Ouvrir un compte joint ou un compte commun est un incontournable pour encadrer la gestion de vos dépenses de couple. Néanmoins, cette solution reste engageante et toutes les banques en ligne n’offrent pas cette possibilité. Comment ouvrir un compte joint en ligne ? Offres des banques en ligne, formalités, risques et alternatives, voici quelques conseils avant de vous lancer dans l’ouverture d’un compte commun en ligne. 

Pourquoi ouvrir un compte joint dans une banque en ligne ?

Si vous vivez en couple ou en colocation, ouvrir un compte commun dans une banque en ligne est une solution pratique et économique pour organiser les finances du foyer. Aussi, cela vous permet de dissocier les dépenses personnelles des dépenses collectives, tout en conservant votre interlocuteur financier privilégié.

Des frais réduits

Ouvrir un compte joint dans une banque en ligne, c’est avant tout l’occasion de réduire les frais bancaires grâce à :

  • des cartes bancaires gratuites ou à moindre coût ;
  • des agios réduits pour un besoin de trésorerie passager ;
  • une tarification globale avantageuse (virements, retraits, paiements à l’étranger…) ;
  • des primes de bienvenue attrayantes.

Une gestion commune simplifiée

La gestion en ligne vous permet de simplifier l’organisation de vos dépenses, tout en ayant chacun une vision et un pouvoir d’action instantané (système de classification des dépenses, visualisation du solde en temps réel, virement instantané, modification des plafonds en ligne…).

Quelques formalités avant d’ouvrir un compte commun en ligne

Pour ouvrir un compte joint dans une banque en ligne, vous devrez bien souvent justifier d’un certain niveau de revenu ou d’épargne. Ce critère de sélection peut être rédhibitoire pour vous, surtout si vous souhaitez conserver la domiciliation de vos revenus dans votre banque actuelle. Heureusement, toutes n’exigent pas nécessairement la domiciliation de ces fonds.

Outre les justificatifs de revenus et d’épargne qui pourront vous être demandés selon les banques, vous devrez fournir quelques pièces justificatives pour ouvrir un compte joint en ligne. 

Il sera demandé, pour chaque cotitulaire :

  • une pièce d’identité en cours de validité ;
  • un justificatif de domicile de moins de 3 mois ;
  • un RIB éventuellement pour le premier versement ;
  • les 3 derniers relevés de compte de votre banque principale.

Quelle banque choisir pour votre compte joint en ligne ?

Les formalités d’ouverture d’un compte commun sont plus ou moins strictes selon les banques en ligne. De plus, certaines ont aussi fait le choix de ne pas du tout proposer de compte joint. 

Pour y voir plus clair, faisons un tour d’horizon sur les offres de comptes joints des banques en ligne, qui permettent une souscription 100 % digitale, rapide et simplifiée.

Si vous souhaitez comparer les offres des meilleures banques en ligne pour votre compte individuel, consultez notre article dédié.

Le compte joint chez Hello bank! pour la gratuité

Les cartes Visa Classique et Visa Premier sont gratuites chez Hello bank! pour l’ouverture d’un compte joint. De plus, la banque en ligne ne vous contraint pas à y domicilier vos revenus. Néanmoins, vous devez tout de même justifier d’un revenu mensuel minimum de 1 000€ pour une carte à débit différé et de 1800€ pour une carte Visa Premier. 

D’un point de vue pratique, notons qu’avec un compte commun chez Hello bank!, vous pourrez bénéficier de tout le réseau BNP pour déposer vos chèques. 

Chez Fortuneo, l’activité conditionne la gratuité

Chez Fortuneo, vous bénéficiez des tarifs les plus avantageux du marché avec notamment des cartes gratuites, de la gamme classique à premium ainsi qu’une offre à l’ouverture de 80€. Cependant, cette banque en ligne apprécie peu les comptes inactifs et les sanctionne avec des frais de 9€ par mois. Par ailleurs, pour ouvrir un compte joint chez Fortuneo, plus vous monterez en gamme et plus les conditions de revenu seront strictes. Plus de détails sur notre avis complet de Fortuneo.

Le compte joint MonaBank, payant mais sans condition de revenus

MonaBank est la banque en ligne la moins stricte concernant l’accès au compte joint. En effet, elle est l’une des rares à ne pas exiger de conditions de revenus. Néanmoins, on assiste à une stratégie différente des autres banques en ligne puisque la filiale du Crédit Mutuel ne propose que des offres payantes, à partir de 2€ par mois

En ouvrant un compte commun chez MonaBank, vous pourrez déposer des chèques au sein des agences Crédit Mutuel et CIC, un côté pratique non négligeable quand on sait qu’avec la plupart des banques en ligne, les chèques à encaisser sont envoyés par courrier.

Le compte joint de Boursorama, si vous êtes déjà client

Pour ouvrir un compte joint chez Boursorama, les deux titulaires doivent posséder un compte personnel à titre individuel. La banque n’exige pas de condition de revenu pour l’offre la plus basique mais un minimum de 2 000€ de revenus par mois pour l’offre classique et 3 600€ minimum pour l’offre premier. Si vous ne répondez pas à ces critères, vous pouvez aussi les contourner en confiant 5000€ d’épargne au minimum chez Boursorama (10 000€ pour l’offre premier). 

Chez Boursorama, à l’instar des comptes individuels, les cartes bancaires du compte joint sont gratuites et vous pouvez bénéficier de 130€ offerts en guise de bienvenue.

Changez de banque plus facilement : la loi Macron de 20215 a instauré le service de mobilité bancaire, lequel permet de changer de compte bancaire facilement en rapatriant, d’un seul coup, tous vos virements et vos prélèvements vers votre nouvelle banque !

Risques et alternatives au compte commun en ligne

Ouvrir un compte joint en ligne est aujourd’hui simple et pratique. Cependant, les cotitulaires doivent avoir conscience de leurs engagements respectifs et des risques qu’ils prennent en partageant un compte bancaire commun. 

Une notion que certaines fintechs ont bien identifiée, en proposant des services alternatifs moins risqués et tout aussi pratiques que le compte joint.

Ouvrir un compte joint en ligne : l’engagement des cotitulaires

En ouvrant un compte joint, vous vous engagez conjointement auprès du cotitulaire à partager les capitaux et les dettes du compte. Ce principe de confiance et de solidarité vous contraint donc à être redevable de sommes que le cotitulaire aurait engagées sans votre accord. 

Aussi, lorsqu’un découvert s’installe ou un chèque est débité à défaut d’approvisionnement, vous serez solidaires en cas de fichage ou incident bancaire, même si celui-ci n’est pas de votre fait.

La solution “compte commun” des néobanques

Bien souvent, les néobanques ont choisi de ne pas se positionner sur le créneau des comptes joints. Cependant, quelques-unes, à l’instar de Revolut, ont mis en place des solutions alternatives pour faciliter la gestion de vos dépenses communes sans avoir à ouvrir de compte joint.

Revolut Vault permet par exemple d’épargner sur des “coffres de groupes” en fixant des objectifs financiers. Il est possible de partager l’accès à ces coffres à d’autres personnes, en autorisant les versements et/ou les retraits sur les fonds versés.

Retrouvez aussi le comparatif des meilleures néobanques ici !

Des alternatives moins engageantes au compte joint en ligne

Parallèlement aux offres des acteurs financiers pour organiser les finances collectives, il existe aussi des solutions alternatives, en dehors du circuit bancaire : les gestionnaires de dépenses collaboratives. Il s’agit d’applications telles que Tricount, Lyf Pay ou encore Pumkin avec sa fonction “l’ardoise” qui permettent de partager des dépenses communes au sein d’un même espace.