’être moins performant que les fonds traditionnels lorsque la bourse chute.

Selon eux, les gérants traditionnels seraient capables d’anticiper les krachs ou, du moins, de mieux navigué en période de gros temps. Cela n’est pourtant pas fondé sur des études académiques, qui tendent à prouver, au contraire, que les fonds traditionnels sont moins performants que leur indice de référence quelles que soient les conditions de marché.

Quelle est la différence entre ETF physiques et synthétiques ?

Afin de réplique la performance de leur indice de référence, les fournisseurs d’ETF peuvent utiliser deux méthodes différentes :

  • la réplication physique : le gérant de l’ETF achète l’ensemble des actions conformément à la pondération de l’indice ;
  • la réplication synthétique : le gérant utilise un produit dérivé appelé swap. Un swap permet d’échanger la performance de deux actifs. L’ETF a donc un panier d’action qui n’a pas grand-chose à voir avec celle de l’indice puis il échange la performance de son portefeuille avec celle de l’indice par l’intermédiaire d’un swap, généralement contracté avec une banque d’investissement.

Les avantages de la réplication synthétique sont multiples : cela peut être moins coûteux, plus précis et cela permet aussi de rendre éligibles au PEA certains ETF répliquant des indices internationaux. Vous en trouverez la liste ici.

A contrario, lest ETF physique permettent de faire du prêt de titres, ce qui est une source de rémunération pour le fonds. Cela permet donc de compenser en partie les frais de gestion. Selon moi, il n’y a donc pas de préférence à avoir en ETF physiques et ETF synthétiques.

Sur quelles bourses les ETF sont-ils cotés ?

Les ETF sont cotés dans toutes les grandes bourses internationales dans lesquelles s’échangent d’autres titres financiers et principalement des actions. Il n’y a d’ailleurs pas de système différent pour les actions et les ETF.

Notez aussi qu’un ETF qui réplique un indice américain ou chinois peut être coté à Euronext Paris. C’est intéressant car le plus souvent les courtiers en bourse prélèvent plus de frais pour les transactions effectuées dans les bourses étrangères. Vous pouvez donc investir à étranger sans en payer le prix !

Les ETF les plus couramment utilisés

Parmi les ETF les plus couramment utilisés, vous avez :

  • Les ETF S&P 500 pour investir aux États-Unis.
  • Les ETF CAC 40, très utilisés en France mais pas nécessairement recommandés, car trop peu diversifiés.
  • Les ETF MSCI World, pour avoir un portefeuille globalement diversifié.
  • Les ETF marchés émergents, qui permettent d’investir dans 23 pays émergents.