Une nouvelle classe d’actifs se démocratise de plus en plus pour les épargnants : l’investissement dans la musique. Que vous soyez passionné ou non, ce placement peut s’avérer rentable, en plus d’être sexy et moins froid que les marchés financiers.

Vous en doutez ? Voici pourquoi et comment investir dans la musique.

Comment la musique permet de gagner de l’argent ?

Alors que l’industrie du disque a d’abord souffert de la numérisation, de nouveaux business model se sont mis en place, et le secteur a repris des couleurs. Dans un rapport datant de 2022, Goldman Sachs prédit même que les revenus annuels de l’industrie musicale devraient doubler, passant de 88 milliards de dollars en 2022 à 153 milliards en 2030.

Ces sommes peuvent provenir de différentes sources, les droits musicaux se divisant en deux catégories.

Les droits master

Les droits master correspondent au droit sur l’enregistrement d’un morceau. C’est la performance d’un artiste, enregistrée en studio, et qui pourra être diffusée sur différents supports.

💿 Les droits master génèrent des revenus lorsque l’enregistrement est répliqué, pour être écouté. Ainsi, le propriétaire des droits master aura des revenus issus du streaming, des téléchargements sur Internet, ou encore des ventes physiques (par exemple les CD ou les vinyles).

Image de Deezer, la plateforme française de streaming musical, canal de revenu pour les investissements dans la musique
Deezer, la plateforme française de streaming musical

Avec le développement des plateformes comme Spotify ou Deezer, évidemment les revenus du streaming connaissent une dynamique plus prononcée que ceux des ventes physiques.

Les droits publishing

Les droits publishing ou droits d’édition génèrent quant à eux des royalties par exemple s’ils sont utilisés dans des films, des publicités, des discothèques, etc.

📺 Avec un nombre toujours croissant de contenus médias, dû notamment au développement des plateformes de streaming comme Netflix, les droits publishing ont également de quoi bien se porter.

Pourquoi un artiste vend ses droits ?

Initialement, ce sont les auteurs compositeurs et leurs producteurs (à moins que les artistes soient leurs propres producteurs également, ce qui est de plus en plus le cas) qui détiennent ces droits musicaux. Et investir dans la musique, c’est acheter tout ou une partie de ces droits. Mais pourquoi un artiste les vendrait il me direz vous ?

Pour un artiste approchant de la retraite, cela paraît le plus évident. En revendant ses droits, il peut toucher tout de suite de l’argent, qu’il pourra dépenser à sa retraite, sans avoir à se soucier de quoi que ce soit. Par exemple, Bob Dylan a vendu ses droits plusieurs centaines de millions de dollars :

  • 300 millions de dollars à UMG pour les droits d’auteur
  • 200 millions de dollars à Sony pour les droits master

Ceux qui rachètent ses droits vont toucher des royalties, et ainsi percevoir un rendement, qui peut se révéler très attractif. C’est un des premiers points positifs à investir dans la musique.

Les avantages et inconvénients d’investir dans la musique

Chaque placement possède des atouts et des faiblesses, la rentabilité n’allant pas sans risque. En voici une synthèse, avant de les développer.

Avantages
  • Une rentabilité qui peut être à deux chiffres
  • Un placement plaisir
  • Possibilité d’investir à partir de quelques dizaines d’euros seulement
Inconvénients
  • Des rendements pouvant être incertains, car dépendant de la musique à la mode
  • L’investissement dans la musique pour les particuliers est encore récent, nous avons donc assez peu de recul à ce stade

Les plus : un placement original… et rentable !

Placer son argent sur un livret A, ou dans un ETF MSCI World, n’est pas ce qu’il y a de plus excitant. On ne va pas se mentir.

A l’inverse, il y a une part de rêve à posséder les droits musicaux d’un morceau ou d’un catalogue musical. Surtout si vous êtes fan de l’artiste en question. Evidemment, si vous êtes passionné de cornemuse, cela sera plus compliqué de voir votre placement exploser, à moins d’un sacré bouleversement !

Exemple de Song Shares disponibles sur Bolero, une plateforme permettant d'investir dans la musique
Exemple de Song Shares disponibles sur Bolero

Côté rentabilité, si nous prenons comme exemple un investissement que j’ai fait sur la plateforme Bolero, voici ce que cela donne :

  • J’ai acheté des parts du morceau 44 de Niska, à 11$ le Song Share à l’époque
  • Avec des royalties trimestrielles de 0,34$, cela donne 1,36$ annualisé, soit un rendement annuel de 12,36% (si le niveau des royalties se maintient)
  • Si je revendais mes Song Shares à 14$ sur le marché secondaire (voir la capture d’écran ci-dessus), cela donnerait une plus-value de 3$ par part, soit 27% de plus-value

Pour certains morceaux en vente sur le marché secondaire, la plus-value par rapport au prix lors de l’émission (marché primaire) peut carrément être stratosphérique comme le montre le classement ci-dessous :

Top 6 des plus-values sur des investissements en musique via Bolero
Source : Bolero

✅ Ni le rendement, ni la plus-value ne sont garantis (comme pour les actions en bourse), mais comme vous le voyez, investir dans la musique peut être (très) rentable.

10% de réduction sur votre premier achat sur Bolero si vous passez par Finance Héros

Les moins : un actif de niche et pas forcément prévisible

Si Sony a racheté les droits de Bob Dylan, ou que Michael Jackson avait racheté les droits d’auteur des Beatles, c’est parce qu’ils ont fait le pari que ces morceaux seront écoutés dans la durée, avec une base de fan intemporelle.

Mais de la même manière que les tableaux de Van Gogh n’étaient pas appréciés plus que cela de son vivant, rien ne peut garantir le succès d’un morceau de musique dans le temps.

Investir dans la musique, c’est faire des choix, avec la possibilité de gagner, mais aussi de perdre. Cependant, vous pouvez tout de même compter sur certaines statistiques pour vous aider, comme le nombre d’écoutes sur Spotify, le nombre de vues sur YouTube, etc.

Exemple de statistiques disponible sur la plateforme d'investissement dans la musique Bolero
Exemple de statistiques disponibles sur la plateforme d’investissement dans la musique Bolero

Enfin, investir dans la musique reste un placement de niche aujourd’hui. Donc la liquidité de vos parts reste incertaine, et le prix de marché n’est pas forcément optimal s’il y a peu d’acheteurs et de vendeurs. Cela peut se révéler être un risque, comme un avantage pour une revente.

Les différentes façons d’investir dans la musique

Bien qu’encore relativement confidentiel, il existe tout de même plusieurs façons d’investir dans la musique pour un particulier. Voyons lesquelles.

Acheter directement des droits musicaux

Le nombre d’acteurs est encore assez limité, mais vous pouvez par exemple acheter de droits musicaux via la plateforme Bolero.

Page d’accueil de Bolero, plateforme d’investissement dans la musique

Sur ce site, vous pouvez très facilement acheter des « Song Shares » à partir de quelques dizaines d’euros seulement. Soit vous pouvez les acheter lors de leur première mise en vente (on parle alors de marché primaire), soit vous pouvez les acheter sur le marché secondaire, en rachetant les parts qu’un autre investisseur décide de revendre.

J’ai testé Bolero et investi dans quelques Song Shares, suite à quoi j’ai rédigé un avis complet sur cette plateforme.

Bolero met à disposition un large catalogue de titres venant de Le Motif, un catalogue comprenant 14 disques de diamant, 13 disques de platine ou double platine, et 25 disques d’or. Ces indicateurs de réussite sont autant de facteur de réassurance pour les investisseurs.

En achetant des Song Shares, vous pourrez toucher des royalties, la plupart du temps trimestriellement, ce qui peut donc faire office de complément de revenus.

Côté fiscalité, c’est la flat tax de 30% qui s’applique sur vos intérêts comme sur les plus-values.

🎁 En plus, si vous passez par Finance Héros pour créer votre compte, vous bénéficierez de 10% de réduction lors de votre premier achat.

Passer par la bourse pour investir dans la musique

Au autre moyen, plus indirect, d’investir dans la musique, consiste à acheter des actions de sociétés comme Universal Music ou Warner Music.

Cours de l'action Universal Music de septembre 2021 à mars 2024 (source Boursorama)
Cours de l’action Universal Music de septembre 2021 à mars 2024 (source Boursorama)

Comme toutes actions, vous serez soumis à la volatilité des marchés financiers, et les rendements ne seront généralement pas aussi attractifs que sur la détention de droits musicaux en direct. Par exemple, le dividende net par action d’Universal Music en 2023 est de 0,51€, soit un rendement de 1,89% seulement. Pour Warner Music, nous sommes à 1,92% pour 2023, donc sensiblement la même chose.

En revanche, cela a l’avantage d’investir dans un groupe dont le catalogue et les sources de revenus sont déjà diversifiés.

➡️ Si vous souhaitez investir, il vous suffira de passer un ordre via un compte titres.

Investir dans des fonds spécialisés dans la musique

Vous pouvez également choisir d’investir dans des fonds d’investissement spécialisés dans la musique, comme Hipgnosis Songs Fund Limited.

Celui-ci a notamment un catalogue composé de 134 morceaux écoutés plus d’un milliard de fois sur Spotify (parmi 581 en mars 2024), ou encore 55 morceaux faisant partie de la liste des 500 meilleurs morceaux de tous les temps, établie par le fameux magazine Rolling Stone’s.

➡️ Ce fonds étant coté en bourse, vous pouvez en acheter des parts via votre compte titres également.

D’autres fonds spécialisés existent, qui ne sont pas forcément cotés, comme Music Royalties Inc. Pour investir, il faut donc voir en direct avec le fonds.


Pour qu’investir dans la musique reste un plaisir, continuez à respecter les bonnes règles de tout investissement :

  • Diversifiez, par exemple en achetant plusieurs morceaux si vous ne passez pas par un fonds
  • N’investissez qu’une part limitée de votre patrimoine, il s’agit d’un placement exotique, dont le rendement et le capital n’est pas garanti

Et sinon écoutez vos morceaux, vous entendrez peut être le son de l’argent qui tombe dans vos poches en même temps que la mélodie 😉.

Questions fréquentes

Est-ce que je conserve les droits musicaux à vie ?

Vous pouvez acheter des droits musicaux pour une certaine durée, ou définitivement. En revanche, 70 ans après la mort d’un artiste, les droits tombent dans le domaine public.

Quelle fiscalité s’applique sur les droits musicaux ?

A vérifier avec votre plateforme d’investissement, mais a priori c’est la flat tax de 30% qui s’applique aux royalties ainsi qu’aux éventuelles plus-values.