Le constat est sans appel : vos livrets ne vous rapportent presque plus rien. Il est donc inutile de les remplir jusqu’au plafond. Mais qu’en est-il de votre PEL ? 

Vous faites peut-être partie des rares chanceux qui possèdent un vieux PEL un peu plus rentable. Mais est-ce pour autant intéressant de le remplir ? Quelles sont vos alternatives si votre PEL est au plafond ?

Parce que la rémunération d’un PEL peut varier du simple au double, il nous parait nécessaire de faire le point sur ces questions.

Plafond du PEL : combien peut-on verser réellement ?

Le montant maximum de versement

Le plafond des versements sur le PEL est de 61 200 €.

Mais ce montant maximum ne correspond qu’aux sommes placées sur votre PEL, via les versements réguliers ou les virements ponctuels. En effet, les intérêts qui se cumulent chaque année peuvent dépasser ce plafond.

Il n’est donc pas rare de voir de vieux PEL au plafond dont la somme dépasse 65 000 €, grâce aux intérêts cumulés.

Quelle est la durée de vie d’un PEL ?

Après 10 ans, les versements sur votre PEL ne sont plus possibles. 

Cependant, la durée de vie d’un Plan d’Épargne Logement dépend de sa date d’ouverture :

  • PEL ouvert avant le 1er mars 2011 : génère des intérêts sans durée limitée.
  • PEL ouvert à partir du 1er mars 2011: génère des intérêts pendant 5 ans après la période de 10 ans . Sa durée de vie totale est donc de 15 ans maximum.

Dans tous les cas, il doit être conservé 4 ans minimum pour pouvoir bénéficier des avantages liés au prêt immobilier.

Mettre son PEL au plafond, une bonne idée ? 

Le PEL est un contrat exigeant

Si vous détenez un PEL, n’oubliez pas qu’il est encadré par des règles strictes (article R315-31):

  • Versement obligatoire d’un montant de 540 € par an minimum (alimenté de façon mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle) ;
  • Tout retrait entraîne la fermeture du plan.

Il faudra avoir en tête ces deux points avant de remplir votre PEL.

Attention, ne remplissez pas votre PEL trop vite !

Si vous avez un vieux PEL, alors sa rémunération est bien plus avantageuse que les livrets d’épargne (livret A ou LDD). Et comme de nombreux épargnants, vous avez certainement hâte de le mettre au plafond.

Mais, en voulant aller trop vite, vous prenez un double risque.

Votre banque risque de fermer votre PEL prématurément

Après 4 ans, le PEL est renouvelé tacitement chaque année sous réserve qu’il soit alimenté tous les ans de 540 € minimum. Mais si le plafond de versement est atteint rapidement, cette condition ne peut plus être respectée. Alors, considérés comme échus, avant ses 10 ans, les PEL ouverts à partir du 1er mars 2011 entreront prématurément dans la période de 5 ans (plus alimenté, mais produit toujours des intérêts). Cette situation entraîne donc la clôture anticipée du plan à l’initiative des établissements bancaires, avant la période de 15 ans.

Vous risquez de devoir fermer votre PEL à contre coeur

Il se pourrait bien que vous ayez avoir besoin de récupérer momentanément l’épargne placée sur votre PEL. Que ce soit en cas de coup dur, pour acheter une nouvelle voiture ou pour faire de belles vacances. Vous pourriez aussi décider de réallouer une partie cette épargne vers un placement plus rentable.

Mais une les sommes versées, il sera trop tard : il faudra soit le fermer complètement, soit tout laisser.

Alors, si vous avez un vieux PEL, réfléchissez à deux fois avant de le mettre au plafond hâtivement ! Il serait dommage de devoir le clôturer et de se priver de son taux élevé.

Marc
Les conseils de Marc

Soyez certains d’avoir exploré toutes les pistes de diversifications avant de remplir votre PEL et gardez une marge de 540 € par an avant d’atteindre le plafond pour éviter que votre banque clôture votre PEL.

Est-ce vraiment intéressant de mettre son PEL au plafond ?

Le PEL n’est plus ce qu’il était

Au départ très convoité pour ses privilèges liés au financement immobilier, il est rapidement devenu la vedette des placements sécurisés pour sa rémunération attrayante. 

Cependant, victime de multiples changements sur ses conditions contractuelles, sa rentabilité est aujourd’hui largement remise en question.

Date d’ouverture du PEL Taux du PEL Rendement net (Après impôt et prélèvements sociaux)
En 2015 2.5 %  2.07 %
Entre le 01/02/2015 et le 31/01/2016 2 %   1.66 %
Entre le 01/02/2016 et le 31/07/2016 1.5 %   1.24 %
Depuis le 01/08/2016 1 %  0.83 %
Depuis le 01/01/2018 1 %  0.70 %
Taux de rendement du PEL depuis 2015

Depuis 2015 une baisse significative des taux de rendement du PEL. Malheureusement, ce n’est pas tout, pour les PEL ouverts depuis 2018, s’ajoute la fiscalité de 12.8 % dès la date d’ouverture. Les prélèvements sociaux, eux, ont augmenté cette même année de 15.5 % à 17.2 %.

Au final, un PEL ouvert aujourd’hui, produit un rendement net de 0.70 % par an.

Ouvrir un PEL aujourd’hui n’est pas une bonne idée

Bien que plus contraignant, le PEL rapporte à peine plus qu’un livret A à 0,5 %. Cependant, le fonds euros des contrats d’assurance vie, tout aussi sécurisé, a eu un rendement moyen de 1.25 % en 2020, mais les meilleurs fonds euros peuvent atteindre 2%. Qui plus est, l’assurance-vie est beaucoup plus souple que le PEL puisque les versements et les retraits sont libres !

Le débat est donc clôt : ouvrir un PEL aujourd’hui n’est pas une bonne idée.

J’ai atteint le montant maximum : quelle alternative au PEL ?

Rappelons qu’en théorie vous ne pouvez détenir qu’un seul PEL. Seule une succession peut vous amener à en posséder deux. Vous ne pourrez donc pas ouvrir un second PEL une fois que le premier a atteint son plafond. Et quand bien même cela serait possible, nous avons vu que ça n’est sans doute pas la meilleure chose à faire. Examinons plutôt les alternatives.

L’assurance vie : une alternative au PEL séduisante

Tous les épargnants le savent, l’assurance vie est le placement préféré des Français.

Et ce n’est pas sans raison, la popularité de ce contrat se justifie par des avantages qui surpassent ceux du PEL :

  • une fiscalité avantageuse ;
  • une optimisation de votre succession ;
  • la possibilité de récupérer les fonds versés sans contrainte ;
  • pas d’obligation de versements réguliers.

L’assurance-vie n’est, par ailleurs, pas limité au seul fonds à capital garanti. Elle permet donc de profiter d’opportunités de performance plus importantes.

On vous en dit plus sur le fonctionnement de l’assurance-vie ici !

L’assurance-vie est plus performante que le PEL

Votre contrat d’assurance vie possède une partie en fonds euros, aussi sécurisée que votre PEL, et une partie en unités de compte.

Aujourd’hui, l’argent placé sur le fonds euros de votre contrat d’assurance vie rapportera plus que s’il était versé sur votre PEL. Complémentaire, la partie en unité de comptes permet de booster la rémunération totale du contrat sur le long terme. 

En privilégiant un contrat d’assurance vie au PEL, vous pouvez ainsi doubler vos perspectives de rentabilité et conserver votre profil d’épargnant de bon père de famille.

Pour vous y retrouver parmi la large panoplie de contrats existants, on vous aide à trouver une assurance vie avec notre comparatif.

Le PEA est-il une bonne alternative à un PEL au plafond ?

Si vous avez rempli votre PEL, vous disposez d’une épargne de sécurité de 60 000 € ; c’est bien. C’est même largement suffisant dans la plupart des situations.

Vous devriez maintenant chercher à vous constituer un placement performant pour le long terme. A bien des égards, investir en bourse est une excellente solution. Sur le long terme, vous pouvez envisager une rentabilité de 8% par an.

Le PEA vous permet d’investir en bourse en profitant d’une fiscalité très avantageuse : après 5 ans de détention, tous vos gains sont exonérés d’impôts ! C’est très certainement une alternative à envisager pour commencer à diversifier votre patrimoine.

Conclusion : ce que vous devriez faire de votre PEL

Si votre PEL arrive au plafond, la meilleure solution dépendra de son taux et donc de sa date d’ouverture.

  • Si vous avez un PEL dont le taux est supérieur à 1,5% : conservez le et commencez à diversifier votre patrimoine ;
  • Sinon, votre PEL ne présente pas beaucoup d’intérêt. Pour votre épargne de précaution, vous devriez opter pour une assurance-vie, que vous pourrez progressivement dynamiser avec des supports en unités de compte. Dans cette perspective, le PEA est aussi une bonne solution.

La bourse a parfois une mauvaise presse. On s’imagine aussi qu’il faut passer sa journée derrière un écran pour obtenir des résultats. En réalité, un placement boursier peut se révéler performant et peu risqué sur le long terme dès lors qu’on met en place les bonnes pratiques. On vous en dit plus ici.