Acheter des actions permet de faire fructifier votre patrimoine. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il n’est pas du tout nécessaire d’être millionnaire pour investir en bourse. Vous pouvez le faire à partir d’une centaine d’euros et cela ne vous prendra que quelques minutes. Voici les 4 étapes à suivre pour acheter des actions.

Étape 1 : choisir entre un compte-titres et un PEA

Pour acheter des actions cotées en bourses, il faudra vous équiper d’un compte qui vous permette de le faire. Il y a essentiellement deux types de compte qui permettent d’acheter des actions :

  • le PEA (Plan épargne en actions) ;
  • et le compte-titres ordinaire.

Faisons rapidement le point sur les avantages et les inconvénient de ces deux comptes pour investir en bourse.

Le PEA pour acheter des actions européennes

L’avantage du PEA, c’est sa fiscalité réduite. En effet, 5 ans après son ouverture, vous profitez d’une exonération d’impôt sur les plus-values et les dividendes que vous rapportent vos actions.

En revanche, le PEA vous impose quelques restrictions :

  • vous ne pouvez acheter que des actions européennes ;
  • un retrait effectué dans les 5 premières années entraine la fermeture du compte ;
  • le PEA est limité à 150 000 € de versements ;
  • vous ne pouvez avoir qu’un seul PEA.

Pour acheter des actions françaises ou européennes, le PEA est donc parfaitement adapté. L’exonération d’impôt vous fera faire des économies par rapport à un compte-titres.

Le compte-titres pour les acheter des actions internationales

Le compte-tires est le compte universel pour acheter des actions. Avec ce compte, vous pouvez acheter des actions dans le monde entier, sans contrainte. Vous pouvez aussi vendre des actions à découvert pour parier sur la baisse de leur cours et investir avec des produits dérivés. Les produits dérivés sont des instruments financiers qui permettent d’obtenir avec un effet de levier et de multiplier vos gains. Attention, l’effet de levier représente un risque supplémentaire !

Un autre avantage du compte-titres vient de ses frais. La compétition est plus rude sur le compte-tires, avec des courtiers internationaux qui tirent les prix vers le bas. Cela vous coutera donc moins cher d’acheter et de vendre des actions au sein d’un compte-titres que dans un PEA.

Si vous souhaitez acheter des actions américaines ou asiatiques, ou si vous souhaitez investir avec un effet multiplicateur, alors le compte-tires est la meilleure option.

Étape 2 : choisir le meilleur courtier en bourse

Nous avons sélectionné les meilleurs courtiers en ligne pour vous permettre d’acheter des actions en payent le moins de frais. Comme souvent, ce sont les pure players qui sont les plus compétitifs, mais nous avons aussi inclus des banques en ligne dans notre comparatif.

Les meilleurs PEA

Vois notre top 3 pour les PEA. Vous pouvez aussi retrouver notre comparatif des meilleurs PEA ici.

CourtierFrais de courtageAvisInformations
1Bourse Direct– Ordre de 500 € : 0,99 €
– Ordre de 5 000 € : 4,50 €
– Ordre de 10 000 € : 9 €
Courtier fiable et le moins cher.En savoir plus
2BforBankOrdre de 500 € : 2,50 €
Ordre de 5 000 € : 5 €
Ordre de 10 000 € : 13 €
Banque en ligne la moins chère sur le PEA.En savoir plus
3FortuneoOrdre de 500 € : 1,95 €
Ordre de 5 000 € : 5 €
Ordre de 10 000 € : 20 €
Bonne banque en ligne au global. En savoir plus
Tableau comparatif des PEA.

Bourse Direct est le courtier en ligne le moins cher pour investir dans un PEA. Si vous souhaitez ouvrir votre PEA dans une banque en ligne alors BforBank et Fortuneo seront les plus adaptées. Vous pouvez aussi retrouver notre comparatif des banques en ligne pour vous faire un avis sur la globalité de leurs services.

Achetez des actions avec le PEA le moins cher du marché sur Bourse Direct

Les meilleurs compte-titres

Voici notre top 3 pour acheter des actions dans un compte-titres. Vous pouvez aussi avoir plus de détails dans notre comparatif détaillé des meilleurs comptes-titres.

CourtierFrais de courtageAvisInformations
1DegiroÀ partir de 0,04%. Gratuits sur une sélection d’ETF. Excellent courtier aux tarifs planchers.En savoir plus
2XTBGratuits sur une sélection d’actions et d’ETF.Attention aux frais de change de 0,5% sur les actions non européennes.En savoir plus
3eToroGratuits sur une sélection d’actions et d’ETF.Attention aux frais de change de 0,5% sur les actions non européennes.En savoir plus
Tableau comparatif des compte-titres.

De notre point de vue, Degiro est vraiment le meilleur broker. Bien qu’eToro et XTB affichent la gratuité de leurs frais de courtage, leurs frais de change sont élevés. C’est donc une autre façon de faire payer des frais. eToro et XTB restent malgré tout de bons courtiers, surtout si vous voulez investir avec des CFD.

Achetez des actions avec Degiro, élu meilleur courtier en bourse.

Étape 3 : choisir ses actions (ou ses ETF)

Il y a deux façons d’investir dans des actions : soit vous achetez des titres vifs, c’est-à-dire des actions en direct ; soit vous achetez des fonds d’investissement qui, eux-mêmes, investissent dans des paniers d’actions.

Investir dans des actions en direct

Pour vous constituer un portefeuille d’actions performant, voici nos recommandations :

  • Diversifiez : ne vous contentez pas de quelques actions prises ici ou là, cela représenterait un risque trop important en cas de défaillance de l’une d’elles. Essayez au contraire d’avoir un maximum de lignes, avec des entreprises de taille variée, dans tous les secteurs d’activité et dans toutes les zones géographiques.
  • Ne vous basez pas sur les performances passées. Ce n’est pas parce que le cours d’une action a beaucoup monté récemment que cela sera vrai dans le futur. C’est même souvent le contraire qui se passe, par effet de retour à la moyenne.
  • Oubliez l’analyse technique et graphique. Chacun peut interpréter un graphique à sa façon et, en l’occurrence, les informations que vous donne l’historique des cours sont partielles. Nous vous recommandons plutôt d’avoir une analyse fondamentale de la société et de recourir aux recommandations des analystes financiers pour faire votre choix.

Acheter des actions en direct demande du temps et peut être couteux en frais de courtage. En effet, vous allez payer des frais de courtage à chaque transaction. Pour vous faire gagner du temps et de l’argent, vous pouvez investir dans des fonds d’investissement, mais pas n’importe lesquels.

Investir dans des fonds indiciels cotés en bourse

Les fonds d’investissement sont des paniers d’actions gérés par des professionnels. En achetant une part du fonds, vous investissez indirectement dans toutes les actions du « panier », ce qui vous permet d’avoir une bonne diversification. Il y a deux types de fonds d’investissement :

  • les OPCVM classiques (Organismes de Placements Collectifs en Valeurs Mobilières) ;
  • les ETF ou trackers.

Les ETF (Exchanged Traded Funds) sont des fonds d’investissement qui répliquent un indice boursier. Ils s’achètent en bourse comme des actions car ils sont cotés sur les marchés financiers. Leur gros avantage c’est leur frais : comptez 0,2% ou 0,3% de frais de gestion pour un ETF en actions, contre 1 à 2% pour un OPCVM classique. Avec un ETF vous investissez donc dans des centaines d’entreprises d’un seul coup, avec des frais très réduits !

Pour choisir vos ETF, privilégiez ceux dont les frais sont les plus faibles et dont l’indice de référence est le plus large. Un ETF MSCI World peut faire l’affaire pour commencer.

Hugo
Les conseils de Hugo

Si vous débutez, nous vous recommandons d’utiliser des ETF, plutôt que d’acheter des actions en direct. En plus, certains ETF internationaux sont accessibles dans votre PEA, vous maximisez donc la diversification.

Étape 4 : passer un ordre de bourse

Pour acheter et vendre une action (ou un ETF), il faut passer un ordre de bourse. Il y a plusieurs façons de passer un ordre en bourse. Les deux principales sont :

  • les ordres au prix de marché ;
  • les ordres limites.

L’ordre au prix de marché est le plus simple. Vous indiquez le nombre d’actions que vous souhaitez acheter et vous les obtenez au meilleur prix disponible à cet instant-là. Avec l’ordre limite, vous indiquez le prix auquel vous voulez les acheter. L’ordre à cours limité, vous assure d’acheter une action au prix que vous voulez (ou moins cher). Par contre, il se peut que votre limite ne soit jamais atteinte, dans ce cas votre ordre ne passe pas.

Notez qu’un ordre limite qui ne se déclenche pas n’entraîne pas de frais.

La fiscalité des actions

Lorsque vous achetez des actions, les plus-values réalisées et les dividendes encaissés sont soumis à l’impôt sur les revenus du capital.

  • Dans un compte-titres, vous payez 30% de taxes sur vos gains (17,2% de prélèvements sociaux et 12,8% au titre de l’impôt) ;
  • Dans un PEA, après 5 ans, vous êtes exonérés d’impôts, vous ne payez donc que 17,2% de charges sociales lorsque vous faites un retrait. Avant 5 ans, c’est 30%, comme dans le compte-titres.

Sachez qu’il existe aussi d’autres enveloppes fiscales comme l’assurance-vie et le PER. Elles ne permettent pas d’acheter directement des actions, mais vous pouvez acheter des ETF. Le PER est intéressant car il permet de déduire de ses impôts le montant investi. Pour en savoir plus, retrouvez notre guide sur les solutions de défiscalisation.

Comment acheter des actions de startups et de PME non cotées ?

Jusqu’à présent nous avons vu comment acheter des actions cotées en bourse. Mais si vous souhaitez acheter des actions de startups ou de PME non cotées, la façon de s’y prendre sera très différente. Dans ce cas, il faudra que vous participiez à une levée de fonds ou, dit autrement, une augmentation de capital de la société.

Certains sites de crowdfunding spécialisés dans le financement d’entreprises par actions vous permettent de le faire.

L’investissement au sein d’une entreprise non cotée n’est pas sans avantage. En effet, vous pouvez déduire 18% de votre investissement de vos impôts sur le revenu ! Ce n’est pas non plus sans risque car une société non cotée est plus fragile. De plus, vos fonds seront bloqués jusqu’à la revente de la société.

Pour en savoir plus, retrouvez notre comparatif des sites de crowdfunding français.