Le Stoxx Europe 600 ou plus simplement Stoxx 600 est un des indices boursiers de référence de l’Europe. Il est publié par STOXX, aujourd’hui filiale de Deutsche Börse qui gère également l’Eurostoxx 50. L’indice suit 600 des plus grandes capitalisations boursières de 17 pays européens et représente 90% de la capitalisation boursière européenne, soit environ 9 400 milliards d’euros.

Pour suivre la valeur de l’indice, sachez que son code ISIN est le EU0009658202 et son ticker est le SXXP.

Comment est calculé le Stoxx 600 ?

Le Stoxx 600 est un indice boursier capital-weighted. Cela signifie que le poids de chaque composante est proportionnel à sa capitalisation boursière. Le Stoxx 600 est également un indice dit free-float : seules les actions réellement disponibles sur le marché financier sont comptabilisées. Bien que ce soit assez classique, cela peut biaiser la répartition de l’indice. Par exemple, une entreprise dont la valorisation est de 100 milliards d’euros mais dont 10% des actions seulement sont cotées en bourse aura moins de poids qu’une entreprise valorisée 20 milliards d’euros mais dont la totalité des actions sont cotées.

Vous devez également savoir que la valeur de l’indice émise par Stoxx par défaut et généralement reprise dans les médias ne tient pas compte des dividendes, on parle d’indice Price Return. Pour obtenir la « vraie » performance de l’indice, vous devez vous tourner vers sa version Total Return, laquelle réinvestit les dividendes au cours du temps.

Historique des performances du Stoxx 600

L’indice Stoxx 600 a été créé le 31 décembre 1991 avec une valeur initiale de 100 points ; l’indice dépassait courant 2021 les 474 points. Sa valeur a donc été multipliée par près de 5 en 30 ans. Mais cette performance est très incomplète. Comme nous l’avons vu un peu plus haut, cela ignore totalement les dividendes. Or, le Stoxx 600 est essentiellement constitué d’entreprises matures dont la part des bénéfices redistribués sous forme de dividendes est importante.

L’indice Net Total Return qui incorpore les dividendes après fiscalité culmine désormais au-dessus des 1000 points. En trente ans c’est donc pas 10 que l’indice a été multiplié ; soit une performance annuelle moyenne de 7,9% par an.

Les graphiques ci-dessous vous permettent d’apprécier la performance historique su Stoxx 600 dans ses deux versions.

Performance historique du Stoxx 600 - sans dividendes
Performances historiques du Stoxx 600 – sans dividendes
Performance historique du Stoxx 600 - avec dividendes
Performances historiques du Stoxx 600 – avec dividendes

Sa performance est associée à une volatilité de 19,56%. Cela en fait un indice moins risqué que le CAC 40 dont la volatilité historique est de 22,84%.

Il est d’ailleurs riche d’enseignements de remarquer que la performance du CAC 40 GR (celle qui tient compte des dividendes) est de 7,8% sur ces 30 dernières années. Autrement dit, le Stoxx 600 est moins volatil que le CAC 40 mais il est aussi légèrement plus performant. C’est un exemple concret de l’intérêt de la diversification en finance : réduire le risque sans dégrader le rendement !

La composition du Stoxx 600

Quels sont les critères de sélection du Stoxx 600 ?

La méthodologie du Stoxx 600 est la suivante :

  • tous les trimestres, les 750 plus grandes capitalisations boursières sont classées par ordre décroissant ;
  • les 550 plus grandes intègrent (ou restent) dans l’indice ;
  • l’indice est complété avec les sociétés qui faisaient déjà partie de l’indice au trimestre précédent et qui sont aussi dans les 750 ;
  • si besoin, l’indice est complété avec les plus grandes sociétés suivantes, de sorte qu’on est sûr d’arriver à 600.

Cette méthode permet de conserver une certaine stabilité dans la composition de l’indice au cours du temps.

Il faut aussi retenir que l’émetteur, étant soucieux de la capacité à investir dans l’indice, ne classe que les sociétés ayant une liquidité suffisante : le volume d’échange quotidien doit atteindre au moins un million d’euros.

Répartition sectorielle du Stoxx 600

Malgré l’absence de politique de diversification de l’indice, le Stoxx 600 bénéficie tout de même d’une bonne diversification. La finance et l’industrie ont les plus grandes parts avec respectivement 16,5% et 15,5%. Le graphique ci-dessous donne la distribution de l’indice par secteur d’activité.

Répartition sectorielle du Stoxx 600

Les entreprises phares du Stoxx 600

Parmi les plus grandes capitalisations boursières du Stoxx 600, nous ne sommes pas surpris de retrouver des marques connues du grand public, bien que ce ne soit pas le cas de toutes :

  • La société suisse Nestlé est première de l’indice avec 2,91% de l’indice.
  • L’entreprise néerlandaise ASML, spécialisée dans l’industrie des semi-conducteurs est classée deuxième avec 2,29%
  • La société de luxe française LVMH est, quant à elle, en cinquième position avec 1,61%.

Comment investir dans le Stoxx 600 ?

La façon la plus simple de surfer sur la performance de l’indice européen est d’utiliser un ETF. Un ETF, est un fonds indiciel coté en bourse. Autrement dit son objectif est justement de suivre la performance d’un indice donné le plus précisément possible. Pour y parvenir, l’ETF sera composé des 600 entreprises de l’indice.

Les fournisseurs de fonds indiciels comme Lyxor ou Amundi commercialisent des ETF qui répliquent le Stoxx 600 avec une bonne précision. La performance cumulée sur 5 ans de l’ETF Amundi est même de 54,52% contre 54,09% pour l’indice. Cette surperformance est rendue possible par le prêt de titres, qui est assez rémunérateur et vient compenser les frais de gestion.

Quelles sont les alternatives au Stoxx 600 ?

Evitez l’Eurostoxx 50

Bien que plus populaire, l’Eurostoxx 50 est un moins bon indice. Pour deux raisons :

  • d’une part, avec 50 actions seulement, il est beaucoup moins diversifié ;
  • d’autre part, celui-ci est restreint aux seules actions de la zone euro, contrairement au Stoxx 600 qui intègre toute l’Europe.

Par exemple, Nestlé ou Roche, sont absentes de l’Eurostoxx 50, alors que ces deux sociétés suisses arrivent en 1er et 3ème positions du Stoxx 600, c’est dire leur importance.

Si vous pensez à vous constituer un portefeuille boursier dans un mode de gestion passif, vous devriez privilégier les ETF européens qui répliquent le Stoxx 600.

Le MSCI Europe

Une autre possibilité consiste à s’orienter vers des ETF MSCI Europe. Avec ses 434 actions, cet indice représente 85% de la capitalisation boursière flottante européenne, légèrement moins que le Stoxx Europe 600 et ses 90%.

Attention à ne pas se restreindre à l’Europe

Méfiez-vous de votre biais de domiciliation, lequel va naturellement vous pousser à privilégier les investissements que vous connaissez bien. L’Europe, en tant que zone économique de premier plan, a toute sa place dans votre portefeuille mais elle ne doit pas être la seule zone couverte.

Bien que le poids économique de l’Europe et des États-Unis soient comparables en terme de PIB, le Stoxx ne représente que le quart de la capitalisation boursière du S&P 500. Et les économies émergentes profitent d’une croissance économique bien plus vigoureuse que les pays développés. Il serait dommage de s’en priver. Voici, a minima, les indices auxquels vous devriez vous intéresser :

Fact Sheet de l’indice : Total Return | Price Return