Qu’est-ce qu’un bon du Trésor ?

Un bon du Trésor est un titre de créance à court terme émis par l’État pour financer sa dette. Il s’agit donc d’une obligation gouvernementale de court terme.

En France, c’est l’Agence France Trésor qui gère le financement de la dette et émet les bons du Trésor. Aux États-Unis, c’est le département du Trésor américain qui vend les bons du trésor, appelés treasury bills (ou T-Bills).

Les taux d’intérêt des bons du Trésor sont fixés lors d’une adjudication sous forme d’appel d’offres. L’ensemble des investisseurs proposent un montant et un taux auquel ils sont prêts à financer l’État. La direction du Trésor décide alors d’accepter ou de rejeter les offres.

Les bons du Trésor des pays riches sont les titres financiers les plus sûrs au monde et souvent qualifié placement sans risque.

Les différents types de valeurs du Trésor

En France, on distingue trois types d’obligations gouvernementales :

  1. Les Bons du Trésor à taux fixe et intérêt précompté (BTF) : ce sont des obligations dont l’échéance est inférieure à 1 an.
  2. Les Bons du Trésor à taux fixe et à intérêt annuel (BTAN) : ils ont des maturités comprises entre 2 et 5 ans.
  3. Les Obligations Assimilables du Trésor (OAT) : ce ne sont pas des bons du Trésor à proprement parler. Ce sont des obligations de long terme. Les OAT les plus fréquentes sont émises sur une durée de 10 ans, mais certaines peuvent aller jusqu’à 30 ans et parfois plus.

Aux États-Unis, les treasury bills peuvent avoir des échéances de quelques jours et de 52 semaines au maximum. Au-delà, on parlera de Gouvernement Bonds.

Pourquoi l’État émet-il des bons du Trésor ?

Les États émettent des bons du trésor pour assurer leur fonctionnement – souvent déficitaire – comme la rémunération des agents de la fonction publique et pour financer divers projets publics, par exemple la construction de nouvelles infrastructures. Les États s’endettent aussi pour refinancer une partie de la dette antérieure arrivée à échéance.

Début 2021, la France supportait une dette supérieure à 2 000 milliards d’euros, un record ! Pourtant, le pays s’endette à des taux négatifs. En février 2021, la France a, par exemple, vendu 2 milliards de bons du Trésor à – 0,64% à une échéance d’un an (vous pouvez consulter les dernières adjudications ici).

Si les taux sont si faibles, c’est parce que depuis la crise de 2008, les banques centrales pratiquent des politiques monétaires très accommodantes.

Investir dans de bons du Trésor

Lorsqu’un investisseur achète un bon du Trésor, il perçoit en retour des intérêts tous les ans. Les bons du Trésor Français sont considérés comme l’un des investissements le plus sûr puisqu’ils sont garantis par l’État, lui-même protégé par la Banque Centrale Européenne, qui assume de plus en plus son rôle de prêteur en dernier ressort.

Contrairement à certaines OAT qui peuvent êtes souscrites par des particuliers, les bons du trésor sont réservés aux investisseurs institutionnels : banques, sociétés d’assurance, fonds d’investissement, etc.

Vous pouvez néanmoins investir indirectement dans des bons du trésor par l’intermédiaire de fonds d’investissement obligataires, ou via des ETF (qui sont des fonds cotés en bourse et à frais réduits).

Hugo
Les conseils de Hugo

Compte tenu de l’environnement actuel de taux négatifs, nous ne vous recommandons pas d’investir dans des bons du Trésor. Ils vous couteront de l’argent.

 

Si vous êtes à la recherche d’un placement sans risque, privilégiez le fonds euro d’un bon contrat d’assurance-vie. Et pour booster votre rendement, vous pouvez aussi utiliser des ETF obligataires de pays émergents, plus rentables. Sachez que les ETF sont des fonds d’investissement à frais réduits !

Comment varient les prix et taux des bons du Trésor ?

Les prix des bons du Trésor fluctuent de la même manière que ceux des autres titres obligataires. De nombreux facteurs macroéconomiques et financiers peuvent influencer les prix des bons du Trésor émis et le taux des nouveaux bons.

La date d’échéance et le risque de taux

Les bons du Trésor à échéance longue ont tendance à avoir des taux plus élevés que ceux à échéance plus courte. Cela vient du fait qu’une échéance longue est un risque supplémentaire : il y a plus de chances que les taux d’intérêt des obligations futures augmentent. Or, la hausse des taux d’intérêt rend les anciennes obligations moins attrayantes.

Les cycles des marchés financiers

L’appétence pour le risque des investisseurs affecte les prix des bons du trésor. Ils ont tendance à baisser lorsque les actions semblent moins risquées et que l’économie est en expansion. À l’inverse, en période de récession, les investisseurs ont tendance à revenir vers les bons du Trésor, qui sont une valeur refuge. L’excès d’offres créé alors une hausse des prix des anciens bons et pousse de taux d’intérêt à la baisse lors des nouvelles émissions.

Les taux des banques centrales

La politique monétaire de la BCE influence les prix des bons du trésor. Le taux directeur de la banque centrale sert, en effet, de référence aux prêts bancaires de court terme qui entrent en concurrence avec les bons du Trésor.

Lorsque la Banque centrale Européenne augmente son taux directeur, L’État doit s’adapter pour pouvoir continuer à se financer. Le taux des nouveaux bons du Trésor augmentent alors, et la valeur des anciens baisse nécessairement.

L’inflation

L’inflation peut avoir un impact direct sur les taux des bons du Trésor dans la mesure où ils deviennent moins attrayants si le taux d’inflation est supérieur au rendement des bons du Trésor. En effet, dans cette situation, le rendement réel de l’obligation devient négatif.

Mais l’inflation a aussi une influence indirecte sur les taux de la dette d’État. L’un des rôles prioritaires de la BCE est de maintenir l’inflation à 2% par an environ. Et si l’inflation augmente trop, elle augmentera son taux directeur pour la faire baisser. Le taux des bons du Trésor augmenteront alors par ricochet.