Vous avez la sensation de payer trop d’impôts ? Sachez qu’il existe de nombreuses façons de défiscaliser en France. Dans la plupart des cas, il s’agit de faire un placement financier ou immobilier qui donne droit à des réductions d’impôts. Néanmoins, certaines dépenses permettent aussi de réduire vos impôts.

Nous avons analysé et décrypté tous les dispositifs pour que vous puissiez choisir ceux qui sont les plus adaptés à votre situation.

Défiscaliser avec des placements financiers

Plusieurs placements financiers permettent de réduire vos impôts en déduisant directement une partie des sommes placées. C’est le cas du Plan d’Épargne Retraite (PER) et de l’investissement dans des PME. D’autres placements permettent plutôt d’éviter l’impôt sur les revenus qu’ils génèrent, c’est le cas du PEA et de l’assurance-vie.

Réduire ses impôts avec le PER

Le Plan Épargne Retraite est idéal pour réduire ses impôts sur le long terme, année après année. Comme son nom le suggère, c’est un placement qui est bloqué jusqu’à la retraite. Passer cette date, vous pouvez le débloquer sous forme de capital ou sous forme de rente perpétuelle.

Avec le PER :

  • 1 euro investi, c’est 1 euro de soustrait à votre revenu imposable ;
  • dans la limite de 10% de votre revenu et au maximum 32 419 €.

Concrétèrent, si vous déclarez 100 000 € de revenu par an, en versant 10 000 € sur votre PER, votre revenu imposable tombera à 90 000 €. Si vous êtes imposé à 41%, c’est 4 100 € d’économie d’impôt !

Réduire ses impôts en investissant dans des PME

En investissant directement dans des PME, vous pouvez :

  • réduire vos impôts à hauteur de 18% de la somme investie.
  • dans la limite de 9 000 € de réduction d’impôt pour une personne seule et 18 000 € pour un couple marié ou pacsé.

L’investissement en PME est donc très efficace pour réduire ses impôts, par contre cela comporte un risque de perte non négligeable et votre capital est bloqué pour une durée généralement supérieure à 10 ans, parfois plus. Le private equity est en effet plus incertain que l’investissement boursier.

Pour investir dans des PME, vous avez deux options :

  • Passer par une plateforme de crowdfunding equity, comme WiSeed ;
  • Ou investir dans des fonds d’investissement spécialisés : FCPI et FCPR.

L’avantage du crowdfunding, c’est de pouvoir choisir par vous-même les entreprises dans lesquelles vous investissez.

Retrouvez notre comparatif des sites de crowdfunding.

Évitez l’impôt sur le capital avec l’assurance-vie et le PEA

L’assurance-vie et le PEA (Plan d’Épagrne en Actions) présentent tous deux un avantage fiscal sur les intérêts et les plus-values perçus :

  • Avec le PEA, vous êtes exonéré d’impôt sur vos gains (plus-values et dividendes compris) 5 ans après l’ouverture du compte ;
  • Avec l’assurance-vie, il faudra attendre 8 ans pour profiter pleinement des réductions d’impôt.

Quelques restrictions existent :

  • Avec le PEA, vous êtes obligé d’acheter des actions et principalement en actions européennes. De plus le PEA est limité à 150 000 € de versements.
  • Avec l’assurance-vie, l’exonération d’impôt est limitée à 4 600 € de gains annuels pour une personne seule et 9 200 € pour un couple marié ou pacsé.

Le PEA et l’assurance-vie sont donc tous deux d’excellents placements pour se constituer un capital sur le long terme et profiter d’exonération sur les revenus qu’ils généreront dans le futur. En revanche, ils ne permettent pas de réduire votre IR immédiatement comme le permettent le PER et l’investissement en PME.

Les frais et la qualité des supports sont très variables d’un PEA et d’une assurance-vie à l’autre. Retrouvez notre comparatif des meilleurs PEA et notre comparatif des meilleures assurances-vie pour faire le bon choix.

Défiscaliser avec un investissement immobilier

Plusieurs dispositifs permettent de réduire vos impôts en investissant dans l’immobilier. Le dispositif Pinel est le plus connu mais il n’est pas nécessairement le plus performant. Dans tous les cas, il faudra faire l’acquisition d’un bien neuf ou ancien pour le mettre en location. L’opération sera donc indéniablement plus lourde qu’un investissement financier, qui peut se faire en quelques clics.

Pinel : défiscaliser en investissant dans le neuf

La loi Pinel permet d’obtenir une réduction d’impôt pour l’achat d’un bien neuf à condition que :

  • le bien si situe dans une ville éligible ;
  • vous mettiez le bien en location pour une durée minimale de 6 ans ;
  • les revenus de vos locataires ne dépassent pas un certain plafond.

Si ces critères sont respectés, alors vous pouvez réduire de vos impôts :

  • 2% du prix d’achat, chaque année pendant les 9 premières années de location ;
  • 1% du prix d’achat, entre la dixième et la douzième année.

En tout, vous pouvez donc réduire vos impôts de 21% du prix d’achat à condition de louer votre appartement pendant 12 ans. Attention toutefois, dans le calcul de la défiscalisation, le prix du bien est plafonné à 300 000 €. Vous pouvez acheter un bien plus cher, mais la réduction sera limitée à 6 000 € par an puis 3 000 € les trois dernières années.

Sur le papier, le dispositif Pinel est donc très intéressant. Le problème, c’est que dans beaucoup de cas le prix du bien à l’achat est surévalué. Les promoteurs ont en effet tendance à profiter d’être dans une zone éligible au Pinel pour tirer les prix vers le haut. Ayez aussi en tête que vous achetez un appartement au prix du neuf pour le revendre au prix de l’ancien. Au moment de revendre, vous risquez donc la douche froide. Il n’est pas rare de voir des investisseurs revendre avec une décote de 20 à 30% par rapport au prix d’achat, réalisant ainsi une perte équivalente aux réductions d’impôt !

Avant de vous lancer dans un Pinel, analysez bien le marché et assurez-vous de ne pas surpayer votre bien !

Denormandie : défiscaliser en investissant dans l’ancien

Le dispositif Denormandie est le pendant du Pinel pour les logements anciens. Pour profiter de la défiscalisation, il faudra essentiellement que :

  • le bien se situe dans une ville éligible ;
  • vous mettiez le bien en location pour une durée minimale de 9 ans ;
  • les revenus de vos locataires ne dépassent pas un certain plafond ;
  • et que vous réalisiez des travaux pour un montant supérieur à 25% du coût du logement.

Dans ce cas, la loi Denormandie donne droit à une défiscalisation équivalente à la loi Pinel :

  • 2% du prix du bien et des travaux les 9 premières années ;
  • 1% du prix du bien et des travaux jusqu’à la douzième année.

Le dispositif Denormandie est donc très similaire au Pinel mais il permet d’éviter l’écueil d’un achat au prix fort.

Comme avec le Pinel, le prix du bien retenu dans le calcul de votre réduction d’impôt est plafonné à 300 000 €. Soit une réduction d’impôt maximale de 6 000 € chaque année, puis 3 0000 €.

Les autres dispositifs immobiliers

Parmi les autres solutions de défiscalisation immobilière vous trouverez :

  • Le Censi-Bouvard qui fonctionne un peu comme le Pinel et le Denormandie. Il concerne les logements en résidence de service (résidence de seniors, de soins et résidence étudiantes principalement).
  • La loi Malraux, qui ouvre droit à des réductions d’impôt pour des restaurations d’immeubles qui se situent dans quartiers dégradés ou dans un site patrimonial remarquable.
  • Le LMNP (Location meublée non professionnelle). Cette fois-ci, il ne s’agit plus de réduire ses impôts sur le revenu, mais plutôt d’alléger l’imposition de ses revenus fonciers obtenus par la mise en location d’un logement meublé.

Pour aller plus loin, retrouvez notre guide pour investir dans l’immobilier.

Les placements atypiques qui permettent de défiscaliser

Jusqu’à maintenant, nous avons présenté des placements classiques. Soit des placements boursiers réalisés au sein d’enveloppes fiscales avantageuses, soit des investissements dans des PME, soit encore des placements immobiliers locatifs. Nous allons évoquer ici des solutions moins connues qui peuvent néanmoins se révéler efficaces.

Les groupements forestiers et viticoles

Et si vous achetiez des forêts ou des vignes ? On vous rassure tout de suite, vous n’aurez pas à acheter une forêt entière pour la gérer vous-même. Un peu comme les SCPI permettent d’investir dans des parcs immobiliers gérés par des professionnels, les groupements forestiers et viticoles vous permettent d’acquérir des « parcelles » de forêts ou de vignes gérées par des professionnels, à partir de quelques milliers d’euros. Voici les principaux avantages fiscaux :

  • L’achat de parts de groupement forestiers viticoles donne droit à une réduction d’impôts de 18%.
  • Dans les deux cas, vous profitez en plus d’une exonération partielle d’impôt sur la fortune immobilière (IFI)
  • Enfin vous profitez d’un abattement en cas de succession.

Avec les groupements forestiers et viticoles, ne vous attendez pas à des rendements mirobolants mais plutôt de l’ordre de 1 à 2%. Par contre, c’est un bon moyen de diversifier son patrimoine : le prix des forêts ne varie ni sous l’effet de la bourse ni sous l’effet de l’immobilier !

Vous pouvez aussi espérer réaliser une plus-value sur le long terme.

L’investissement dans un groupement forestier est limité à 5 700 € pour une personne seule et 11 400 € pour les couples mariés ou pacsés.

Les monuments historiques

En faisant l’acquisition d’un bien classé monument historique vous pouvez déduire de vos revenus imposables la totalité des travaux d’entretien et de réhabilitation ainsi que les intérêts d’emprunt. Le gros avantage de ce dispositif c’est qu’il n’est pas limité. Théoriquement, vous pouvez donc complètement annuler vos impôts grâce à cette loi à condition de faire chaque année des travaux d’un montant équivalant à vos revenus.

Ce dispositif s’adresse essentiellement aux gros patrimoines mais sachez qu’il existe des SCPI Monuments Historiques (on parle de SCPI fiscales) , qui vous donnent droit à une réduction fiscale et qui sont accessibles à partir de quelques milliers d’euros.

SOFICA : défiscalisez en investissant dans le cinéma

Le cinéma français jouit d’incitations fiscales pour assurer sa pérennité et son développement. Les SOFICA (Sociétés pour le Financement du Cinéma et de l’Audiovisuel) sont des sociétés qui financent la réalisation de films et de documentaires. En investissant dans une SOFICA, vous pouvez obtenir jusqu’à 48% de déduction fiscale dans la limite de 18 000 € investis par an. Soit au total une réduction d’impôt de 8 640 €.

Cela peut paraître alléchant, mais la rentabilité finale de l’opération est pour le moins hasardeuse. La plupart des SOFICA peinent à avoir un retour sur investissement positif et leurs frais de gestion sont élevés. Les films sélectionnés par la société feront la différence, à vous de voir si vous voulez tenter votre chance !

Le plus des SOFICA : si vous avez des revenus boursiers (plus-value mobilières), vous pouvez déduire les moins-value réalisées dans le cadre d’une SOFICA et ainsi réaliser un gain fiscal supplémentaire.

Girardin Industriel : défiscaliser en Investissant dans les DOM-COM

Le dispositif Girardin vise à favoriser l’investissement dans les départements et les collectivités d’outre-mer. Avec le Giradin vous financez le matériel industriel d’une entreprise à fonds perdu. Autrement dit vous ne serez pas remboursé et vous ne toucherez pas de revenus. Par contre, vous profitez d’une réduction d’impôt supérieure au montant total investi. En investissant 10 000 €, vous pouvez obtenir une réduction d’impôts de l’ordre de 11 000 ou 12 000 €. C’est donc un gain immédiat sur votre imposition.

Trop beau pour être vrai ? D’une part sachez que la défiscalisation est limitée à 18 000 €, d’autre part il existe un risque fiscal : pour que la défiscalisation soit valide, il faut que le matériel de l’entreprise soit exploité au moins 5 ans. Ce n’est pas le cas si, par exemple, celle-ci fait faillite.

Pour s’assurer que votre opération soit valide il faut donc choisir le prestataire avec soin. Certaines entreprises d’investissement garantissent la bonne fin fiscale et financière de l’opération.

Défiscaliser avec des emplois à domicile

Que ce soit pour de la garde d’enfants, du soutien scolaire pour l’entretien de la maison ou encore du jardinage, un certain nombre d’emplois à domicile ouvre droit à un crédit d’impôt égale à 50% de la somme dépensée.

Les dépenses sont plafonnées à 12 000 € par an, majorée de 1 500 € par personne à charge, dans la limite de 15 000 € de dépenses. Vous pouvez donc obtenir une réduction d’impôt maximale de 7 500 €.

Pensez à conserver les justificatifs en cas de contrôle de l’administration fiscale !

Plafonnement global des niches fiscales

Vous pouvez agir sur vos impôts en cumulant plusieurs de ces dispositifs. Cependant, il existe un plafonnement annuel global aux réductions d’impôt que vous pouvez obtenir. C’est le plafonnement global des niches fiscales (article 200-0 A du code général des impôts).

Les dispositifs suivants sont limités, dans leur ensemble, à 10 000 € de réduction d’impôt par an :

  • Emplois à domicile ;
  • Pinel, Denormandie, Censi-bourvard ;
  • Groupements forestiers et viticoles ;
  • Investissement dans des PME, en direct ou via des FCPR et FCPI. Avec les PME, si vous dépassez le plafond de 10 000 €, vous pouvez reporter la réduction d’impôt sur les 4 années qui suivent.

Les dispositifs suivants donnent droit à une dérogation de 8 000 €, soit une limitation globale de 18 000 € :

  • SOFICA
  • Girardin

Enfin, les autres dispositifs échappent à ce plafond global :

  • PER ;
  • Monuments historiques et loi Malraux.
  • PEA et assurance-vie, qui agissent sur le revenu du capital.
Sarah
Les conseils de Sarah

si vous voulez maximiser vos réductions d’impôts il faudra cumuler les dispositifs en tenant compte des plafonds globaux. Un exemple d’optimisation serait donc

  • d’investir dans un groupement forestier ou dans des PME à hauteur de ce que vous pouvez bloquer sur le long terme;
  • de compléter avec un Girardin industriel ou un SOFICA ;
  • et d’alimenter votre PER.

On vous en dit plus sur le plafonnement global des niches fiscal ici !

Le super tableau récapitulatif avec nos conseils

Nous reprenons dans ce tableau l’ensemble des dispositifs de défiscalisation qui peuvent vous permettre de réduire vos impôts.

PERPMEPinelDenormandieGroupement forestierSOFICAGirardinMonuments historiques
Réduction d’impôtLes sommes versées réduisent le revenu imposable18% du montant investi21% du montant investi reparti sur 12 ans 21% du montant investi reparti sur 12 ans25% du montant investi48% du montant investi~ 120% du montant investi. Les travaux sont déduit du revenu imposable.
Durée d’immobilisationJusqu’à la retraite~ 10 ans6 à 12 ans6 à 12 ans> 8 ans> 5 ans1 an~ 10 ans
Limite10% du revenu9 000 € de réduction d’impôt (18 000 € pour un couple)6 000 € de réduction d’impôt par an6 000 € de réduction d’impôt par an5 700 € (ou 11 400 € pour un couple)8 640 €18 000 €Aucune
Plafond global des niches fiscalesNon10 000 €10 000 €10 000 €10 000 €18 000 €18 000 €Non
A intégrer dans l’IFINonNonOuiOuiExonération partielleNonNonOui
AvantagesPlacement peu risqué et rentable sur le long terme. Placement qui peut s’avérer très rentable.Pourvoir investir à créditPourvoir investir à créditPlacement stable et avantages à la successionRéduction importanteRéduction immédiateAbsence de limite
InconvénientsBloqué jusqu’à la retraite.Risques de perte et d’illiquidité.Risque de surpayer le logement. Frais importants.Travaux à réaliser supérieurs à 25% du prix d’achat. FraisForte probabilité que l’opération ne soit pas rentable.Attention, le montant placé n’est jamais récupéré. Le gain net est donc de 20% environ.Le montant de l’opération sera généralement important
Notre conseilÀ prioriser pour les plus de 45 ans qui auront une perte de revenus à la retraite. Pour ceux qui acceptent la prise de risque et veulent financer des PME. S’assurer que le prix de l’appartement est raisonnable. Privilégier un Denormandie si possible. Dispositif intéressant pour ceux qui ont une capacité d’endettement disponible. À privilégier dans une perspective de transmission de son patrimoine.À privilégier si vous avez des plus-values mobilières régulières par ailleurs.Pratique pour commencer sans contrainte, mais le gain final de l’opération est modéré. Pour les gros patrimoines.
En savoir plus | Meilleurs PEREn savoir plus sur l’investissement PMEEn savoir plus sur le Pinel En savoir plus sur DenormandieEn savoir plus les Groupement forestiersEn savoir plus sur le SOFICAEn savoir plus la loi Girardin
Tableau comparatif des dispositifs de défiscalisation