Votre livret A et votre LDD (ou LDDS) sont au plafond et vous ne savez plus vers quel placement vous tourner. Pourtant, il existe des solutions… Et elles sont bien plus rentables que vos livrets ! Quels sont les placements à privilégier après un livret A et LDDs au plafond ? Voici les meilleures astuces pour diversifier votre épargne sans pour autant prendre des risques démesurés…

Le plafond du Livret A et du LDDS

Si on cumule les montants que vous pouvez verser sur votre livret A (22 950 €) et sur votre LDDS (12 000 €), vous pouvez épargner presque 35 000 € (70 000€ avec votre conjoint !). Cela vous semble peut-être rassurant, mais si vous souhaitez faire fructifier votre épargne, c’est beaucoup trop ! Un mois de salaire est généralement suffisant pour votre épargne de disponibilité. On vous en dit plus plus tout de suite. 

Est-ce une bonne idée de mettre son livret A au plafond ?

Les livrets, votre épargne de disponibilité

Une épargne de disponibilité a pour objectif de financer une dépense immédiate et imprévue (un achat plaisir, un cadeau, des vacances…); c’est une solution de sécurité à portée de main. Pour toutes ces raisons, vous devez viser un placement sans risque et toujours disponible.

Cependant, il est impossible de cumuler disponibilité, sécurité et performance ! Il ne faut donc pas en abuser en remplissant ses livrets jusqu’au plafond.

En conclusion, nous vous conseillons de verser l’équivalent d’un mois de salaire sur votre livret A et votre LDDS, pas plus. Mais que faire ensuite lorsque vous disposez d’une épargne de disponibilité suffisante ? On vous parle des alternatives plus bas …

Épargne de précaution VS épargne de disponibilité

Contrairement à l’épargne de disponibilité, votre épargne de précaution n’est pas vouée à être consommée, c’est un coussin de sécurité (travaux, perte d’emploi, problème de santé…). 

Vous pouvez donc y verser l’équivalent de 6 mois de salaire. L’idée est de vous laisser le temps de vous relever en cas de problèmes. Mais l’objectif de l’épargne de précaution est aussi d’être plus rentable que votre épargne de disponibilité

Alors, une fois que vous avez constitué votre épargne de disponibilité sur vos livrets, constituez-vous une épargne de précaution, un peu plus fournie, sur un placement plus performant.

Le PEL, une alternative au Livret A et au LDD ?

Votre vieux PEL est intéressant pour votre épargne de précaution

Si vous détenez un PEL ouvert avant 2016, alors, c’est un placement judicieux pour votre épargne de précaution. Non fiscalisé avant 12 ans et avec une rémunération brute de minimum 2 %, il est plus intéressant que vos livrets.

Ne mettez  surtout pas votre vieux PEL au plafond !

Tout comme vos livrets, il est inutile de mettre au plafond votre PEL ! En effet, si vous souhaitez effectuer un retrait, vous devrez le clôturer et risquez de perdre ses avantages. 

La meilleure solution est donc de compléter votre épargne de précaution avec un placement tout aussi rentable et plus souple que votre ancien PEL ; le fonds euros d’un contrat d’assurance vie par exemple, on vous en parle tout de suite…

Marc
Les conseils de Marc

Si vous n’avez pas encore de PEL, songer à en ouvrir un aujourd’hui est une erreur ! En effet, fiscalisé dès l’ouverture, il ne vous rapportera désormais plus que 0,70 % net par an.

Fonds euros de l’assurance-vie, une bonne alternative sans risque aux Livrets 

Dans la catégorie des placements non risqués, le fonds euros de l’assurance vie est, de loin, le plus avantageux. Deux fois plus rentable que vos livrets, sa rentabilité annuelle se situe entre 1 et 2 %. De surcroît, le fonds euros bénéficie des avantages fiscaux de l’assurance vie et vous pouvez disposer des fonds si besoin.

Enfin, l’assurance-vie est la solution idéale pour commencer à investir en bourse progressivement. Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’il est possible d’investir en bourse en maîtrisant sa prise de risque grâce à un contrat d’assurance vie. On vous explique immédiatement comment procéder…

Commencer à investir en bourse : la performance sur le long terme

Ce n’est plus un secret, investir en bourse est la meilleure solution pour faire fructifier son épargne sur le long terme. Alors, en visant une rentabilité de 8 % par an, il est très simple de limiter sa prise de risque en suivant ces quelques conseils.

Doubler le rendement de votre assurance-vie avec les UC

Lorsque vos livrets veillent sur votre épargne de disponibilité, et votre fonds euros sur votre épargne de précaution, il est temps de faire fructifier (pour de vrai) votre épargne !

Alors, c’est le moment d’investir dans des unités de compte sur votre contrat d’assurance vie pour le rendre dynamique. Ainsi, vous pouvez choisir votre profil de risque avec 80 % de votre contrat en fonds euros et 20 % en unités de compte.

Enfin, vous pourrez envisager d’arbitrer différemment votre contrat pour consacrer progressivement la moitié des fonds aux unités de compte. 

Attention, tous les contrats d’assurance-vie ne se valent pas ! Consulter notre comparatif pour trouver le meilleur contrat d’assurance-vie.

Le PEA est une alternative plus rentable que les livrets

Pour toujours plus de rentabilité, associez un PEA à votre contrat d’assurance vie. Totalement disponible après 5 ans, vous profiterez en prime de ses avantages fiscaux : vous ne paierez aucun impôt sur vos plus-values ! 

Pour limiter la prise de risque, il est très simple d’avoir un portefeuille d’actions diversifié grâce aux ETF (trackers). Sachez-le, sur le long terme, les investissements sur votre PEA seront dans la majeure partie des cas en hausse. S’il s’avère qu’une action est en baisse, la performance des autres viendra l’absorber. Alors, si vous êtes patient et que vous ne cédez pas à la panique vous serez récompensé !

Vous n’êtes pas à l’aise avec la bourse ? C’est dommage, car c’est le placement le plus rentable sur le long terme. On vous donne les clefs essentielles pour commencer en douceur dans notre guide  : « Comment investir en bourse ? »

Conclusion : que faire de son livret A et de son LDDs au plafond ?

Si vous commencez à accumuler des liquidité sur votre Livret A, votre LDD ou votre compte courant, voici ce que vous devriez faire :

  1. Conserver l’équivalent d’un mois de salaire sur votre livret A et votre LDD pour votre épargne de disponibilité.
  2. Complétez-là par 6 mois de salaire disponible sur le fonds euros d’un contrat d’assurance vie en guise d’épargne de précaution. Voici notre comparatif pour trouver la meilleure assurance-vie.
  3. Organisez l’épargne qu’il vous reste entre les unités de compte et des ETF sur un PEA pour viser une rentabilité de 8 % grâce à la bourse. Voici notre comparatif pour trouver le meilleur PEA.

Sur le même sujet, on vous parle des meilleurs livrets !