Qu’est-ce qu’une action ?

Une action est un titre de propriété. L’actionnaire, c’est-à-dire celui qui possède des actions, est propriétaire d’une fraction de l’entreprise. Cela lui confère le droit de toucher une partie des bénéfices distribués par la société sous forme de dividendes et de voter aux assemblées générales.

Les actions sont généralement échangées en bourse et constituent une partie conséquente du patrimoine de nombreux investisseurs individuels.

Quelle est la performance des actions ?

Sur le long terme, on observe que les actions sont plus performantes que la plupart des autres investissements. Ainsi, un portefeuille d’actions mondialement diversifié a une performance moyenne de 8% par an.

Cependant, cette performance ne vient pas sans une certaine prise de risque : le prix des actions fluctue à la hausse comme à la baisse. La performance peut être de 15% une année et de -5% l’année suivante. C’est sur le long terme que l’investissement en action permet de faire fructifier son capital efficacement, à condition de bien diversifier son portefeuille boursier.

Évolution du prix des actions, tendance de long terme.
Évolution du prix d’un portefeuille diversifié d’actions sur le long terme. Cela montre la tendance haussière des prix des actions, malgré les crises économiques et financières. Il s’agit ici de l’indice boursier S&P 500.

Pour diversifier votre portefeuille, nous vous recommandons d’investir à l’aide d’ETF. Ces fonds à frais réduits vous permettent d’investir dans des paniers d’actions de centaines d’entreprises.

Comment investir dans des actions ?

Pour acheter des actions, la première chose à faire est d’ouvrir un compte auprès d’un courtier en bourse ou d’une banque en ligne. Le courtier vous donne accès aux marchés financiers, vous pouvez alors passer des ordres d’achat et commencer à vous constituer un portefeuille. Plusieurs types de comptes permettent d’acheter des actions :

  • le compte-titres : c’est le compte universel. Il vous permet de détenir des actions d’entreprises de toutes tailles et de n’importe quel pays. On vous en dit plus sur le compte titres ici !
  • le PEA (Plan d’Épargne en Actions) : c’est un compte dédié aux actions françaises et européennes uniquement. Son avantage réside dans sa fiscalité, qui est plus attractive que celle du compte-titres. On vous en dit plus sur le PEA ici !

Pour apprendre à investir en bourse, retrouvez notre guide complet et gratuit ici.

Les meilleurs courtiers pour acheter des actions

Vous pouvez ouvrir un compte-titres dans n’importe quelle banque, mais cela serait une erreur. Les banques traditionnelles sont, en effet, très coûteuses lorsqu’il s’agit d’investir en bourse. Nous vous conseillons plutôt les courtiers spécialisés dont voici notre top 3.

Degiro

...

Des frais réduits avec le choix d’investissement le plus vaste du marché !

  • Actions & ETF
  • OPCVM
  • Turbos & Warrants
  • 0 frais sur sélection d’ETF

eToro

...

Plateforme simple, idéale pour les débutants. Tarification attractive !

  • Actions & ETF
  • CFD & Forex
  • Cryptomonnaies
  • 0 frais sur sélection de titres

XTB

...

Plateforme avancée et sans commissions, pour investisseurs actifs ou passifs.

  • Actions & ETF
  • CFD & Forex
  • Cryptomonnaies
  • 0 frais sur sélection de titres

Malheureusement, ces courtiers en bourse ne proposent pas de PEA. Pour ouvrir un PEA, il faudra vous tourner vers une banque en ligne ou des courtiers français. Voici les trois meilleurs PEA d’après notre comparatif pour l’année 2021.

Bourse Direct

...

Le PEA le moins cher du marché !

  • PEA
  • Actions & ETF
  • OPCVM
  • Turbos & Warrants

BforBank

...

La banque en ligne la moins chère pour investir en bourse !

  • PEA
  • Actions & ETF
  • OPCVM
  • Turbos & Warrants
Voir plus !

Transfert offert

Fortuneo

...

Frais raisonnables, offre 0 commissions sur le compte-titres (avec +50 000€).

  • PEA
  • Actions & ETF
  • OPCVM
  • Turbos & Warrants
Voir plus !

100 ordres offerts !

Les autres façons d’investir dans des actions

Le PEA et le compte-titres ne sont pas les seuls types de compte qui permettent de réaliser des investissements boursiers. Deux autres « enveloppes fiscales » méritent d’être mentionnée :

  • L’assurance-vie, qui permet d’investir dans des fonds en actions et offre une fiscalité avantageuse.
  • Le PER (Plan Épargne retraite), qui fonctionne comme l’assurance-vie mais qui, comme son nom l’indique est bloqué jusqu’à la retraite. En contrepartie le PER permet de déduire vos versements de vos revenus imposables.

Consulter nos comparatifs pour ouvrir la meilleure assurance-vie et le meilleur PER !

Quelle est la différence entre les actions et les obligations ?

Les obligations sont différentes des actions à plusieurs égards :

  • les détenteurs d’obligations sont des créanciers de la société et touchent des intérêts d’un montant connu à l’avance.
  • les créanciers seront remboursés avant les actionnaires en cas de faillite de l’entreprise. Les actionnaires sont, en effet, les derniers servis et ne touchent généralement pas grand-chose après une faillite.

C’est pour ces raisons que les actions sont plus risquées que les obligations. En contrepartie de cette prise de risque accrue, les dividendes sont généralement plus élevés que les intérêts versés aux détenteurs d’obligations.

Hugo
Les conseils de Hugo

Dans un portefeuille d’investissement bien équilibré, nous recommandons d’avoir aussi bien des actions pour la performance, que des obligations pour en amoindrir les fluctuations.

Quels sont les différents types d’actions ?

Actions ordinaires et les actions préférentielles

Il existe deux grands types d’actions : les actions ordinaires et les actions préférentielles. Les actions ordinaires donnent généralement droit à un vote simple aux assemblées générales et une participation aux bénéfices au prorata du nombre d’actions.

Les actions préférentielles peuvent offrir d’autres droits :

  • un droit préférentiel sur le versement des dividendes ;
  • un droit préférentiel sur la vente des actifs en cas de faillite ;
  • des droits de vote doubles ou multiples.

Les actions préférentielles sont généralement possédées par les actionnaires historiques de la société.

Actions cotées en bourse et private equity

La plupart des investisseurs achètent des actions cotées en bourse. Cependant, il est aussi possible d’investir dans une startup, une TPE ou une PME sans que celle-ci ne soit cotée en bourse. On parle de private equity.

La grosse différence pour l’investisseur est que les actions cotées offrent une liquidité instantanée : vous pouvez revendre vos actions en quelques secondes pour récupérer votre mise. Avec le private equity, votre investissement peut rester bloqué plusieurs années. Le plus souvent vous récupérez votre mise lorsque la société est vendue ou lorsqu’elle procède à une introduction en bourse (ou IPO).

L’investissement dans des entreprises non cotées peut être très rentable et donne droit à des déductions fiscales. Vous pouvez réaliser ce type de placements sur des plateformes de crowdfunding equity.

Toutes vos questions sur les actions

De quand date la première action ?

La première action ordinaire jamais émise l’a été par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales en 1602. À l’origine, cette société faisait du commerce maritime à travers le monde et elle fut l’entreprise la plus puissante de son siècle.

Il existe néanmoins des traces d’une forme antérieure d’actions : la propriété d’un moulin du Moyen Âge aurait ainsi été divisée entre plusieurs individus, donnant naissance aux premiers « actions ».

Quels sont les droits des actionnaires ?

Les actionnaires ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent d’une société ou de ses actifs. Généralement, la possession d’actions vous donne le droit de:

  • voter aux assemblées générales,
  • percevoir des dividendes,
  • participer aux augmentations de capital,
  • vendre vos actions à quelqu’un d’autre.

Par contre, en tant qu’actionnaire vous ne dirigez pas la société, c’est le rôle du directeur général. Si vous possédez la majorité des actions, vous pouvez contrôler indirectement la société en nommant son conseil d’administration et ses dirigeants.

Mais, pour la plupart des actionnaires, l’important c’est d’avoir droit à une partie des bénéfices de l’entreprise sous forme de dividendes.

Notez que de nombreuses entreprises ne versent pas de dividendes mais réinvestissent les bénéfices pour soutenir leur croissance. Ces bénéfices se reflètent toutefois dans la valeur des actions. C’est là le deuxième objectif des actionnaires : revendre leurs actions plus chères que leur prix d’acquisition.

Que se passe-t-il en cas de faillite de la société ?

Les actionnaires ne possèdent pas les actifs de la société mais des actions émises par la société. Cette distinction est importante car les biens de la société sont légalement séparés des biens des actionnaires, ce qui limite la responsabilité de la société et de l’actionnaire.

En cas de faillite, un juge peut ordonner liquidation des actifs de la société, mais vos biens personnels ne sont pas menacés.

Lors de la liquidation judiciaire, la vente des actifs de la société sert d’abord à payer les salaires et les factures impayées, puis à rembourser les créanciers (généralement des banques), le reste enfin revient aux actionnaires.

Qu’est-ce qu’une augmentation de capital ?

Les entreprises peuvent émettre de nouvelles actions lorsqu’elles ont besoin de fonds supplémentaires, c’est ce qu’on appelle une augmentation de capital.

Cela dilue la propriété et les droits des actionnaires existants au profit des nouveaux actionnaires. Mais c’est généralement un mal pour un bien, car l’argent frais apporté par les nouveaux actionnaires permet généralement d’assurer la croissance de l’entreprise ou de rembourser une dette devenue trop importante.

Qu’est-ce qu’un rachat d’actions ?

Les sociétés peuvent également procéder à des rachats d’actions, on parle de buy back. C’est le mécanisme inverse à celui d’une augmentation de capital. Cela profite aux actionnaires existants : la valeur des actions augmente tout comme leur droit de vote.

L’objectif des entreprises qui réalisent des achats d’actions est généralement de mieux maîtriser le contrôle de la société. C’est aussi une façon « déguisée » de verser des dividendes puisque cela fait monter le cours de l’action.