Vous souhaitez investir en bourse avec des ETF ? C’est une excellente idée. Les ETF sont, en effet, des supports d’investissement à frais réduits qui offrent une large diversification. Mais ce n’est pas tout, encore vous faut-il choisir les bons ETF, et savoir les combiner pour vous constituer un portefeuille performant.

Quels ETF choisir ? Comment construire un portefeuille d’ETF ? Nous faisons le point dans cet article.

Les critères de sélection pour choisir ses ETF

Pour bien choisir vos ETF, vous devez analyser plusieurs éléments.

L’indice de référence

L’indice de référence est l’indice boursier que réplique l’ETF, il apparaît généralement dans le nom de celui-ci. L’indice vous permettra de savoir si l’ETF investit en actions, en obligations, dans quelle zone géographique ou dans quel secteur économique.

C’est à ce moment-là que 90% de votre sélection se joue. En effet, il y a un différentiel de performance bien plus important entre un ETF S&P 500 et un ETF Nikkei qu’entre deux ETF S&P 500.

Voici les indices boursiers principaux que nous vous conseillons de regarder :

  • le S&P 500, c’est l’indice le plus adapté pour surfer sur la performance des actions américaines ;
  • le Stoxx 600, indice phare pour investir dans les 600 plus grandes entreprises européennes ;
  • le MSCI emerging market, l’indice qui fait référence pour investir dans les marchés émergents.

À cela, vous pouvez aussi ajouter des indices ciblés sur l’Asie du sud-est et le japon, ainsi que des indices small cap pour plus de performance.

Hugo
Les conseils de Hugo

Nous vous conseillons de choisir les indices les plus larges possible. Privilégiez par exemple un ETF Stoxx 600 à un ETF CAC 40. Si c’est votre premier investissement en ETF, évitez les ETF sectoriels.

Les frais de gestion

Les frais de gestion sont un élément clé dans le choix de vos ETF. Pour un même indice de référence, plusieurs ETF peuvent coexister et leurs frais sont rarement égaux. Les frais de gestion vont réduire de manière certaine la performance du fonds.

Notez que certains fournisseurs d’ETF ont des gammes à frais plancher, généralement appelée « Core ».

La qualité du fonds

La qualité de réplication d’un ETF peut être plus délicate à évaluer. Mais rassurez-vous, l’avantage des ETF par rapport aux fonds d’investissement classiques c’est que la différence de performance d’un ETF à l’autre est marginale. Si vous souhaitez être tatillon dans le choix de vos ETF, voici quelques points à analyser :

  • La tracking error et la tracking difference. Ces deux valeurs mesurent la qualité de réplication, la première au jour le jour et la seconde sur le log terme. Plus ces deux mesures sont faibles et mieux l’ETF réplique l’indice de référence.
  • Le volume d’échange et l’encours du fonds vous permettent d’estimer la liquidité du fonds. Plus le volume est élevé et plus le fonds est gros, mieux c’est.

La solidité et l’expérience de la société de gestion qui commercialise l’ETF sont aussi des éléments de réassurance. A priori, vous n’avez aucune inquiétude à avoir pour un fonds Lyxor, Amundi, iShares ou DB-X tracker pour ne citer qu’eux.

Si vous souhaitez investir dans des ETF au sein de votre PEA, sachez qu’un nombre restreint d’ETF y sont éligibles. Retrouvez notre sélection ici.

Sachez enfin que certains investisseurs tendent à préférer les ETF à réplication physique plutôt que ceux à réplication synthétique. De notre point de vue, cela n’a pas d’importance.

Construire un portefeuille d’ETF adapté à vos besoins

Puisque les ETF subissent des fluctuations à la hausse et à la baisse en fonction des aléas du marché financier, votre portefeuille d’ETF présente un risque de perte en capital. En l’occurrence, puisque les marchés financiers sont haussiers sur le long terme, le risque principal c’est que vous ayez besoin d’argent au moment où votre portefeuille subit une baisse importante.

Pour éviter de vous retrouver dans cette situation, le mieux est de calibrer votre portefeuille en fonction de votre horizon d’investissement. Pour réduire la volatilité de votre portefeuille, vous pouvez y ajouter des ETF obligataires.

Les ETF obligataires sont des paniers de prêts aux entreprises et aux États. Ils sont moins volatils que les ETF en actions, mais ils sont aussi moins performants. Tout est donc question d’équilibre.

Si vous investissez à très long terme, inutile de vous préoccuper des soubresauts des marchés financiers : vous pouvez vous contenter d’un portefeuille d’ETF en actions. Si en revanche, vous avez un projet à 4, 6 ou 8 ans, nous vous recommandons d’ajouter des ETF obligataires à votre portefeuille. Nous vous donnons des exemples ci-dessous.

Retrouvez notre article dédié pour choisir un ETF obligataire.

Exemples de portefeuilles d’ETF

Un portefeuille pour le long terme

Pour le long terme, un portefeuille tout simple d’un seul ETF peut être déjà très efficace. Avec un ETF MSCI World, qui investit dans les plus grosses entreprises du monde, vous aurez ainsi une très bonne diversification (presque 1 500 entreprises en portefeuille).

Pour aller un peu plus loin, vous pouvez assembler des ETF des principales régions du monde, cela aura deux avantages : vous pouvez sur-pondérer la zone euro et ainsi réduire votre risque de change. De plus, la qualité de votre diversification sera encore supérieure. Voici un exemple :

Pondération ETF ISIN Frais
35% Lyxor Core STOXX Europe 600 LU0908500753 0,07%
35% Lyxor PEA S&P 500 FR0011871128 0,15%
8% Amundi ETF PEA JAPAN TOPIX FR0013411980 0,20%
15% Amundi ETF PEA MSCI EMERGING MARKETS FR0013412020 0,20%
7% Lyxor MSCI AC Asia Pacific Ex Japan FR0011869312 0,60%
Exemple de portefeuille d’ETF 100% en actions et mondialement diversifié.

Un portefeuille pour le court terme

Pour construire un portefeuille d’ETF à court ou moyen terme, nous vous recommandons d’ajouter des ETF obligataires. Si vous investissez dans une assurance-vie, vous pouvez aussi utiliser le fonds en euros de votre contrat pour réduire le risque de votre portefeuille.

Sur un horizon inférieur à 5 ans, la proportion d’action de votre portefeuille ne devrait pas dépasser 50%. Si vous voulez être serein visez plutôt 30%. Voici un exemple de portefeuille d’ETF conçu pour un horizon de 5 ans.

Pondération ETF ISIN Frais
10% Lyxor Core STOXX Europe 600 LU0908500753 0,07%
10% Lyxor PEA S&P 500 UCITS ETF FR0011871128 0,15%
5% Amundi ETF PEA JAPAN TOPIX FR0013411980 0,20%
5% Amundi ETF PEA MSCI EMERGING MARKETS FR0013412020 0,20%
5% Lyxor MSCI AC Asia Pacific Ex Japan FR0011869312 0,60%
8% Lyxor Core US Treasury 10+Y LU1407890620 0,07%
6% Lyxor BofAML $ High Yield Bond LU1435356149 0,30%
6% Lyxor BofAML € High Yield Ex-Financial Bond LU1812090543 0,45%
5% iShares J.P. Morgan $ EM Bond IE00B2NPKV68 0,50%
40% Fonds euros
Exemple de portefeuille d’ETF dédié au court terme

Toutes les assurances vie ne proposent pas d’ETF. Voici notre sélection des meilleures assurances vie avec ETF !

Les gestions pilotées

Si vous ne souhaitez pas consacrer trop de temps à la conception et à la gestion de votre portefeuille d’ETF, sachez qu’il existe des gestions pilotées à base d’ETF.

Avec une gestion pilotée, ce n’est plus à vous de choisir vos ETF, votre gestionnaire le fait à votre place. Au lieu de cela, vous décrivez votre patrimoine, vos objectifs et votre horizon d’investissement. Les frais sont légèrement plus élevés, mais votre portefeuille sera bien ajusté à votre projet d’investissement.

Les gestions pilotées intègrent par ailleurs un mécanisme de rééquilibrage automatique, ce qui vous permet d’avoir votre portefeuille toujours en cohérence avec votre objectif.

Questions fréquentes

Faut-il choisir les ETF en fonction des performances passées ?

Non, la performance passée n’est pas un bon indicateur de la performance future. Concentrez-vous sur les qualités structurelles des ETF (frais, fournisseur, indice boursier).

Combien d’ETF faut-il dans un portefeuille ?

Il n’y a pas de réponse toute faite à cette question. Cela étant dit, à moins de choisir un ETF World, mieux vaut une petite dizaine d’ETF. Et, au-delà de 25, votre portefeuille sera certainement redondant et plus difficile à gérer, cela me parait être une limite haute.

Est-ce une bonne idée de choisir des ETF Smart Beta ?

Les ETF Smart Beta sont généralement plus chers. Cela étant dit, il a été montré qu’ils pouvaient apporter une légère sur-performance, en tout cas ceux qui reposent sur des facteurs justifiés par la recherche académique : facteur value et momentum, en particulier.

Est-ce une bonne idée de combiner des ETF et des fonds traditionnels dans son portefeuille ?

Cela dépend. Choisir des fonds traditionnels sur les grandes classes d’actifs n’est pas recommandé puisque les ETF seront plus performants. Au mieux, cela apportera de la redondance, au pire cela vous coûtera plus cher en terme de frais.

Il y a deux cas qui se justifient : cela vous permet d’ajouter des classes d’actifs non couvertes par les ETF (fonds de private equity par exemple) ; cela vous permet d’ajouter des stratégies d’investissement alternatives et dans ce cas-là, il faudra vous tourner vers des hedge funds.