L’inflation ou, dit autrement, la hausse des prix des produits de consommation, est un véritable fléau pour l’épargnant. En effet, avec un taux d’inflation élevé, quiconque laisse son argent sur son compte courant perd du pouvoir d’achat au fil du temps !

➡️ Dans cet article, on vous explique quels placements financiers privilégier pour vous protéger de l’inflation !

Le retour de l’inflation

Avec le passage à l’euro en 1999 et la création de la banque centrale européenne, cela ne fait que deux décennies que l’inflation n’est plus un problème. Le taux d’inflation annuel est, en effet, resté sagement en dessous des 2% ce qui est précisément l’objectif de la BCE.

Néanmoins, fin 2021 les choses se détériorent :

  • aux États-Unis d’abord, où l’inflation a dépassé 7% sur un rythme annuel ;
  • puis dans toute l’Europe.

En France, l’inflation devait s’établir à plus de 3,5% en 2022, principalement tirée par les prix de l’énergie.

Taux d’inflation en France depuis 2010. 2022 : taux prévisionnel

Les placements qui vont le plus souffrir de l’inflation

Le premier constat qui peut être fait, c’est qu’avec une inflation supérieure à 3%, il n’existe plus de placement sans risque qui n’ait pas un rendement réel négatif.

Prenons le livret A en exemple. Malgré la récente augmentation de son taux d’intérêt à 2% (1er aout 2022), une inflation à 3,5% porte le taux réel du livret préféré des Français à -1,5% ; vous perdez donc du pouvoir d’achat.

Le même raisonnement peut être tenu pour les taux des livrets bancaires, du PEL, et même des fonds euro de l’assurance-vie.

➡️ Faut-il pour autant vider tous ses livrets ?

Pas totalement, mais presque. Vos livrets devraient se limiter à votre épargne de disponibilité et le fonds euro de l’assurance-vie ne devrait être employé qu’à une épargne de précaution (soit environ 6 mois de dépenses courantes) ; à condition d’aller chercher les meilleures assurances-vie !

Voyons désormais quels placements financiers peuvent permettre de lutter contre l’inflation ⤵️

Les obligations indexées sur l’inflation

Plusieurs États émettent des obligations indexées sur l’inflation (ou OAT-i). C’est en particulier le cas de la France. Pour rappel, une obligation est une forme de prêt rémunéré par un taux d’intérêt. Dans le cas des OAT indexées sut l’inflation, le taux d’intérêt annuel est directement corrélé au taux d’inflation.

Ainsi, en achetant une OAT-i, vous recevez une rémunération qui augmente au gré de l’inflation. Pour s’en prémunir, on ne peut pas faire mieux !

En tant que particulier, vous ne pouvez toutefois pas acheter directement une OAT-i. En revanche, vous pouvez investir dans des ETF d’obligations européennes indexées sur l’inflation. Cela aurait été plutôt efficace jusqu’à présent, en témoigne la performance ci-dessous :

 

Performance de l'ETF Core Euro Government Inflation-Linked Bond sur les 12 derniers mois.
Performance de l’ETF Core Euro Government Inflation – Linked Bond sur les 12 derniers mois.

Néanmoins, les obligations indexées ne sont pas une solution miracle. Il faut en effet tenir compte d’une petite subtilité : le prix de ces obligations s’ajuste en fonction des anticipations d’inflation de l’ensemble des investisseurs. Donc, si le marché anticipe une inflation élevée et durable, cela sera intégré dans le prix des obligations et en réduira le rendement.

Or, comme aujourd’hui l’inflation est dans tous les esprits, ce genre d’obligations est assez cher. 

➡️ Elles seront vraiment rentables si l’inflation réalisée est supérieure aux attentes du marché.

Investir dans les matières premières ?

L’or pour se protéger contre l’hyperinflation

L’or est souvent présenté comme un rempart contre l’inflation. L’analyse statistique des prix de l’or nous révèle deux informations :

  • Premièrement, l’or est l’actif financier qui est le plus corrélé à l’inflation ;
  • Deuxièmement, c’est surtout dans les périodes de très forte inflation, c’est-à-dire en cas d’hyperinflation que l’or prend de la valeur.  

Mais gardons aussi en tête que l’or ne crée pas de richesse. Par conséquent, sur le long terme sa performance est relativement médiocre.

➡️ Il faut donc voir l’or comme une forme d’assurance contre une inflation qui s’emballerait. On vous explique comment investir dans l’or ici !

Le bitcoin, nouvel allié du combat contre l’inflation ?

Le Bitcoin est souvent qualifié d’or numérique. Et c’est un actif qui a justement été pensé en totale opposition aux politiques monétaires inflationnistes, en particulier avec l’idée que sa création monétaire était limitée à 21 millions d’unités. 

Par conséquent, une inflation élevée et durable renforce très certainement le discours promotionnel de la crypto-monnaie.

Néanmoins, il est nécessaire d’exprimer quelques réserves :

  • premièrement, le cours du Bitcoin est extrêmement spéculatif et son prix dépend avant tout de sa capacité à entretenir l’engouement et à conquérir un public de plus en plus large ;
  • deuxièmement, l’idée qu’il y a une quantité limitée de bitcoins n’est pas un fait inédit en soit. Il y a aussi une quantité limitée d’actions Apple, Amazon, Sanofi, etc… à la différence que celles-ci permettent de toucher des dividendes et de participer à une création de valeur intrinsèque, ce qui n’est pas le cas du Bitcoin.

Par ailleurs, l’évolution récente du bitcoin déçoit. Alors que l’inflation a fortement progressé sur l’année 2021, le Bitcoin a perdu 20% de son point le plus haut…

Investir dans le pétrole pour se protéger de l’inflation ?

L’inflation actuelle est en grande partie due à l’augmentation des prix de l’énergie. Il est donc assez naturel de se demander si investir dans le pétrole ne serait pas une manière efficace de se protéger contre l’inflation.

Néanmoins, l’inflation ne vient pas toujours des prix de l’énergie et la plupart des économistes s’accordent à dire qu’une inflation durable passe forcément par l’activation de la boucle prix-salaire ( cf. la courbe de Phillips). Autrement dit, la hausse des prix doit amener une hausse des salaires, qui doit elle-même aboutir à une hausse des prix, et ainsi de suite. Dans cette configuration l’inflation sera nécessairement moins corrélée aux prix de l’énergie.

Par ailleurs, les fluctuations des prix de l’énergie peuvent être violentes et soudaines. Le pétrole ou le gaz doivent donc davantage être vus comme des outils de spéculation que comme de véritables moyens de se couvrir contre l’inflation.

Les actions, résilientes en cas d’inflation

Les actions devraient avoir une place centrale au sein de votre patrimoine pour vous protéger contre l’inflation. En effet, statistiquement, une inflation comprise entre 4 % et la zone de confort des actions. Bon allez à la performance est moins bonne mais elle reste supérieure à celle des obligations.

La raison à cela est simple : en période d’inflation les entreprises peuvent augmenter leurs prix et donc préserver leur marge. Par conséquent, les bénéfices restent élevés.

Certaines entreprises sortiront sans doute mieux que d’autres par exemple :

  • Le secteur du luxe et de la technologie, dont la consommation est assez peu sensible aux prix ;
  • Des entreprises avec un fort levier opérationnel, c’est-à-dire dont les coûts fixes sont supérieurs aux coûts variables, ce qui est typiquement le cas de l’hôtellerie, des laboratoires pharmaceutiques et des industries dont l’équipement initial (usines, machines) sont prépondérants dans la structure de coûts.

Sans entrer dans ce niveau de détail, un portefeuille boursier bien diversifié fera très bien l’affaire.

Si vous n’avez jamais acheté d’actions, on vous explique comment bien investir en bourse ici !

Emprunter, le meilleur moyen de se protéger contre l’inflation

Nous avons vu que les placements qui souffraient le plus de l’inflation étaient les placements à taux fixes, livrets en tête, parce qu’ils avaient des rendements réels négatifs.

A contrario, en empruntant de l’argent, il y a de fortes chances que vous le fassiez avec un taux réel négatif ! En l’occurrence, en empruntant avec un taux fixe de 1 ou 1,5% alors que l’inflation est à 3%, vous gagner de l’argent en empruntant !

➡️ Par conséquent, si vous avez une capacité d'emprunt non exploitée, cela peut être le moment d’acquérir votre résidence principale ou bien une résidence secondaire !

Conclusion : votre patrimoine en période d’inflation

Résumons notre analyse en quelques actions à mener pour organiser votre patrimoine en temps d’inflation :

  1. Gardez le minimum vital dans votre livret A – par exemple, ne dépassez pas un mois de salaire.
  2. Conservez votre épargne de précaution dans le fonds euro d’une bonne assurance-vie et associez-y, si possible, un ETF obligataire indexé sur l’inflation. On vous aide à trouver la meilleure assurance vie ici.
  3. Pour votre épargne de long terme, privilégiez les actions.
  4. Si vous craignez une inflation plus forte, vous pouvez également investir dans de l’or sans pour autant dépasser 5% de votre patrimoine
  5. Enfin, pensez exploiter votre capacité d'emprunt si ce n’est pas déjà fait !

Sur le même sujet, retrouvez notre comparatif des meilleurs placements.