La fiscalité est un élément clé pour choisir vos placements financiers, notamment pour pour avoir une bonne anticipation de la performance finale ; et sans mauvaise surprise !

Or, l’État favorise certains produits d’épargne grâce à des exonérations fiscales ciblées.

➡️ On vous donne la liste des les placements non imposables ainsi que ceux qui sont exonérés d’impôts sous certaines conditions. Mais avant, faisons le point sur la fiscalité qui s’applique normalement à vos placement dans les cas usuels.

L’imposition des placements financiers en 2024

Les produits d’épargne sont généralement taxés sur les plus-values, les intérêts et les dividendes qu’ils rapportent. En temps normal, c’est la flat tax qui s’applique.

Mise en place en 2018, la flat tax (également appelée Prélèvement forfaitaire unique (PFU)) s’applique aux revenus du capital de la façon suivante :

  • 12,8 % au titre de l’impôt ;
  • et 17,2 % au titre des prélèvements sociaux.

Soit une taxation totale de 30%. Dans le cas général, c’est donc presque un tiers des revenus de vos placements qui partent en impôts !

Heureusement, certains produits financiers sont exonérés de cette taxe, et d’autres permettent de la réduire sous certaines conditions.

Notez qu’il est aussi possible de choisir l’imposition au barème de l’impôt sur le revenu. Vous avez intérêt à faire ce choix si votre tranche marginale d’imposition (TMI) est inférieure ou égale à 11%.

Les livrets d’épargne non imposables

Les livrets d'épargne sont non imposables

Malgré un rendement modéré, les livrets continuent d’être prisés des épargnants. Et pour cause, ils sont garantis et toujours disponibles. Mais surtout certains d’entre eux sont exonérés d’impôts, et constituent donc des placements non imposables de choix !

Le Livret A, totalement exonéré d’impôt

Le Livret A est sans doute le plus connu des livrets d’épargne. Il vous est utile pour disposer d’une épargne de court terme (ou épargne de disponibilité).

Il est totalement exonéré d’impôts et de prélèvements sociaux.

Le Livret A rémunère votre épargne au taux de 3% par an – net d’impôt donc – ce qui en fait un des placements sans risques les plus rentables.

Le Livret A – en bref
  • Accessibilité : sans condition d’âge, de nationalité ni de résidence fiscale en France
  • Disponibilité : à tout moment
  • Garantie : totale
  • Plafond : 22 950 €
  • Rentabilité : 3%
  • Impôts : exonéré
  • Prélèvements sociaux : exonéré

Le LDDS, également non imposable

Lancé en 2020 pour financer des organismes de l’économie sociale et solidaire, le LDDS (Livret développement durable et solidaire) est très similaire au Livret A.

Ils ont le même taux d’intérêt (3%) et sont tous deux non imposables.

Le LDDS a simplement un plafond inférieur. Vous pouvez donc l’utiliser en complément du livret A si le vôtre est à son plafond.

Le LDDS – en bref

  • Accessibilité : sans condition d’âge, de nationalité ni de résidence fiscale en France
  • Disponibilité : à tout moment
  • Garantie : totale
  • Plafond : 12 000 €
  • Rentabilité : 3%
  • Impôts : exonéré
  • Prélèvements sociaux : exonéré

Le Livret d’épargne populaire (LEP), plus rentable

Le LEP est le livret réglementé le plus rémunérateur : 5% net d’impôts. Tout comme le livret A et le LDDS, il est aussi non imposable et non soumis aux charges sociales.

⚠️ Attention, il est toutefois réservé aux épargnants ayant des revenus modestes. Ainsi, pour ouvrir un LEP, votre revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser certains plafonds. Par exemple, il doit être inférieur à 40 380 € si vous vivez en couple avec un enfant.

➡️ On vous en dit plus dans cet article, pour savoir si vous êtes éligibles au LEP.

Le LEP – en bref

  • Accessibilité : réservé aux revenus modestes
  • Disponibilité : à tout moment
  • Garantie : totale
  • Plafond : 10 000 €
  • Rentabilité : 5 %
  • Impôts : exonéré
  • Prélèvements sociaux : exonéré

Le Livret jeune

Comme son nom l’indique, le Livret jeune est destiné aux jeunes épargnants, qu’ils soient mineurs ou majeurs. Vous pouvez ouvrir un Livret jeune si vous êtes âgé de 12 à 25 ans.

Le taux du livret jeune est librement fixé par chaque banque, mais il doit être au moins supérieur à celui du Livret A. Votre livret jeune aura donc un taux supérieur à 3%.

Enfin, il est également non imposable et exonéré de prélèvements sociaux.

Le Livret Jeune – en bref

  • Accessibilité : personnes âgées de 12 à 25 ans
  • Disponibilité : à tout moment
  • Garantie : totale
  • Plafond : 1 600 €
  • Rentabilité : supérieure à 3%
  • Impôts : exonéré
  • Prélèvements sociaux : exonéré

Le Plan d’épargne avenir climat (PEAC) ?

Le PEAC est dans les cartons. Ce placement devrait être disponible en juillet 2024 mais ses contours ne sont pas encore complètement définis. Il se démarque des autres livrets par sa durée minimale de détention, qui répond à un investissement de long terme ainsi que par l’absence de garantie du capital.

Le PEAC sera en outre réservé aux personnes majeures (ou sur autorisation des deux représentants) légaux pour les mineurs) et jusqu’à 30 ans seulement. Le déblocage des fonds sera possible à n’importe quel moment mais entraînera l’impossibilité de faire d’autres versements.

Enfin, le PEAC devrait rejoindre la liste des placements non imposables !

Le PEAC – en bref

  • Accessibilité : mineurs et majeurs jusqu’à 30 ans
  • Disponibilité : bloqué pendant 5 ans
  • Garantie : non car fonction de la performance des investissements réalisés
  • Plafond : 22 950 €
  • Rendement : fonction des supports choisis
  • Impôts : exonéré
  • Prélèvements sociaux : exonéré

Ces livrets sont désormais imposables

Un temps exonérés d’impôts, le PEL (plan d’épargne logement) et le CEL (Compte épargne logement) sont désormais fiscalisés à la flat tax de 30%.

Leurs taux ne sont par ailleurs pas très avantageux : 2,25% pour le PEL et 2% pour le CEL (soit 1,58 % et 1,4 % après impôts).

Les anciens comptes conservent toutefois quelques avantages :

  • Les PEL ouverts avant 2018 restent exonérés d’impôts pendant les 12 premières années ;
  • Les CEL ouverts avant 2028 restent également non imposables.

Dans tous les cas, les revenus ces deux placements sont soumis aux prélèvements sociaux.

L’assurance vie : quasiment défiscalisée après 8 ans

L’assurance-vie est une enveloppe intéressante pour diversifier votre patrimoine. Elle vous permet en effet d’investir aussi bien dans des supports boursiers ou immobiliers que dans des fonds à capital garanti (appelé fonds en euros).

L’assurance-vie profite aussi d’une fiscalité avantageuse. Ainsi, après 8 ans de détention, vous profitez des avantages fiscaux suivants :

  • Un abattement de 4 600 € sur vos gains (ou 9 200 € pour un couple marié) ;
  • Un taux d’imposition réduit à 7,5 % sur les plus-values restantes après abattement.

En outre, tant que vous ne faites pas de retraits, vos gains ne sont pas imposables.

Avant 8 ans, l’assurance vie est soumise à la flat tax et, dans tous les cas, l’assurance-vie reste soumise aux prélèvements sociaux. On vous en dit plus sur la fiscalité de l’assurance-vie ici !

L’assurance-vie – en bref

  • Accessibilité : être résident fiscal en France (en fonction des compagnies
  • Disponibilité : à tout moment
  • Garantie : oui sur le fonds en euros, non sur les autres supports
  • Rémunération : entre 2 et 4,5% sur le fond euros, variable sur les autres supports
  • Impôts : exonération partielle après 8 ans
  • Prélèvements sociaux : soumis à 17,2%
  • En pratique : choisissez la meilleure assurance vie avec notre comparatif !

Le PEA : non imposable après 5 ans 

Avec un Plan d’épargne en actions, vous pouvez investir en bourse et en particulier dans des actions européennes, des fonds d’investissement et des ETF (fonds cotés en bourse).

✅ Le PEA cumule deux avantages en matière d’impôts :  

  • Tant que vous ne désinvestissez pas (retraits) vous n’êtes pas fiscalisé. 
  • Après 5 ans de détention, vos gains sont totalement exonérés d’impôt sur le revenu.

Les gains (plus-values ou dividendes) restent toutefois soumis aux prélèvements sociaux.

Ces avantages fiscaux font du PEA le meilleur moyen pour investir en bourse. Et, pour ceux que la bourse pourrait effrayer, nous avons justement créé un mini guide en 7 étapes pour que vous puissiez vous lancer sereinement ; recevez-le ici !

Le PEA – en bref

  • Accessibilité : être majeur et domicilié fiscalement en France.
  • Détention : limitée à un PEA par personne.
  • Disponibilité : à tout moment, mais un retrait avant 5 ans clôture le plan
  • Placement non garanti
  • Plafond : 150 000 €
  • Rémunération : visez 8,5% par an en moyenne
  • En pratique : choisissez le meilleur PEA avec notre comparatif !

Le tableau récapitulatif des placements non imposables

CritèresLivret A et LDDSLEPLivret
jeune
Assurance viePEA
AccessibilitéSans conditionSous conditions de ressources financièresAvoir entre 12 et 25 ansÊtre domicilié en FranceÊtre majeur et domicilié en France
Contrainte1 par personne1 par personne1 par personneAucune1 par personne
DisponibilitéA tout momentA tout momentA tout momentA tout momentA tout moment.
Retrait avant 5 ans clôture le plan.
GarantieOuiOuiOuiOui, sur le fonds en eurosNon
PlafondLivret A :22950 €
LDDS : 12000 €
10 000 €1 600 €Non plafonné150 000 €
Taux3 %5 %> 3 %Fonction du rendement des produits investisFonction du rendement des produits investis
ImpôtsNonNonNon– Avant 8 ans : flat tax si retrait.
– Après 8 ans : abattement et taux réduit
– Avant 5 ans : flat tax
– Après 5 ans : pas d’impôt
Charges socialesNonNonNonOuiOui
Tableau comparatif des placements non imposables

On aurait pu évoquer le Plan d’épargne retraite (PER), mais ce n’est pas un placement non imposable à proprement parler. S’il permet une exonération fiscale partielle lors des versements, qui sont déductibles de vos impôts dans la limite d’un plafond défini, à échéance, les plus-values sont soumises au PFU de 30%.

> On vous dit tout sur le PER dans cet article.

Nos conseils pour bien placer votre argent sans payer d’impôts

Les placements non imposables sont finalement assez nombreux. Le choix n’est pas donc pas forcément évident. Voici comment nous vous conseillons de placer votre épargne :

  • Les livrets réglementés, Livret A, LDDS ou LEP (si vous êtes éligible), sont intéressants pour votre épargne de court terme (aussi appelée épargne de disponibilité). Commencez avec un livret jusqu’à avoir de quoi couvrir environ trois mois de dépenses courantes.
  • L’assurance-vie est un moyen d’épargner sans plafond et de commencer à dynamiser votre épargne. Vous pouvez y investir une partie dans le fonds euros à capital garanti et diversifier avec des fonds immobiliers, relativement stables et peu risqués. 
  • Le PEA est le bon véhicule pour constituer une épargne de long terme. Il vous permet d’investir en bourse, ce qui constitue le placement le plus rentable à long terme.

🚨 N’oubliez pas que sur le PEA et sur l’assurance-vie, c’est la date d’ouverture qui compte pour obtenir l’exonération fiscale. Plus vous ouvrez votre placement tôt, et plus vous obtiendrez l’avantage fiscal rapidement. Je vous conseille donc d’ouvrir vos comptes dès aujourd’hui, même avec peu d’argent.

➡️ Pour ouvrir un bon PEA, rendez vous ici, et pour choisir la bonne assurance, rendez-vous là !

Questions fréquentes

Les livrets d’épargne sont-ils imposables ?

Le Livret A, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS), le Livret d’épargne populaire (LEP) et le Livret jeune sont non imposables. En revanche, les super-livrets (ou livrets boostés) sont soumis à la flat tax. C’est aussi le cas des PEL et CEL ouverts après 2018.

Le CEL et le PEL bénéficient-ils encore d’avantages fiscaux ?

Non pour les CEL et les PEL ouverts après 2018. Aujourd’hui, ces deux placements ont un intérêt limité, même celui des droits à prêt (immobilier ou pour travaux) qu’ils offrent.

Quelle est la fiscalité de l’assurance vie ?

Avant 8 ans de détention du contrat d’assurance, elle est celle du PFU, soit 30 %. Après 8 ans, lors d’un retrait, elle bénéficie d’un abattement sur les plus-values (4 600 € pour une personne seule ou 9 200 € pour un couple) et d’un impôt minoré (7,5 % vs 12,8 %).

Détenir un PEA est-il intéressant pour limiter son imposition ?

Oui. C’est le meilleur placement pour investir en bourse. Ainsi, au-delà de 5 ans, vos retraits ne sont imposés qu’à 17,2 % (vs 30 %), qui correspondent uniquement aux prélèvements sociaux.