Dans l’assurance vie, un arbitrage est une opération destinée à réorienter une fraction ou la totalité de vos avoirs vers d’autres supports d’investissement proposés dans votre contrat.

C’est une manière de “redistribuer” votre épargne. Sachez qu’un arbitrage peut s’effectuer en ligne ou sur simple demande auprès de votre conseiller habituel. Il est aussi possible de programmer des arbitrages, en fonction des options prévues au contrat.

Pour en savoir plus fonctionnement de l’assurance vie dans cet article !

Définition de l’arbitrage

L’arbitrage est une disposition prévue dans les contrats d’assurance vie qui vous permet de basculer vos avoirs d’un fonds, ou support d’investissement, à un autre, lorsque vous le souhaitez. Vous pouvez, par exemple, réallouer votre épargne en fonds en euros vers des unités de compte (fonds, OPCVM, ETF ou SCPI) ; ou passer d’une unité de compte à une autre.

Au moment de la souscription de votre contrat, vérifiez attentivement l’étendue des supports proposés. Cela vous permettra de répartir habilement votre épargne dans le temps.

Une absence de fiscalité

Lorsque vous effectuez un arbitrage dans un contrat d’assurance vie, vous ne sortez pas d’argent de l’enveloppe fiscale proprement dit. Vous n’effectuez aucun retrait ni rachat puisque, in fine, l’argent reste dans votre contrat.

Les flux ne sont donc soumis à aucune fiscalité, contrairement à ce qui se passe dans un compte titres ordinaire, au sein duquel le moindre mouvement entraîne l’imposition des plus-value concrétisées.

Frais d’arbitrage : optez pour des assurances vie en ligne!

Si vous ne devez pas craindre le fisc en cas d’arbitrage, vous devez, en revanche vous méfier des frais (qui peuvent être assez divers dans une assurance vie).

Pour connaître les frais d’un arbitrage, vous devrez vous reporter aux conditions générales prévues au contrat. De manière générale, les arbitrages vous seront facturés comme suit:

  • Au forfait : des frais fixes sont prélevés à chaque arbitrage.
  • Au pourcentage: c’est-à-dire en fonction du montant du transfert (entre 0,5% et 1% la plupart du temps).

Cependant, il est désormais facile de trouver des contrats d’assurance vie sans frais d’arbitrage. C’est en particulier le cas de la plupart des assurances vie commercialisées sur internet. Pour trouver les moins chers, consultez notre comparatif des meilleures assurances vie !

Quand devez-vous faire un arbitrage ?

Quand devez-vous faire un arbitrage  dans votre assurance vie ?

Plusieurs situations doivent vous conduire à réaliser un arbitrage. Mais, même si cela n’entraîne pas de frais dans votre contrat, je vous suggère de ne pas en abuser.

Voici les principales raisons valables qui justifient de réaliser un arbitrage :

  • Vous aviez sélectionné des supports de mauvaise qualité. En particulier, il peut être judicieux de vendre vos fonds traditionnels au profit d’ETF moins chers et plus performants.
  • Votre horizon d’investissement a changé. Si vous investissez sur le plus long terme, vous devriez favoriser les supports en actions au détriment du fonds euros et des SCPI ; et inversement.
  • Vous améliorez la diversification de votre portefeuille en ajoutant des supports non redondants. C’est la cas, par exemple, si vous ajoutez un fonds ou un ETF exposé aux marchés émergents alors que vous n’en avez pas encore.

En revanche, réfléchissez-y à deux fois avant de faire un arbitrage dans les cas suivants :

  • Certains supports d’investissement de votre contrat ont de meilleures performances que ceux que vous avez choisis. Cela ne garantit en rien le fait qu’ils en auront des meilleures à l’avenir aussi. En fait, c’est probablement l’inverse qui va arriver, par effet de retour à la moyenne. Ne passez donc pas votre temps à faire des arbitrages en fonction des performances passées.
  • Vos placements boursiers ont chuté et vous craignez qu’ils ne baissent encore, alors vous pensez à faire un arbitrage pour sécuriser votre portefeuille. C’est souvent la pire chose à faire ! Gardez en tête qu’après une chute de la bourse il y a un rebond et une hausse souvent plus spectaculaire. Si votre assurance-vie est suffisamment bien diversifiée, alors vous devez simplement rester patient et attendre que la tendance de long terme ramène votre contrat en plus-value.

Comment vous y prendre pour faire un arbitrage ?

Il existe 3 façons pour effectuer un arbitrage dans votre contrat d’assurance vie:

  • En ligne, sur l’espace client mis à disposition par votre banque, votre courtier, ou votre assureur.
  • Par une demande à votre conseiller (avec lettre manuscrite en LR/ AR).
  • Par une demande manuscrite auprès de votre compagnie d’assurance.

A chaque fois, vous devrez indiquer dans votre demande d’arbitrage, le support dont vous souhaitez vous séparer (et dans quelles limites) ainsi que l’indication claire et précise du nouveau support de réinvestissement, en mentionnant le code ISIN, pour éviter toute erreur.

Les arbitrages automatiques

Il existe désormais pléthore de contrats qui vous proposeront des options d’arbitrage automatique. Certaines assurances vie proposent une “sécurisation automatique des plus-values” en rapatriant de manière autonome les gains générés sur un fonds euro. D’autres proposent l’alternative inverse, en vous proposant d’investir automatiquement sur des supports plus risqués.

En outre, l’option Stop loss cède des supports dès que les pertes enregistrées atteignent un seuil défini à l’avance par vos soins.

Sachez enfin que certains contrats rééquilibrent automatiquement vos supports en fonds euros et en unités de compte en fonction d’un pourcentage que vous aurez accepté préalablement. Cette dernière option nous paraît être la plus pertinente. Mais ces arbitrages automatiques ne sont en rien nécessaires, surtout qu’ils entraînent généralement des frais supplémentaires !

Libérez-vous l’esprit avec la gestion pilotée

Pour vous faciliter la vie, de nombreux contrats vous propose des portefeuilles boursiers préétablis en fonction de votre profil investisseur (prudent, équilibré ou dynamique). Ce sont, d’une certaine façon, des « allocations modèles ».

Mais il y a encore mieux si vous ne voulez pas avoir à réfléchir avant chaque arbitrage. Vous pouvez carrément opter pour la gestion déléguée ou pilotée de votre contrat. Dans ce cas, c’est votre assureur (ou une société de gestion mandatée pour l’occasion) qui arbitrera votre assurance vie au fil de l’eau, en fonction d’objectifs prédéfinis.