Les entreprises qui réalisent des bénéfices peuvent soit verser ces bénéfices aux actionnaires, soit les réinvestir pour soutenir leur développement.

Lorsqu’une partie des bénéfices est versée aux actionnaires, on dit que l’entreprise verse des dividendes. Notez qu’une entreprise peut aussi effectuer des rachats d’actions ce qui est une autre façon de rémunérer les actionnaires.

Vous aussi, vous souhaitez toucher des dividendes ? Investir en bourse est plus simple qu’il n’y paraît. Retrouvez notre guide pour débuter en bourse.

Comment fonctionnent les dividendes ?

Sur proposition du conseil d’administration de l’entreprise, ou sur proposition de son président, l’assemblée générale des actionnaires décide du montant du prochain dividende. Le conseil d’administration peut aussi proposer de ne pas verser de dividende.

Suite à l’assemblée générale, le versement du dividende se fait en deux temps :

  • Le dividende est détaché. Si vous n’êtes pas actionnaire avant la date de détachement, vous ne toucherez pas le dividende. C’est pour cela qu’on parle aussi de date « ex-dividende ».
  • Le dividende est payé. En tant qu’actionnaire vous recevez alors le montant du dividende pour chaque action que vous possédez.

La grande majorité des entreprises verse un dividende trimestriel. Si l’assemblée décide d’un dividende de 1€, vous recevrez alors 0,25 € par action tous les trois mois.

Les différents types de dividendes

Une entreprise peut décider de verser un dividende de trois façons différente :

  • Les dividendes en espèces : c’est la forme de dividende la plus commune. Vous recevez alors un montant en euros (ou dans la devise de l’entreprise, qui sera convertie par votre courtier).
  • Les dividendes en actions : c’est une façon de verser des dividendes assez courante pour les entreprises cotées en bourse. Dans ce cas, en tant qu’actionnaire, vous recevez des actions nouvellement émises. Similaire à un fractionnement d’action (ou stock split), le dividende en action permet d’accroitre la liquidité du titre.
  • Les dividendes en nature. Dans ce cas l’entreprise rémunère ses actionnaires avec des biens de toutes sortes : vin, or, immeubles… Bien entendu, cela ne concerne pas les entreprises cotées en bourse.

En plus des dividendes récurrents, il arrive qu’une société verse un dividende exceptionnel. Comme son nom l’indique, le dividende exceptionnel est lié à un événement exceptionnel, par exemple la vente d’une filiale ou une victoire dans une procédure judiciaire.

Comment le dividende influence-t-il le cours de l’action ?

Théoriquement, une entreprise ne devrait pas verser de dividende si elle est en mesure de réinvestir ses bénéfices pour en tirer un rendement plus élevé que ce que ses actionnaires peuvent obtenir par ailleurs. L’absence de dividendes n’est donc pas nécessairement l’indication d’une mauvaise santé financière.

On distingue donc deux types d’entreprises. Les entreprises matures qui maitrisent leur marché et qui auront tendance à verser un dividende élevé et les entreprises en croissance qui préféreront réinvestir leurs bénéfices.

Sur le long terme le growth investing, qui consiste à investir dans des actions de croissance, est plus performant mais plus volatil. A contrario, en sélectionnant des actions à forts dividendes, vous réduisez votre prise de risque et vous vous assurez une rente régulière. On parle de dividend investing.

À court terme, lorsque que le dividende est détaché, le cours de l’action diminue mécaniquement de la valeur du dividende. Sinon, vous pourriez acheter l’action juste avant la date de détachement, toucher le dividende et la revendre le lendemain. Cela serait trop facile !

Les dividendes en chiffres

Ratio de distribution

Le ratio de distribution est le pourcentage des bénéfices nets versés sous forme de dividendes. Si une entreprise reverse la moitié de ses bénéfices à ses actionnaires, on dira que son ratio de distribution est de 50%.

Dividendes et rendement d’une action

Le rendement d’une action s’obtient en divisant le montant du dividende par le prix de l’action.

Le rendement peut être un indicateur utile pour vous constituer un portefeuille d’actions. Si votre objectif est d’avoir un placement assez peu risqué qui génère un revenu stable, vous pouvez sélectionner des actions qui ont un rendement élevé. Vérifiez toutefois la régularité de l’historique des dividendes de l’entreprise.

Notez qu’il existe des ETF qui investissent dans des paniers d’actions à hauts dividendes. Les ETF sont des fonds d’investissement cotés en bourse qui permettent d’avoir un portefeuille diversifié à moindres frais. Ça vous simplifie la vie !