Investir en bourse est un placement gagnant sur le long terme. Et, à condition de suivre plusieurs recommandations essentielles, quelques dizaines de minutes vous suffiront pour réaliser un placement boursier performant.

Les points clés
  • Le bon contenant : vous devrez choisir une enveloppe fiscale parmi le PEA, l’assurance-vie et le compte-titres. C’est le type de compte qui va contenir vos investissements. Si vous découvrez l’investissement, concentrez-vous sur l’assurance-vie.
  • Le bon contenu : ensuite, vous devez constituer votre portefeuille d’investissement. La façon la plus simple et la plus efficace de le faire est d’acheter des ETF, ce sont des paniers d’actions qui suivent un indice boursier. Avec les ETF vous maîtrisez les frais et vous avez un portefeuille bien diversifié.
  • Le bon courtier : nous avons comparé les plateformes qui permettent d’investir en bourse. Que ce soit dans un compte-titres, une assurance-vie ou un PEA. Choisissez ce qui se fait de mieux !
  • La bonne réaction en cas de baisse : par construction, un investissement boursier est fluctuant. La pire chose à faire serait de paniquer en cas de baisse.

Pourquoi investir en bourse ?

Investir, c’est facile

Contrairement à l’image qu’on pourrait en avoir, il n’est pas du tout nécessaire de passer des heures derrière un écran plein de graphiques et de chiffres qui clignotent pour investir en bourse, bien au contraire.

Et, si l’on compare la bourse à d’autres placements comme l’immobilier, on peut identifier plusieurs avantages :

  • Vous n’avez que très peu de temps à y consacrer, quelques minutes par an suffisent ;
  • Vous pouvez commencer avec quelques centaines d’euros seulement ;
  • Vous pouvez retirer votre argent et en placer davantage à tout moment, ce qui n’est pas du tout le cas dans l’immobilier.

Finalement, investir en bourse c’est assez facile et c’est peu contraignant dès lors que vous avez les clés pour y parvenir. C’est justement ces clés que nous allons vous donner dans ce guide.

Investir, ça rapporte et ça n’est pas très risqué

Cela n’est pas un hasard si le patrimoine des 1% des Français les plus riches est constitué à 75% d’actifs financiers. Lorsque vous investissez en bourse, vous investissez dans des entreprises qui innovent, créent de la valeur et vous versent des dividendes. Le graphique ci-dessous vous montre la performance d’un investissement en actions comparé à d’autres investissements. Le verdict est sans appel, investir en bourse est le placement le plus rentable. Avec 8% en moyenne vous doublez votre mise de départ en moins de 10 ans !

Graphique comparée des performance moyennes de différents placements.
Sources : Service Public, Finance Héros.

Cette performance ne vient pas sans quelques défauts : vous exposez votre patrimoine à des fluctuations. Votre investissement peut faire +15% une année et -10% l’année suivante. C’est pourquoi on dit qu’investir représente un risque de perte en capital.

Cependant, à condition d’investir sur le long terme et de respecter les quelques bonnes pratiques que nous donnons plus bas, le risque s’estompe.

Les actions sur le long terme. Indice S&P 500 – échelle logarithmique.
Source : S&P, Finance Héros.

Sur le graphique ci-dessus on voit que malgré les fluctuations dues à l’éclatement de la bulle internent en 2000, la crise des subprimes en 2008 et la crise sanitaire de 2020, la tendance de long est globalement haussière. Votre objectif doit être de capter cette tendance haussière des marchés financiers.

Étape 1 : choisir la bonne enveloppe fiscale

Pour investir en bourse, vous devez commencer par choisir une enveloppe fiscale. C’est le « type de compte » dans lequel vous allez acheter vos actions ou vos autres investissements. Les enveloppes fiscales se distinguent par deux aspects principaux :

  • la fiscalité applicable aux gains réalisés ;
  • le types d’investissements accessibles.

Passons en revue les trois principales enveloppes fiscales pour investir en bourse.

Le PEA (Plan d’Épargne en Actions)

Le PEA offre la fiscalité la plus avantageuse : après 5 ans de détention, vos plus-values sont exonérées d’impôt.

Néanmoins, le PEA a plusieurs restrictions :

  • vos versements sont limités à 150 000 € ;
  • tout retrait avant 5 ans entraîne la fermeture du compte ;
  • le choix des investissements est limité : vous ne pouvez investir que dans des actions européennes, des fonds en actions européennes et des ETF en actions.

Notez qu’avec certains ETF éligibles au PEA, vous pouvez investir dans les bourses internationales. Nous reviendrons sur le fonctionnement des ETF plus bas.

Hugo
Les conseils de Hugo

Quand choisir le PEA ? Le PEA est une bonne option si vous acceptez une volatilité importante. C’est donc un placement de long terme, pour un horizon supérieur à 10 ans.

Pour éviter les frais, choisissez le le meilleur PEA avec notre comparatif.

L’assurance-vie

L’assurance-vie (à ne pas confondre avec l’assurance décès) est une enveloppe fiscale qui permet d’investir en bourse et qui offre deux avantages fiscaux :

  • Après huit ans, vos gains échappent en partie à l’impôt.
  • À la succession, votre capital profite d’un régime d’imposition très avantageux.

Contrairement à une idée reçue, l’argent n’est pas bloqué dans une assurance-vie, même les 8 premières années. L’assurance-vie donne accès à des supports diversifiés :

  • des fonds d’investissement et des ETF internationaux, en actions et en obligations (les obligations sont moins volatiles que les actions)
  • un fonds à capital garanti (mais peu rémunérateur) appelé fonds en euros.
Hugo
Les conseils de Hugo

Quand choisir l’assurance-vie ? L’assurance-vie est un placement universel, avec un accès à une gamme d’investissements diversifiés (actions, obligations et fonds garanti) vous pouvez moduler votre prise de risque pour le moyen terme ou le long terme.

Consulter notre comparatif des meilleures assurances-vie pour ne pas faire de mauvais choix !

Le compte-titres

Le compte-titres est l’enveloppe la plus souple. C’est aussi celle qui donne accès au plus grand nombre de supports. En particulier, vous pouvez investir avec un effet de levier (ce qui revient à investir plus que votre mise initiale), acheter des matières premières ou parier sur la baisse des cours.

En revanche le compte-titres n’offre aucun avantage fiscal. La fiscalité du compte-titres est donc celle des revenus du capital : 30% d’imposition, prélèvements sociaux compris.

Hugo
Les conseils de Hugo

Quand choisir le compte-titres ? Ouvrez un compte-titres quand vous avez déjà un PEA et une assurance-vie et que vous souhaitez investir dans actifs alternatifs ou profiter d’un effet de levier.

Pour trouver le meilleur compte-titres, consulter notre comparatif !

Quelle enveloppe fiscale choisir pour investir en bourse ?

Si vous réalisez votre premier investissement boursier, nous vous conseillons de commencer par l’assurance-vie. Vous pourrez ainsi mieux moduler votre exportation aux marchés financiers avec un choix de supports d’investissement plus large. Pour cela, retrouvez les meilleures assurances-vie du marché ici.

Cela ne doit pas vous empêcher d’ouvrir un PEA. D’une part parce qu’il est plus avantageux fiscalement, d’autre part parce que vous « prendrez date » et que vous profiterez ainsi de l’avantage fiscal plus tôt.

Étape 2 : choisir les bons supports d’investissement

Une fois que vous avez choisi la bonne enveloppe fiscale, vous pouvez réaliser vos investissements à proprement parler. Vous avez trois grandes options.

  • Acheter des actions individuelles : Total, Peugeot, Amazon, Apple, ..etc ;
  • Acheter des fonds d’investissement, ou OPCVM, pour Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières : ce sont des paniers d’actions gérés par des professionnels
  • Acheter de ETF, qu’on appelle aussi trackers : ce sont des paniers d’actions qui répliquent un indice boursier.

C’est la troisième option que nous vous recommandons. En effet, les ETF ont un double avantage : ils sont très diversifiés et ils coûtent très peu cher (10 fois moins que les OPCVM classiques).

Avec un ETF vous investissez instantanément dans des centaines d’actions. L’ETF dispatche votre capital en fonction de la taille des entreprises : plus de poids pour Apple ou Amazon que pour Air France, qui est une entreprise plus petite. De cette façon vous ne pouvez pas faire d’erreur de sélection.

A contrario, cela vous demandera beaucoup de temps de sélectionner vous-même des actions, ce sera plus coûteux en frais de courtage et rarement plus performant, à moins d’un coup de chance !

Mais les professionnels qui gèrent des fonds d’investissement ne font-ils pas mieux que les indices boursiers ? Et donc mieux que les ETF ? La réponse est non, les études qui ont été réalisées à ce sujet sont sans appel, les ETF sont moins chers et en moyenne ils sont plus performants.

On vous en dit plus sur la façon dont vous devez choisir vos ETF ici !

Étape 3 : sélectionnez le courtier adapté à votre niveau

Premier investissement ? Optez pour une assurance-vie en gestion pilotée

Si vous débutez en matière d’investissement, la gestion pilotée est la façon la plus simple de faire fructifier votre patrimoine. Vous déléguez ainsi à un professionnel le soin de constituer votre portefeuille. La gestion pilotée peut entraîner quelques frais supplémentaires, mais heureusement, il existe des gestions pilotées avec des ETF, ce qui divise la facture par deux.

Les gestions pilotées se font essentiellement dans une assurance-vie car le gestionnaire va adapter votre investissement à vos besoins, en combinant trackers en actions, en obligation et le fonds à capital garanti.

Vous commencez à être l’aise ? Combinez PEA et Assurance-vie

Le PEA est un peu plus avantageux fiscalement, mais il sera nécessairement plus risqué puisque votre investissement sera à 100% en actions. Pour maintenir une bonne diversification, panachez votre investissement dans plusieurs ETF et choisissez les grands indices boursiers. Évitez ainsi les ETF CAC 40, trop concentrés et prenez plutôt les ETF suivants :

Pour avoir une partie de votre patrimoine qui soit moins exposée aux marchés actions, vous pouvez combiner votre PEA avec une assurance-vie pilotée ou en gestion libre.

L’assurance-vie en gestion libre engendre moins de frais. Dans cette assurance-vie privilégiez le fonds à capital garanti et les ETF obligataires pour équilibrer les fluctuations de votre patrimoine au global (PEA + assurance-vie). Les ETF obligataires à privilégier sont :

  • ETF indexés sur l’inflation ;
  • ETF d’entreprises américaines ;
  • ETF d’entreprises européennes ;
  • ETF d’obligations à haut rendement.

Retrouvez notre comparatif des meilleurs PEA !

Vous voulez aller plus loin et plus vite ? Boostez votre compte-titres

Si vous avez déjà des assurances-vie et un PEA bien garni, vous pouvez viser des gains supplémentaires en profitant d’un effet de levier. L’effet de levier permet d’investir au-delà de votre mise initiale. Par exemple, avec 1 000 euros, vous pourriez investir 2 000, 3 000 ou même 10 000€. Vous multipliez donc vos gains par 2, 3 ou 10. Mais attention, vous multipliez aussi les pertes ! Plusieurs instruments financiers permettent de profiter d’un effet de levier. C’est le cas de certains ETF et des turbos.

Avec votre compte-titres, vous pouvez aussi diversifier encore davantage votre patrimoine et :

  • investir dans l’or, qui joue le rôle de valeur refuge et peut amortir votre patrimoine en cas de grosse baisse des marchés actions.
  • investir dans le pétrole, dont les perspectives de hausse sont importantes, compte tenu de sa raréfaction progressive.

Pour le compte-titres, DEGIRO fait l’unanimité. Son univers d’investissement est très large et ses frais de courtage sont les plus bas du marché. Pour en savoir plus, retrouvez notre comparatif complet des meilleurs courtiers en ligne.

Étape 4 : suivez ces conseils à lettre pour gagner sur le long terme

Diversifiez

Une erreur majeure serait d’investir dans une poignée d’entreprises en pensant avoir trouvé les meilleures. Mais cela représente un risque majeur. Rappelez-vous l’affaire Volkswagen. Lorsque le « dieselgate » a éclaté, le prix de l’action a été divisé par deux. Avec un portefeuille d’actions bien diversifiées, ces accidents n’ont que très peu d’impact sur votre portefeuille : -50% sur 1% de votre capital, c’est une perte de -0,5% qui sera vite compensée par la performance des autres actions. C’est pour cette raison que nous recommandons vivement l’utilisation d’ETF.

De la même façon, évitez d’investir sur une seule zone géographique ou dans un seul secteur d’activité. Vous vous exposez à plus de risque et des effets de mode. Votre portefeuille doit être mondialement diversifié.

Ne cédez pas à la panique

C’est sans doute le conseil le plus important à retenir. Un jour ou l’autre, votre investissement va baisser, soyez-y préparé. Lorsque cela arrivera, surtout ne faites pas l’erreur de retirer votre argent ou de le sécuriser. Dans ces moments là, gardez toujours en tête que c’est sur le long terme que votre placement sera payant.

Lorsque ça a baissé, il est trop tard pour retirer ses fonds ou les sécuriser. Or, si vous le faites, vous allez manquer la hausse qui suit. Et,c’est suite à une chute de la bourse que les hausses sont les plus spectaculaires ! Bref, c’est en faisant l’erreur de vendre vos actifs dans la baisse que vous concrétisez vos pertes.

En bourse votre psychologie est votre pire ennemi. Si, le jour d’une baisse, vous commencez à douter, revenez lire ces quelques lignes !

Ne pilotez pas votre investissement en fonction de la performance passée

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Aussi, ce n’est pas parce que telle action ou tel fonds a bien marché ces derniers temps qu’il marchera bien à l’avenir. C’est même plutôt l’inverse qu’on observe, on parle d’effet de retour à la moyenne.

Il est donc inutile de sélectionner vos actions ou même vos ETF en prenant ceux qui ont été les plus performants. Au lieu de cela, préférez une bonne diversification.

Investissez régulièrement

Trop souvent, vous accumulez des sommes importantes sur votre compte courant avant de l’investir. C’est une double erreur :

  • vous retardez le moment où vous investissez et c’est autant d’intérêts et de dividendes que vous ne percevez pas ;
  • vous allez investir une somme importante d’un coup à un moment donné, qui n’est pas forcément le meilleur. Émotionnellement, cela peut être une entrée en matière un peu délicate.

Nous vous recommandons donc de programmer des versements automatiques, comme cela vous investissez sans plus y penser !

Le super tableau récapitulatif pour bien investir en bourse

Assurance-vie PEA Compte-titres
Avantages fiscaux – Après 8 ans
– À la succession
Après 5 ans
Contraintes – limité à 150 000 euros
– un retrait avant 5 ans ferme le compte
Supports conseillés – ETF actions et obligataires
– Fonds euros
ETF actions – ETF actions et obligataires
– matières premières -produits à effet de levier
Horizon d’investissement Moyen ou long terme Long terme Court, moyen et long terme
Pour qui ? À privilégier si vous débuter ou si la succession est une problématique importante. À privilégier pour la fiscalité. À associer à l’assurance-vie. Pour ceux qui maîtrise bien le sujet et veulent diversifier ou avoir un effet de levier.
Comparatifs Comparatif assurance-vie Comparatif PEA Comparatifs courtiers en bourse
Tableau récapitulatif pour bien investir en bourse
Hugo
Les conseils de Hugo

Diversifier, c’est aussi valable pour les enveloppes fiscales et les courtiers chez qui vous allez. Si un jour les avantages fiscaux de l’assurance-vie sont revus à la baisse, ça ne se sera peut-être pas le cas sur le PEA. N’oubliez pas non-plus que vous pouvez avoir plusieurs assurances-vie, cela vous permettra de comparer par vous-même la qualité du service.