Définition d’un appel de marge

Certains courtiers en bourse vous permettent d’investir en leur empruntant de l’argent. On parle d’effet de levier. Cela est intéressant dans le sens où vous pouvez ainsi multiplier votre potentiel de gain. Avec une mise initiale de 1000 €, vous pouvez acheter 2 000 ou 3 000 euros d’actions et parfois plus.

Néanmoins, si les actions que vous achetez à crédit viennent à baisser, vous pouvez vous retrouver dans la situation où votre apport initial n’est pas suffisant pour honorer les pertes. Pour éviter cette situation, votre courtier va vous demander d’apporter des liquidités supplémentaires à votre compte : c’est un appel de marge.

Un appel de marge se produit donc lorsque votre courtier vous informe que votre solde est tombé en dessous de sa marge de sécurité. Historiquement, le broker appelait ses clients au téléphone pour les avertir, d’où le terme « d’appel de marge ». C’est désormais par email que vous êtes alerté la plupart du temps.

Les traders qui subissent un appel de marge doivent rapidement déposer des espèces sur leur compte. Si ce n’est pas fait en temps et en heure, le courtier sera obligé de liquider les positions pour éviter toute perte supplémentaire.

Les appels de marge n’arrivent que si vous utilisez un effet de levier. C’est aussi le cas lorsque vous investissez avec certains produits dérivés, les futures, les CFD et le Forex en particulier.

Le fonctionnement des appels de marge

Les exigences de marge – les règles qui régissent les appels de marge – sont encadrées par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Les courtiers peuvent, par ailleurs, avoir leurs propres règles, souvent plus strictes.

Marge disponible, marge initiale, et marge de maintien

Lorsque vous investissez en utilisant un effet de levier, plusieurs types de marges sont à distinguer :

  • La marge disponible : c’est le montant dont vous disposer pour le trading sur marge. Le montant de marge disponible est calculée en fonction de vos liquidités et de vos positions ouvertes.
  • La marge initiale : c’est le montant requis pour ouvrir une nouvelle position. Elle dépend du type d’actif que vous souhaitez acheter. Une marge initiale de 25% signifiera, qu’avec un montant de marge disponible de 1 000 €, vous pouvez acheter 4 000 € d’actions.
  • La marge de maintien (ou de maintenance) : c’est l’impact d’une position sur la marge disponible. Si vous achetez une action avec un effet de levier et que son cours baisse, sa marge de maintien augmente et la marge disponible diminue.

Un exemple d’appel de marge

Supposons que vous ayez 10 000 € de liquidités sur votre compte-titres. Vous souhaitez acheter une action dont la marge initiale est de 50%. Vous pouvez donc acheter 20 000 € d’actions. Supposons, par ailleurs, que la marge de maintien soit de 33%.

Si le montant de votre investissement baisse jusqu’à 15 000 €, votre actif net est de 5 000 € (15 000 € moins les 10 000 € empruntés), soit 33%. C’est tout juste ! Mais, si le cours de l’action continue à baisser et que la valeur de votre compte tombe à 14 000 €, vous passez en dessous de la marge de maintien. Votre courtier vous demandera d’apporter 1 000 € de liquidités supplémentaires. Si vous n’êtes pas en mesure d’apporter cette somme rapidement, il clôturera votre position. Il vous restera alors 4 000 € sur votre compte.

Les produits financiers à marge

Plusieurs produits dérivés peuvent entrainer des appels de marge. C’est en particulier le cas des CFD, du trading sur Forex, des futures et des contrats à terme. La marge de maintien ne sera pas la même en fonction de la classe d’actif. Vous pouvez, par exemple, obtenir un effet de levier beaucoup plus fort sur le Forex que sur le marché actions.

Pour éviter les appels de marge vous avez deux solutions. La première est de mettre en place des ordres stop loss. C’est un ordre de vente qui est déclenché dès lors qu’une de vos positions baisse trop. Un stop loss est une protection contre des pertes excessives.

L’autre possibilité est de ne pas utiliser des produits qui n’entrainent d’appels de marge. C’est le cas des options, des warrants et des turbos. Ce sont des produits dérivés qui permettent d’investir avec un effet de levier mais sans appel de marge.

Les produits à effet de levier sont destinés aux investisseurs avertis. Si vous débutez en bourse, nous vous conseillons de les éviter. Pour commencer à investir, étape par étape, consultez plutôt notre guide complet !