Avec 465 niches fiscales en France, il existe de nombreuses façons de payer moins d’impôts ! Dans certains cas, il s’agit de faire un placement financier ou immobilier qui donne droit à des réductions d’impôts sur le revenu. Mais le fisc fait rarement des choses simples et c’est pourquoi nous avons rédigé ce guide de la défiscalisation.

Quels placements donnent droit à des réductions d’impôts ? Dans quelles limites ? Quels sont les plus avantageux et où les trouver ?

➡️ Nous avons décrypté et comparé les principaux dispositifs pour défiscaliser et réduire ses impôts. À vous de choisir celui qui est le plus adapté à votre situation !

Défiscaliser avec des placements financiers

Défiscaliser avec des placements financiers

Plusieurs placements financiers permettent de réduire vos impôts en déduisant directement une partie des sommes placées.

C’est le cas du Plan d’Épargne Retraite (PER), de l’investissement dans des PME, et d’un dispositif d’investissement dans l’Outre-Mer appelé Loi Girardin.

D’autres placements permettent plutôt d’éviter l’impôt sur les revenus qu’ils génèrent, c’est le cas du PEA et de l’assurance-vie.

#PER – Réduire ses impôts et préparer sa retraite

Le Plan Épargne Retraite (ou PER) est idéal pour réduire ses impôts sur le long terme, année après année. Comme son nom le suggère, c’est un placement qui est bloqué jusqu’à la retraite. Passée cette date, vous pouvez le débloquer sous forme de capital ou sous forme de rente viagère (ou les deux).

Avec le PER :

  • 1 euro investi, c’est 1 euro soustrait de votre revenu imposable.
  • Dans la limite du plafond épargne retraite, égal à 10 % de votre revenu (plafonné à 43 992 €). Notez que pour les faibles revenus, l’administration fiscale vous permet de défiscaliser jusqu’à 10 % du PASS (soit 4 399 €), si ce montant est plus élevé que le précédent.
  • Soit une réduction d’impôt jusqu’à 45 % des versements ! Ce pourcentage dépend de votre tranche marginale d’imposition.

✅ Concrètement, si vous déclarez 100 000 € de revenus par an et que vous versez 10 000 € sur votre PER, votre revenu imposable au barème progressif s’élèvera à 90 000 €. Si vous êtes imposé à 41 %, c’est 4 100 € d’économie d’impôt !

Le PER fonctionne sur le même principe que l’assurance-vie : depuis votre PER, vous pouvez investir en bourse ou en immobilier (grâce aux unités de compte) et dans un fonds à capital garanti (le fonds en euros). Ce faisant, c’est un placement qui permet d’ajuster votre prise de risque selon vos préférences.

Attention, tous les PER ne se valent pas : trouvez le meilleur PER grâce à notre comparatif !

#PME – Réduire ses impôts en investissant dans des PME

En investissant directement dans des PME, vous pouvez :

  • réduire vos impôts à hauteur de 18 % de la somme investie (souscription en 2024),
  • dans la limite de 50 000 € investis pour une personne seule et 100 000 € pour un couple marié ou pacsé (soit 12 500 € de réduction d’impôts maximum pour un célibataire ou 25 000 € pour un couple marié).

L’investissement en PME permet de diversifier son patrimoine. Par contre, cela comporte un risque de perte non négligeable et votre capital est bloqué pour une durée généralement supérieure à 10 ans, parfois plus. Le private equity est, en effet, plus incertain que l’investissement boursier.

Pour investir dans des PME, vous avez deux options :

  • Passer par une plateforme de crowdfunding equity ;
  • Ou investir dans des fonds d’investissement spécialisés : FIP, FCPI et FCPR. Certains FIP permettent même une réduction d’impôt de 30 % des versements. Il s’agit des FIP Corse et des FIP Outre-mer.

L’avantage du crowdfunding, c’est de pouvoir choisir par vous-même les entreprises dans lesquelles vous investissez.

L’avantage des FCPR, FIP et FCPI repose sur la diversification des investissements, par ailleurs choisis et gérés par des professionnels.

#Girardin – Défiscalisez en investissant outre-mer

Le dispositif Girardin vise à favoriser l’investissement dans les départements et les collectivités des DOM-COM. Avec le Girardin, vous financez le matériel industriel d’une entreprise ou des logements sociaux, à fonds perdu.

❌ Cela veut dire que vous ne serez pas remboursé et vous ne toucherez pas de revenus.

✅ Par contre, vous profitez d’une réduction d’impôt supérieure au montant total investi : de 110 % à 135 % de réduction d’impôts. Ainsi, en investissant 10 000 €, vous pouvez obtenir une réduction d’impôt de l’ordre de 11 000 ou 12 500 €.

➡️ C’est donc un gain fiscal immédiat de 10 à 25 % du montant déboursé.

Trop beau pour être vrai ? Attention, il existe quand même un risque fiscal : pour que la défiscalisation soit valide, il faut que le matériel de l’entreprise soit exploité au moins 5 ans ou que les logements soient loués à un organisme social pendant cette durée. Ce n’est pas le cas si, par exemple, l’entreprise locataire fait faillite.

Il faut donc veiller à passer par une société d’investissement habituée de ces montages et qui a fait preuve de fiabilité dans le passé.

Évitez l’impôt sur les revenus avec l’assurance-vie et le PEA

L’assurance-vie et le PEA (Plan d’Épagrne en Actions) présentent tous deux un avantage fiscal sur les intérêts et les plus-values perçus :

  • Avec le PEA, vous êtes exonéré d’impôt sur le revenu sur vos gains (plus-values et dividendes compris) 5 ans après l’ouverture du compte,
  • Avec l’assurance-vie, il faudra attendre 8 ans pour profiter pleinement des exonérations et taux réduits d’imposition.

Quelques restrictions existent :

  • Avec le PEA, vous êtes obligé d’acheter des actions et principalement en actions européennes. De plus, le PEA est limité à 150 000 € de versements,
  • Avec l’assurance-vie, l’exonération d’impôt est limitée à 4 600 € de gains annuels pour une personne seule et 9 200 € pour un couple marié ou pacsé,
  • Ces exonérations ne s’appliquent pas aux prélèvements sociaux.

Le PEA et l’assurance-vie sont donc tous deux d’excellents placements pour se constituer un capital sur le long terme et profiter d’exonération sur les revenus qu’ils généreront dans le futur. En revanche, ils ne permettent pas de réduire votre IR immédiatement comme le permettent le PER et l’investissement en PME.

Les frais et la qualité des supports sont très variables d’un PEA et d’une assurance-vie à l’autre. Retrouvez notre comparatif des meilleurs PEA et notre comparatif des meilleures assurances-vie pour faire le bon choix.


Défiscaliser avec un investissement immobilier

L'immobilier de defiscalisation

Plusieurs dispositifs permettent de réduire vos impôts en investissant dans l’immobilier. Le dispositif Pinel est le plus connu mais il n’est pas le seul. Dans tous les cas, le principe est le même : faire l’acquisition d’un logement neuf ou ancien pour le mettre en location.

L’opération sera donc indéniablement plus lourde qu’un investissement financier, mais correspond peut-être plus à vos préférences d’investissement.

#Pinel – défiscaliser en investissant dans le neuf

La loi Pinel permet d’obtenir une réduction d’impôt pour l’achat d’un bien neuf à condition que :

Si tous les critères sont respectés, alors vous pouvez réduire de vos impôts :

  • 1,5 % du prix d’achat, chaque année pendant les 6 premières années de location ;
  • 1 % du prix d’achat, entre la 7ème et la 9ème année,
  • 0,66 % du prix d’achat, entre la 9ème et la 12ème année.

✅ En tout, vous pouvez donc réduire vos impôts de 14 % du prix d’achat si vous décidez de louer votre appartement pendant 12 ans. Il existe par ailleurs des taux majorés pour l’investissement en Pinel Outre-mer.

Attention toutefois dans le calcul de la défiscalisation car la réduction est plafonnée à 300 000 € et 5 500 € / m2. Vous pouvez acheter un bien plus cher, mais la réduction sera limitée à 4 500 € par an pendant 6 ans puis 3 000 € les trois années suivantes, puis 2 000 € les trois dernières années.

#Pinel Plus : un Pinel boosté et écolo

Avec le Pinel Plus, vous pouvez bénéficier de réductions d’impôts majorées par rapport au Pinel suivant ce barème :

  • 12 % pour un engagement de location de 6 ans,
  • 18 % pour un engagement de location de 9 ans,
  • 21 % pour un engagement de location de 12 ans.

Les conditions sont les mêmes que le Pinel classique, mais vous investissez cette fois :

  • soit dans un quartier prioritaire de la ville,
  • soit dans un bien aux performances énergétiques, de confort et d’usage supérieures aux normes au vigueur.

On vous donne un aperçu des taux de réduction d’impôt dans le cadre d’un Pinel, Pinel Plus et Outre-Mer dans le schéma ci-dessous :

Le taux de réduction d'impôt avec la loi Pinel et Pinel Plus 2024
Taux des réductions d’impôt Pinel et Pinel Plus (2024)

Sur le papier, le dispositif Pinel est donc très intéressant. Mais vous devez rester vigilant dans le choix du bien car le prix à l’achat est parfois surévalué ; les promoteurs ont tendance à profiter d’être dans une zone éligible au Pinel pour tirer les prix vers le haut. Nous détaillons ce travers dans notre avis complet sur le dispositif Pinel. Ayez aussi en tête que vous achetez un appartement au prix du neuf pour le revendre au prix de l’ancien. Il n’est alors pas rare de voir des investisseurs revendre en-dessous du prix d’achat.

➡️ Il est donc essentiel de bien comparer les prix et d’analyser la rentabilité locative avant d’investir dans un Pinel.

#Denormandie : défiscaliser en investissant dans l’ancien

Le dispositif Denormandie est le pendant du Pinel pour les logements anciens. Pour profiter de la défiscalisation, il faudra essentiellement que :

  • votre bien se situe dans une ville éligible,
  • vous mettiez le bien en location pour une durée minimale de 6 ans,
  • les loyers ne dépassent pas un certain plafond,
  • les revenus de vos locataires ne dépassent pas un certain plafond,
  • et que vous réalisiez des travaux pour un montant supérieur à 25 % du coût total de l’opération.

Dans ce cas, la loi Denormandie donne droit à une défiscalisation similaire à la loi Pinel Plus :

  • 2 % du prix du bien et des travaux les 9 premières années ;
  • 1 % du prix du bien et des travaux jusqu’à la douzième année.

Le dispositif Denormandie est donc très proche des Pinels mais il s’applique à l’ancien. Il s’adresse toutefois à des investisseurs prêts à réaliser les travaux et à faire les démarches administratives par eux-mêmes car, contrairement au Pinel, vous n’avez pas de logement clé en main.

Néanmoins, vous pouvez investir via une SCPI de défiscalisation et profiter de la réduction d’impôt sans les contraintes ! En effet, c’est la SCPI qui gère la recherche des biens, l’acquisition, la rénovation et même la location.

#Malraux – Investir dans un site patrimonial remarquable

La loi Malraux ouvre droit à des réductions d’impôt pour les travaux de restauration d’immeubles qui se situent dans des quartiers dégradés ou dans un site patrimonial remarquable.

La réduction d’impôt peut atteindre 30% du montant des travaux à condition que vous mettiez en location le bien pour une durée minimale de 9 ans.

✅ Le gros avantage de la loi Malraux est le plafond très élevé de la réduction d’impôt, qui peut aller jusqu’à 120 000 € euros. Contrairement au Pinel et au Denormandie, vous n’avez pas de restrictions quant au loyer ou aux ressources des locataires.

➡️ Et si vous n’avez pas l’âme d’un bricoleur, sachez que vous pouvez trouver des logements éligibles et clés en mains auprès de certains promoteurs.

#Monuments historiques : défiscalisez en illimité

Lorsque vous faites l’acquisition d’un bien classé monument historique, vous pouvez déduire de vos revenus imposables la totalité des travaux d’entretien et de réhabilitation ainsi que les intérêts d'emprunt grâce à la loi monuments historiques.

L’avantage principal de ce dispositi est l’absence de limite à la déduction d’impôt. Théoriquement, vous pouvez donc complètement annuler vos impôts grâce à cette mesure.

Ce dispositif s’adresse essentiellement aux personnes très fortement imposées mais sachez qu’il existe des SCPI Monuments Historiques (on parle de SCPI fiscales), qui vous donnent droit à cette déduction fiscale, et qui sont accessibles à partir de quelques milliers d’euros seulement !

Notez que certains biens sont aussi livrés clés en main par des promoteurs spécialisés.

Les placements atypiques qui permettent de défiscaliser

La forêt, un placement alternatif pour réduire ses impôts.

Jusqu’à maintenant, nous avons présenté des placements classiques. Il s’agit soit des placements boursiers réalisés au sein d’enveloppes fiscales avantageuses, soit des investissements dans des PME, soit encore des placements immobiliers locatifs.

Néanmoins, il existe d’autres stratégies pour investir en réduisant ses impôts. Nous allons évoquer ici des solutions moins connues qui peuvent néanmoins se révéler efficaces.

#Fôrets et vin : les groupements forestiers et viticoles

Et si vous achetiez des forêts ou des vignes ? On vous rassure tout de suite, vous n’aurez pas à acheter une forêt entière pour la gérer vous-même. Un peu comme les SCPI permettent d’investir dans des parcs immobiliers gérés par des professionnels, les groupements forestiers et viticoles vous permettent d’acquérir des « parcelles » de forêts ou de vignes gérées par des professionnels, à partir de quelques milliers d’euros. Voici les principaux avantages fiscaux :

  • L’achat de parts de groupements forestiers et viticoles donne droit à un crédit d’impôt de 25 % dans la limite de 6 250 € pour un célibataire (ou 12 500 € pour un couple), ou à une réduction d’impôt de 18% dans la limite d’investissement de 50 000 € pour une personne seule (100 000 € pour un couple)
  • Dans les deux cas, vous profitez en plus d’une exonération partielle d’impôt sur la fortune immobilière (IFI),
  • Enfin vous profitez d’un abattement en cas de succession.

Avec les groupements forestiers et viticoles, ne vous attendez pas à des rendements mirobolants ; ils sont plutôt de l’ordre de 1 à 2 % par an. Par contre, c’est un bon moyen de diversifier son patrimoine : le prix des forêts ne varie ni sous l’effet de la bourse ni sous l’effet de l’immobilier ! Vous pouvez aussi espérer réaliser une plus-value sur le long terme.

#Ethique- Les foncières solidaires

🌱 Et si vous conciliez éthique et défiscalisation ? C’est précisément le but des foncières solidaires. Chaque foncière solidaire a son propre cheval de bataille, comme Fermes en Vie par exemple, qui investit dans des terres agricoles françaises et aide les agriculteurs à s’installer avec un projet de fermes agroécologique (on vous donne notre avis détaillé sur Ferme en vie ici).

➡️ En plus de soutenir un projet plein de sens, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt de 25 % des montants investis, dans la limite de 50 000 € pour un célibataire (ou 100 000 € pour un couple).

Ce placement est stable et peu risqué. Accessible dès 500 euros, il correspond aux investisseurs qui souhaitent donner du sens à leur épargne et peuvent immobiliser les capitaux pendant plusieurs années.

#SOFICA : défiscalisez en investissant dans le cinéma

Le cinéma français jouit d’incitations fiscales pour assurer sa pérennité et son développement. Les SOFICA (Sociétés pour le Financement du Cinéma et de l’Audiovisuel) sont des sociétés qui financent la réalisation de films et de documentaires. En investissant dans une SOFICA, vous pouvez obtenir jusqu’à 48 % de déduction fiscale dans la limite de 18 000 € investis par an. Donc, au total, c’est une réduction d’impôt maximale de 8 640 €.

Cela peut paraître alléchant, mais la rentabilité finale de l’opération est pour le moins hasardeuse. La plupart des SOFICA peinent à avoir un retour sur investissement positif et leurs frais de gestion sont élevés. Les films sélectionnés par la société feront la différence, à vous de voir si vous voulez tenter votre chance !

Le plus des SOFICA : si vous avez des plus-values mobilières, vous pouvez déduire les moins-values réalisées dans le cadre d’une SOFICA et ainsi réaliser un gain fiscal supplémentaire.

Défiscaliser avec des emplois à domicile et des donations

Crédit d’impôt pour salariés à domicile

Que ce soit pour la garde de vos enfants, le soutien scolaire, l’entretien de votre maison ou encore du jardinage, un certain nombre d'emplois à domicile ouvre droit à un crédit d’impôt égal à 50 % des sommes dépensées.

Les dépenses sont plafonnées à 12 000 € par an, majorées de 1 500 € par personne à charge, dans la limite de 15 000 € de dépenses. Vous pouvez donc obtenir une réduction d’impôt maximale de 7 500 €.

A noter : lorsque vous faites garder vos enfants, vous avez potentiellement le choix entre deux crédits d’impôts différents. On vous explique tout ici, et comment déclarer les frais de garde d’enfants.

Pensez à conserver les justificatifs en cas de contrôle de l’administration fiscale !

Réduction d’impôt pour dons aux associations

Votre générosité vous permet d’amplifier vos dons ! En effet, lorsque vous donnez à un organisme d’intérêt général éligible, vous obtenez une réduction d’impôt de 66 % à 75 % de la valeur du don.

Vous pouvez donner jusqu’à 20 % de votre revenu imposable chaque année.

Bon à savoir : ces dons peuvent être faits en numéraire (i.e. en versant des sommes d’argent), mais également en nature (en donnant une chose). Vous pouvez enfin mettre à disposition gratuite un local à une association éligible et bénéficier en contrepartie d’une réduction d’impôt.

Pour en savoir plus, lisez notre article dédié à la fiscalité des dons.

Plafonnement global des niches fiscales

Vous pouvez agir sur vos impôts en cumulant plusieurs de ces dispositifs. Cependant, il existe un plafonnement annuel de l’ensemble des avantages fiscaux que vous pouvez obtenir. C’est le plafonnement global des niches fiscales.

Le cumul des dispositifs suivants est limité, dans leur ensemble, à 10 000 € de réduction d’impôt par an et par foyer fiscal :

  • emplois à domicile, frais de garde d’enfant,
  • Pinel, Pinel Plus, Denormandie, Loc’Avantages (et anciens dispositifs Scellier, Borloo, Duflot, etc),
  • groupements forestiers et viticoles,
  • investissement dans des PME, en direct ou via des FCPR, FCPI et FIP. Avec les PME, si vous dépassez le plafond de 10 000 €, vous pouvez reporter la réduction d’impôt sur les 4 années qui suivent,
  • investissement dans des foncières solidaires.

Les dispositifs suivants donnent droit à une dérogation de 8 000 €, soit une limitation globale de 18 000 € :

  • SOFICA,
  • Pinel Outre-mer,
  • Girardin (le calcul du plafond est très spécifique).

Enfin, les autres dispositifs échappent à ce plafond global et notamment :

  • les versements sur votre PER,
  • les déductions de travaux sur les Monuments historiques et ceux en loi Malraux,
  • les exonérations et abattements sur les revenus des PEA et assurances-vie,
  • les réductions pour dons aux associations.
Mona
Les conseils de Mona

Si vous voulez maximiser vos réductions d’impôt, il faudra cumuler les dispositifs en tenant compte des plafonds globaux. Un exemple d’optimisation fiscale serait donc :

  • d’investir dans un groupement forestier et/ou dans des PME à hauteur des fonds que vous pouvez bloquer sur le long terme,
  • de compléter avec un Girardin industriel ou une SOFICA,
  • et d’alimenter votre PER.

On vous en dit plus sur l’articulation des plafonds et le plafonnement global des niches fiscal ici !

Le super tableau récapitulatif avec nos conseils

Nous reprenons dans ce tableau l’ensemble des dispositifs de défiscalisation et des niches fiscales qui peuvent vous permettre de réduire vos impôts.

Mona
Les conseils de Mona

Vous souhaitez connaître des stratégies concrètes pour réduire vos impôts ? J’ai créé une mini-formation en 7 jours, 7 emails, où je distille mes conseils en défiscalisation et mes retours d’expérience. Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Les investissements financiers et placements atypiques pour défiscaliser

PERPMEGroupement forestierFoncières solidaires ESUSSOFICAGirardinDons
Réduction d’impôtLes sommes versées réduisent le revenu imposable18% du montant investi18% ou 25% du montant investi25% du montant investi48% du montant investi~ 120% du montant investi 75% des dépenses
Durée d’immobilisationJusqu’à la retraite~ 10 ans> 5 ans5 à 7 ans> 5 ans1 anN/A
Limites d’investissement10% du revenu (max 43 992 €) ou 4 399 €50 000 € pour un célibataire et 100 000 € pour un couple– loi DEFI : 6 250 € pour un célibataire et 12 500 € pour un couple
– IR PME : 50K et 100K
50 000 € pour un célibataire et 100 000 € pour un couple18 000 €18 000 €, avec un calcul spécial– 1000 €, puis 66% au-delà de 1000 €
– 20% du revenu imposable
Montant maximal de l’avantage fiscal final19 796 €
(TMI 45%, revenus > 400K)
12 500 € pour un célibataire,
25 000 € pour un couple
– loi DEFI : 1 563 € pour une personne seule, 3 125 € pour un couple
– IR PME : 12,5K ou 25K
12 500 € pour un célibataire,
25 000 € pour un couple
8 640 €63 000 €66% x 20% de votre revenu imposable
Plafond global des niches fiscalesNon10 000 €10 000 €10 000 €18 000 €18 000 €Non
À intégrer dans l’IFINonNonExonération partielleNonNonNonN/A
AvantagesPlacement peu risqué, prépare l’avenir et rentable sur le long termePlacement qui peut s’avérer très rentablePlacement stable et avantages à la succession– Placement peu risqué et tangible
– Placement éthique
– Réduction d’impôt importante
– Potentiel de valorisation (lié au foncier)
Réduction importanteRéduction immédiateCombiner générosité et défiscalisation

Dons en nature possibles

Nombreux organismes éligibles
InconvénientsBloqué jusqu’à la retraite (sauf cas particuliers)Risques de perte en capital et d’illiquiditéFrais– Rendements relativement faibles
– Absence de distribution annuelle
Forte probabilité que l’opération ne soit pas rentableAttention, le montant placé n’est jamais récupéré. Le gain net est donc de 20% environ.
Notre conseilÀ prioriser pour les plus de 45 ans qui auront une perte de revenus à la retraitePour ceux qui acceptent la prise de risque et veulent financer des PMEPour ceux qui veulent diversifier leur patrimoine, sans prendre trop de risque ni avoir à gérer des biensPour ceux qui souhaitent donner du sens à leur épargne !Pour ceux qui veulent financer le cinéma français tout en réduisant leur impôtPour ceux qui veulent juste réduire leur impôt, sans investirPour ceux qui ont à coeur de soutenir une cause
En savoir plusPlus sur le PERPlus sur l’investissement PME et l’investissement dans des startupsPlus sur les Groupement forestiersPlus sur la focière solidaireEn savoir plus sur le SOFICAEn savoir plus la loi GirardinEn savoir plus sur les dons défiscalisés
Tableau comparatif des placements financiers pour défiscaliser

Les investissements immobiliers pour défiscaliser

PINELPINEL PLUSDENORMANDIEMALRAUXMONUMENTS HISTORIQUES
Réduction d’impôt14 % du montant investi reparti sur 12 ans21 % du montant investi repartis sur 12 ans21 % du montant investi repartis sur 12 ans30 % du montant des travauxLes travaux sont déduits du revenu imposable
Durée d’immobilisation6 à 12 ans6 à 12 ans6 à 12 ans9 ans15 ans
Limites d’investissement– max 300 000 € par an et par foyer fiscal et 5 500 € par m2
– 2 biens par an
– max 300 000 € par an et par foyer fiscal et 5 500 € par m2
– 2 biens par an
– max 300 000 € par an et par foyer fiscal et 5 500 € par m2
– 2 biens par an
400 000 euros sur 4 ansAucune
Montant maximal de l’avantage fiscal final42 000 € sur 12 ans63 000 € sur 12 ans63 000 € sur 12 ans120 000 €Illimité
Plafond global des niches fiscales10 000 €10 000 €10 000 €NonNon
À intégrer dans l’IFIOuiOuiOuiOuiOui
AvantagesPouvoir se constituer un patrimoine à créditPouvoir se constituer un patrimoine à créditPouvoir se constituer un patrimoine à créditRéduction importanteDéfiscalisation illimitée
Inconvénients– Risque de surpayer le logement
– Frais importants
– Risque de surpayer le logement
– Frais importants
Travaux à réaliser supérieurs à 25% du prix d’achatLe montant de l’opération est souvent important– Ne fonctionne pas pour réduire les revenus soumis à une taxe forfaitaire
– Marché de niche
Notre conseilS’assurer que le prix de l’appartement est raisonnableS’assurer que le prix de l’appartement est raisonnableDispositif intéressant pour ceux qui ont une capacité d’endettement disponiblePour les amoureux de la vieille pierre qui sont fortement imposésPour les amoureux de la vieille pierre qui sont fortement imposés
En savoir plusPlus sur le PinelTout sur le Pinel PlusPlus sur DenormandieEn savoir plus sur la loi MalrauxEn savoir plus sur la loi Monuments Historiques
Tableau comparatif des dispositifs de défiscalisation immobiliers

Défiscaliser les autres impôts : impôt sur la fortune et droits de mutation à titre gratuit

Dans cet article, nous n’évoquons que les solutions pour réduire son impôt sur le revenu. Mais il existe également des mesures pour réduire tant son IFI que les droits de donation ou de succession.

Certaines pistes de réflexion sont présentées dans notre article consacré à l’optimisation fiscale légale.

Questions fréquentes

Quelle est la meilleure façon de défiscaliser ?

Tout dépend de vos objectifs, vos revenus et surtout de votre volonté d’investir ou non. Si vous ne souhaitez pas investir, le Girardin est la meilleure façon de défiscaliser. Si vous souhaitez investir dans les placements financiers, l’assurance-vie et le PEA vous permette d’éviter l’impôt sur le revenu chaque année et d’être exonéré des plus-values (partiellement pour l’AV). Le FIP Corse et le FIP outre-mer offrent par ailleurs une réduction d’impôt de 30%. Si vous souhaitez investir dans l’immobilier, le Denormandie et le Pinel Plus vous offre une réduction d’impôt de 21% sur le prix d’achat du bien, tandis que le Pinel outre-mer peut aller jusqu’à 25% du prix d’achat ! Enfin, l’investissement dans un monument historique avec travaux demeure le dispositif le plus efficace pour les très gros revenus passionnés de vieilles pierres.

Comment réduire ses impôts sans investir ?

En achetant des placements Girardin.

Qu’est-ce que c’est, la défiscalisation ?

C’est la possibilité de réduire ses impôts en toute légalité. Pour en savoir plus, lisez notre article sur l’optimisation fiscale légale.