Nous avons déjà publié plusieurs articles sur le crowdfunding, avec un point de vue investisseur. Pour une fois, nous allons nous pencher sur l’intérêt du financement participatif pour les entreprises qui y ont recours pour collecter de l’argent. 

Crowdgiving : un apport financier et un vrai plus marketing

Les plus pour les entreprises

Le financement participatif avec des dons en contreparties s’adresse plutôt pour les petits montants. Par exemple sur Ulule en ce moment vous pouvez trouver des projets cherchant à collecter de 2 000€ à 40 000€. Il y a donc un vrai intérêt financier, mais il existe aussi de nombreux autres avantages pour les entreprises.

En premier lieu, vous pouvez tester votre projet auprès d’une large communauté (ex. 4,2 millions de membres Ulule début 2022). Si votre idée a du succès, cela permet de démontrer sa validité, de prouver qu’il existe un véritable besoin de la part des potentiels utilisateurs. A l’inverse, en cas d’échec, cela sera moins pénalisant que de s’être endetté auprès d’une banque ou de vos meilleurs amis 😅).

Le financement participatif permet aussi de créer le buzz autour de votre entreprise. En effet, les plateformes sont de formidables outils marketing, qui vont vous forcer à expliquer les atouts de votre produit et à savoir les mettre en avant (vidéos, photos, storytelling, …). Et si vous menez bien votre barque, les objectifs initiaux peuvent être littéralement explosés ! Pour preuve le youtubeur Bob Lennon qui a recolté 1,8 millions d’euros sur KissKissBankBank pour le précommande de son livre “Les Aventures du Pyro-Barbare (et de Billy), La forteresse du chaudron noir”.

Les frais

Si votre projet n’atteint pas son objectif (ce qu’on ne vous souhaite pas), aucune commission n’est perçue en général (🥳). En cas de réussite, la commission de la plateforme est aux alentours de 8% TTC, par exemple : 

  • Ulule : 6,67% HT des fonds collectés par carte bancaire (4,17% par chèque ou virement) pour les montants inférieurs à 100 000€, i.e. la majeure partie des projets
  • KissKissBankBank : 8% TTC (5% pour KissKissBankBank et 3% pour leur prestataire de paiements Mangopay)

Le montant n’est pas neutre, mais il faut bien rémunérer la plateforme 😀. Et le plus souvent, les porteurs de projet l’intègrent dans leur objectif de collecte total. C’est-à-dire que si vous cherchez 10 000€, vous allez fixer un objectif de 10 800€ afin d’intégrer les 800€ de commissions. 

Prêts participatifs : un moyen de financer ce qui n’est pas couvert par les banques

Les plus pour les entreprises

Les entreprises peuvent emprunter de l’argent auprès de particuliers (et institutionnels) grâce au crowdlending. A noter que la somme recherchée ne peut pas dépasser 8 millions d’euros (il y a déjà de quoi faire !). Ce seuil était de 2,5 millions d’euros il y a encore peu de temps, mais a été augmenté principalement pour répondre aux besoins du crowdfunding immobilier

Pour se faire, il vous faudra passer par une plateforme de prêts participatifs. Celle-ci doit être immatriculée auprès de l’ORIAS en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif (IFP). Pensez à vérifier ! Et si vous ne voulez pas vous tromper, choisissez une plateforme parmi celles que nous avons sélectionnées dans ce comparatif

Un peu comme avec une banque, vous aurez plusieurs éléments à communiquer à la plateforme : quel est votre projet ? quel est le montant recherché ? quelle est l’équipe et quelles sont ses compétences ? quels sont les résultats de vos derniers exercices comptables ? etc. Votre dossier sera analysé, et s’il semble assez pertinent, des échanges complémentaires auront lieu afin de décrire et “vendre” votre projet aux potentiels investisseurs. Une durée et un taux d’intérêt seront fixés, s’appuyant notamment sur une note de risque. Le taux d’intérêt dépendra de votre projet. Cela peut varier en général de 3 ou 4% à un peu plus de 10%.

Enfin, le crowdlending permet de financer certains types d’actifs généralement non couverts par les banques, notamment des actifs immatériels. Cela explique en partie pourquoi des entreprises passent par un prêt participatif au taux d’intérêt relativement onéreux plutôt que par une banque traditionnelle avec des taux assez bas en ce début d’année 2022. Vous pouvez également financer de la trésorerie, par exemple en passant par le site Les Entreprêteurs (notre avis complet sur Les Entreprêteurs à retrouver ici).

Les frais

La rémunération des plateformes s’effectue au travers des frais payés par les emprunteurs. Les investisseurs n’ont pas de frais à supporter.

Cette rémunération se décompose généralement en deux parties :

  • 3% à 4% du montant emprunté est reversé à la plateforme uniquement en cas de succès (par exemple 3% chez October)
  • Des frais relativement faibles sont prélevés mensuellement (0,04% du montant emprunté chez October)

Évidemment en cas de retard, des pénalités pourront vous être demandées.

Equity crowdfunding : un apport de fonds propres et la construction d’une communauté d’ambassadeurs

Les plus pour les entreprises

Enfin, pour les start-ups en quête de fonds propres, il y a la solution du crowdequity. Un peu comme pour les prêts participatifs, vous devrez déposer un dossier (présentation du projet, KBIS, carte nationale d’identité du mandataire, …). Chez certaines plateformes comme WiSEED, les projets passent par une phase de votes. En résumé, les membres vous posent des questions et votent pour les projets qui les intéressent le plus, ce qui permet de filtrer les entreprises qui pourront effectivement lever des fonds. Par exemple chez WiSEED il vous faudra regrouper plus de 100 000€ d’intentions d’investissement, dont au moins 75% venant d’investisseurs déjà actifs sur la plateforme (on imagine que cela permet d’éviter qu’un projet soit voté grâce à l’entourage du porteur de projet). 

Pour choisir votre plateforme de crowdequity, vous pouvez vous orienter vers les leaders (Anaxago, WiSEED, Finple) ou alors rechercher des acteurs plus spécialisés, en fonction de votre secteur d’activité ou de votre implantation par exemple.

Retrouvez les principaux acteurs du crowdequity dans notre article dédié

L’avantage de l’equity crowdfunding réside dans son efficacité (pouvoir toucher une large communauté d’investisseurs, et avec des tickets d’entrée minimums souvent moindres que pour des business angels classiques). Les questions de la communauté pourront aussi vous permettre d’aider à mûrir votre projet. De plus, vos investisseurs deviendront de véritables ambassadeurs de votre entreprise, car ils ont eux-mêmes tout intérêt à ce que vous réussissiez. En revanche, soyez prêts à répondre à des dizaines voire centaines de questions !

Les frais

Comme pour les prêts participatifs, les frais se décomposent généralement en deux parties. 

Une commission prélevée en cas de succès de la levée de fonds, qui oscille entre 5% et 10% (5% chez Anaxago, et entre 5% et 10% chez WiSEED). 

Ensuite, des frais de gestion annuels servent à couvrir les frais de fonctionnement des participations. A titre d’exemple, ces frais sont de 3 000€ HT chez WiSEED et entre 5% et 10% des fonds levés chez Anaxago (pour une durée de 5 ans au plus).

Le financement participatif, bien plus qu’un financement pour les entreprises !

Vous l’aurez compris, le crowdfunding vous permet de vous financer, mais pas que. D’un point de vue marketing, maturation du projet, mais aussi vitesse de collecte (souvent quelques semaines suffisent) il existe des vrais plus à se faire financer par la foule. En contrepartie (c’est le cas de le dire 😁) une forte implication de votre part sera nécessaire. Beaucoup de communication, d’énergie et de réactivité sont souvent un pré-requis pour faire de votre collecte un succès. Tout le monde s’accorde pour le dire. Donc rechargez bien les batteries, choisissez votre type de financement participatif, et lancez vous dans l’aventure !

Tableau récapitulatif

Type de crowdfunding Objectif « standard » de montant à collecter Frais « standards »
Crowdgiving 2 000€ à 50 000€ 8% TTC du montant collecté en cas de succès
Crowdlending 10 000€ à 500 000€ 3% à 4% du montant collecté en cas de succès + 1% du montant collecté chaque année, prélevé mensuellement
Crowdequity 100 000 à 1 000 000€ 5% à 10% du montant collecté en cas de succès + 5% de frais de gestion annuels