Définition : Qu’est-ce qu’une option put ?

En finance, une option de vente, ou put option, est un instrument financier qui donne à son propriétaire le droit, mais non l’obligation, de vendre un actif, à un prix déterminé à l’avance, dans un délai donné.

Un put est donc un produit dérivé qui permet de parier sur la baisse d’une action, mais il existe aussi des put options sur une variété d’autres actifs financiers : indices boursiers et matières premières par exemple.

Une option de vente (put) aura le fonctionnement opposé à une option d’achat (call option), laquelle donne le droit à son propriétaire d’acheter un actif à un prix fixé à l’avance, dans un délai imparti.

Les put options sont des placements financiers avancés, dédié aux investisseurs avertis. Pour débuter ou pour vous perfectionner, nous vous conseillons notre guide complet pour investir en bourse.

Le fonctionnement des put options

Une option de vente est, d’une certaine manière, un contrat entre l’acheteur du put et son vendeur. Les caractéristiques de ce contrat sont les suivantes :

  • Le sous-jacent est l’actif sur lequel vous pouvez exercer l’option. Il s’agit généralement d’une action, d’un indice, d’une matière première ou d’une devise.
  • Le prix d’exercice (ou strike) est le prix, fixé à l’avance, auquel vous pouvez vendre le sous-jacent si vous être propriétaire du put.
  • La date d’exercice est la date à laquelle l’option peut être activée. La durée de l’option est quant à elle appelée « maturité ». Une option peut aussi bien avoir une maturité de quelques jours ou de plusieurs mois.
  • La prime (ou prix d’achat de l’option) est le montant versé au vendeur de l’option pour pouvoir l’acquérir.

À échéance, si le prix du sous-jacent est inférieur au prix d’exercice (strike), alors l’option permet de réaliser une plus-value. En effet, le vendeur du put est obligé de vous acheter le sous-jacent à un prix plus élevé (strike) que le prix de marché ! En achetant le sous-jacent au prix de marché et en le revendant au prix d’exercice (strike), vous touchez la différence. D’ailleurs, la plupart des options sont exercées en cash et non en livraison physique : on vous donne directement le montant de votre plus-value. Attention toutefois, pour correctement calculer votre profit, il faut soustraire la prime payée initialement.

A contrario, si le prix du sous-jacent est supérieur au prix, vous n’êtes pas obligé d’exercer l’option. Dans ce cas, vous ne gagnez rien et vous avez perdu la totalité de la prime versée au vendeur du put. Finalement, à échéance, votre profit peut se calculer ainsi :

Profit = Max(0, Strike-Prix_{marché}) - Prime

Le schéma suivant permet d’illustrer votre profit à échéance, en fonction des différents paramètres de l’option put.

PUT option : pertes et profits
Courbe de pertes et profits d’une option PUT

Lorsque le prix du sous-jacent est inférieur au strike, on dit que le put est « dans la monnaie » (in the money) : il est gagnant. Lorsque le prix est supérieur au strike, on dira que l’option est « hors de la monnaie » (out of the money). Enfin, une option dont le strike est égal au prix du sous-jacent est une option « à la monnaie » (at he money).

Notez qu’il n’est pas nécessaire d’attendre l’échéance pour engranger une plus-value. Vous pouvez, à tout moment, revendre votre option à un prix supérieur (ou inférieur) à celui auquel vous l’avez payée.

Comment acheter un put ?

Les put options sont, en grande partie, des instruments financiers dédiés aux professionnels de la finance. Certains calls et certains puts sont néanmoins cotés en bourse (on parle d’options listées). Vous pouvez donc acheter des puts depuis un compte-titres, par l’intermédiaire d’un courtier en bourse.

Quelles sont les alternatives aux puts pour parier à la baisse ?

Les puts permettent de parier sur la baisse d’un titre. On parle de « vente à découvert« . Néanmoins, les puts ne sont pas les seuls produits financiers à permettre cela. Il y a aussi :

  • Les CFD (Contract For Difference), qui permettent de toucher la différence entre le prix du sous-jacent au moment de l’achat et au moment de la revente.
  • Le SRD (Service de Règlement Différé), qui permet d’acheter ou de vendre une action avec un différé d’un mois renouvelable. Si, entre temps, le prix de l’action a baissé, vous pouvez réaliser une plus-value.
  • Les warrants et les turbos, qui fonctionnent, à peu de chose près, comme des options, mais qui sont plus faciles d’accès pour les investisseurs particuliers.

Les CFD sont les produits dérivés les plus faciles d’utilisation. Par contre, ils peuvent déclencher un appel de marge. En effet, si vous misez sur la baisse d’une action et que celle-ci monte, pour pouvoir honorer votre pari si le cours continue à monter, votre courtier en bourse va vous demander d’apporter des liquidités supplémentaires. Sinon, votre position sera automatiquement clôturée.

Au contraire, les options, les warrants et les turbos n’ont pas d’appels de marge. Cela vous protège donc en cas de marchés très volatils, dans lesquels les fort mouvements, à la hausse et à la baisse, peuvent entrainer des appels de marges difficiles à honorer. Avec une option, vous ne pouvez pas être victime d’un short squeeze.

Avantages et inconvénients des puts

Avantages
  • Permet de vendre à découvert une action, un indice ou une matière première.
  • Absence d’appel de marge.
  • La perte maximale est connue à l’avance, c’est le montant de la prime initiale.
Inconvénients
  • Peu de puts sont listés et accessibles aux investisseurs particuliers.
  • Les primes peuvent être élevées.
  • Le risque de perte est conséquent.
  • Le temps joue en votre défaveur.

Quand utiliser un put ? Les puts sont utiles pour saisir une opportunité de baisse à court/moyen terme, ou pour protéger un portefeuille boursier contre une baisse des marchés.

Comment investir ? Vous pouvez acheter des puts par l’intermédiaire d’un bon broker en ligne. Vous pourriez aussi opter pour des CFD, plus simples à manipuler.

Comment le prix d’un put varie-t-il ?

Plusieurs facteurs font varier le prix d’une option de vente (put) :

  • Le prix du sous-jacent est bien entendu le facteur principal. Plus le prix du sous-jacent baisse et plus la valeur de votre option augmente.
  • La volatilité du sous-jacent joue également un rôle essentiel. Plus le sous-jacent est volatil et plus la valeur de l’option (et donc la prime à payer) sera élevée. Cela se comprend, dans le sens où une forte volatilité augmente la probabilité de voir l’actif sous-jacent passer sous le strike.
  • La date d’exercice influence également le prix de l’option. Plus la date se rapproche et plus la valeur de l’option baisse. Cela se comprend aussi, car une échéance longue augmente la probabilité de voir l’actif sous-jacent baisser.

Exemple de puts sur l’action Tesla

Les tableaux de transaction ci-dessous illustrent une prise de position à la vente sur l’action Tesla, avec des puts listés. L’action Tesla est particulièrement volatile, de sorte que les options sont très couteuses.

A l’heure ou cet article est rédigée, l’action Tesla s’échange à 700 $. Les puts sont cotés au Nasdaq pour différents Strike. Le tableau de gauche donne les prix des options (Last) pour une maturité de 4 mois et le tableau de droite pour une maturité de 3 mois.

Prix des PUTS sur TESLA le 26 février 2021, pour une échéance de 4 mois dans le tableau de gauche et pour une échéance de 3 mois dans le tableau de droite. Source NASDAQ Option Chain

Dans ces exemples, on voit bien l’influence que peuvent avoir le strike et la date d’échéance sur le prix des options.