Définition – qu’est-ce qu’un Pullback et un Throwback ?

Derrière cette terminologie anglo-saxonne se cache deux évènements de marché à la structure technique similaire mais applicable dans deux tendances opposées.

  • Le pullback prend forme dans une tendance baissière après la cassure d’un support.  Dans cette hypothèse, un repli va s’initier pour retester le support récemment cassé avant la poursuite de la tendance baissière.
  • Le throwback est une configuration graphique similaire mais appliquée à une tendance de marché haussière cette fois-ci. Après avoir cassé un niveau de résistance, le prix va revenir tester le point de cassure sous forme d’un rebond, avant de poursuivre la tendance.

Ce ne sont donc que des épi phénomènes qui n’apparaissent pas forcément à chaque cassure de résistance ou de support. D’ailleurs, statistiquement, les throwbacks apparaissent moins fréquemment que les pullbacks. La proportion est de l’ordre de 43 % pour le premier contre 57 % pour le second.

Le principal point commun de ces deux évènements mineurs de marché, est de ne pas inverser la tendance générale du prix d’un actif !

Les investisseurs et traders doivent d’ailleurs faire attention aux pièges fréquents des fausses cassures. On aura une configuration qui s’apparente à un pullback ou bien throwback mais où les prix poursuivent au-delà du niveau ou ligne de tendance nouvellement rompue.

 

Ces faux signaux, piégeux et difficiles à anticiper, sont assez fréquents notamment sur les marchés actions américains et sur les futures.

Comment interpréter le pullback et le throwback ?

Pour le pullback, même si l’impulsion consécutive à la cassure du support peut être violente, les cours auront tendance à revenir assez rapidement tester le point de rupture pour y prendre appui avant de poursuivre la tendance baissière. Avec ce phénomène de retest, on retrouve le concept d’inversion de polarité. L’ancien support cassé va servir ultérieurement de résistance à la nouvelle tendance.

Le pullback
Titre de la société SAINT-GOBAIN en données hebdomadaires. À partir d’octobre 2017, les prix ont commencé à chuter avant de faire un rebond sur le niveau des 42 euros. Quelques semaines plus tard, la tendance baissière a repris jusqu’au point bas de décembre 2018.

Pour le throwback, rapidement après un breakout à la hausse, le prix va revenir sur la résistance cassée, devenue support, avant d’initier une reprise plus vigoureuse. Ce retour en arrière est souvent consécutif à des prises de bénéfices à court terme.

le throwback
Titre de la société Apple en données hebdomadaires. En octobre 2019, le titre a franchi la résistance des 57 dollars. Après une progression à 80 dollars, le prix est revenu tester les 57 dollars devenus support avant d’initier véritablement sa tendance haussière.

Dans les deux cas de figure, ce rebond des prix est généralement d’une durée relativement courte, de l’ordre de quelques séances. Les investisseurs et traders doivent donc être très attentifs, car leurs présences offrent une excellente opportunité d’entrée en position à la vente ou à l’achat pour prendre le train de la tendance.

Pullback et throwback VS retournement de tendance

La différence majeure repose sur l’aspect souvent temporaire et court terme du pullback ou throwback. Les retournements de tendance initient des changements de polarité plus marqués dans le temps. C’est en effet une inversion complète d’un cycle de sentiment de marché qui va s’opérer sur un titre, un indice, une matière première… pour les semaines ou mois à venir.

De surcroît, une phase de retournement de tendance implique préalablement une modification marquée des fondamentaux du sous-jacent. Cela peut concerner une mauvaise publication trimestrielle d’une société, une décision de banque centrale qui impacte la monnaie nationale…

Face à des données graphiques, surtout intraday, il n’est pas aisé de distinguer un simple pullback / throwback d’un véritable retournement de tendance. Raison pour laquelle, il est important de recourir à des outils d’analyse technique pour confirmer les signaux comme les croisements de moyennes mobiles, le RSI, la MACD, les figures chartistes de retournement (épaule tête épaule par exemple).

Pour aller plus loin … l’observation des volumes

En matière de franchissement de support ou résistance, tout investisseur ou trader doit être attentif aux volumes en cours. Cela vous aidera à déterminer si le prix suivra la direction de la cassure ou s’il s’agira d’un faux signal.

  • Si le retest d’un support ou d’une résistance après cassure se fait sur de forts volumes, c’est un retournement de tendance qui se mettra en place et non un simple rebond technique de type pullback ou throwback.
  • Si le retest d’un support ou d’une résistance après cassure se fait sur de faibles volumes, alors il s’agira bien d’un rebond technique de type pullback ou throwback avec continuation de la tendance par la suite.Vous comprenez donc l’intérêt d’attendre la formation de ce pullback ou throwback pour prendre position et ainsi limiter votre risque. En effet, il n’est pas rare que le retest du support ou résistance déborde la ligne de cou. C’est tout simplement un phénomène de « chasse aux stop » pour exécuter les stops de protection des investisseurs/traders et amasser de la liquidité avant le vrai mouvement haussier à venir.
Matthieu
Les conseils de Matthieu

Sans être des outils d’analyse technique stricto sensus, le pullback et le throwback restent des configurations de marché mineures mais pertinentes que tout investisseur et trader doit savoir détecter et interpréter.

 

Cela vous offrira des points d’entrée optimaux pour profiter pleinement de la tendance en cours ou en cas de faux signal, vous positionner pour profiter du retournement de la tendance.