Vous vous demandez combien d’impôt sur le revenu vous allez payer cette année ? Pour le savoir, vous devez vous baser sur le revenu net imposable, qui sert également à déterminer le revenu fiscal de référence. On vous explique quels sont les revenus à prendre en compte, les abattements à pratiquer et les charges à déduire pour le calculer.

Qu’est-ce que le revenu net imposable ?

Le revenu net imposable correspond au revenu qui est soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Il comprend tous les revenus nets catégoriels qui ne sont pas soumis à une taxation forfaitaire.

Notez que le revenu net imposable comprend non seulement les revenus que vous percevez, mais également ceux des autres membres de votre foyer fiscal, comme par exemple ceux de votre conjoint marié ou de vos enfants majeurs rattachés.

Ensuite, il faut déduire certaines charges et abattements spécifiés par la loi pour calculer le revenu net imposable (par exemple les pensions alimentaires et l’abattement pour personne âgée de plus de 65 ans).

Vous le savez déjà, mais le barème de l’impôt sur le revenu est progressif. En conséquence, plus votre revenu net imposable est élevé, plus vous êtes taxé !

En bref : le revenu net imposable est une notion fiscale qui permet de calculer l’impôt au barème progressif.  Si vous recherchez la différence entre votre salaire brut et votre salaire net, on vous explique cela ici.

Comment calculer le revenu net imposable ?

Vous devez suivre 3 étapes pour calculer le revenu net imposable :

1) Calculez votre revenu brut global : pour cela, additionnez certains revenus nets catégoriels indiqués dans la liste ci-dessous.

2) Calculez votre revenu net global : en déduisant du revenu brut global certaines charges listées ci-dessous.

3) Calculez votre revenu net imposable : en appliquant les abattements spéciaux dont vous bénéficiez si vous êtes une personne âgée, invalide, si vous avez des enfants majeurs rattachés à votre foyer fiscal.

Cette somme est ensuite soumise au barème de l’impôt sur le revenu, en prenant en compte le nombre de parts de votre foyer fiscal.

Etape 1 : additionnez vos revenus nets catégoriels

En premier lieu, additionnez tous les revenus perçus par votre foyer qui seront soumis au barème. Il faut les comptabiliser nets, c’est-à-dire après application des abattements fiscaux propres à chaque catégorie ou pour leur montant net réel. Mais vous devez exclure vos revenus soumis à des taux forfaitaires.

Ainsi, vous additionnez les revenus suivants :

  • vos salaires, traitements, pensions et rentes viagères, après abattement forfaitaire de 10% (plafonné),
  • les bénéfices industriels et commerciaux (BIC), soit après l’abattement micro-BIC (30%, 50% ou 71% selon les cas), soit pour leur montant net si vous avez opté pour le régime réel. Si vous avez réalisé des déficits BIC non-professionnels au cours des 6 dernières années, vous pouvez également les déduire de vos bénéfices,
  • les bénéfices non commerciaux (BNC), soit après l’abattement micro-BNC (34%), soit pour leur montant net si vous avez opté pour le régime réel. Vous pouvez également déduire les déficits BNC non professionnels des 6 dernières années de vos bénéfices,
  • des bénéfices agricoles (BA), soit après l’abattement micro-BA (87% sur la moyenne des recettes des 2 dernières années), soit pour leur montant net si vous avez opté pour le régime réel. Les déficits agricoles sont déductibles selon des modalités particulières,
  • vos revenus fonciers, soit après l’abattement micro-foncier (30%), soit pour leur montant net si vous avez opté pour le régime réel. N’oubliez pas de déduire les déficits des 10 dernières années de vos revenus fonciers,
  • toutes les rémunérations des dirigeants de sociétés,
  • éventuellement les revenus de capitaux mobiliers et plus-values de cession de titres si vous avez opté pour le barème.

En revanche, ne comptabilisez pas les revenus suivants :

  • vos revenus de capitaux mobiliers : dividendes, intérêts, rachats sur contrat d’assurance-vie, …
  • les plus-values de cession de titres,
  • vos plus-values de conversion de cryptomonnaies,
  • les plus-values immobilières.

Etape 2 : déduisez les charges de votre revenu global

Le législateur permet la déduction de certaines charges seulement de votre revenu global. La liste est très longue mais voici les principales charges que vous devez connaître pour optimiser votre fiscalité :

Enfin, des charges très spécifiques peuvent être déduites comme les intérêts de certains emprunts et les arrérages de certaines rentes. La liste complète des charges déductibles figure ici.

Comme vous le constatez, le PER est une solution simple pour réduire vos impôts. Encore faut-il qu’il ne vous coûte pas trop cher ! Ici, on en a comparé plus de 70 PER sur le marché pour trouver les meilleurs,

Etape 3 : appliquez les abattements spéciaux pour obtenir votre revenu net imposable

Si vous êtes dans l’une des situations suivantes, vous pouvez déduire en plus des charges précédentes, un abattement spécial :

1 – Contribuables modestes âgés de plus de 65 ans ou invalides

Vous êtes pouvez déduire un abattement de :

  • 2 746 € si ce revenu net global n’excède pas 17 200 €,
  • 1 373 € si ce revenu est compris entre 17 200 € et 27 670 €.

Au-delà de 27 670 € de revenu net global, aucun abattement n’est accordé.

2 – Enfant majeur rattaché marié ou pacsé

Sous certaines conditions, vous pouvez rattacher votre enfant majeur au foyer. Lorsque ce dernier est marié ou pacsé, l’avantage fiscal ne prend pas la forme d’une demi-part supplémentaire mais vous bénéficiez d’un abattement de 6 674 €.

Exemple de calcul du revenu net imposable

Votre foyer fiscal se compose de 3 personnes :

  • Votre conjoint salarié, qui déclare 40 000 euros de salaire ;
  • Vous-même, qui percevez une pension de retraite de 28 000 euros sur l’année ;
  • Votre enfant majeur, rattaché à votre foyer fiscal, qui est marié. Lui et son épouse sont encore étudiants et n’ont pas de revenus.

En outre, vous faites de la location meublée en régime micro-BIC et percevez un loyer annuel de 12 000 euros.

Enfin, vous avez versé 4 000 euros sur votre PER.

1) Calcul du revenu brut global (somme des revenus nets catégoriels) :

40 000 – 10 % pour frais professionnels = 36 000 euros

28 000 – abattement forfaitaire de 10 % = 25 200 euros

12 000 – 50 % d’abattement au titre du régime micro-BIC = 6 000 euros.

➡️ Revenu brut global = 61 800 euros.

2) Vous déduisez vos charges pour calculer le revenu net global :

Dans votre situation, le versement sur un PER ouvre droit à une déduction du revenu brut global.

➡️ Donc revenu net global = 61 800 – 4 000 de versements sur le PER = 57 800 euros.

3) Vous déduisez les abattements spéciaux pour obtenir le revenu net imposable. En l’occurrence, vous bénéficiez d’un abattement de 6 368 euros pour l’enfant rattaché marié.

Revenu net imposable : 57 000 – 6 674 = 50 326 euros. Le barème progressif de l’IR sera appliqué sur cette somme.

A quoi sert le revenu net imposable ?

Le revenu net imposable sert avant tout à calculer le montant de votre impôt sur le revenu d’après le barème. Ce montant est soumis à une taxation progressive, qui dépend du nombre de parts fiscales, celles-ci étant déterminées par le nombre de personnes composant votre foyer fiscal et leur situation (enfant, conjoint, situation de handicap…).

Mais le revenu net imposable sert également à calculer le revenu fiscal de référence (RFR). On part du revenu net imposable auquel on ajoute :

  • Les revenus exonérés d’impôt ;
  • Les revenus soumis à prélèvements libératoires ;
  • Les abattements et les charges déductibles.

Comment réduire son revenu net imposable ?

Vous l’avez compris, le revenu net imposable constitue votre base d’imposition qui sera soumise au taux moyen d’imposition. Vous avez donc tout intérêt à rechercher des leviers pour le diminuer à chaque étape du calcul, et in fine réduire votre taxation à l’IR.

Voici quelques pistes à explorer pour optimiser votre revenu net imposable :

  • Optez pour les régimes réels si vous dépensez beaucoup en frais : déduction des frais professionnels réels, régimes réels BIC, BNC ou BA,
  • Ouvrez un PER pour préparer votre retraite tout en réduisant vos impôts,
  • Souscrivez à des SCPI de déficit foncier, vous pourrez déduire jusqu’à 10 700 euros de votre revenu global,
  • Investissez dans un monument historique, vous pouvez réduire à néant votre revenu net imposable !
  • Pour les familles avec des enfants majeurs, faites un comparatif entre détachement et rattachement fiscal.

Où trouver le revenu net imposable ?

Le revenu net imposable figure sur votre feuille d’impôt. Néanmoins, si vous souhaitez le connaître avant de la recevoir, suivez les étapes énoncées ci-dessus et lisez notre guide de calcul de l’impôt sur le revenu.

Quelle est la différence entre le revenu net imposable et les autres revenus ?

Revenu net imposable, revenu fiscal de référence, revenu brut global… Vous êtes un peu perdu ? Pas de panique, on vous explique simplement la différence entre le revenu net global et d’autres revenus !

Différence entre revenu net imposable et revenu brut global

Le revenu brut global correspond à la totalité des revenus catégoriels (salaires, BIC, revenus fonciers, allocations chômages, gains d’un placement) desquels on a retranché les abattements applicables à chaque catégorie de revenu. Soit : revenu brut global = revenus catégoriels – abattement de chaque revenu catégoriel.

Le revenu net imposable correspond à toutes les sommes soumises au barème progressif de l’IR desquelles on retranche les charges déductibles et les abattements spéciaux. Soit :

➡️ Revenu net imposable = revenu brut global – charges déductibles – abattements spéciaux

Différence entre revenu brut global et revenu net global

Le revenu brut global se calcule à partir de l’ensemble des revenus catégoriels, sur lequels on applique les abattements prévus pour chacun de ses revenus.

➡️ Revenu brut global = revenus catégoriels – abattement de chaque revenu catégoriel.

On obtient le revenu net global en retranchant les charges déductibles du revenu brut global.

➡️ Revenu net global = revenu brut global – charges déductibles.

Différence entre revenu net imposable et salaire brut

Le salaire brut correspond à la contrepartie financière que vous percevez d’une entreprise en échange du travail que vous fournissez pour elle. Il figure dans le contrat de travail et comprend :

  • Le salaire de base ;
  • Les avantages en nature ;
  • Les primes ;
  • Les gratifications ;
  • La majoration des heures supplémentaires.

Le salaire brut est égal aux sommes perçues par un salarié avant déduction des cotisations salariales, de la CSG, de la CRDS et des prélèvements fiscaux.

Le salaire brut n’est cependant pas celui qui est pris en compte pour le calcul de l’IR. Dans cet article, on vous explique toute la différence entre salaire brut et salaire net.

Le salaire net fiscal n’est pas non plus identique au revenu net imposable, car certaines sommes sont réintégrées comme les avantages en nature. Par exemple, si on vous prête un véhicule d’entreprise que vous utilisez à des fins personnelles, cet avantage est réintégré. De même pour la mise à la disposition d’un logement par l’entreprise.

Différence entre revenu net imposable et revenu fiscal de référence

Le RFR sert à déterminer :

  • Si vous avez droit à des aides sociales ou à exonérations, par exemple sur les impôts locaux ;
  • Si vous êtes redevable de la CEHR (contribution exceptionnelle sur les hauts revenus), qui s’applique dès lors que le RFR excède 250 000 euros pour un célibataire, 500 000 euros pour un couple marié.

Le RFE est calculé à partir du revenu net imposable, lequel subit un retraitement pour notamment intégrer certains revenus exonérés d’IR, dont la liste figure à l’article 1417 du CGI. On ajoute également :

  • Les revenus (gains et plus-values) taxés à un taux forfaitaire ;
  • Les RCM soumis à un prélèvement libératoire (rachats d’assurance vie, par exemple) ;
  • Les revenus exonérés (perçus à l’étranger ou provenant d’activités indépendantes sur certaines zones du territoire).

Questions fréquentes

C’est quoi le revenu net imposable ?

Le revenu net imposable constitue votre base taxable au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Il comprend l’ensemble des revenus catégoriels qui ne sont pas soumis à une taxation forfaitaire, déduction faite de certains abattements et charges.

Comment se calcule le revenu net imposable ?

Vous devez additionner l’ensemble des revenus nets catégoriels, hors revenus soumis à la flat tax et plus-values immobilières. Vous devez ensuite imputer les charges déductibles (pension alimentaire, par exemple), puis les abattements spéciaux (personne âgée…) pour obtenir le revenu net imposable.

Quelle est la différence entre le net et le net imposable ?

Le revenu net correspond à votre salaire versé sur votre compte. En revanche, le net imposable est souvent plus élevé car pour les impôts, il faut réintégrer certaines sommes comme les avantages en nature.

  • Article 156 Code général des impôts
  • Article 157 Code général des impôts