Les options binaires sont des instruments financiers apparemment simples, qui peuvent séduire les investisseurs amateurs et les apprentis traders.

Mais attention, dans de nombreux cas, les options binaires ont été commercialisées par des brokers aux pratiques peu scrupuleuses, dont certaines étaient carrément des arnaques. En 2018, l’ESMA (le gendarme européen de la finance) a décidé d’interdire la commercialisation des options binaires en Europe.

Les options binaires comme tous produits dérivés s’adressent aux investisseurs avertis. Si ce n’est pas votre cas, nous vous recommandons la lecture de notre article pour débuter en bourse !

Qu’est-ce qu’une option binaire ?

Une option binaire est un placement financier dont le profit dépend du cours de bourse d’une action. Une option binaire ne peut avoir que deux dénouements :

  • soit elle est gagnante et elle vous rapporte un montant fixe, connu à l’avance ;
  • soit elle est perdante et vous perdez la totalité de votre mise.

L’option sera gagnante si le prix de l’action finit au-dessus d’un prix cible, fixé au moment de son achat. Elle sera perdante autrement. C’est de cette « binarité » toute simple qu’elle tire son nom.

Comment fonctionnent les options binaires ?

Tout comme une option classique (option dite « vanille »), une option binaire est définie par plusieurs paramètres :

  • le sous-jacent : le plus souvent, il s’agit d’une action, mais cela peut aussi être un indice boursier ou une matière première (or et pétrole notamment).
  • le prix d’exercice ou strike : c’est le prix au-dessus duquel l’option est gagnante à échéance. Il est fixé à l’avance.
  • la date d’exercice : c’est la date à laquelle on observe si le prix du sous-jacent est au-dessus de prix d’exercice ou pas. À cette date, l’option est automatiquement exercée.
  • le gain de l’option : c’est le montant fixe qui vous sera versé si vous êtes propriétaire de l’option et que celle-ci est gagnante à l’échéance. La plupart du temps, on l’exprime en pourcentage de la mise initiale.

Si le prix du sous-jacent est au-dessus du strike à la date d’exercice, alors vous empochez le gain. Sinon, vous perdez la totalité de votre mise de départ.

Prenons un exemple. Supposons que vous achetiez une option binaire à 100 € sur l’action Sanofi dont le cours est actuellement de 80 €. Le strike est fixé à 81 € avec un exercice dans deux heures. Le gain de l’option est, quant à lui, fixé à 75 %. Si le cours de Sanofi progresse et dépasse 40 € à la fin des deux, heures alors vous gagnez 75  automatiquement. Dans le cas contraire, vous perdez les 100 € initiaux.

Notez que le cours de l’action peut dépasser le prix d’exercice à plusieurs reprises avant l’échéance de l’option sans que le gain soit garanti : c’est le cours du sous-jacent à l’échéance de l’option qui compte. Néanmoins, différentd types d’options binaires ont vu le jour. On regroupe désormais, sous cette appellation, tout produit dérivé ayant avec un paiement monétaire d’un montant fixe, qui dépend de la manifestation d’un ou de plusieurs événements en rapport avec le prix du sous-jacent.

Sachez également que les options binaires existent aussi bien à l‘achat qu’à la vente. Avec une option binaire à la vente, il faut que le prix du sous-jacent passe en dessous du prix d’exercice pour que celle-ci soit gagnante.

Option binaire VS options classiques

Le fonctionnement des options binaires s’inspire de celui des options classiques (call option et put options). Toutefois, il existe des dissemblances notables.

Les options classiques sont des produits dérivés qui donnent à leur détenteur le droit d’acquérir ou de vendre le sous-jacent à la date d’exercice de l’option. Le résultat d’une option classique (son payoff) est donc linéaire et non binaire. Si le sous-jacent s’apprécie fortement, alors il en va de même du profit de l’option.

Une autre différence est à aller chercher du côté du marché financier. Les options sont très courantes et certaines sont cotées en bourse, cela permet de s’assurer d’une bonne liquidité et d’un pricing au juste prix. Ce n’est pas le cas avec les options binaires, dont le prix est fixé par le broker. Cela laisse plus de place à des abus.

Les abus et les arnaques liés aux options binaires

Les options binaires ont un aspect ludique qui, à certains égards, rappelle les jeux de hasard qu’on trouve au casino. Au milieu des années 2010, la popularité grandissante des options binaires auprès du grand public a alerté les régulateurs financiers de plusieurs pays européens. Cela s’est traduit, en 2018, par une interdiction temporaire de la commercialisation des options binaires sur le continent.

Les options binaires représentent un risque évident de perte totale en capital. Cela étant dit, c’est le cas de nombreux produits dérivés. Pour justifier sa décision, l’ESMA (European Securities and Markets Authority) a invoqué plusieurs autres raisons :

  • les options binaires ont été principalement commercialisées auprès d’un public non professionnel et non initié à la finance de marché ;
  • cette commercialisation s’est accompagnée par des techniques marketing agressives, ventant à tort un placement rentable ;
  • le manque de transparence des courtiers ne permettait pas aux clients d’évaluer correctement les risques et les probabilités de gain ;
  • le nombre d’épargnants perdant leur argent a rapidement augmenté, et avec eux, le nombre de plaintes de clients subissant un préjudice important ;
  • la commercialisation des options binaires présentait des conflits d’intérêts structurels et insolubles de la part des brokers. L’ESMA a, par exemple, fait état de l’application d’une marge ou de frais de transaction a un niveau tel, qu’en moyenne, le rendement des clients était assurément négatif.

C’est donc pour protéger les investisseurs d’abus manifestes (et dans certains cas d’arnaques) que l’autorité européenne a entériné l’interdiction des options binaires.

En 2019, cette interdiction a été levée à l’échelle européenne, mais prolongée en France par une décision de l’AMF.

Quels produits alternatifs pour un effet de levier ?

Les options binaires présentent un effet de levier. C’est-à-dire que, pour une même mise de départ, vos gains et vos pertes potentielles sont supérieurs à ce que vous obtiendrez en achetant directement l’action ou l’indice sous-jacent.

Les produits à effet de levier sont à manipuler avec précaution à cause du risque qu’ils représentent. Néanmoins, ils peuvent s’avérer utiles si vous souhaitez saisir une opportunité d’investissement à court terme.

Parmi les plus couramment utilisés, vous trouverez :

Les CFD se sont largement démocratisés grâce à la multiplication et la professionnalisation de certains brokers spécialisés. Ils ont néanmoins l’inconvénient de présenter des appels de marge. Pour acheter ou vendre des CFD auprès d’un courtier fiable avec des frais réduits, vous pouvez consulter notre comparatif des meilleures plateforme de trading !