Définition : qu’est-ce qu’un indice boursier ?

Un indice boursier est un portefeuille virtuel de titres financiers qui vise généralement à mesurer la performance boursière d’une région ou d’un secteur économique.

Les indices boursiers les plus connus sont constitués des principales actions des pays industrialisés. Par exemple, le CAC 40 est constitué des 40 plus grandes entreprises cotées en France. Le S&P 500 est constitué des 500 plus grandes firmes américaines.

Le plus vieil indice boursier est le Dow Jones, cet indice créé en 1884 est aujourd’hui constitué de 30 actions américaines sélectionnées pour leur solidité financière et la pérennité de leur activité. À l’époque, l’indice n’était cependant constitué que de 9 entreprises de chemin de fer.

Désormais, il y a pléthore d’indices boursiers :

  • les indices boursiers géographiques, regroupés par pays ou par zone économique ;
  • les indices boursiers sectoriels, qui regroupent les entreprises d’un même secteur économique ;
  • les indices boursiers obligataires, qui sont constitués d’obligations et non d’actions.

Il y a aussi des indices plus « techniques », qui intègrent des critères de sélection spécifiques, comme :

  • les indices ESG, qui intègrent des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance afin de guide les investisseurs vers des investissements responsables :
  • les indices factoriels, qui filtrent les entreprises en fonction de leurs caractéristiques financières comme la croissance du chiffre d’affaires ou e ratio prix/bénéfice.

A quoi sert un indice boursier ?

Les indices boursiers sont très couramment utilisés comme des « thermomètres » des marches financiers. Ils permettent d’avoir, en un coup d’œil, la tendance boursière de la journée ou de l’année.

Les indices servent aussi de benchmarks, de point de comparaison de référence aux sociétés de gestion. Un fonds d’investissement sur le marché français comparera sa performance au CAC 40 ; un fonds américain au S&P 500 ou au Nasdaq. C’est une manière de voir si les gérants sont capables de battre le marché.

Enfin, comme nous le voir tout de suite, un indice boursier est aussi très utile pour investir et s’exposer à un marché financier donné.

Comment investir ou acheter un indice boursier ?

Un indice est une mesure ce n’est donc pas à proprement parler un placement boursier. Si vous voulez acheter un indice boursier, vous devrez en réalité acheter un ETF.

Un ETF, aussi appelé tracker, est un fonds d’investissement qui réplique la performance d’un indice boursier donné. Un ETF CAC 40 sera ainsi composé des 40 actions du CAC.

La gestion d’un ETF ne fait donc pas appel à des gérants ou des analystes financiers ; elle est quasiment automatique. Cela présente un avantage par rapport aux fonds d’investissements classiques et autres SICAV : leurs frais sont nettement moins élevés. Comptez autour de 0,2% pour un ETF en actions contre 1,5% à 2% pour un fonds en actions ! À ce prix, il n’est pas étonnant que de plus en plus d’investisseurs se tournent vers la gestion indicielle aux détriment de la gestion traditionnel.

Hugo
Les conseils de Hugo

Pour acheter des ETF, rien de plus simple, vous pouvez le faire depuis n’importe quelle enveloppe fiscale. Nous avons fait une sélection de courtiers et banques qui proposent des ETF, retrouvez les ici : les meilleures assurances-vies, les meilleures comptes-titres, les meilleurs PEA, et les meilleurs PER !

Comment un indice boursier est-il calculé ?

Pour le calcul d’un indice boursier il faut dans un premier temps déterminer les titres éligibles, puis leur pondération.

La plupart du temps, les titres qui composent un indice sont les actions des plus grosses entreprises d’un pays ou d’un secteur d’activité, ainsi que les plus liquides.

Ensuite, la pondération est généralement proportionnelle à la capitalisation boursière de l’entreprise. À cette étape, les fournisseurs d’indices ne tiennent généralement compte que de la partie flottante, c’est-à-dire la partie des actions effectivement cotées en bourse. Il faut en effet savoir que même pour une entreprise cotée en bourse, certaines actions peuvent être détenues à titre privé, généralement dans les mains des fondateurs, de leur famille ou dans celles de certains investisseurs précurseurs.

D’autres indices ont toutefois une règle de calcul différente : le poids de chaque composante de l’indice est proportionnel au prix de l’action. C’est en particulier le cas du Dow Jones et du Nikkei.

Une fois la composition du portefeuille virtuel déterminé, il suffit de suivre le prix de chaque titre pour en déduire l’évolution de l’indice. Notez également que les indices le plus souvent affichés dans la presse sont Price Return, c’est-à-dire qu’ils ne prennent pas en compte le versement des dividendes. Pour obtenir la performance complète (dividendes réinvestis) cherchez la version Gross Return (avant fiscalité) ou Net Return (après fiscalité).

Le graphique ci-dessous donne la différence entre le CAC 40 habituellement affiché et sa version dividendes réinvestis. La différence est spectaculaire ! D’ailleurs, les ETF tiennent bien compte des dividendes, fort heureusement.

Performance du CAC 40 et CAC 40 GR
Performance du CAC 40 en vert et du CAC 40 GR (dividendes réinvestis) en jaune.

Performance des indices boursiers

Nous l’avons vu, les indices boursiers sont un bon indicateur de combien vous pouvez gagner en bourse, que ce soit à court terme ou à long terme.

Malgré les crises et les krachs qui ont traversé la planète finance depuis plus d’un siècle, les performance boursières sont étonnement bonnes et relativement constantes d’une décennie à l’autre. Vous pouvez espérer en moyenne obtenir 8,5% par an avec un portefeuille de trackers suffisamment bien diversifié.

Regardons plus en détail les performances moyennes annuelles des principaux indices boursiers :

  • Indice S&P 500 (États-Unis) : 7,9 % par an depuis 1961, sans même tenir compte des dividendes !
  • Nasdaq (États-Unis) : 11, 3% par an depuis 1971 ;
  • CAC 40 : 5,5% par an et 8,7% en tenant compte des dividendes ;
  • MSCI Emerging Markets : 7,8% par an depuis 1988 sans tenir compte des dividendes
  • Nikkei (Japon) : 7,14% par an depuis 1949, sans tenir compte des dividendes.

Sur un historique plus court, voici ce que cela donne sur un graphique :

Évolution comparée des principaux indices boursiers.
Évolution comparée des principaux indices boursiers.

En conclusion, on peut donc dire qu’investir dans un ensemble d’indices boursiers (grâce à des ETF) est un excellent placement, à condition d’avoir un horizon d’investissement de 10 ans ou plus.

Les fournisseurs d’indices, nouveaux maîtres de la finance ?

Avec la généralisation de la gestion passive et l’utilisation des ETF, les fournisseurs d’indices boursiers prennent de plus en plus d’importance. En effet, en décidant si telle ou telle entreprise doit intégrer l’indice, ils peuvent en influencer le cours ainsi que ses capacités de financement.

Prenons le CAC 40 en exemple. Les deux principaux ETF qui répliquent l’indice français gèrent plus de 5 000 milliards d’euros ! Si le conseil scientifique de l’indice, lequel décrète quelle entreprise entre ou sort de celui-ci, décide de faire sortir une action au profit d’une autre, ce sont proportionnellement autant de milliards d’euros qui seront automatiquement alloués au nouvel entrant ! Une manne financière qui peut radicalement influencer les capacités de financement d’une entreprise.

Quels sont les principaux indices boursiers

Voici une liste des indices des principales bourses internationales :

Aux États-Unis

En Europe

Dans le reste du monde