Qu’est-ce qu’une OAT ?

Une OAT (Obligation Assimilable du Trésor) est un titre de créance émis par l’État Français pour financer ses dépenses. Les OAT permettent à la France de s’endetter sur le long terme, car l’échéance de ces obligations d’État dépasse souvent 10 ans.

Les obligations d’État versent des intérêts, appelés coupons. Les obligations émises par les pays riches sont considérées comme sans risque, cela en fait donc un investissement attractif pour sécuriser son épargne.

Les différentes obligations d’État

En France, on distingue deux types d’obligations émises par l’État : les bons du Trésor et les OAT. Plus précisément, il y a :

  1. Les Bons du Trésor à taux fixe et intérêt précompté (BTF) : ce sont des obligations d’État dont l’échéance est inférieure à 1 an.
  2. Les Bons du Trésor à taux fixe et à intérêt annuel (BTAN) : ils ont des maturités comprises entre 2 et 5 ans.
  3. Les Obligations Assimilables du Trésor (OAT) : ce sont des obligations de long terme. Les OAT les plus fréquentes sont émises sur une durée de 10 ans, mais certaines peuvent aller jusqu’à 30 ans et parfois plus.
  4. Les OATi et OATi€ : ce sont des OAT indexées sur l’inflation. Cela signifie que le taux d’intérêt de ces obligations augmente si l’indice des prix à la consommation augmente, et inversement. Les OATi prennent comme référence l’inflation Française alors que les OATi€ se basent sur l’inflation européenne.

En 2017, la France a également émis pour la première fois une OAT verte dont l’argent est fléché vers des investissements visant à réduire le changement climatique et la pollution.

À quoi servent les OAT ?

Les OAT et les bons du Trésor sont utilisés par la France pour financer sa dette souveraine.

Les capitaux obtenus par l’émission de ces obligations financent le train de vie quotidien de l’État, ainsi que des projets à long terme, comme la construction de nouvelles infrastructures. Avec une dette de plus de 2 000 milliards d’euros, la France est également obligée d’émettre de nouvelles obligations pour rembourser les anciennes qui arrivent à échéance.

Comment investir dans des OAT ?

La plupart des obligations d’États sont détenues par des institutions financières : banques, sociétés d’assurance, fonds d’investissements et fonds de pension.

Néanmoins, certaines OAT se négocient en bourse, sur le « marché secondaire ». Vous pouvez donc acheter une OAT, par l’intermédiaire d’un courtier en bourse (comme vous le feriez avec une action) et les conserver dans un compte-titres. Mais sachez que la mise initiale pour acheter une OAT est de 10 000 €, il est donc plus pratique d’investir via des fonds d’investissement ou des ETF.

Hugo
Les conseils de Hugo

Pour vos placements sans risques, plutôt que d’investir directement dans des OAT, nous vous recommandons le fonds euro des meilleures assurances-vie. Les fonds euros détiennent d’anciennes obligations avec des taux d’intérêts plus élevés !

Investir dans des obligations d’États étrangers

La politique monétaire accommodante, mise en œuvre par la Banque Centrale Européenne depuis la crise des subprimes, a entrainé une baisse des taux d’intérêt des OAT françaises et des principaux pays européens.

Certes, ces obligations sont quasiment sans risque, mais elles sont aussi devenues très peu rentables. En 2021, le rendement des OAT ne dépasse pas 0,5% sur une échéance de 30 ans et il est négatif pour une maturité de 10 ans !

Pour vous constituer un portefeuille d’investissement prudent, mais néanmoins plus rentable, il peut donc être intéressant de miser sur des obligations d’États étrangers :

  • le taux des Gouverment bonds américains est un peu plus élevé, avec 1,3% pour l’échéance à 10 ans ;
  • mais surtout, les taux des obligations des pays émergents peut atteindre 5% et parfois plus.

Ces dernières sont certes réputées plus risqués, mais il reste peu probable qu’un pays comme la Chine ou l’Inde se retrouve en situation de défaut de paiement. Par ailleurs, en utilisant des ETF obligataires (qui sont des fonds d’investissement à frais réduits), vous obtiendrez un portefeuille diversifié, donc moins volatil ! Une autre option est de se tourner vers les obligations d’entreprises.

Avantages et inconvénients des obligations d’État

Avantages
  • Contrairement aux actions, la volatilité des obligations d’État est faible.
  • Les taux d’intérêt sont connus à l’avance et les rendements prévisibles.
  • Les obligations jouent un rôle d’amortisseur et de valeur refuge en cas de baisse des marchés actions.
  • Cela permet de diversifier votre épargne.
Inconvénients
  • Les rendements des OAT sont quasiment nuls.
  • Mais avec des obligations étrangères, vous pouvez viser 2 à 5%.
  • Fluctuation à la baisse en cas de hausse des taux d’intérêts directeurs.

Les obligations d’État sont utiles pour sécuriser et diversifier un portefeuille.

Nous vous recommandons de privilégier le fonds euro d’une bonne assurance-vie pour la sécurité et les ETF obligataires de pays émergents pour la performance.

Comment les taux des obligations d’État évoluent-ils

Plusieurs facteurs économiques et financiers influencent le taux des obligations et en particulier des OAT :

  • L’échéance de l’obligation : généralement, plus l’échéance de l’obligation est longue et plus le taux d’intérêt sera élevé. Tout comme pour votre prêt immobilier.
  • Les taux d’intérêt des banques centrales servent de référence aux emprunts interbancaires et, par effet de domino, aux emprunts gouvernementaux. Plus les taux directeurs seront faibles et plus les taux des OAT et des bons du Trésor seront bas.
  • L’inflation peut aussi avoir une incidence indirecte sur les taux d’intérêt des obligations, car en cas d’inflation, la BCE aura tendance à monter son taux directeur, entrainant à son tour une hausse des taux obligataires.
  • Les marchés actions jouent aussi un rôle sur le marché obligataire. Quand les actions baissent, les investisseurs recherchent la sécurité et ils ont tendance à réallouer leurs actifs vers les obligations d’États.

Ayez aussi en tête que lorsque les taux d’intérêt des OAT et des obligations nouvellement émises montent, la valeur des anciennes obligations baisse. C’est normal puisque les anciennes sont moins rentables.

Le graphique ci-dessous représente l’évolution des taux d’intérêt des OAT d’échéance 10 ans. La baisse régulière est la conséquence de la politique monétaire accommodante de la BCE depuis 2008.

Historique des taux d'intérêt des OAT 10 ans
Historique des taux d’intérêt des OAT Françaises d’échéance 10 ans.
Source : indice TEC 10, Banque de France