Investir en bourse est un pari gagnant sur le long terme. Et, à condition de suivre plusieurs recommandations essentielles, quelques dizaines de minutes vous suffiront pour réaliser un placement boursier performant.

Avant d’entrer dans le détail, on vous donne une vue d’ensemble avec les 4 grands principes à respecter pour investir en bourse.

Temps nécessaire : 20 minutes

Les 4 grands principes pour investir en bourse

  1. Choisissez le bon contenant

    Pour investir en bourse, vous devrez choisir une enveloppe fiscale parmi le PEA, l’assurance-vie et le compte-titres. C’est le type de compte qui va contenir vos investissements. Si vous découvrez la bourse, concentrez-vous surtout sur l’assurance-vie et le PEA.Choisir le bon contenant

  2. Choisissez le bon contenu

    Vous devrez ensuite constituer votre portefeuille d’investissement. La façon la plus simple et la plus efficace de le faire est d’acheter des ETF, ce sont des paniers d’actions qui suivent un indice boursier. Avec les ETF vous maîtrisez les frais et vous avez un portefeuille bien diversifié.Choisir le bon contenu

  3. Choisissez le bon courtier

    Le courtier en bourse est le prestataire chez qui vous allez ouvrir un compte. C’est aussi l’intermédiaire entre vous et la Bourse. Les frais peuvent être très variables en fonction des courtiers, nous avons donc réalisé des comparatifs exhaustifs. Que ce soit dans un compte-titres, une assurance-vie ou un PEA. Choisissez ce qui se fait de mieux !Choisir le bon courtier en bourse

  4. Restez zen !

    Par construction, un investissement boursier est fluctuant. Les variations à la hausse pourront vous rendre euphorique mais les variations à la baisse pourraient bien vous miner le moral. Vous devez vous y préparer mentalement car la pire chose à faire serait de paniquer à la première baisse des marchés.Restez Zen lorsque vous investissez en bourse

Allez-y par étape : si vous débutez en bourse, attention à ne pas vous précipiter. Pour vous accompagner, étape par étape, nous avons créé un plan d’action en 7 jours. Recevez-le gratuitement par e-mail ici !

Pourquoi investir en bourse ?

Investir en bourse, c’est facile

Contrairement à l’image qu’on pourrait en avoir, il n’est pas du tout nécessaire de passer des heures derrière un écran plein de graphiques et de chiffres qui clignotent pour investir en bourse, bien au contraire.

En outre, si l’on compare la bourse à d’autres placements comme l’immobilier, on peut identifier plusieurs avantages :

  • Vous n’avez que très peu de temps à y consacrer, quelques minutes par an suffisent ;
  • Vous pouvez commencer avec quelques centaines d’euros seulement ;
  • Vous pouvez retirer votre argent et en placer davantage à tout moment, ce qui n’est pas du tout le cas dans l’immobilier.

✅ Qui plus est, investir en bourse est assez facile et peu contraignant, dès lors que vous avez les clés pour y parvenir. C’est justement ces clés que nous allons vous donner dans ce guide.

Investir, ça rapporte et ça n’est pas très risqué

Cela n’est pas un hasard si le patrimoine des 1% des Français les plus riches est constitué à 75% d’actifs financiers. Lorsque vous investissez en bourse, vous investissez dans des entreprises qui innovent, créent de la valeur et vous versent des dividendes. Le graphique ci-dessous vous montre la performance d’un investissement en actions comparé à d’autres placements financiers.

Le verdict est sans appel, investir en bourse est le placement le plus rentable. Avec 8% en moyenne vous doublez votre mise de départ en moins de 10 ans !

Graphique comparée des performance moyennes de différents placements : investir en bourse, le grand gagnant.
Graphique comparée des performances moyennes de différents placements.
Sources : Service Public, Finance Héros.

🤔 Cette performance ne vient pas sans quelques défauts. En effet, vous exposez votre patrimoine à des fluctuations. Votre investissement peut faire +15% une année et -10% l’année suivante. C’est pourquoi on dit qu’investir en bourse représente un risque de perte en capital.

Cependant, à condition d’investir sur le long terme et de respecter les quelques bonnes pratiques que nous donnons plus bas, le risque s’estompe.

Investir en bourse sur le long terme : le S&P 500, l'indice des actions américaines depuis 1961. Échelle logarithmique.
Investir en bourse sur le long terme : le S&P 500, l’indice des actions américaines depuis 1961. Échelle logarithmique.

Sur le graphique ci-dessus on voit que malgré les fluctuations dues à l’éclatement de la bulle internet en 2000, la crise des subprimes en 2008 et la crise sanitaire de 2020, la tendance de long terme est globalement haussière. Votre objectif doit être de capter cette tendance haussière des marchés financiers.

La bourse est également un des rares placements anti-inflation ! En effet, face à l’inflation la plupart des entreprises sont en capacité d’augmenter leurs prix et ainsi maintenir leurs marges et leurs profits.

Étape 1 : choisir la bonne enveloppe fiscale

Pour investir en bourse, vous devez commencer par choisir une enveloppe fiscale. C’est le « type de compte » dans lequel vous allez acheter vos actions (et d’autres types d’instruments financiers).

➡️ Les enveloppes fiscales se distinguent par deux aspects principaux :

  • la fiscalité applicable aux gains réalisés ;
  • les types d’investissements accessibles.

Passons en revue les principales enveloppes fiscales pour investir en bourse : PEA, Compte-titres, Assurance-vie, et PER.

Les différentes enveloppes fiscales en France et ce dans quoi elles permettent d'investir.
Les différentes enveloppes fiscales en France et ce dans quoi elles permettent d’investir.

Le PEA (Plan d’Épargne en Actions)

Le PEA offre la fiscalité la plus avantageuse : après 5 ans de détention, vos plus-values sont exonérées d’impôt.

Néanmoins, le PEA a plusieurs restrictions :

  • vos versements sont limités à 150 000 € ;
  • tout retrait avant 5 ans entraîne la fermeture du compte ;
  • le choix des investissements est limité : vous ne pouvez investir que dans des actions européennes, des fonds en actions européennes et des ETF en actions.

Notez qu’avec certains ETF éligibles au PEA, vous pouvez investir dans les bourses internationales. Nous reviendrons sur le fonctionnement des ETF plus bas.

Hugo
Les conseils de Hugo

Quand choisir le PEA ? Le PEA est la meilleure solution d’un point de vue fiscale. Néanmoins, avec un placement 100% en actions, vous ne pourrez pas beaucoup réduire le risque. C’est donc un placement de long terme, pour un horizon supérieur à 10 ans et je recommande de le combiner avec une assurance-vie.

⭐️ Pour éviter les frais, choisissez le meilleur PEA avec notre comparatif.

L’assurance-vie

L’assurance-vie (à ne pas confondre avec l’assurance décès) est une enveloppe fiscale qui permet d’investir en bourse et qui offre deux avantages fiscaux :

  • Après huit ans, vos gains échappent en partie à l’impôt (détails ici).
  • À la succession, votre capital profite d’un régime d’imposition très avantageux (détails là).

Contrairement à une idée reçue, l’argent n’est pas bloqué dans une assurance-vie, même les 8 premières années. De plus, l’assurance-vie donne accès à des supports diversifiés :

  • des fonds d’investissement et des ETF internationaux, en actions et en obligations (les obligations sont moins volatiles que les actions) ;
  • un fonds à capital garanti (mais peu rémunérateur) appelé fonds en euros ;
  • et même des supports immobiliers : SCI, OPCI, et SCPI qui peuvent venir diversifier encore davantage votre placement.
Hugo
Les conseils de Hugo

Quand choisir l’assurance-vie ? L’assurance-vie est un placement universel, avec un accès à une gamme d’investissements diversifiés (actions, obligations et fonds garanti). Cela vous  permet donc de moduler votre prise de risque pour le moyen terme ou pour le long terme. Tout le monde devrait avoir une assurance-vie !

⭐️ Consulter notre comparatif des meilleures assurances-vie pour ne pas faire de mauvais choix !

Le compte-titres

Le compte-titres ordinaire (ou CTO) est l’enveloppe la plus souple. C’est aussi celle qui donne accès au plus grand nombre de supports boursier. En particulier, vous pouvez investir avec un effet de levier (ce qui revient à investir plus que votre mise initiale), acheter des matières premières, utiliser des produits dérivés, et vendre à découvert pour parier sur la baisse des cours.

En revanche le compte-titres n’offre aucun avantage fiscal. La fiscalité du compte-titres est donc celle des revenus du capital : 30% d’imposition, prélèvements sociaux compris.

Hugo
Les conseils de Hugo

Quand choisir le compte-titres ? Le compte-titres s’adresse surtout aux investisseurs aguerris. Ouvrez un compte-titres quand vous avez déjà un PEA et une assurance-vie et que vous souhaitez investir dans actifs alternatifs ou profiter d’un effet de levier.

⭐️ Pour trouver le meilleur compte-titres, consulter notre comparatif !

Le PER : investir en bourse pour préparer votre retraite

Le PER (Plan d’Épargne Retraite) est une enveloppe fiscale un peu à part pour trois raisons :

  • vos versements sont déductibles de vos revenus imposables ;
  • mais la totalité de vos retraits est imposable à l’impôt sur le revenu (et pas seulement les plus-values)
  • et votre épargne est bloquée jusqu’à la retraite.

Mis à part ces spécificités, le PER permet d’investir dans les mêmes supports que ceux de l’assurance-vie ; ce qui en fait une enveloppe très diversifiée.

Hugo
Les conseils de Hugo

Je ne conseille le PER que dans des situations bien particulières : en gros, si vous avez plus de 45 ans et que vous prévoyez une forte baisse de votre revenu à la retraite (cas typique des professions libérales).

Je vous en dis plus sur la fiscalité du PER ici, et vous retrouverez les meilleurs PER ici.

Quelle enveloppe fiscale choisir pour investir en bourse ?

Si vous réalisez votre premier investissement boursier, nous vous conseillons de commencer par ouvrir un PEA et une assurance-vie :

Le PER et le compte-titres pourront être utilisés par le suite, en complément du PEA et de l’Assurance-vie.

Étape 2 : choisir les bons supports d’investissement

Une fois que vous avez choisi la bonne enveloppe fiscale, vous pouvez réaliser vos investissements à proprement parler. Vous avez trois grandes options :

  • Acheter des actions de sociétés individuelles : Total, Peugeot, Amazon, Apple, … etc. C’est à vous de faire le choix, ce qui n’est pas forcément simple.
  • Acheter des fonds d’investissement, ou OPCVM, pour Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières : ce sont des paniers d’actions gérés par des professionnels.
  • Acheter de ETF, qu’on appelle aussi trackers : ce sont des paniers d’actions qui répliquent un indice boursier.

➡️ C’est la troisième option que nous vous recommandons. En effet, les ETF ont un double avantage : ils sont très diversifiés et ils coûtent très peu cher (10 fois moins que les fonds d’investissement classiques).

Avec un ETF vous investissez instantanément dans des centaines d’actions. L’ETF dispatche votre capital en fonction de la taille des entreprises : plus de poids pour Apple ou Amazon que pour Air France, qui est une entreprise plus petite. De cette façon vous ne pouvez pas faire d’erreur de sélection.

A contrario, cela vous demandera beaucoup de temps de sélectionner vous-même des actions, ce sera plus coûteux en frais de courtage et rarement plus performant, à moins d’un coup de chance !

Finalement, on peut résumer les avantages et les inconvénients des trois options dans le tableau suivant :

Actions individuellesOPCVMETF
DiversificationNonOuiOui
Frais réduitsOuiNonOui
SimplicitéNonOuiOui
Avantages et inconvénients des différents supports pour investir en bourse

🤔 Mais les professionnels qui gèrent des fonds d’investissement ne font-ils pas mieux que les indices boursiers ? Et donc mieux que les ETF ? La réponse est non, les études qui ont été réalisées à ce sujet sont sans appel, les ETF sont moins chers et, en moyenne, ils sont plus performants !

On vous en dit plus sur la façon dont vous devez choisir vos ETF ici !

Étape 3 : sélectionnez le courtier adapté à votre niveau

Premier investissement ? Faites simple !

Si vous débutez en bourse, mieux vaut éviter de vous complexifier la vie, au risque de commettre des erreurs. Commencez en ouvrant une assurance vie et optez pour une des deux solutions suivantes :

  • Option 1 : la gestion pilotée, laquelle vous permet de déléguer à un professionnel le soin de constituer votre portefeuille ;
  • Option 2 : la gestion libre avec un seul ETF, l’ETF MSCI World qui est mondialement diversifié et qui vous permettra d’investir d’un seul coup dans plus d’un millier d’entreprises.

Avec une gestion libre et un seul ETF vous minimisez les frais au maximum et éviter les erreurs, mais c’est surtout adapté pour un placement de long terme.

Avec l’option 1 (celle de la gestion pilotée) votre portefeuille combinera fonds euros, ETF obligataire, et ETF actions. Je la recommande si vous avez un horizon court ou moyen terme, car votre portefeuille mieux adapté à votre horizon d’investissement, cependant vous aurez un léger surcoût.

➡️ Voici les deux assurances-vie que je vous recommande, l’une en gestion pilotée à base d’ETF et l’autre en gestion libre. Je vous explique mon choix dans ce comparatif et vous donne d’autres alternatives de très bonne qualité également :


Yomoni

Yomoni

Simplicité, efficacité, et performance : une très bonne gestion pilotée !


  • Fonds euros : 2.10% en 2022
  • Versement minimal : 1000 €
  • 0 frais d’entrée
  • 0 frais d’arbitrage
  • ETF
  • Gestion pilotée
Voir plus !

500 € offerts (max)


Linxea Spirit 2

Linxea Spirit 2

Frais au plancher, bourse et immobilier : excellent contrat multifonction !


  • Fonds euros : 2,30% en 2022
  • Versement minimal : 500 €
  • 0 frais d’entrée
  • 0 frais d’arbitrage
  • ETF
  • SCPI/SCI
  • OPCI

Vous commencez à être l’aise ? Combinez PEA et Assurance-vie

Le PEA est un peu plus avantageux fiscalement, mais il sera nécessairement plus risqué puisque votre investissement sera à 100% en actions. Pour maintenir une bonne diversification, panachez votre investissement dans plusieurs ETF et choisissez les grands indices boursiers. Évitez ainsi les ETF CAC 40, trop concentrés et prenez plutôt les ETF suivants :

➡️ Voici les 2 PEA que je vous recommande :


Saxo Banque

Saxo Banque

Des tarifs ultra-compétitifs et une plateforme high tech !


  • Dépôt min : 0 €
  • Frais : de 2€ à 0,08%
  • 0 frais de sortie
  • 0 frais de garde/inactivité

Bourse Direct

Bourse Direct

Le PEA le moins cher du marché (pour les petits montants) !


  • Dépôt min : 0.01 €
  • Frais : de 0,99€ à 0,09%
  • 0 frais de garde/inactivité

Pour avoir une partie de votre patrimoine qui soit moins exposée aux marchés actions, vous pouvez combiner votre PEA avec une assurance-vie pilotée ou en gestion libre.

Dans cette assurance-vie privilégiez le fonds à capital garanti et les ETF obligataires pour équilibrer les fluctuations de votre patrimoine au global (PEA + assurance-vie). Les ETF obligataires à privilégier sont :

  • ETF d’obligations d’États européens (à court terme et long terme) ;
  • ETF d’entreprises européennes (et dans une moindre mesure américaines) ;
  • ETF d’obligations à haut rendement (modérément).

Vous voulez aller plus loin et plus vite ? Boostez votre compte-titres

Si vous avez déjà des assurances-vie et un PEA bien garni, vous pouvez viser des gains supplémentaires en profitant d’un effet de levier. L’effet de levier permet d’investir au-delà de votre mise initiale. Par exemple, avec 1 000 euros, vous pourriez investir 2 000, 3 000 ou même 10 000€. Vous multipliez donc vos gains par 2, 3 ou 10. Mais attention, vous multipliez aussi les pertes ! Vous devez donc très bien comprendre ce que vous faites et en faire un usage prudent et modéré.

Plusieurs instruments financiers permettent de profiter d’un effet de levier. C’est le cas de certains ETF et des produits dérivés.

Avec votre compte-titres, vous pouvez aussi diversifier encore davantage votre patrimoine et :

  • investir dans l’or, qui joue le rôle de valeur refuge et peut amortir votre patrimoine en cas de grosse baisse des marchés actions.
  • investir dans le pétrole, dont les perspectives de hausse sont importantes, compte tenu de sa raréfaction progressive.

⚠️ Ce type d’investissements est spéculatif et ne devrait pas vous concerner à moins que vous ayez bien approfondi le sujet.

Pour le compte-titres, voici deux courtiers qui font l’unanimité. Leur univers d’investissement est très large et les frais de courtage sont parmi les plus bas du marché :


Trade Republic

Trade Republic

Simple et efficace. 1 € par ordre et investissements programmés gratuits !


  • Dépôt min : 10 €
  • Actions & ETF
  • Turbos & Warrants
  • Cryptomonnaies
  • 0 frais sur sélection de titres
  • 0 frais de sortie
  • 0 frais de garde/inactivité
  • Liquidités rémunérées

Degiro

Degiro

Des frais réduits avec le choix d’investissement le plus vaste du marché !


  • Dépôt min : 0.01 €
  • Actions & ETF
  • OPCVM
  • Turbos & Warrants
  • Futurs & options
  • 0 frais sur sélection d’ETF
  • 0 frais de sortie
  • 0 frais de garde/inactivité

Pour en savoir plus, retrouvez notre comparatif complet des meilleurs courtiers en ligne.

Étape 4 : suivez ces conseils à la lettre pour gagner sur le long terme

Diversifiez

Une erreur majeure serait d’investir dans une poignée d’entreprises en pensant avoir trouvé les meilleures. Mais cela représente un risque majeur. Rappelez-vous l’affaire Volkswagen. Lorsque le « dieselgate » a éclaté, le prix de l’action a été divisé par deux. Avec un portefeuille d’actions bien diversifiées, ces accidents n’ont que très peu d’impact sur votre portefeuille : -50% sur 1% de votre capital, c’est une perte de -0,5% qui sera vite compensée par la performance des autres actions.

✅ C’est pour cette raison que nous recommandons vivement l’utilisation d’ETF.

❌ De la même façon, évitez d’investir sur une seule zone géographique ou dans un seul secteur d’activité. Vous vous exposez à plus de risque et des effets de mode.

➡️ Votre portefeuille doit être mondialement diversifié.

Ne cédez pas à la panique

C’est sans doute le conseil le plus important à retenir. Un jour ou l’autre, votre investissement va baisser, soyez-y préparé.

Lorsque cela arrivera, surtout ne faites pas l’erreur de retirer votre argent ou de le sécuriser. Dans ces moments-là, gardez toujours en tête que c’est sur le long terme que votre placement sera payant.

Le risque n’est pas que la bourse baisse, c’est de retirer son argent au moment où elle baisse.

Lorsque ça a baissé, il est trop tard pour retirer ses fonds ou les sécuriser. Or, si vous le faites, vous allez manquer la hausse qui suit. Et, c’est suite à une chute de la bourse que les hausses sont les plus spectaculaires ! Bref, c’est en faisant l’erreur de vendre vos actifs dans la baisse que vous concrétisez vos pertes.

😵‍💫 En bourse votre psychologie est votre pire ennemi. Si, le jour d’une baisse, vous commencez à douter, revenez lire ces quelques lignes !

Conservez une épargne de précaution

🌂 Puisque le risque principal de la bourse est de retirer son argent alors que les marchés sont dans une phase baissière, il est important de conserver une épargne de précaution mobilisable rapidement.

En effet, si vous devez faire face à un coup dur personnel alors que la totalité de votre épargne est investie en bourse, vous n’aurez pas d’autre choix que de concrétiser des pertes.

➡️ On vous explique comment organiser votre épargne ici !

Ne pilotez pas votre investissement en fonction de la performance passée

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Aussi, ce n’est pas parce que telle action ou tel fonds a bien marché ces derniers temps qu’il marchera bien à l’avenir. C’est même plutôt l’inverse qu’on observe, on parle d’effet de retour à la moyenne.

➡️ Il est donc inutile de sélectionner vos actions ou même vos ETF en prenant ceux qui ont été les plus performants. Au lieu de cela, préférez une bonne diversification.

Investissez régulièrement (méthode DCA)

Trop souvent, vous accumulez des sommes importantes sur votre compte courant avant de l’investir.

❌ C’est une double erreur :

  • vous retardez le moment où vous investissez et c’est autant d’intérêts et de dividendes que vous ne percevez pas ;
  • vous allez investir une somme importante d’un coup à un moment donné, qui n’est pas forcément le meilleur. Émotionnellement, cela peut être une entrée en matière un peu délicate.

Cette approche, parfois appelée DCA pour Dollar Cost Averaging, permet donc de « lisser » votre point d’entrée sur les marchés financiers et donc de ne pas vous poser la question du « bon moment pour investir ».

➡️ Nous vous recommandons de programmer des versements automatiques, comme cela vous investissez sans plus y penser !

Le super tableau récapitulatif pour bien investir en Bourse

Assurance-viePEACompte-titresPER
Avantages fiscaux– Après 8 ans
– À la succession
Après 5 ansDéduction du revenu imposable
Contraintes– Limité à 150 000 euros
– Un retrait avant 5 ans ferme le compte
Bloqué jusqu’à la retraite
Supports conseillés– ETF actions et obligataires
– Fonds euros
ETF actions– ETF actions et obligataires
– produits à effet de levier
– matières premières
– ETF actions et obligataires
– Fonds euros
Horizon d’investissementMoyen ou long termeLong termeCourt, moyen et long termeLong terme
Pour qui ? À privilégier si vous débutez ou si la succession est une problématique importante.À privilégier pour la fiscalité. À associer à l’assurance-vie.Pour ceux qui maîtrisent bien le sujet et veulent diversifier ou avoir un effet de levier.En complément, si votre objectif est de préparer votre retraite et que votre imposition est importante.
ComparatifsComparatif assurance-vieComparatif PEAComparatif courtiers en bourseComparatif des PER
Tableau récapitulatif pour bien investir en bourse

Bonus : 7 jours pour investir en bourse efficacement !

Avec cet article, j’ai essayé de synthétiser l’ensemble des bonnes pratiques pour investir en bourse. Néanmoins, si vous débutez, il est probable que ces notions restent floues : il faut un peu de temps pour tout assimiler.

Mais cela serait dommage de ne pas profiter des rendements de la bourse et de la puissance des intérêts composés par crainte de commettre une erreur !

➡️ Pour cette raison, j’ai créé un plan d’action de 7 jours : 7 conseils pour partir du bon pied et investir en bourse sans trembler ! J’y détaille une méthode simple, accessible à tous, et pourtant très efficace. C’est totalement gratuit et je vous l’envoie par e-mail juste ici !

Comment investir en bourse – la FAQ

Faut-il investir en bourse ?

Bien entendu, rien n’est obligé, mais c’est fortement conseillé ! C’est une façon simple et efficace d’accroître votre richesse. D’ailleurs, les ménages les plus aisés ont un patrimoine essentiellement constitué d’actifs financiers. On vous en dit plus ici.

Combien faut-il pour investir en bourse ?

Vous pouvez investir en bourse avec quelques dizaines d’euros. C’est suffisant pour ouvrir un PEA ou un compte titres. Pour ouvrir une assurance-vie, vous devrez placer entre 100 et 1000 euros selon le contrat choisi. Plus d’informations pour les petits budgets ici !

Combien peut-on gagner en bourse ?

Si vous optez pour une gestion passive à base d’ETF mondialement diversifié, vous pouvez espérer gagner de l’ordre de 8,5% par an, en moyenne. Vouloir gagner davantage est un pari risqué et ce n’est pas une tâche aisée. Les professionnels qui battent durablement le marché se comptent sur les doigts d’une main et leurs performances n’excèdent pas 12% par an. On vous en dit plus ici.

Peut-on tout perdre en bourse ?

Non, vous ne pouvez pas tout perdre en bourse ; sauf si vous faites n’importe quoi. Avec un portefeuille d’ETF diversifié les plus fortes baisses observées dans le passé sont de l’ordre de 50%. Néanmoins, elles sont systématiquement suivies par des hausses, qui permettent d’effacer ces pertes. En fait, si vous investissez sur un horizon de 15 ans ou plus, la probabilité de perdre de l’argent ainsi est quasiment nulle. En revanche, si vous utilisez des produits à effet de levier comme des CFD ou des warrants, il est possible de perdre la totalité de votre mise. À moins de savoir ce que vous faites, vous devriez éviter.

Comment passer un ordre de bourse ?

Que ce soit dans un plan d’épargne en actions (PEA) ou un compte titre ordinaire (CTO), une fois vos liquidités transférées, vous devrez passer des ordres de bourse pour acheter une action ou un ETF, par exemple. Un ordre contient plusieurs informations, en particulier :
– sa nature (au marché, à cours limité, et d’autres encore) ;
– la quantité d’actions souhaitée ;
– le sens (à l’achat ou à la vente) ;
Nous vous expliquons comment passer un ordre de bourse ici !

Quelle société de gestion privilégier pour les ETF ?

L’avantage des ETF, c’est qu’ils sont très normés. Vous n’aurez donc pas de mauvaise surprise selon que vous utilisez un ETF iShares, Lyxor ou Amundi par exemple. Le plus important est de choisir le bon indice boursier.

Combien ça coûte d’investir en bourse ?

Investir en bourse entraîne différents types de frais, assez variables selon l’enveloppe fiscale choisie.
– Sur le PEA et le CTO, il s’agit surtout de frais de courtage, qui sont prélevés à chaque ordre (comptez entre 0,1% et 0,5% du montant de l’ordre).
– Sur l’assurance vie et le PER, il s’agit surtout de frais de gestion annuel (comptez entre 0,5% et 1%). Certains contrats prélèvent aussi des frais d’arbitrage et des frais d’entrée ; évitez-les.
Les supports d’investissement prélèvent également des frais. Comptez 0,3% en moyenne pour un ETF contre 1 à 2% pour un OPCVM classique.
Pour éviter des frais trop élevés, consultez nos comparatifs : meilleure assurance vie, meilleur PEA, meilleur PER, et meilleur courtier en bourse.

Quand investir en bourse ? Quel est le bon moment ?

La sagesse populaire de l’investisseur consiste à investir lorsque la bourse est « basse » et à vendre lorsque les prix sont « hauts ». Mais cela suppose d’avoir la capacité de prévoir les mouvements de la bourse ce qui est extrêmement difficile (certains diront même que c’est impossible).
La bonne approche consiste donc à investir régulièrement. Ce faisant, vous lisser le point d’entrée et minimisez le risque d’investir à un mauvais moment.
Retenez aussi que, puisque la bourse est haussière à long terme, plus vous attendez avant d’investir et plus vous risquez de regarder le train passer !

Quelle différence entre investissement et trading ?

Le trading (ou la spéculation) est à différencier de l’investissement dans la mesure où les traders cherchent généralement à obtenir des gains à court terme, quelles que soient les conditions de marché (à la hausse ou à la baisse) et sans considération véritable de l’économie réelle.
Les investisseurs de long terme laissent leurs capitaux dans le marché et leur épargne participe à la création de richesse. A contrario, la spéculation boursière présente de nombreux dangers que seuls les traders les plus expérimentés savent éviter.

Comment investir dans la bourse américaine ?

Pour investir dans des actions américaines il faut que vous ouvriez un compte titres (le PEA ne permet d’acheter que des actions européennes). Ensuite, la procédure n’est pas différente que pour la bourse française : il suffit de passer un ordre de bourse sur le titre de votre choix (une action ou un ETF par exemple). Votre broker s’occupe alors de se connecter à la bourse américaine pour passer votre ordre. Attention toutefois, investir à l’étranger peut entrainer des frais supplémentaires. Choisissez votre broker avec vigilance !

Quelles sont les différentes stratégies pour investir en bourse ?

Dans notre article nous avons présenté une des stratégies les plus simples mais aussi l’une des plus efficaces : la gestion passive. Il existe cependant d’autres approches. Notamment deux très connues :
l’analyse technique, souvent exploitée par les day traders et qui consiste à identifier des tendances et des patterns dans les cours de bourse pour en prédire l’évolution. Elle peut être employée sur les indices, le forex ou encore les actions individuelles. Cette approche est néanmoins plus qu’hasardeuse et très controversée.
l’analyse fondamentale, qui consiste à sélectionner un panier d’actions individuelles en fonction de critères financiers et commerciaux. Ici, on s’intéressera donc à la capacité de chaque entreprise à générer des profits et de la croissance. Tout l’enjeu est d’investir dans des entreprises dont on pense qu’elles ont des fortes perspectives de croissance (growth investitng) ou dans celles dont on pense qu’elles sont sous-valorisées par rapport à leurs qualités intrinsèques (value investing). Cette approche nécessite de solides connaissances en analyse financière. Elle reste très difficile dans la mesure où elle le marché intègre généralement l’ensemble des informations financières d’une entreprise dans son cours.