La loi PACTE, entrée en vigueur en 2019, a introduit un nouveau type de placement : le plan d’épargne retraite, ou PER. Ce nouveau PER remplace le PERP et le contrat Madelin. Comparé à ces anciens placements dédiés à la retraite, le PER continue à avoir une fiscalité avantageuse mais il est plus souple : vous n’êtes plus obligé de transformer votre capital en rente viagère. Alors, faut-il ouvrir un PER ? Nous faisons le point dans cet article.

Qu’est-ce qu’un PER (Plan Épargne Retraite) ?

Un Plan Épargne Retraite est un placement dédié à la préparation d’une retraite complémentaire. L’argent que vous versez sur votre compte est bloqué jusqu’à votre départ en retraite. Ensuite, vous avez la possibilité de convertir l’épargne accumulée en rente ou de faire des retraits, on parle dans ce cas de sortie en capital.

Dans quoi investit-on avec un PER ?

Le Plan Épargne Retraite fonctionne comme une assurance-vie ou un compte-titres, selon qu’il s’agisse d’un PER assurantiel ou d’un PER bancaire.

Lorsque vous souscrivez à un PER vous avez donc le choix parmi plusieurs supports d’investissement :

  • Investissements boursiers : actions, obligations, fonds d’investissement ou ETF (trackers) ;
  • Fonds immobiliers : SCPI ou OPCI ;
  • Fonds à capital garanti : dans les PER assurantiels, vous avez accès à un « fonds euros » dont le capital est garanti, mais dont le rendement est faible, comme dans l’assurance-vie.

Si tout ça vous paraît compliqué, n’ayez pas d’inquiétude, tous les PER proposent une gestion pilotée : c’est le gestionnaire du contrat qui choisit la combinaison des supports en fonction de vos besoins. Pour y voir plus clair, vous pouvez aussi consulter notre guide complet pour investir en bourse.

Comment souscrire à un PER ?

Contrairement aux anciens contrats de retraite Madelin, le PER n’est pas réservé aux professions libérales et aux indépendants. Tout le monde peut ouvrir un ou plusieurs PER.

Vous pouvez souscrire à un plan d’épargne retraite auprès de votre banque, mais nous recommandons vivement de privilégier les PER en ligne, à ouvrir auprès d’un acteur spécialisé. On vous donne nous PER préférés un peu plus bas !

Cas de sortie anticipée

Il est possible de « casser » son plan épargne retraite avant le départ à la retraite. Plusieurs cas de sortie anticipée en capital sont envisageables :

  • achat d’une résidence principale ;
  • accidents de la vie :
    • décès du conjoint (marié ou pacsé),
    • invalidité du titulaire ou d’un enfant ou du conjoint (marié ou pacsé),
    • fin des droits d’allocation chômage,
    • situation de surendettement,
    • cessation d’activité suite à liquidation professionnelle.

En cas d’accident de la vie, le capital récupéré ne sera pas soumis à l’impôt. Le PER joue donc le rôle d’une assurance contre les accidents de la vie : vous défiscalisez à l’entrée et n’êtes pas taxée à la sortie si jamais cela devait vous arriver.

Défiscaliser ses versements avec le PER

Le gros avantage du PER est de pouvoir déduire vos versements de vos revenus imposables et de réduire vos impôts.

Cette déduction est néanmoins plafonnée, au plus élevé des deux montants suivants :

  • 10% de vos revenus, dans la limite d’une déduction de 32 419 € ;
  • ou 10% du PASS (Plafond annuel de la sécurité sociale) 4 052 € pour l’année 2020 si cela est plus avantageux pour vous.

La déduction se fait sur les revenus de l’année en cours et le maximum déductible est calculé sur le montant de vos revenus nets de frais professionnels et de cotisations sociales de l’année précédente.

Prenons un exemple et supposons que vos revenus nets imposables soient de 100 000 €. Vous pouvez donc déduire :

  • 10 000 € par an maximum (10% de vos revenus)
  • Ou 4 052 € (10% du PASS), ce qui est dans moins avantageux dans cet exemple.

En versant 10 000 € sur votre PER, vous pouvez donc réduire votre revenu imposable à 90 000€. Comme ces revenus sont dans la tranche marginale d’imposition à 41%, vous réalisez une économie d’impôt de 4 100 € !

Le tableau ci-dessous donne la réduction d’impôt maximale et le montant à verser sur votre PER pour l’obtenir, en fonction des revenus imposables de votre foyer.

Revenus du foyer divisé par le nombre de parts Tranche marginale d’imposition Réduction d’impôt maximale Montant à verser
10 000 € 0 0€ 0€
20 000 € 0.11 446€ 4 052€
50 000 € 0.3 1 500€ 5 000 €
100 000 € 0.41 4 100€ 10 000 €
200 000 € 0.45 9 000€ 20 000 €
500 000 € 0.45 14 588€ 32 419 €
Exemples de réductions fiscales

Comment déclarer ses versements ?

Lors de votre déclaration d’impôt pour l’année N (en mai de l’année N+1), vous allez renseigner le montant des versements sur votre PER effectués dans l’année N dans la case 6NS en indiquant la somme épargnée l’année N sur le PER :

« cotisations versées sur les nouveaux plans d’épargne retraite, déductibles du revenu global »

Fiscalité du PER à la sortie

Une fois à la retraite, vous avez deux options pour récupérer l’épargne accumulée sur votre PER :

  • soit vous la transformez en rente ;
  • soit vous effectuez de simples retraits.

Vous pouvez aussi combiner les deux.

La sortie en rente

La rente viagère est un revenu mensuel que l’assureur de votre PER vous versera jusqu’à votre décès. C’est donc un complément à votre pension de retraite.

Les rentes que vous touchez sont imposées au « régime des rentes à titre gratuit » et aucune distinction n’est faite entre les plus-values et les versements :

  • elles sont imposées à l’impôt sur le revenu après un abattement de 10% ;
  • elles sont soumises à des prélèvements sociaux à hauteur de 17,2%.

La sortie en capital

Après votre départ à la retraite, vous pouvez choisir d’effectuer des retraits et de sortir votre épargne sous forme de capital. Cette fois-ci, il faut distinguer les sommes versées des plus-values :

  • les plus-values sont fiscalisées à hauteur de 30 % (impôts et charges sociales comprises) ;
  • la part des retraits qui correspond à vos versements est soumise à l’impôt sur le revenu mais est exonérée de prélèvements sociaux.

On voit donc ici que le PER permet de décaler la fiscalité dans le temps. Au lieu d’être fiscalisé pendant votre activité, le capital sera fiscalisé lors de votre retraite, donc à un moment où vos revenus seront moindres et votre fiscalité aussi !

La sortie anticipée pour l’achat d’une résidence principale sera soumise à cette même imposition, par contre en cas d’accident de la vie, vous êtes exonérés d’impôt sur le revenu. Vous ne payez que le 17,2% de charges sociales sur les plus-values.

Tableau récapitulatif de la fiscalité du PER en cas de sortie

Fiscalité Sortie en capital Sortie en capital pour accident de la vie Sortie en rente
Imposition du capital Barème de l’impôt sur le revenu 0 Barème de l’impôt sur le revenu après abattement de 10%
Prélèvements sociaux sur le capital 0 0 9,1%
Imposition des plus-values 12,8% 0
Prélèvements sociaux sur les plus-values 17,2% 17,2%
Fiscalité du PER à la sortie

Les meilleurs plans d’épargne retraite

Les plans d’épargne retraite ne se valent pas tous. Pour bien choisir votre PER, il faut analyser plusieurs critères :

  • les frais de gestion et les frais sur versement ;
  • l’univers d’investissement ;
  • la qualité de la gestion pilotée ;
  • la solidité de l’assureur ;
  • la qualité du service client.

Nous avons analysé tous les contrats du marché et voici un comparatif de nos trois favoris.

LINXEA SPIRIT PER PER PLACEMENT-DIRECT EVOLUTION PER
Courtier Linxea Placement Direct Assurancevie.com
Assureur SPIRICA (Crédit agricole) Swiss Life Aviva
Frais sur versement 0% 0% 0%
Frais de gestion (Fds Euros) 0.5% 0,6% 0,6%
Frais de gestion UC 0.5% 0,6% 0,6%
Frais de rente 0.5% 3% 3%
Perf. Fonds euros (2019) 1,95% 1,3% 1,91%
ETF 32 50 0
SCPI/OPCI 19 50 0
Total Supports 713 1000 110
Profiter de l’offre Plus d’infos Plus d’infos Plus d’infos
Les meilleurs PER

Le PER Linxea Spirit est un très bon PER, avec les frais les plus faibles du marché et une gamme d’unités de compte très diversifiée. Le PER de placement Direct est un challenger très sérieux, on apprécie tout particulièrement sa gamme de 1 000 supports dont 50 ETF. Les frais de rente du contrat sont plus élevés, mais si vous avez l’intention de sortir en capital, cela n’est pas forcément un problème.

Une petite quarantaine de contrats a été recalée du podium, certains méritent tout de même d’être mentionné, c’est le cas du contrat Ampli-PER Liberté qui a des frais faibles mais n’est pas disponible en ligne.

Hugo
Les conseils de Hugo

Nous vous recommandons vivement de privilégier les PER proposant des ETF. Les ETF sont des fonds d’investissement à frais réduits, ils sont 5 à 10 fois moins chers que les supports classiques !

Nos conseils : faut-il ouvrir un PER ?

Par rapport à un compte-titres, un PEA ou une assurance-vie, l’avantage du PER est de pouvoir déduire ses versements de son assiette imposable. Il faut néanmoins garder en tête que les sommes déduites seront taxées à la sortie. Pour que le PER soit très avantageux il faut que vos revenus soient plus élevés au moment des versements qu’au moment de la retraite. Cela en fait donc un placement idéal pour les seniors qui souhaitent préparer leur retraite.

Voici les cas les plus favorables à l’ouverture d’un PER :

  • Vous avez des revenus élevés et une future retraite faible : dans ce cas l’avantage fiscal du PER joue plein pot. C’est par exemple le cas des professions libérales et des indépendants pour qui la retraite n’est pas élevée.
  • Vous avez plus de 45 ou 50 ans : dans ce cas, il est fort probable que vos revenus soient plus élevés que ceux que vous toucherez à la retraite. De plus, vous n’aurez pas à attendre trop longtemps avant de débloquer votre argent.

Notez toutefois que même si votre fiscalité à la retraite n’est pas très inférieure à celle d’aujourd’hui, le PER reste intéressant. En effet, vous capitalisez sur des revenus que le fisc ne vous prend pas aujourd’hui. Autrement dit, l’État vous fait crédit pour pouvoir placer davantage.

Le PER est donc un placement intéressant. Cependant, comme il est pratiquement bloqué jusqu’à la retraite, nous recommandons de le combiner avec une assurance-vie ou un PEA (dont vous trouverez des comparatifs ici et ).

FAQ

Le PER est-il un succès commercial ?

Lorsque le gouvernement a lancé le nouveau PER, il s’était fixé un objectif de 3 millions de détenteurs avant la fin de l’année 2022. 
Cet objectif a été atteint au courant de l’année 2021, ce qui, du point de vue de Bercy est un succès. Néanmoins, une grande partie des PER comptabilisés sont issus de transfert de PERCO, PERP et de contrats Madelin.

Où ouvrir un PER ?

Vous pouvez ouvrir un PER auprès d’une banque traditionnelle. Cependant, nous vous conseillons plutôt d’opter pour un courtier en ligne, vous aurez ainsi des frais bien plus faibles. Pour trouver les meilleurs PER, consultez notre comparatif !

Les déductions du PER entrent-elles dans le plafonnement global des niches fiscales ?

Non, les déductions fiscales obtenues grâce à vos versements dans un PER n’entrent pas dans le plafonnement global des niches fiscales. En revanche, le montant déduit est plafonné à 10% du montant de votre revenu imposable.

Peut-on avoir plusieurs PER ?

Oui vous pouvez avoir plusieurs PER. En revanche, cela ne vous permet pas de dépasser le plafond de déduction fiscale.

Le PER est-il plafonné ?

Non, le PER n’est pas plafonné.

Quels sont les autres moyen de réduire ses impôts ?

Le PER est une solution parmi d’autres pour réduire votre fiscalité. D’autres investissements financiers permettent de réduire vos impôts : investissement dans des PME, SOFICA, Loi Pinel, Loi Denormandie, etc. On vous en dit plus sur tous les dispositifs de défiscalisation ici !