Les placements bousiers

  • Rentabilité : jusqu’à 8 à 10% par an
  • À privilégier : pour le long terme
  • Ticket d’entrée : de 50 à 1 000€
  • Les meilleures plateformes : PEA, Assurance-vie

La bourse est le placement le plus rentable sur le long terme. Avec un portefeuille d’actions bien diversifié, vous pouvez obtenir un rendement allant jusqu’à 10% par an en moyenne.

Contrairement à une idée communément admise, investir en bourse n’est pas compliqué et ne requière pas de connaissances approfondies des marchés financiers. Retrouvez notre guide pour apprendre à investir en bourse en 10 minutes !

Les placements boursiers vous permettent par ailleurs de profiter d’une fiscalité avantageuse. Pour cela, il faut investir au sein d’un PEA (Plan épargne en action) ou d’une assurance-vie.

Retrouvez nos comparatifs des meilleurs PEA et des meilleures assurances-vie pour payer un minimum de frais sur vos investissements boursiers.

Le défaut des placements boursiers vient de leur volatilité : vous pouvez ainsi obtenir 15% ou 20% une année et -5% l’année suivante. C’est pour cette raison qu’il faut avoir conscience que la bourse est faite pour le long terme : pour tout miser sur les actions, votre horizon d’investissement devrait être supérieur à 10 ans.

Les placements immobiliers : SCPI

  • Rentabilité : de 4 à 5%
  • À privilégier : pour générer des revenus réguliers
  • Ticket d’entrée : autour de 1 000 €
  • Meilleures SCPI

Les SCPI permettent d’investir dans l’immobilier sans ses inconvénients : vous n’avez pas besoin de gérer vous-même l’entretien et la location d’un appartement, des professionnels le font pour vous !

Une SCPI investit dans un parc immobilier de plusieurs dizaines d’immeubles résidentiels, de commerces ou de bureaux. Grâce aux SCPI, vous touchez donc un loyer régulier.

Le défaut des SCPI vient de leurs frais élevés (surtout les frais d’entrée). Pour que votre investissement en SCPI soit rentable, il faut donc conserver votre SCPI plusieurs années afin d’amortir les frais d’entrée. Pour en savoir plus, retrouvez notre article dédié aux SCPI !

Hugo
Les conseils de Hugo

Les SCPI sont particulièrement bien adaptées aux personnes ayant déjà un patrimoine constitué et souhaitant en tirer des revenus réguliers, pour un complément de retraite par exemple.

 

Trouvez les meilleures SCPI avec notre comparatif !

Le crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier permet de financer des projets de promotion immobilière. Il s’agit généralement de la construction d’un immeuble dans l’objectif de le vendre (ou de vendre les appartements individuellement). Avec le crowdfunding immobilier, vous prêtez de l’argent au promoteur. À la fin de l’opération, le promoteur immobilier vous rembourse avec des intérêts qui peuvent aller jusqu’à 8% par an, parfois plus.

Une opération de crowdfunding immobilier dure généralement de 1 à 3 ans. C’est donc un placement idéal si vous souhaitez placer à court terme. Attention néanmoins, une fois votre financement effectué, il faudra attendre la fin de l’opération pour récupérer votre argent, vous ne pourrez pas le débloquer avant.

Hugo
Les conseils de Hugo

Il existe un risque de perte en capital avec le crowdfunding immobilier : un promoteur peut faire défaut et ne pas vous rembourser la totalité de votre placement. Même si cela est rare, pour réduire le risque, pensez à diversifier en investissant dans plusieurs projets et sur plusieurs plateformes.

 

Retrouvez les meilleurs sites de crowdfunding immobilier dans notre comparatif !

Crowdlending : le financement participatif des entreprises

Avec le crowdfunding (ou financement participatif), vous pouvez aussi financer des entreprises. On parle de crowdlending. Dans ce cas, vous prêtez à des entreprises qui vous remboursent tous les mois ou tous les trimestres. Vous pouvez ainsi toucher des intérêts variables, allant de 2% à 10%, parfois plus selon le profil de risque de l’entreprise qui emprunte.

Le défaut du crowdlending vient du risque de défaut. Une entreprise en difficulté peut avoir du mal à rembourser sa dette. Le risque de défaut est d’ailleurs plus élevé avec le crowdlending qu’avec le crowdfunding immobilier. Il est donc impératif de bien diversifier en finançant différents projets.