Vous êtes interdit bancaire mais vous avez besoin d’obtenir un crédit ? On pourrait croire que c’est impossible et pourtant… Rien ne l’interdit ! Il existe même des solutions faciles à mettre en place (et légales) pour se faire prêter de l’argent.

➡️ Dans cet article, nous vous dévoilons vos possibilités de crédit si vous êtes interdit bancaire.

Crédit pour interdit bancaire : que dit la Loi ?

🎯 Pour rappel, l’interdit bancaire désigne à la base l’interdiction d’émettre des chèques. Néanmoins, dans le langage courant, cela s’applique également si vous êtes inscrit au Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP). Ce sera le cas si vous ne remboursez pas 2 échéances de crédits ou ne régularisez pas un débit sur votre compte pendant plus de 60 jours.

Je vous explique en détail comment savoir si vous êtes interdit bancaire et comment l’éviter dans cet article.

💡 Retenez que le droit au crédit, contrairement au droit au compte, n’existe pas. Cela concerne les prêts, le découvert autorisé ou les cartes de crédit (débit différé).

Et même si, sur le papier, il est possible d’obtenir un crédit en étant interdit bancaire. Dans les faits, les banques sont libres de choisir leurs clients et qui financer.

De plus, même après avoir levé votre interdit bancaire, les banques peuvent toujours refuser de vous accorder un crédit. Il faudra alors regagner la confiance de votre banque, par exemple en adoptant une gestion saine ou en vous constituant une épargne de précaution.

Quels prêts pour interdit bancaire ?

Si vous êtes interdit bancaire, il existe de nombreuses solutions, en fonction de vos besoins et de votre patrimoine.

Le microcrédit

Certains organismes de crédit sont dédiés aux personnes exclues du système bancaire traditionnel. Ils peuvent financer aussi bien des projets personnels que professionnels, avec pour objectif de faciliter le retour à l'emploi ou la création d’entreprise.

🔎 Selon son objet, le microcrédit est limité à :

  • 8 000€ et 7 années de remboursement pour un microcrédit personnel.
  • 12 000€ et 5 années de remboursement pour un microcrédit professionnel.

Bien sûr, ces crédits sont accordés après étude de votre dossier et de votre capacité de remboursement. De plus, vous bénéficiez d’un accompagnement social à partir de votre demande de financement et jusqu’à la dernière échéance.

Ainsi, le microcrédit social peut être intéressant si vous êtes :

  • Demandeur d’emploi et allocataire du RSA.
  • Travailleur intérimaire ou indépendant.
  • Personne en situation de handicap.
  • Bénéficiaire du minimum vieillesse.
  • Étudiants.

🚨 Le principal inconvénient du microcrédit social est sa durée d’obtention et la complexité pour créer son dossier de financement. Vous avez besoin d’un véritable projet personnel ou professionnel et devrez convaincre l’organisme en charge de l’étude du dossier de sa solidité.

➡️ Pour retrouver la liste des structures accordant des microcrédits, rendez-vous sur le site de la Banque de France.

Néanmoins, il existe des alternatives privées qui vous permettent d’obtenir un microcrédit très rapidement, dans la limite de 3000€. Notamment avec des fintechs qui ont développé des méthodes d’analyse de votre situation financière en connectant votre compte en banque. Ainsi, vous obtenez une réponse de principe quasiment immédiate et un déblocage des fonds très rapide (en général 24 à 48h).

Le prêt entre particuliers (crowdfunding et prêt familial)

Si vous êtes interdit bancaire, vous pouvez vous passer des banques en faisant appel à des particuliers. En effet, à l’image du crowdfunding pour les projets professionnels, il est aujourd’hui possible de trouver des plateformes de financements participatifs entre particuliers. Elles jouent le rôle de « tiers de confiance » entre les prêteurs et le demandeur, tout en facilitant l’aspect technique et légal.

De même, le prêt familial est également envisageable : il est simple à mettre en place et peut ne rien coûter. Il doit être mis à l’écrit à partir de 1500€ et je vous conseille de bien formaliser le contrat de prêt ou la reconnaissance de dette en précisant :

  • La somme empruntée.
  • La durée du remboursement.
  • Le montant et la fréquence du remboursement (mensuelle ou autre).
  • Le taux d’intérêt (qui peut être à 0).

De plus, au-delà de 5000€, le contrat de prêt doit être déclaré aux services des impôts en même temps que votre déclaration de revenus.

➡️ Plus d’informations et de conseils sur economie.gouv.fr.

Le prêt avec garantie réelle

Si votre situation financière est compliquée, l’établissement de crédit peut vous octroyer un prêt à condition d’afficher des garanties solides. Et les garanties réelles sont les plus rassurantes car elles portent sur un de vos biens en particulier. Ainsi, en cas de défaillance de l'emprunteur, le prêteur pourra saisir le bien mis en garantie.

🎯 Les 3 formes de garanties réelles les plus courantes sont :

  1. Le gage : plutôt pour les petits objets de valeur et le mobilier (bijoux, voitures, œuvres d’art…).
  2. Le nantissement : pour un bien incorporel (assurance-vie, fonds de commerce, compte titre, parts de SCPI…).
  3. L’hypothèque : porte uniquement sur un bien immobilier.

Le but de cet article n’est pas de détailler ces garanties mais retenez que si vous avez du patrimoine mobilier et/ou immobilier, il est possible d’obtenir un crédit en le mettant en garantie, totalement ou partiellement.

Le Crédit Municipal de Paris (CMP)

C’est la plus vieille institution financière de la capitale : elle existe depuis 1637 ! Appelé auparavant Mont-de-piété, cet établissement pratique depuis près de 400 ans le prêt sur gage de tous vos objets de valeur, expertisés par des commissaires-priseurs. Vous recevez immédiatement un crédit équivalent à 50 à 70% de la valeur de l’objet mis en gage. Ainsi, en cas de défaut de remboursement, l’objet sera vendu aux enchères.

Plus d’infos sur le site du CMP.

Le rachat/regroupement de crédit

Lorsque vous croulez sous les crédits, vous avez la possibilité de les regrouper afin d’en avoir seulement un. C’est également l’occasion d’abaisser votre mensualité, le plus souvent en allongeant la durée de l'emprunt. Et même si vous pouvez éventuellement bénéficier d’une baisse de taux d’intérêts, ce n’est pas le facteur le plus impactant sur votre mensualité.

Ainsi, il existe des organismes spécialisés dans ce type d’opérations et capables de « racheter » tous vos crédits. Ou qui vous aident à trouver un établissement de crédit pouvant le faire. Par exemple sur le site de Verilor.

Les crédits traditionnels

En effet, comme je l’ai évoqué dans l’introduction, rien ne vous interdit sur le papier d’obtenir un crédit en étant interdit bancaire. Mais en pratique, les établissement de crédit (dont les banques) ont toutes la capacité d’interroger les fichiers de la Banque de France en direct. Et la plupart du temps, un fichage met fin à toutes les démarches….

Néanmoins, il est possible en ayant assez de patrimoine (voir les garanties réelles ci-dessus) ou en connaissant les bonnes personnes, c’est à dire celles ayant le pouvoir de décision sur le crédit, d’obtenir un financement. L’adage « on ne prête qu’aux riches » ne sort pas de nulle part…

Obtenir un crédit à l’étranger

Une dernière solution consiste à trouver une banque étrangère capable de financer les non-résidents. En effet, les fichiers comme le FICP ne sont pas (encore ?) harmonisés au niveau Européens. Il est donc possible d’obtenir un crédit en dehors de la France.

🚨 Néanmoins, les banques étrangères sont également soumises à des critères plus ou moins stricts en matière de gestion du risque. D’autant plus pour un non-résident. Il est donc possible qu’elles exigent des garanties supplémentaires et de nombreux justificatifs.

Crédit pour interdit bancaire : attention aux arnaques !

Si vous êtes dans une situation financière difficile, il peut être tentant de souscrire un prêt à la première personne ou organisme qui vous en propose.

🚨 Mais attention, pressés par l’urgence et charmés par de beaux discours, il est facile de tomber dans un piège ! Ainsi, pour éviter l’arnaque, voici mes conseils :

  • Vérifier la légitimité du prêteur : les établissements de crédit assermentés sont listés sur le site de la Banque de France. Mais attention, les voleurs peuvent se faire passer pour eux. Pensez donc également à vérifier l’identité de votre interlocuteur.
  • Ne répondez pas aux sollicitations par mail/téléphone : si ce n’est pas votre banquier attitré ou votre conseiller financier habituel. Et encore ! Restez toujours attentifs car les usurpations d’identité sont de plus en plus élaborées.
  • Attention aux taux ou frais abusifs. Retenez un seul indicateur pour connaître le cout réél de votre crédit : le TAEG. En effet, il combine absolument tous les frais, dont les intérêts, le coût de l’assurance, ou encore les frais de dossier.
  • Ne tombez pas dans l’engrenage : en cas de problème, faites vous accompagner afin de mieux gérer votre budget ou trouver des moyens de réduire vos dépenses. Et n’hésitez pas à déposer un dossier à la Banque de France en cas de surendettement. Vous bénéficierez alors d’un plan de redressement sur mesure et votre situation sera suivie de près.
Antoine
Les conseils de Antoine

🚨 Evitez d’utiliser la cavalerie bancaire sans le savoir. En effet, souscrire des emprunts pour en rembourser d’autres est strictement interdit. Et nul n’est censé ignorer la Loi.

Une personne physique peut encourir 5 ans d’emprisonnement et 400.000 euros d’amende. La personne morale encourt jusqu’à 1.875.000 euros d’amende.

Quelle banque offre des crédits aux interdits bancaires ?

Les banques traditionnelles ont une politique très stricte de gestion des risques, en particulier pour le crédit qui reste leur cœur de métier. Ainsi, il faudra vous tourner vers des banques alternatives, comme les meilleures banques en lignes ou les néobanques.

💡 Voici quelques néobanques capables de vous financer :


Revolut

Revolut

La banque mobile leader en Europe


  • Frais : de 0€ à 45€/mois
  • Dépôt minimal : 10 €
  • Carte gratuite
  • Sans condition de revenu
  • Zéro frais à l’étranger
  • Dépôt d’espèces
  • Cashback
Voir plus !

10€ offerts !


N26

N26

Une offre gratuite intéressante et sans frais à l’étranger


  • Frais : de 0€ à 16,90€/mois
  • Dépôt minimal : 3 €
  • Carte gratuite
  • Sans condition de revenu
  • Zéro frais à l’étranger

Lydia

Lydia

La banque mobile qui réinvente le compte courant !


  • Frais : de 0€ à 9.90€/mois
  • Dépôt minimal : 0 €
  • Carte gratuite
  • Sans condition de revenu
  • Zéro frais à l’étranger
  • Cashback
  • Cryptomonnaie
Voir plus !

10€ + 1 mois offerts


Bunq

Bunq

Une banque en ligne avec la transition écologique


  • Frais : de 0 à 18,99€/mois
  • Dépôt minimal : 0 €
  • Carte gratuite
  • Sans condition de revenu
  • Zéro frais à l’étranger
  • Dépôt d’espèces
  • Cashback
Voir plus !

1 mois offert !

Pour les crédits plus complexes comme le rachat ou regroupement, voici un simulateur de crédit vous permettant de trouver un financement adapté à votre situation.

➡️ Plus de détails dans notre article : Les banques pour interdit bancaire.