Définition : qu’est-ce qu’un CFD ?

Un CFD (Contract For Difference) est un produit dérivé qui permet de parier sur la hausse ou sur la baisse d’un titre financier appelé sous-jacent (une action, un indice, une matière première, une crypto monnaie, etc).

➡️ Avec un CFD :

  • vous touchez la différence entre le prix du sous-jacent au moment où vous achetez le CFD et au moment où vous le revendez ;
  • multipliée par un facteur, appelé effet de levier.

Le trading de CFD est surtout utilisé par des investisseurs avertis, réalisant des transactions d’achats et de reventes fréquentes, parfois au sein d’une même journée (trading intraday, scalping) ou sur quelques semaines ou quelques mois (swing trading).

Je parle des CFD dans cette vidéo :

Si vous débutez en bourse, nous vous recommandons de considérer le trading de CFD avec prudence. Consultez notre guide complet pour apprendre à investir en bourse.

En bref : avantages et inconvénients des CFD

Avantages
  • Effet de levier très important, permettant de multiplier de vos gains.
  • Possibilité de vendre à découvert.
  • Univers varié : actions, indices, matières premières, cryptos.
  • Possibilité de commencer avec des montants faibles.
Inconvénients
  • Risque de perte totale avec l’effet de levier.
  • Le trading de CFD peut entrainer des appels de marge.
  • Les CFD sont peu réglementés, les spreads peuvent varier et entrainer des « frais » importants.

À qui s’adressent les CFD ? Aux traders de court/moyen terme souhaitant disposer d’un effet de levier important.

Le trading de CFD en détails

Gains et pertes

Lorsque vous achetez un CFD à la hausse sur une action, cela revient à acheter l’action sous-jacente avec un coefficient multiplicateur.

La différence des CFD vient donc de l’effet de levier. Avec 1 000 € vous pouvez, par exemple, investir l’équivalent de 2 000 (x2) ou 5 000 € (x5). Si l’action gagne 1% vous gagnez donc 20 € avec un levier x2 et 50 € avec un levier x5.

Votre gain (ou votre perte) est donc calculé ainsi :

(Prix_{vente} - Prix_{achat}) * Levier

En théorie, la cotation du CFD suit fidèlement le cours du sous-jacent. En pratique, il peut toutefois arriver qu’il y ait de légers décalages surtout sur en cas de forte volatilité.

Durée de détention

Même si beaucoup de traders clôturent leurs positions en fin de journée, un CFD n’a pas de date d’échéance (contrairement à un contrat à terme ou une option). Vous pouvez donc conserver un CFD autant de temps que vous le souhaitez.

Attention ! Les CFD entraînent des frais de détention lorsque vous les conservez d’un jour sur l’autre (frais overnight). Bien que très faibles, ces frais sont variables d’un broker à l’autre. Consultez notre comparatif des meilleures plateformes de trading pour réduire vos frais !

Les CFD permettent d’investir des actifs très variés

Trading de CFD
Exemple de marchés couverts par la plateforme de trading de CFD Capital.com.

✅ Une des forces des CFD est de pouvoir investir sur une multitude d’actifs financiers :

Les sous-jacents disponibles dépendent de la plateforme de trading que vous utilisez. Certaines plateformes sont spécialisées dans les actions ou les indices quand d’autres sont spécialisées dans les devises ou encore les cryptomonnaies. Cela doit entrer en considération lorsque vous choisissez votre plateforme de trading.

Notez toutefois que les CFD ne sont pas les seuls placements financiers à faciliter une exposition à ces classes d’actifs. Les ETF permettent aussi de répliquer des indices, d’acheter de l’or et d’investir dans le pétrole, mais ils sont moins pratiques pour obtenir un effet de levier.

Les CFD s’échangent aussi en dehors des heures de bourse

Selon les plateformes de trading, vous pouvez négocier des CFD même si la bourse est fermée. Cela est possible parce que les CFD sont des produits dérivés qui ne nécessitent pas de détenir l’action ou le titre sous-jacent.

L’effet de levier peut entraîner des appels de marge

L’effet de levier des CFD est généralement de l’ordre de 1 pour 5 avec les actions, mais il peut aller jusqu’à x20 ou x30 sur les indices ! Certaines plateformes de trading vous permettent de choisir vous-même l’effet de levier, quand d’autres le figent au maximum.

Les CFD sont négociés sur marge. La marge initiale est le montant nécessaire à avoir sur votre compte pour acquérir le CFD : c’est votre mise de départ. Si vous pariez à la hausse et que le titre baisse, alors votre courtier vous demandera d’augmenter votre marge pour couvrir des pertes éventuelles.

➡️ C’est un appel de marge. Si vous avez des liquidités supplémentaires sur votre compte, cela ne pose pas de problème. Par contre, si ça n’est pas le cas, il faudra vite alimenter votre compte, au risque de voir votre position clôturée par votre courtier.

Les comptes CFD à risque limité

Notez que, plutôt que d’utiliser un système de marge, certains courtiers instruisent automatiquement des ordres stop-loss, de sorte que votre perte est limitée. On alors de compte CFD à risque limité.

Dans ce cas :

  • si vous avez une position à l’achat (position longue) sur une action et que son prix passe en dessous du stop-loss, alors votre position est automatiquement clôturée.
  • si vous avez une position à vente (position courte ou short), votre positon est automatiquement clôturée si le cours dépasse celui du stop-loss.

Votre perte est alors égale à la différence entre le prix d’achat et le prix du stop-loss, multipliée par le levier.

Exemple de passage d’ordre sur un CFD

Exemple de passage d'ordre avec un CFD sur le CAC 40, chez le broker XTB
Exemple de passage d’ordre avec un CFD sur le CAC 40, chez le broker XTB

Dans l’exemple ci-dessus, on s’apprête à passer un ordre de bourse sur le FRA 40 (équivalent du CAC 40) avec un CFD. Concentrons-nous sur deux informations :

  • la valeur de l’investissement, qui est de 50 054,15 € (contract value) ;
  • la marge initiale requise par le broker, d’un montant de 2 502,73 €,

Si vous avez 2 503 euros sur votre compte, vous pouvez ainsi investir un peu plus de 50 000 euros dans le CAC 40 ; vous avez donc un effet multiplicateur de 20.

Supposons que le CAC 40 gagne 2% dans la journée, vous aurez alors gagné un peu plus de 1 000 € ! Mais attention, si le CAC 40 baisse, votre marge ne sera plus suffisante, ce qui risque d’entraîner la clôture de votre position en perte. Nous vous conseillons donc de prévoir systématiquement une marge supérieure si vous ne voulez pas vous retrouver coincé en cas de forte volatilité.

La vente à découvert avec les CFD

✅ Comme vous avez pu le constater dans l’exemple précédent, les CFD permettent aussi de vendre à découvert certains placements boursiers. C’est intéressant pour parier sur la baisse d’un titre.

C’est aussi possible avec d’autres produits dérivés comme les put options et les warrants, mais les CFD sont plus intuitifs car ils se contentent de répliquer le cours du sous-jacent.

Notez toutefois que la vente à découvert représente un risque supplémentaire : sur le long terme les marchés financiers sont haussiers. Vous avez donc les statistiques contre vous…

En savoir plus sur les mécanismes de la vente à découvert.

Quels sont les frais des CFD ?

Les frais et les spreads à l’achat et à la revente

Certains brokers proposent d’acheter et de vendre des CFD sans commission de courtage. Mais attention, cela ne veut pas vraiment dire que ce soit gratuit. Reprenons l’exemple précédent :

Exemple de passage d'ordre avec un CFD sur le CAC 40, chez le broker XTB
Exemple de passage d’ordre avec un CFD sur le CAC 40, chez le broker XTB

Ici le spread désigne la différence entre le prix d’achat et le prix de vente au moment de la transaction (1,1 point dans ce cas).

Cependant, chaque broker a son propre spread. Or, vous voyez bien qu’avec un spread de 2 points, par exemple, vous auriez payé plus cher pour un même volume d’achat. Un spread élevé est donc une manière de faire payer des frais. Dans cet exemple, investir 50 000 € dans le CAC 40 vous coûtera donc 9,46 € soit 0,018% du montant ; c’est acceptable !

La politique tarifaire dépend de la plateforme de trading que vous choisirez :

  • certains brokers fixent ont des frais de transaction fixes, c’est souvent le cas sur les actions ;
  • d’autres brokers ont des spreads variables, c’est souvent le cas sur les indices, les devises, les matières premières et les cryptomonnaies.

Cela montre l’importance de bien choisir son broker et de ne pas tomber dans les pièges marketing. Bref, on a un fait un comparatif des plateformes de trading, justement pour ça !

NB : notez que les spreads varient en fonction des conditions de marché et de l’heure à laquelle vous passez votre ordre. Si vous passez un ordre en dehors des heures d’ouverture de la bourse, les spreads sont généralement plus élevés.

Les frais overnight

Lorsque vous investissez avec des CFD, vous profitez d’un effet de levier. Cela revient, d’une certaine manière, à emprunter pour investir. Mais l’emprunt n’est pas gratuit : on vous prête de l’argent, vous devez donc payez des intérêts.

Ces frais de financement se matérialisent par des frais overnight (aussi appelés frais de swap). On les appelle overnight car ils ne sont dus que si vous conservez votre position d’un jour sur l’autre.

Les frais overnight sont indexés sur les taux d’intérêt interbancaires (Libor, ou Euribor) auquel le broker ajoute une commission. Étant donné que les taux d’intérêt sont actuellement négatifs, les frais overnight sont très faibles en ce moment. Par exemple, chez XTB les frais overnight sont nuls sur le CAC 40. Sur les actions ils sont de l’ordre de 0,005% par jour. Chez eToro, ils sont un poil plus élevés, avec 0,006% (on vous donne notre avis sur ce broker ici).

Les meilleurs brokers sur CFD

Les CFD se négocient de gré à gré (OTC), par l’intermédiaire d’un réseau de brokers, qui organisent l’offre et la demande. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les CFD ne sont donc pas cotés sur les places boursières (Euronext Paris, NYSE, etc).

Le marché des CFD étant assez peu régulé, chaque broker est libre de fixer ses propres règles : montant de l’effet de levier, spreads, commissions, et date d’expiration entre autres. Le choix de votre plateforme de trading est donc fondamental !

Voici les deux principaux brokers en ligne que nous avons retenus après notre analyse de marché. Vous trouverez un comparatif complet ici.

Pour débuter


eToro

eToro

Plateforme simple, idéale pour les débutants. Tarification attractive !


  • Dépôt min : 50 €
  • Actions & ETF
  • CFD & Forex
  • Cryptomonnaies
  • 0 frais sur sélection de titres

Pour se perfectionner


XTB

XTB

Plateforme avancée et sans commissions, pour investisseurs actifs ou passifs.


  • Dépôt min : €
  • Actions & ETF
  • CFD & Forex
  • Cryptomonnaies
  • 0 frais sur sélection de titres
  • 0 frais de sortie

Capital.com

Capital.com

Plateforme très sympa + un large choix de CFD cryptos et matières premières !


  • Dépôt min : 20 €
  • Actions & ETF
  • CFD & Forex
  • Cryptomonnaies
  • 0 frais de sortie
  • 0 frais de garde/inactivité

Les risques du trading de CFD

⚠️ Le trading de CFD fait porter un risque plus élevé que le trading d’actions en titres vifs. L’effet de levier multiplie vos gains, mais cela multiplie aussi vos pertes potentielle !

Par ailleurs, ayez en tête qu’avec une position en vente à découvert, vos pertes sont théoriquement illimitées, puisque le prix d’un actif donné peut ne jamais cesser de croître.

Si vous souhaitez vous lancer pour la première fois sur le trading de CFD, voici quelques conseils :

Les alternatives aux CFD

Il existe beaucoup d’autres instruments financiers qui permettent d’avoir un effet de levier ou de parier sur la baisse d’un titre. Voici les principaux :

  • les contrats à terme (ou futures), utilisés principalement sur les indices et les matières premières.
  • les options : options d’achat (call) et options de vente (put). Les options sont des instruments plus complexes que les CFD. D’ailleurs, peu de courtiers les mettent à disposition des traders particuliers (ou alors sous la forme de warrants). À l’exception notable d’Interactive Brokers.
  • les turbos.

Cependant, vous n’êtes obligé d’utiliser ce type de produits dérivés si vous souhaitez investir avec un effet de levier ou vendre à découvert :

  • Certains courtiers comme DEGIRO et Interactive Brokers ont leur propre système de trading sur marge qui vous permet « d'emprunter » pour acheter des titres.
  • Les courtiers français et les banques en lignes proposent généralement de passer par le SRD (Service de Règlement Différé), lequel est toutefois limité aux actions françaises.

Le trading de CFD, une activité encadrée par la loi

Les CFD sont dit non régulés dans la mesure où ces instruments ne sont pas négociés sur des bourses traditionnelles. Leur commercialisation n’échappe pas pour autant à une réglementation stricte. En Europe, seules les sociétés détentrice d’une licence de Prestataire de Service d’Investissement (PSI) peuvent exercer. En France, un courtier CFD doit donc être enregistré auprès de l’ACPR (en cas de doute sur la fiabilité d’un courtier, vous pouvez donc vérifier qu’il est bien inscrit sur le Regafi de l’ACPR).

Par ailleurs, l’ESMA (le gendarme financier européen) a imposé plusieurs restrictions pour éviter les dérives qu’a pu connaitre le trading d’options binaires.

➡️ En particulier, l’effet de levier est limité comme suit :

Sous-jacent Effet de levier maximal
Paires de devises principales 30 : 1
Devises secondaires, or, et indices majeurs 20 : 1
Matières premières et indices secondaires 10 : 1
Actions 5 : 1
Cryptomonnaies 2 : 1
Effet de levier maximal sur les CFD.
Cette limitation ne peut être dépassé que si vous avez le statut de trader professionnel.

En outre, l’ESMA impose aux courtiers :

  • d’afficher un avertissement sur leur site décrivant les risques encourus lors de la négociation de CFD ;
  • de limiter les pertes des clients particuliers à 100% de leurs dépôts ;
  • les incitations sous forme de primes ou de bonus à la souscription sont par ailleurs interdites.

Pour finir, notez que bon nombre de brokers CFD ont élu domicile en Allemagne, en Irlande ou Chypre. La garantie des titres en cas de défaut est alors celle de ces pays. Par exemple, la BaFin (Allemagne) et la CySEC (Chypre) garantissent vos titres à hauteur de 20 000 € maximum.

Questions fréquentes

Comment acheter des CFD ?

Pour acheter un CFD il suffit de passer un ordre d’achat sur une plateforme de trading de CFD (notre sélection ici). Concrètement, cela n’est pas plus difficile que d’acheter une action.

Les CFD incluent-ils les dividendes ?

La redistribution des dividendes n’est pas obligatoire avec un CFD. Cependant la plupart des courtiers redistribuent des dividendes, en prélevant parfois des frais au passage.

Est-ce risqué de trader des CFD ?

Oui, le trading de CFD est plus risqué que le trading d’actions physiques à cause de l’effet de levier induit.

Quel broker CFD choisir ?

Parmi les brokers CFD les plus populaires, vous trouverez eToro, XTB, ou encore Capital.com. On vous en dit plus dans notre comparatif !

eToro ne propose-t-il que des CFD ?

Non, eToro permet aussi d’investir dans des actions et des ETF (en plus des CFD).

Quelle est la différence entre le trading de CFD et le spread-betting ?

Le spread-betting est un système de pari financier britannique qui fonctionne comme les CFD. Cependant, le spread-betting est considéré comme un jeu de hasard outre-Manche et profite ainsi d’une fiscalité avantageuse.