Qu’est-ce qu’un hedge fund ?

Un Hedge Fund est un fonds d’investissement employant des techniques d’investissement alternatives dans l’objectif d’obtenir des performances décorrélées des marchés financiers.

Les hedge funds sont généralement moins réglementés que les fonds classiques, cela leur permet d’être actifs sur tous les marchés (actions, obligations, matières premières, crypto-actifs, etc) et d’utiliser une grande variété d’instruments financiers et en particulier des produits dérivés. 

Ces fonds cherchent à obtenir des rendements élevés, parfois au prix d’une forte prise de risque. C’est ce qui explique pourquoi ils sont le plus souvent réservés à une clientèle institutionnelle ou fortunée.

Ethnologiquement, les hedge funds sont “des fonds de couverture” (Hedge Fund vient de l’anglais “to hedge” qui signifie “couvrir”). En effet, ils misent une partie de leur capital sur la hausse d’un actif (le “long”) mais parient à la baisse sur un autre actif (le “short”). Cette stratégie “long/short” permet donc de “se couvrir” dans le cas où le marché se retournerait.

De cette façon, les hedge funds visent généralement une performance absolue, c’est-à-dire un rendement qui ne dépendra pas de l’état global de l’économie. C’est tout le contraire de la gestion passive, qui vise justement à répliquer la performance des marchés boursiers dans leur ensemble.

Les instruments financiers des hedge funds

Les Hedges Funds ont une palette d’outils à disposition, pour réaliser ou amplifier leurs paris spéculatifs, les plus courants sont les suivants :

  • L’effet de levier : cela consiste à emprunter pour investir au-delà votre mise de départ. Ce faisant, vous pouvez générer plus de profits… mais aussi essuyez de plus lourdes pertes !
  • La vente à découvert :  c’est une façon de vendre un titre financier que l’on ne détient pas ! Pour cela, il suffit de d’emprunter et de le vendre dans la foulée, puis de le racheter plus tard.
  • Les produits dérivés : ils permettent une plus grande flexibilité sur la nature des investissements. Cependant, en raison de leur complexité, ils peuvent parfois renfermer des risques difficiles à détecter. Il faut donc rester prudent dans leur utilisation.

Les différentes stratégies des hedge funds

Afin de mieux comprendre le fonctionnement des hedge funds, explorons certaines de leurs stratégies d’investissements : 

  • “Fixed Income Arbitrage” : Fixed Income désigne en anglais les produits de taux. Cette stratégie repose, comme son nom l’indique, sur des opportunités d’arbitrages liées à ces produits. Par exemple, quand la BCE annonce une baisse de son taux d’intérêt directeur, le prix des obligations va avoir tendance à augmenter. Le gérant va donc essayer d’anticiper cette annonce, en se basant sur des indicateurs économiques, pour acheter de nombreuses obligations, avec un effet de levier important pour ensuite les revendre à un prix plus élevé.
  • “Global Macro” : Cette stratégie repose essentiellement sur l’analyse d’indicateurs macroéconomiques (PIB, chômage, inflation, …) afin d’identifier les cycles économiques et de prédire d’importantes variations de cours, notamment sur les devises. Due à la faible amplitude des variations des devises, l’utilisation des effets leviers est ici aussi obligatoire afin d’arriver à en tirer un profit substantiel. 
  • “Quantitative” : A l’inverse de la stratégie précédente, les stratégies quantitatives se basent sur l’utilisation de modèles mathématiques avancés et d’intelligence artificielle, afin d’automatiser les décisions de trading. Cependant, ces techniques étant très complexes, il est souvent difficile d’identifier et de comprendre tous les mécanismes sous-jacents, même pour les membres du fonds !  
  • “Vulture Strategies”: cela désigne des investissements souvent jugés immoraux, car consistant à exploiter les situations d’acteurs proches de la faillite. L’exemple récent le plus connu est l’attaque qu’ont subie les obligations grecques. En effet, alors que la Grèce subissait encore les conséquences de la crise de 2008, le cours des obligations émises par l’Etat restait anormalement haut. Des fonds ont donc décidé de parier sur leur baisse. Cela a contribué à la perte de confiance vis-à-vis de la dette du grecque et donc à une baisse des prix encore plus importante. Ces stratégies peuvent donc très profitables mais en tant qu’épargnant, vous souhaitez peut-être que votre argent soit investi de manière plus éthique. Il vous faudra donc veiller à ce que le fonds qui vous intéresse ne soit pas réputé pour mener de telles stratégies ! 

Remarquons pour finir qu’il est assez difficile de définir précisément la stratégie d’un fonds. En effet, grâce aux réglementations plutôt souples auxquelles ils sont soumis, les hedge funds innovent beaucoup. Ils ont, par exemple, été parmi les premiers à utiliser le trading haute fréquence dans les années 2000, et font aujourd’hui partie des pionniers du monde institutionnel à investir dans des crypto-actifs.

Les risques associés aux hedge funds

Selon les stratégies mises en œuvre, le risque de perte d’un Hedge Fund peut être plus ou moins forte.

Le premier risque auquel vous vous exposez est tout simplement un risque de non-performance. La volonté affichée par les hedge funds de battre le marché et de générer des profits décorrélés est, dans les faits, très difficile à réaliser. Vous avez sûrement déjà entendu : “les performances passées ne préjugent pas des performances futures”, cette maxime de l’épargnant est encore plus vraie dans le cas des fonds gérés activement. Il arrive, en effet, que certains fonds sur-performent une année donnée, mais peinent à reproduire l’exploit sur le long terme.

Le second risque vient bien sûr de l’exposition à des actifs volatils et de l’utilisation des produits à effet de levier. La faillite d’Archegos Capital Management est l’exemple typique d’une exposition mal maîtrisée. A cause d’un levier trop important, le fonds n’a pas pu honorer ses appels de marge lorsqu’en mars 2021 la bourse subit une correction.

En outre, le fonctionnement des hedge funds est souvent opaque. Cette opacité peut alors conduire à des dérives (types d’investissements différents de ceux présentés, risques non divulgués, etc.), mais elle peut aussi être source de fragilité si jamais la stratégie est découverte ! C’est ce qu’a prouvé l’affaire GameStop. En janvier 2021, plusieurs fonds spéculatifs avaient d’importantes positions vendeuses sur la société GameStop. Cela n’est pas passé inaperçu et, grâce à un engouement collectif, des acheteurs particuliers ont entraîné une rapide hausse du prix de l’action, ce qui a forcé les vendeurs à découvert à racheter leur position à perte – c’est ce qu’on appelle un short squeeze. Pour Melvin Capital, un des fonds les plus exposés à GameStop, cela se traduira par une perte de 2,75 milliards de dollars !

Comment investir dans un hedge funds ?             

L’investissement dans un hedge funds se heurte très vite à un problème de taille : les tickets d’entrée. Ceux-ci sont majoritairement compris entre 100 000 et 500 000 euros. La plupart des fonds ne sont par ailleurs pas dédiés à une clientèle retail et certains sont même fermés aux nouveaux clients ; tout simplement.

Néanmoins des fonds d’investissement réglementés (OPCVM suivants la directive UCITS) peuvent implémenter certaines stratégies de type hedge funds.

Ces fonds sont très facilement accessibles, par exemple au sein d’un compte-titres, d’un PEA, ou d’une assurance-vie. On vous donnes quelques exemples de fonds de ce type dans le tableau ci-dessous : 

Nom Type de stratégies Frais Rendements 2020
Moneta Long Short Long/Short 1,5% de gestion + 20% de la surperformance par rapport à l’indice de référence 2,4%
Carmignac Long-Short European Equities Long/Short 1,5% de gestion + 20% de la surperformance par rapport à l’indice de référence 5,17%
Varenne Global Global Macro 1,794% de gestion+14,95% de la surperformance par rapport à l’indice de référence 10,96%
Exemples de fonds accessibles ayant des stratégies type hedge fund.

Si toutefois vous décidez d’investir dans un hedge funds, nous vous recommandons de ne le faire que dans l’objectif de diversifier votre portefeuille boursier.

Par ailleurs, la majorité des hedge funds ont une politique de retrait très peu flexible, il est souvent possible de retirer son argent seulement au bout d’une année, et à date fixe (fin de trimestre ou de semestre). Ainsi, en cas d’imprévu, vous pouvez considérer vos fonds comme bloqués et il est important de garder une marge de manœuvre, avec des actifs plus liquides (actions, ETF, on fonds d’investissement classiques).


Article rédigé avec la contribution de Cyriac Caron.