Qu’est-ce qu’une obligation convertible ?

Une obligation convertible est une obligation qui peut être convertie en actions.

Le détenteur de l’obligation peut donc « transformer » son obligation en actions, à un taux de conversion et lors d’une période de temps définis à l’avance.

➡️ Une obligation convertible est donc un instrument financier à mi-chemin entre une obligation classique et une action.

Comment fonctionne une obligation convertible ?

Fonctionnement des obligations convertibles

Quelques rappels sur le fonctionnement des obligations

Une obligation est un instrument financier utilisé par les entreprises (mais aussi les Etats et les collectivités locales) en besoin de financement. C’est une forme de prêt contracté à moyen ou long terme, dont les intérêts sont payés à échéance régulière et dont le capital est remboursé, in fine, au terme de l’obligation.

Contrairement aux actions, les obligations ne permettent pas de profiter des bénéfices de l’entreprise. En revanche, leur rémunération est connue et fixée à l’avance, ce qui en fait des investissements moins risqués.

Fonctionnement d’une obligation convertible

Une obligation convertible est avant tout une obligation, à ce titre elle conserve les caractéristiques suivantes :

  • un taux d’intérêt, payé sous forme de coupons à échéance régulière ;
  • un capital remboursé au terme de l’obligation.

En outre, le détenteur de l’obligation dispose de l’option de la convertir en actions :

  • avec un ratio de conversion fixé à l’avance ;
  • durant une période de conversion prédéfinie. Généralement ouverte durant toute la durée de vie de l’obligation convertible, la période de conversion peut néanmoins être beaucoup plus restreinte. Par exemple, pour les ORNANE (Obligation remboursable en numéraire ou en actions nouvelles et existantes), la conversion n’est possible qu’à maturité.

Si l’obligation est convertie, l’entreprise émet de nouvelles actions à destination du porteur de l’obligation. Le capital et les coupons restant ne sont alors pas remboursés.

C’est généralement le détenteur de l’obligation qui prend la décision de convertir l’obligation ou non. Mais, dans certains cas, l’option peut être donnée à l’entreprise émettrice de l’obligation.

Notez qu’en théorie financière, une obligation convertible peut être assimilée à une obligation simple associée à une option d’achat (call option). Cette approche peut, par exemple, permettre de déterminer le prix des obligations convertibles.

Quels intérêts présente ce type d’obligations ?

Avantages pour les entreprises

Un taux plus faible qu’une obligation

L’avantage principal des obligations convertibles est d’offrir un taux d’intérêt plus faibles aux entreprises qui souhaitent se financer. L’investisseur consent à cette moindre rémunération puisqu’il dispose de l’option de conversion (ce qui a de la valeur).

Pour l’entreprise, l’option la plus favorable est celle où les obligations ne sont pas converties. Dans ce cas l’entreprise aura profité d’un financement dans des conditions avantageuses sans réelle contrepartie. En revanche, si les obligations sont converties en actions, les actionnaires actuels verront leur capital dilué par l’émission de nouvelles actions.

Avantage par rapport à une action : pas ou moins de dilution

Le caractère hybride des obligations convertibles leur assure aussi des avantages par rapport à l’émission d’actions classiques.

En effet, par rapport aux actions, les obligations convertibles permettent aux entreprises de se financer sans dilution instantanée. Avant l’activation de l’option, les détenteurs de ces obligations n’ont ni droit de vote, ni droit à percevoir les dividendes. D’une certaine manière, les obligations convertibles peuvent donc être vues comme une émission d’actions différée dans le temps.

Autre avantage : se financer plus facilement

Le caractère hybride des obligations convertibles donne accès à un nouveau type d’investisseurs désireux de profiter des avantages des deux facettes actions et obligations. Par exemple, une startup aura plus de facilité à accéder à des capitaux par des obligations convertibles, que par des obligations classiques, puisque les investisseurs sont plus désireux d’avoir des actions de l’entreprise à l’avenir.

Ceci explique le recours à ce moyen de financement par les entreprises de Tech américaines. 

Avantages pour les investisseurs

En tant qu’investisseur, vous disposez de certains avantages à souscrire des obligations convertibles :

  • Les obligations convertibles, à mi-chemin entre l’obligation et l’action, permettent une couverture du risque que comporte l’achat d’actions, tout en conservant quelques bénéfices. Si le rendement de la partie obligataire est inférieur à celui des obligations classiques, la conversion permet de bénéficier des performances positives de l’entreprise.
  • Le cours des obligations convertible est relativement protégé à la baisse, grâce à la composante obligataire, mais il profitera d’une hausse du cours des actions.

Le rendement/risque des obligations convertibles est donc un entre-deux qui peut intéresser certains investisseurs.

Inconvénients des obligations convertibles

Les obligations convertibles ne sont pas un produit financier miracle. Le premier point négatif est celui du manque de diversification sectorielle. Il existe des secteurs particulièrement friands de ce type d’endettement comme la Tech, les télécoms ainsi que l’immobilier, d’autres secteurs comme les banques ne les utilisent jamais.

C’est aussi un placement financier moins liquide qu’une action et plus difficilement accessible aux investisseurs particuliers (en direct).

Enfin, il ne faut pas croire que l’option associée aux obligations convertibles soit « gratuite ». En effet, la conversion ne devient généralement rentable que si le cours de l’action dépasse un certain seuil. Si l’action ne s’apprécie pas suffisamment, vous n’aurez aucun intérêt à convertir votre obligation avec le ratio de conversion défini à l’avance. Dans ce scénario, il aurait été plus rentable de souscrire à une simple obligation dont le taux d’intérêt aurait été plus élevé.

Comment investir dans des obligations convertibles ?

Bien que les particuliers ne puissent pas franchement souscrire directement à des obligations convertibles, vous pouvez tout à fait le faire via des fonds d’investissement spécialisés dans cette classe d’actifs. Cela vous permettra, en outre, de profiter d’une large diversification.

Vous avez la possibilité d’investir dans ces fonds depuis une assurance-vie, un PER ou un compte-titres. En revanche, les obligations convertibles ne sont pas éligibles au PEA.

Voici quelques exemples de fonds d’obligations convertibles :

Fonds Description Perf. 2021 Perf. 2020 Perf. 2019 Investir
DNCA Invest Convertibles Obligations convertibles européennes 1,87% 2,24% 7,98% Sur Linxea Avenir
Lazard Convertible Global Obligations convertibles internationales -1,43% 34,46% 0,75% Sur Linxea Avenir
M&G Global Convertibles Fund Obligations convertibles internationales 6,1% 10,6% 11,5% Sur Linxea Avenir
Exemple de fonds d’investissement spécialisés dans les obligations convertibles